Livres
549 354
Membres
588 897

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de MT315 : J'ai lu aussi

Feu et sang, Intégrale Feu et sang, Intégrale
George R. R. Martin   
*Juliette* : https://wp.me/p6618l-gIs

Je suis amoureuse du Trône de Fer. Voilà, c’est dit. La série, les romans, les personnages, l’auteur, la plume, tout, tout, TOUT me fait vibrer. Je ne m’étalerai pas sur ce que je pense de la série même si on pourrait en débattre dans les commentaires si ça vous tente…

Du coup c’est tout naturellement que je me suis jetée sur l’intégrale “Feu et Sang”, un préquel à l’histoire principale : comment Ageon de la maison Targaryen, qui ne vivait que sur un caillou à la base, a réussi à unir les Sept Royaumes pour devenir le Roi unique.

Des dragons, des nouveaux personnages, de la géopolitique, je croyais tomber dans le meilleur roman de ma vie. Malheureusement, ce sera mitigé pour moi, principalement parce que le roman n’est pas raconté comme le Trône de Fer, mais il s’agit en réalité d’un traité écrit par un Maestre, pour la postérité.
Exit les sentiments, les pensées des personnages, les manœuvres à découvrir au fil du roman. Adieu les envolées lyriques, les amours maudites (parce que OUI, je lisais aussi GOT pour ça…) qui n’ont pas leur place dans un traité historique.

Nous n’avons pas le temps de nous attacher à un personnage qu’un autre prend déjà sa place : car ce roman est tout aussi violent et meurtrier et que la saga. Mon coeur s’est déchiré de lire chaque mort de dragon, plus innovante les unes que les autres.
J’ai adoré suivre le règne d’Aegon Sire-Dragon et de ses soeurs-épouses. D’abord Visenya , maîtrisant Noire Sœur sur son dragon Vhagar, menant les batailles les plus épiques qui soit. Ensuite Rhaneys, l’épouse poète, qui rêve de l’au-delà de la Mer du Crépuscule, et qui chevauche Meraxès, l’un des plus gros dragons existants. Ce n’est pas un spoil que de vous dire que tous les personnages trouvent la mort dans ce roman puisque ça retrace 300 ans d’histoire.

Malgré tout, j’aurais aimé plus d’informations sur ces deux reines, qui m’inspiraient toute la sympathie du monde. J’aurais aimé lire leur amour pour leur frère, pour leurs enfants, pour leur dragon.
Elles mènent de superbes batailles notamment à Dorne, dans les déserts où le souffle du dragon est peu efficace… mais rien de tout cela.

Que des mots, bruts. Des faits, exacts.

Là où G.R.R. Martin reste un dieu à mon sens, c’est dans la stratégie.
Je trouve chacune de ses batailles superbe, chacun de ses personnages bien pensés et réaliste. Je ne lui retire pas ça dans ce roman, pour mon plus grand bonheur.

Je me dois simplement d’alerter celles qui voudraient se lancer dans l’aventure. Pour moi, ce roman est surtout du “fan-service”. Vous ne trouverez aucun ingrédient de fantasy, ni les personnages que vous avez aimé suivre. C’est pour agrémenter le monde, pour donner l’opportunité de découvrir d’autres choses à propos des Sept Royaumes.

Conclusion : une bonne lecture, mais pas pour tout le monde, et pas forcément un “bon roman”. Pour moi un roman doit savoir être bon sans qu’on le rattache forcément à la sage principale, c’est un coup d’épée dans l’eau dans ce cas.
L'Inconnu de la forêt L'Inconnu de la forêt
Harlan Coben   
Naomi, jeune adolescente harcelée dans son collège, disparaît. Un de ses camarades, Matthew, demande à Hester, sa grand-mère avocate pénaliste de renom, d’enquêter. Hester va solliciter l’aide de Wilde, qui était le meilleur ami de son fils décédé, et qui est surtout un ancien enfant trouvé dans la forêt dont les origines restent mystérieuses.

Ce thriller est un vrai page-turner : les chapitres sont courts et rythmés, les points de vue s’alternent et les rebondissements nombreux. Je l’ai dévoré ! L’auteur a un talent indéniable pour happer le lecteur qui tourne page après page, car attendre pour connaître la suite est un supplice.

Les investigations menées par le duo les entraîneront dans diverses strates de la banlieue de New York, du manoir cossu d’un couple de riches parents d’élèves et évoluant dans le monde de la télévision, à la bicoque du père de Naomi, employé terne et absent. On passe allègrement du candidat à la présidentielle, homme malsain entouré de secrets, à la veuve qui a des difficultés à refaire sa vie puis au vieux policier respectueux. La galerie de personnages et de lieux est foisonnante, et fait partie de l’intérêt du roman.

Si Hester est une avocate impitoyable dans son activité professionnelle, mais dévouée à sa famille, Wilde s’avère être le personnage le plus fascinant : ancien enfant trouvé dans la forêt, héritier de Mowgli dont personne ne connaît les origines, pas même lui. Ses courses dans les bois, sa méfiance innée, ses talents de pisteur et son passé dans l’armée en font un homme hors du commun. Adulte, il a du mal à tisser des relations avec son entourage, il se montre néanmoins attaché à quelques rares personnes… Et on a envie d’en savoir plus sur lui ! J’espère qu’il y aura une suite qui nous en dévoilera davantage sur lui.

Je remercie NetGalley et les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman.

par FeyGirl
Tu me manques Tu me manques
Harlan Coben   
J'aime toujours autant les romans d'Harlan Coben!!!
L'intrigue est bien ficelée, les personnages attachants, le fait que l'histoire soit racontée cette fois-ci du point de vue d'une femme est bien choisi et le thème principal, les sites de rencontres par internet, est vraiment d'actualité.
Le lieutenant Donovan suit de concert, deux affaires qui lui tiennent particulièrement à cœur, sachant qu'elle y est mêlée indirectement.
Et j'ai vraiment adoré les allusions à Win!!!
Vivement le prochain!
Ne t'éloigne pas Ne t'éloigne pas
Harlan Coben   
J'ai trouvé l'ambiance glauque, sans que cela apporte à mon avis quoi que ce soit à l'histoire... Des lenteurs à n'en plus finir ... un suspens quasi inexistant... à l'inverse de ce qu'on attend d'un thriller...une vraie déception

par Katie-Kat
Six ans déjà Six ans déjà
Harlan Coben   
Le premier Harlan Coben que je lis, j'ai vraiment bien aimé, le suspens est au rendez vous, avec une tres bonne fin. Le style d'écriture me plait également beaucoup!

par Lola71971
Sans laisser d'adresse Sans laisser d'adresse
Harlan Coben   
Hello,
génial!!!
des personnages à fleur de peau et une intrigue qui "change" des classiques de bolitar qui devoile enfin sa personnalité, excellent livre marquise66
Intimidation Intimidation
Harlan Coben   
Première lecture de coben et franchement j'ai adoré alors quand je vois les commentaires qui disent que c'est un de ses moins bon livres je me dis il faut vraiment que j'en Lise d'autres car celui ci m'a tenu en haleine à peine 24h
Par contre je suis d'accord avec le fait qu'il y a beaucoup trop de protagonistes et l'on s'y perd parfois mais ça n'enlève en rien au fait que c'est un très bon bouquin

par maglil
Si ça saigne Si ça saigne
Stephen King   
Une madeleine de Proust, voilà ce que j’éprouve à la lecture de ce recueil. Une époque retrouvée : celle où adolescente je passais mes journées d’été plongée dans l’univers de Stephen King, parce que c’était là où je devais être et pas ailleurs, imprégnée jusqu’à la moëlle de ses personnages plus que réalistes, qui prenaient quasiment vie autour de moi et que j’étais bien incapable de quitter une fois le livre refermé. A cette époque donc je pensais, marchais, vivais comme un personnage de King (oui, limite schizophrène tout ça mais tellement bon), ce phénomène ne m’était plus arrivé à l’âge adulte et je désespérais de retrouver un jour ces sensations de lecture fantasques démultipliées par la prose inédite de Stephen King. Jusqu’à mes lectures toute récentes de la trilogie Bill Hodges et de L’Outsider, avec l’apparition très remarquée de la lumineuse Holly Gibney… Avec ces excellents romans (j’inclus 22/11/63, chef d’oeuvre), le miracle est réapparut : happée, transportée, les sens exaltés, me revoilà en mode lecture 3D comme au bon vieux temps!

Et voici que la détective préférée de Stephen King remonte en selle dans la nouvelle Si ça saigne qui donne son nom au recueil, et prend en chasse un étrange journaliste. Le dénommé Chet Ondowsky parvient à couvrir un reportage sur le lieu de chaque catastrophe, drame ou attentat, comme c’est le cas dans un collège de la banlieue de Pittsburgh, mais ce n’est pas le plus étrange car « si ça saigne« , l’info se vend et ça, tous les journalistes le savent. Holly Gibney en revanche a remarqué un détail de la physionomie du journaliste qui la tracasse, elle n’en démord pas: cet être assoiffé de sang n’a rien d’humain ! Réel plaisir que de retrouver cette jeune femme si « particulière », dans une nouvelle qui n’est pas sans rappeler Salem ou Docteur Sleep. Si ça saigne est la nouvelle la plus longue du recueil, il y avait même de quoi en écrire un roman, à mon avis.

J’ai une légère préférence pour Le téléphone de Mr Harrigan, pour le délicieux frisson que cette nouvelle m’a procuré : pour se faire un peu d’argent de poche, Craig, jeune garçon d’une petite ville du Maine, rend de menus services à un riche industriel retraité du voisinage en lui faisant la lecture ou en tondant sa pelouse. Une belle amitié va lier les deux personnes jusqu’au décès de Mr Harrigan. Lors de son enterrement, Craig, mu par une impulsion subite, glisse le téléphone de Mr Harrigan dans son cercueil…

La vie de Chuck est d’une originalité prodigieuse, sa composition inédite et brillante repose sur une chronologie inversée : étrange expérience que ce récit post-apocalyptique. Je suis malheureusement restée assez hermétique au contenu de cette histoire, mais elle démontre le pouvoir imaginatif de l’auteur, et puis une scène m’a beaucoup plu autour de la danse, en me rappelant certains passages phénoménaux de 22/11/63.

La petite dernière intitulée Rat, qualifiée de « conte de fée maléfique », met en scène un professeur de lettres et écrivain, Drew Larson, qui a déjà publié des nouvelles mais n’est jamais parvenu à bout d’un roman. Fermement décidé à terminer son œuvre, il décide de s’isoler dans un chalet en pleine forêt pour écrire. Une nouvelle assez intime, le thème de l’écriture est récurrent des romans de Stephen King, ô combien fascinant!

L’auteur a retrouvé son style d’écriture approfondi, habité, inimitable qu’il m’avait semblé avoir perdu dans L’Institut : alors oui, ce recueil de nouvelles fantastiques porte bel et bien la griffe endiablée de Stephen King ! A lire pour tous ceux qui aiment King, et ceux qui veulent le découvrir sans oser se lancer dans un de ses énormes pavés (qui honnêtement se lit en général très facilement, mais qui peut de prime abord sembler rébarbatif!), car lire une nouvelle est souvent une manière très efficace de découvrir l’univers d’un auteur !

par loeilnoir
Insomnie Insomnie
Stephen King   
J'ai bien aimé, histoire très prenante mais il faut bien suivre !

par Cici
À un fil À un fil
Rainbow Rowell   
Je crois que je suis tombée amoureuse. Amoureuse de l'écriture de Rainbow Rowell ! Après Attachment, Eleanor & Park, Fangirl voici Landline ! Et je crois que c'est la première fois que j'aime et adore inconditionellement chaque livres d'un auteur.
J'ai lu certaines critiques à propos de ce livre, et beaucoup semblent déçu. Et bien personnellement ce bouquin, l'histoire et les personnes m'ont complétement emballé ! Bon meme si rien ne pourra égaler Eleanor & Park ( à part une suite d'Eleanor & Park ... ) puisque ce bouquin prends désormais une place prévilégié dans mon petit coeur de lectrice.
Donc Landline ! Tout est parfait ( oui bon sauf la fin parce que avec Rowell on est désormais habituées aux fins "rapides" alors qu'on en veux plus plus et toujours plus) mis à part la fin qui est quand meme pas si mal foutue, j'ai completement adoré !
J'adore tous les personnages de RR ! Qu'ils soient masculins ou féminins j'arrive toujours à m'identifier à eux, et ils sont tellement bien travailler, tellement humain et proches de la réalité. Et ici Georgie est tellement géniale ! Tellement touchante ! Et meme si l'histoire repose un peu sur la fait qu'elle se pose tous un tas de questions sur son marriage, sur le bonheur de son mari c'est jamais pénible à lire. Au contraire même. Et Neal ? A chaque fois je tombe complétement folle des personnages masculins de Rainbow et celui la ne déroge pas à la règle ! Après Lincoln, Levi et Park, Neal est le mari idéal meme si il parait grincheux, Georgie a réussi à le faire sortir de sa carapace, du moins avec elle, ça a fait de lui un papa formidable et un mari attentioné et son côté insociable/grincheux hobbit ne l'a rendu,du moins pour moi, que plus adorable.
J'ai lu se bouquin en une journée et je le recommande de tout coeur ! J'ai eu beaucoup de "awww" moments et j'ai beaucoup rie et franchement ce livre mérite un vrai coup d'oeil !
Ah et pour ceux qui ne seraient pas au courant Rainbow nous à laisser un petit bonus dans ce bouquin en nous donnant une info sur un couple de ses précedentes histoires ! ;D

par Meena

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode