Livres
558 838
Membres
607 257

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de MLJun : Liste d'Or

L'arène L'arène
William R. Forstchen   
Une fantasy dans un monde où la magie règne. Bien écrit ces aventures sont distrayantes mais il manque un ingrédient pour que ce livre sorte de l'ordinaire.

par al61
Les Voleurs de fumée, Tome 1 Les Voleurs de fumée, Tome 1
Sally Green   
http://lesjolieslecturesdepapier.com/2021/03/les-voleurs-de-fumee-les-voleurs-de-fumee-tome-1-sally-green.html

Les Voleurs de Fumée est une sortie livresque qui me faisait très envie depuis longtemps, autant vous dire que j’étais plus que ravie lorsque j’ai appris que cette série débarquait enfin en France. En général, je suis assez friande de ce genre d’histoire et pour ne pas gâcher, la couverture est tout simplement magnifique. Tout était donc réunis pour que ce premier tome soit une excellente lecture, voire un coup de coeur. Malheureusement, la réalité est tout autre…

Dans Les Voleurs de Fumée, nous suivons cinq personnalités et donc cinq points de vue différents. Sur le moment, ça peut faire peur d’avoir autant de points de vue et je l’avoue, j’aurais nettement préféré qu’il y en ait moins. Pourtant, chacun des personnages apporte son importance à l’histoire et chacun d’entre eux est sans le savoir relié aux autres. Maintenant, bien qu’ils soient tous nécessaire au bon déroulement de l’intrigue, on les aime ou on ne les aime pas. J’en ai bien aimé certains, mais d’autres m’ont aussi laissé de marbre.

Après ce qui est intéressant dans le fait d’avoir autant de personnages, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. Sur les cinq personnages, vous êtes pratiquement sûr qu’il y en a  au moins un qui vous plaira plus que les autres. Ainsi, sur les diverses personnalités, deux d’entre elles sont pour moi sorties du lot. On a tout d’abord Catherine, princesse brimée par son père et son frère et qui se voit promise à un prince dans le seul but d’allier deux royaumes. Le personnage de Catherine est intéressant car malgré sa position, la jeune fille essaye tout de même de ne pas se laisser faire, surtout par son détestable frère. Elle parvient à tirer parti de chaque situation aussi étrange soit-elle. Catherine veut prouver avant tout qu’une femme est autant capable qu’un homme de mener des négociations politiques et de gouverner un royaume.

Vient ensuite Ambrose. Ambrose, c’est le soldat partagé entre son devoir envers la couronne et les sentiments qu’il ressent pour Catherine. Si vous n’aviez pas deviné, Ambrose fait partie de la garde rapprochée de la princesse. J’ai bien aimé son personnage, car malgré les devoirs qui lui incombe, Ambrose est avant tout loyal à Catherine. J’ai également bien aimé son histoire personnelle et le malheur qui s’est abattu sur sa famille m’a beaucoup touchée.

Cependant, je ne vais pas vous mentir, sa relation avec Catherine est assez prévisible et cela n’a rien d’original. Le garde qui tombe amoureux de la princesse et vice-versa, c’est du déjà-vu. La romance n’est pas vraiment l’élément principal de l’intrigue qui est parvenu à me captiver. Celle-ci reste peu crédible et pas assez travaillée à mon goût. D’autant plus qu’à un certain moment, il semble sans surprise qu’un triangle amoureux va pointer le bout de son nez…

Viennent ensuite les personnages qui m’ont le moins convaincue. March m’a laissée perplexe, sa perpétuelle soif de vengeance a fini par m’agacer et les chapitres qu’ils lui étaient dédiés n’ont fait que rendre ma lecture des plus assommantes. Le personnage d’Edyon, quant à lui, arrive plus loin dans le récit, il arrive comme un cheveu sur la soupe. J’ai eu du mal à le remettre dans l’histoire, il m’a également laissée dubitative. Autant il pouvait se montrer  quelquefois intéressant, mais de suite après je ne savais vraiment pas quoi penser de lui. Edyon n’est pas le personnage le plus marquant de l’histoire. Pour finir, il y Tash, la chasseuse de fumée. Pour ce qui la concerne, je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimée, pourtant il me manquait un petit truc. C’est une jeune fille qui ne manque pas de répondant, dans l’ensemble elle est attachante, mais je pense que mon incertitude est due au fait que Tash soit si peu présente dans l’histoire comparé aux autres. Les chapitres qui la mettent en scène sont relativement courts et j’en aurais voulu un peu plus.

Du côté de l’intrigue, j’ai trouvé l’idée de la fumée de démon assez accrocheuse. Toute l’histoire repose principalement autour de cette fumée et de l’importance de celle-ci. La partie démon est également intéressante quoiqu’un peu trop floue à mon goût. Du fait que ce premier tome serve de tome introductif, Sally Green lâche les informations au compte goutte, on peut donc dire que ce premier volet sert surtout à poser les bases et présenter les personnages. Une fois que cela était fait… eh bien, j’ai eu l’impression qu’il ne se passait pas grand-chose et ce jusqu’à la fin du livre. Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais je reste tout de même un peu sur ma faim. De même au niveau des personnages, bien que j’en aie apprécié quelques-uns, il y a quand même un manque notable de développement autour des émotions.

Pour finir, la plume de Sally Green est agréable, encore que j’ai trouvé certains passages un peu longs. Elle a su créer un univers complexe et intéressant, mais comme je le disais plus haut, l’auteure n’est pas suffisamment parvenue à retranscrire les émotions que certaines scènes auraient pu susciter en temps normal. De la même façon que les personnages, la romance est fragile, peu développée et cette dernière reste trop simple, trop prévisible.

En conclusion, Les Voleurs de Fumée est malheureusement une lecture en demi-teinte. Tout n’est pas mauvais, il y a de bonnes choses et j’ai aimé certains éléments de l’histoire, mais je regrette le manque de développement de certains aspects du récit, notamment la romance et les personnages. De plus, plusieurs chapitres par leur manque d’intérêt viennent casser le rythme du récit et rendent la lecture parfois très désagréable. Malgré mon sentiment partagé pour ce premier tome, je pense lire le second car l’auteure est quand même parvenue à me donner envie de découvrir la suite grâce aux révélations de la fin.

par Aur31
Les Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le Jardin des âmes Les Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le Jardin des âmes
Georgia Caldera   
Je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman à part que j'en ressors profondément mitigée. Je l'ai lu parce que l'auteure avait fait l'incroyable série Victorian Fantasy que j'avais littéralement adoré, et qu'une nouvelle série dystopique ne pouvait être que géniale ! Tout d'abord je voudrais dire que la couverture est sublimissime et que le titre envoie du lourd. Maintenant pour ce qu'il s'agit de l'intérieur du livre c'est plus complexe. L'histoire de base est pas mal, les personnages principaux appartiennent à deux races différentes (c'est un peu compliqué pour Verlaine mais globalement on va dire que c'est le cas vu qu'il a été élevé comme un dieu) et donc se détestent cordialement, lui étant l'exécuteur de son père et elle une simple humaine Rapiécée dont il a tué les parents étant plus jeune. Le fait est qu'il n'y a aucun suspens dans ce roman, on voit l'intrigue venir gros comme une maison, donc je n'ai ressentie aucune surprise, et à aucun moment de l'histoire, mais bon à la rigueur, jusque-là tout va bien, il y a également une touche de vie antérieure vu que par leur contact ils arrivent à percevoir des bribes d'un temps où ils étaient amoureux. Ajoutons à tout cela l'intermède piano-violon, nous avons ici tous les éléments pour faire une bonne romance. Maintenant pour moi le gros point faible de ce roman c'est l'écriture. En effet le style est vraiment très enfantin, les intériorités des personnages sont à l'extrême limite de la naïveté et ça ne colle pas. Ça ne colle pas avec un univers qui par sa dureté fait grandir prématurément ses "habitants" si je puis dire. Je m'attendais à un peu plus de sérieux, alors d'accord nous sommes dans un Young Adult m'enfin ce n'est pas une raison pour tomber dans le culcul la praline aussi vite, personnellement cela m'a cassé chaque effet dramatique de l'histoire ce qui est bien dommage car il y a énormément de potentiel dans cette histoire. En effet l'idée des dieux est excellente, de même que la cité d'Acier, l'existence d'une mystérieuse ancienne déesse qui serait à même de concurrencer Orion est également bien pensée, de même que la dame des Brumes qui semble apprécier son aspect de Rapiecée, bref on sent qu'il y en a sous la pédale, mais encore une fois rien n'est abordé, ce ne sont que de rapides sous-entendus. Du coup j'attends beaucoup du second tome qui devrait apporter pas mal d'éclaircissements.

par Ellana06
Les Chaînes du silence Les Chaînes du silence
Céline Chevet   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Le PLIB, encore le PLIB ! ---

Vous l’ignorez peut-être, mais Céline Chevet a remporté le PLIB 2019. Toutefois, je ne faisais pas encore partie de l’aventure. Je n’ai donc pas lu le titre récompensé, à savoir La Fille qui tressait les nuages, dont le synopsis m’effrayait quelque peu.

À la place, je lui ai préféré Les Chaînes du silence, un roman vampirique correspondant davantage à mes habitudes de lecture. Même si les buveurs de sang ne sont pas mes créatures favorites, j’apprécie généralement leur présence. Enfin, sauf en bit-lit, mais il s’agit d’un genre qui me rebute tout particulièrement.

Quoi qu’il en soit, Céline Chevet propose ici une histoire dépaysante dont l’originalité m’a conquise !

--- Que d’émotions ! ---

Céline Chevet possède un talent rare, celui de transmettre des sentiments forts par les mots. Ceux-ci semblent naître d’eux-mêmes, formant un texte d’une fluidité sans pareille. Alors, c’est sûr, il s’agit d’un roman fantastique, mais cela ne nous empêche pas de nous immerger dans cet univers onirique pour mieux partager les ressentis des héros, humains comme vampires.

La plume poétique de l’auteure est aussi un régal dans les métaphores et les messages cachés qui parsèment le récit. Cette façon d’aborder des notions importantes par des chemins de travers m’a beaucoup plu, et plus encore la liberté d’interprétation qui est laissée au lecteur. Cela signifie aussi que certaines questions restent sans réponses, mais cela ne m’a pas dérangée le moins du monde !

--- Le mythe du vampire revisité avec brio ---

Oubliez Twilight, oubliez Dracula ! Les Chaînes du silence reprend certes la figure du vampire, mais se détache des clichés du genre. Dans ce roman, les vampires ne ressemblent pas aux hommes, ni mentalement, ni physiquement. Ils boivent certes du sang et craignent la lumière du soleil, mais ce sont des êtres à part dont les schémas de pensée, les modes de communication et les habitudes de vie ont été brillamment réinventés par Céline Chevet.

Bien que la manière dont les vampires traitent les humains paraisse monstrueuse, voire insultante pour notre race, on finit par les comprendre. Par déceler un sens à leurs actions, à leur attitude. Par je ne sais quel tour de force, l’auteure est parvenue à nous imposer une vision nouvelle, inédite. C’est perturbant, dérangeant parfois, mais incroyablement fascinant !

--- Une double intrigue captivante ---

Elle est habilement construite ! L’auteure joue en effet sur deux temporalités dont on ignore tout d’abord les liens. Le passé, au travers du journal de Nathanaël, fait ainsi avancer le présent, sans que je ne puisse vous donner ma préférence. C’est donc un scénario parfaitement équilibré que nous offre Céline Chevet.

Seul bémol selon moi : le récit semble piétiner vers le milieu du livre, avant de reprendre de plus belle. Ouf !

--- Entre humanité et vampirisme ---

C’est par les écrits de Nathanaël que nous découvrons cette histoire, que nous accédons au monde des vampires. Sans sa vision des choses, sans sa volonté de comprendre, les vampires seraient restés ces créatures, non pas sanguinaires, mais froides et hautaines.

Alors, certes, au début, Nathanaël n’est pas en phase avec son maître. Il ne rêve que d’une chose : s’enfuir. Petit à petit cependant, il s’ouvre à de nouveaux sentiments. Et c’est là que la magie opère ; nous aussi, nous nous attachons à Kael ! D’ailleurs, la façon qu’a ce dernier d’exprimer son affection pour Nathanaël est particulièrement touchante, bien qu’un peu flippante par moments.

Quant au duo que l’on suit au présent, il se veut à la fois énigmatique et déroutant. La naïveté de la petite fille se heurte à l’indifférence du vampire, du moins dans un premier temps. Par la suite, eh bien… je vous laisse découvrir par vous-même ce qu’il advient d’eux !

--- Une pointe de mystère pour la fin ---

Je l’ai déjà dit plus haut : l’univers ne dévoile pas tous ses secrets. Toutefois, l’absence de réponses ajoute au charme singulier de l’histoire. D’autres lecteurs pourraient bien évidemment en être frustrés, mais ce ne fut pas mon cas. En outre, l’intrigue n’est pas inachevée pour autant, Céline Chevet prenant soin d’expliciter le destin de ses personnages.

En vérité, ce que j’apprécie, c’est cette place qu’elle laisse à l’interprétation, cette liberté qu’elle nous accorde afin d’appréhender le dénouement on l’entend !
De l'Ombre au Ciel De l'Ombre au Ciel
Quentin R. Guillen   
J'ai été complètement transportée !

Je tiens tout d'abord à souligner l'agréable surprise pour moi de découvrir un récit complètement atypique, comme il y en a si peu de nos jours, à l'ère où les maisons d'édition misent sur la mode et non plus sur l'originalité. Ce n'était pourtant pas très bien parti après trois ou quatre chapitres. Je me suis interrogée : "Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Elle est vraiment très étrange ! Elle ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'ici. Que dois-je en penser ?"

Et pourtant, contre toute attente, Brolim m'a complètement embarquée dans ses aventures à bord du Pied-de-la-Manticore ! Avec lui, nous apprenons énormément de choses : le fonctionnement de l'immense dirigeable, l'organisation de la vie à bord mais aussi de la politique naine, les trafics et autres machinations... On a parfois l'impression que le récit tourne au moralisme, mais franchement, ça correspond parfaitement à notre personnage principal, qui se forge et se découvre au court de l'histoire. C'est aussi un appel à la tolérance.

L'écriture est fluide, le récit pas très long et il se passe beaucoup de choses. On ne s'ennuie guère tout du long. Le seul défaut à mon sens c'est justement qu'il soit un peu court. Avec le nombre de nains qui se trouvent à bord, j'ai eu du mal à retenir les noms et fonctions d'une bonne partie d'entre eux (surtout au niveau des officiers qu'on voit moins et que je finissais par confondre par moment, ce qui m'a un peu embrouillée dans l'intrigue).

Pour conclure j'inviterai tous ceux qui aiment la fantasy à se pencher sur ce roman pas comme les autres (loin de nombreux clichés à la mode) et qui mérite, selon moi, qu'on y prête beaucoup plus attention.

par MLJun
Masques et Monstres, Tome 1 : Magie d'artisan Masques et Monstres, Tome 1 : Magie d'artisan
R. Oncedor   
J'ai été transportée dans son univers.

Après une petite déception initiale (je pensais m'aventurer dans un registre féerique), je suis entrée dans l'histoire pour ce qu'elle était. C'est-à-dire un mélange de magie et de violence, d'absurdité et de réalisme.

Dans l'ensemble, c'était une excellente lecture. Les personnages étaient originaux, même si trop caricaturaux pour que je m'attache à eux. Ce qui leur arrivait ne me touchait pas plus que ça et je ne me sentais pas très proche des 2 filles (qui m'ont souvent fait lever les yeux au ciel ou agacée avec leurs réactions). Mon préféré reste Greg

Niveau monstres et univers, par contre, on est servis ! Et malgré l'apparence de certains, il n'y a pas de peluches ici ! Ce sont tous des animaux ou peut-être autre chose, mais toujours sauvages ! J'ai apprécié tous les thèmes abordés à leur propos, avec différents exemples. Tout comme j'ai adoré la construction de la megastructure, la Strate, dans toute sa conception. J'ai hâte d'en voir plus ! (Les thèmes là aussi me touchent beaucoup).

Quant à l'histoire, même si elle est lente à démarrer (il faut le temps de tout bien mettre en place pour que le lecteur comprenne), on ne s'ennuie pas !

Contrairement à ce que peut laisser penser le résumé, nous sommes ici dans une fantasy adulte, brutale... L'autrice ne prend pas de gants avec nous et c'est tant mieux. Je recommande chaudement.

par MLJun
L'Enragée L'Enragée
Jennifer Tellier   
Tout d'abord, ce livre ne me faisait pas du tout envie suite à différents avis de booktubeuses concernant le personnage principal, la présentant d'une façon que je trouvais rebutante au niveau personnel. Puis, @paule_booklove l'a lu et sa revue, ainsi qu'une discussion avec elle, m'a convaincue de me lancer. Je ne le regrette pas une seconde.

Kern n'est absolument pas cette barbare sans cœur et sans âme dont on a voulu dresser le portrait. C'est une femme indépendante, combattive, qui prend soin des autres, tout en restant très réaliste. Elle a les pieds sur Terre. J'ai beaucoup aimé trouver une jeune femme badass, mais pas sans défaut. Elle ne change pas selon les besoins de l'intrigue et n'a pas de compétences qu'elles ne devrait pas avoir sous prétexte qu'elle se trouve dans un autre milieu (dur de ne pas spoiler). Elle est finalement très humaine.

L'histoire est agréable et entraînante. On a sans arrêt envie de connaître la suite et il est difficile de s'arrêter (coucou nuit blanche ! 🤣).

Niveau écriture, c'est très fluide dans l'ensemble. J'ai été gênée par quelques petites répétitions (qui n'ont rien à voir avec un effet de style), mais c'était bénin (et en partie dérangeant parce que je les chasse pour moi-même...). En tout cas, c'était très bien écrit et j'ai plongé assez rapidement dans l'univers.

Ce n'était pas un coup de cœur, mais L'Enragée est, pour moi, une excellente découverte et l'une de mes très bonnes lectures 2021. Je la recommande chaudement à tous les fans de Fantasy YA. Une lecture à ne surtout pas manquer !

par MLJun
Le Paris des merveilles, Tome 2 : L'Élixir d'oubli Le Paris des merveilles, Tome 2 : L'Élixir d'oubli
Pierre Pevel   
J'ai passé un moment enchanteur !

Tout comme pour le premier tome, j'ai adoré me plonger à la Belle Époque, dans ce Paris merveilleux du début du XXe siècle. J'y ai retrouvé Louis et Aurélia et ai savouré cette nouvelle intrigue avec délectation, même si j'ai un peu moins aimé l'action entrecoupée de longs flashback de plusieurs chapitres.

L'univers est toujours aussi féerique et les personnages égaux à eux-mêmes. Comme au tome précédents, les éléments se mettent petit à petit en place, comme un puzzle, et c'est un plaisir de kes voir doucement s'imbriquer. Cependant, tuen ne m'a réellement surprise dans cette histoire.

C'est donc un excellente lecture que je viens de terminer et je suis ravie d'avoir retrouvé des personnages que j'affectionne (notamment Azincourt

par MLJun
La Trilogie des Vents, Tome 3: Les vents furieux La Trilogie des Vents, Tome 3: Les vents furieux
Mercedes Lackey   
J'avais commencé cette trilogie avec l'espoir d'un retour rapide d'Elspeth à Valdemar. Souhait qui ne c'est pas réalisé puisqu'il faut attendre ce tome 3 pour véritablement reprendre la lutte contre Ancar commencée dans Les "Flèches de la Reine" et "Par le Fer".
Premier constat, le roman commence les choses sérieuses au bout de quelques pages seulement et ne tombe jamais dans l'ennui à laquelle les 2 premiers tomes nous avaient habitués. Second constat, les personnages de Elspeth et Ventnoir ne sont devenus qu'un rouage des événements ce qui n'est pas plus mal vu l'absence de charismes dont ceci ont fait preuve depuis le début de cette Trilogie. En revanche, il faut mieux connaitre les anciens cycles car Mercedes Lackey n'est pas avare en références en tout genre et outre les prequels direct (Les Hérauts de Valdemar, La Légende de Kerowyn), de nombreuses références sont faites sur les cycles indépendants (Le Dernier Héraut-Mage en tête). Nous avons par ailleurs quelques références ici sur le Royaume de Karse dont les événements ne seront véritablement dévoilés que dans la prochaine trilogie (La Trilogie de Tempêtes).
Les Vents Furieux offre donc une conclusion des plus appréciables pour ce cycle des Vents mais risque de ne pas figurer parmi les meilleurs roman de Valdemar au vu de ces personnages trop guindés. Heureusement, la prochaine trilogie (La Trilogie de Tempêtes) semble quand à elle tenir toute ses promesses.

par Caly
Les Hérauts de Valdemar, Tome 2 : L'Envol de la Flèche Les Hérauts de Valdemar, Tome 2 : L'Envol de la Flèche
Mercedes Lackey   
Digne second de la trilogie les hérauts de valdemar, ce livre est super! il se dévore en un rien de temps! et on s'en délecte encore après! On commence a appercevoire le lien ui unira Talia et Dirk et qui constituera la base et surtout le "declencheur" si l'on peut dire comme ca, du tome 3. Même si la mission de probation dure un peu longtemps, les multiples petites aventures qui s'y eznchaine rende ce bouquin attrayant et super!

par Imalah

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode