Livres
554 515
Membres
599 641

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Marilou03 : Ma PAL(pile à lire)

L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
L'Épreuve, Tome 5 : La Braise L'Épreuve, Tome 5 : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Just 17 Just 17
Emma M. Green   
Je n'ai pas apprécié ce roman.
Cela me coûte énormément de le dire car Emma Green est une de mes auteures préférées. Mais il faut dire les choses comme elles se présentent, et dans le cas de ce livre, c'est loin d'être une réussite.

Je tenais quand même à dire que je n'ai rien à redire quant à la plume de Emma Green qui est encore une fois excellente. Mais si son nouveau roman est un échec, c'est parce que sa lecture a été dérangeante et malaisante. « Just 17 » se penche sur une thématique assez complexe, et je pense malheureusement que Emma Green n'a pas réussi à la développer de la bonne manière. Elle n'a pas réussi à amener le sujet en douceur, et le fait que la romance se développe aussi rapidement m'a rapidement refroidi. En toute franchise, je n'ai rien contre la différence d'âge. Mais dans ce contexte, il est assez difficile à accepter une romance entre un professeur et son élève. J'ai essayé de m'investir dans cette relation naissante, mais c'était beaucoup trop pour moi. Je ne vais pas trop me pencher sur le cas des personnages. Je dois dire que je ne me suis pas du tout attachée à Lemon et Roman. J'ai trouvé que le personnage masculin manquait cruellement de maturité, et Lemon était une héroïne assez creuse.

Ce roman est donc une déception. Je dois dire que j'aimerais pouvoir découvrir Emma Green dans un autre registre. Le gros problème de ces derniers romans, c'est que j'ai toujours l'impression qu'elle nous propose des dérivés de ses anciennes intrigues en changeant deux trois éléments. « Just 17 » est pour moi le roman de trop, dont le développement n'a rien de vraiment transcendant et que j'ai hésité à abandonner à plusieurs reprises... Quel dommage...
Famous in Love, Tome 1 : Famous in Love Famous in Love, Tome 1 : Famous in Love
Rebecca Serle   
https://aliceneverland.com/2017/07/20/famous-in-love-rebecca-serle/

J’étais curieuse de découvrir ce livre étant donné que ce dernier a été adapté en série télé cette année. N’en ayant pas du tout entendu parler, j’avais envie de découvrir en quoi cette histoire avait pu séduire le petit écran américain.

Paige a obtenu le rôle de sa vie : celui de l’héroïne de la série à succès Locked qui est en cours d’adaptation pour le cinéma. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est de tomber sous le charme de son partenaire à l’écran. Jusqu’au jour où Jordan Wilder débarque. L’enfant terrible d’Hollywood a été choisi pour jouer le rôle de son petit ami dans la série. A son contact, Paige se sent perdue, tiraillée entre ses deux partenaires. Va-t-elle suivre son cœur ou sa raison ?

Le cadre du roman est ce qui m’a le plus passionnée dans cette histoire. J’ai adoré la façon dont l’auteur nous plonge dans l’univers de la réalisation des films. Les décors, les prises, les interviews. Même si tout s’enchaine relativement assez vite, cela nous montre plus encore la frénésie, la course contre le temps qu’il y a dans ce milieu. Et c’était vraiment passionnant de découvrir tout ces aspects, même de façon romancée.

L’histoire en elle-même reste assez prévisible, mais c’est typiquement le genre de romance légère et estivale que l’on savoure durant les vacances. Paige est pleine d’incertitudes, tant dans son « travail » que dans ses relations. Après tout, elle reste une jeune fille de dix-sept ans qui ne s’attendait pas du tout à être propulsée sur le devant de la scène. Tout sa vie en est chamboulée : elle n’a pas forcément le soutient de sa famille, et ses amis continuent leur vie sans elle. Elle va compenser ce manque d’attention via Rainer, son partenaire qui est très à l’écoute et qui n’hésite pas à la conseiller et à la protéger de ce milieu.

J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Rainer d’ailleurs. J’ai trouvé que l’enfant chéri d’Hollywood était assez faux, comme si tout était calculé de sa part. C’est l’impression qu’il m’a laissée et je n’ai vraiment pas réussi à l’apprécier. Contrairement à Jordan, qui cache plus de mystère et qui est franc, tant dans son jeu que dans son attitude. Pour autant, j’aurais aimé que l’auteur prenne le temps de développer les relations de notre trio. Tout va très vite, et c’est peut être à cause de cela que j’ai trouvé que les attitudes entre les trois personnages principaux du livre/film – Paige, Rainer et Jordan – manquaient vraiment de naturel.

La fin reste assez ouverte, surtout si on fait le parallèle avec le prologue, même si elle nous dévoile la face cachée d’Hollywood et de ses mensonges préfabriqués. Je reste curieuse de découvrir la suite, je ne sais pas si l’auteur a prévu un autre tome, mais j’aimerais vraiment que la partie post-tournage du film nous soit dévoilée.

Dans tous les cas, Famous in love m’aura fait passer un bon moment. Cette romance possède tous les ingrédients pour captiver le lecteur ; ce fut une lecture fluide, rapide et pleine de surprises. Voir le personnage hollywoodien de Paige se construire et trouver sa place fut très intéressant. J’espère vraiment qu’une suite est prévue, sinon il ne me restera plus qu’à en découvrir la série télé !

par Kesciana
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon
The Sun Is Also a Star The Sun Is Also a Star
Nicola Yoon   
Nicola Yoon est une auteur que j’ai eu le plaisir de découvrir avec Everything Everything, une lecture aussi addictive que rafraichissante. Ouvrir un de ses livres, c’est la certitude de passer les prochaines heures alpagué à sa plume, complètement conquis par son univers le temps de quelques heures. Et avec ce deuxième titre, Nicola Yoon fait mouche. Encore ! J’ai passé un merveilleux moment avec The Sun is also a star.

Dans cette histoire, on suit deux personnages que tout oppose. D’abord Natasha, une adolescente d’origine jamaïcaine. Lorsqu’elle avait huit ans, elle est partie vivre aux États-Unis. Malheureusement, sa situation et celle de sa famille sont très précaires, et le couperet tombe : ils doivent quitter le territoire le soir-même. Pour Natasha dont toute la vie et les souvenirs se trouve aux États-Unis, la nouvelle est très dure à encaisser. De l’autre côté, on suit Daniel. Ses parents sont d’origine sud-coréenne et il est né sur le sol américain. Le jeune homme se prépare à un rendez-vous pour intégrer une prestigieuse université. Rien ne prédestinait Daniel et Natasha à se rencontrer ce jour-là. Et pourtant, le temps de 24h, ils vont vivre l’aventure la plus étourdissante de leur vie.

The sun is also a star a un petit quelque chose de magique. Un petit quelque chose qui le distingue des autres romans. Un petit quelque chose qui le rend unique en son genre. D’abord dans le choix des protagonistes principaux. Deux profils, deux caractères, deux éducations. Ils sont un peu comme les deux faces d’une même pièce. Natasha est le pragmatisme personnifié. Amère de la vie, révoltée et désespérée, elle ne croit plus en grand-chose et ne jure que par les faits. Pour Daniel, c’est bien le contraire. Si lui non plus n’a pas l’impression d’avoir le choix dans la vie, il se permet tout de même de rêver d’autre chose, de spéculer sur la vie en général et de croire. Et puis un jour, comme ça, par hasard, les vies de Daniel et Natasha se télescopent. Et ça fait de nombreuses étincelles !

On peut appréhender ce livre de multiples façons différentes. Sous des dehors simples et divertissant, il délivre beaucoup de messages et je suis certaine de ne pas en avoir fait le tour en une seule lecture. C'est un roman qui nous présente l'humain, tout simplement. L'humain sous son jour le plus avantageux, mais aussi le plus cruel ou le plus malheureux. C'est un livre qui nous parle de la vie, de la famille, du patrimoine, des petits moments de bonheur simple qu'il faut savourer, de l'importance de se souvenir et de pardonner, sur les rêves que l'on poursuit, les rêves dont on se nourrit et des murs que l'on place dans notre conscience par peur de souffrir. Il serait complètement insensé de définir The sun is also a star avec un seul mot. Parce que ce livre ne fait que parler de la vie dans sa plus pure essence.

On prend conscience de toutes ces choses au fur et à mesure de la lecture. Et c’est sûrement pour ça que ça n'a pas été un coup de cœur immédiat. Ça s'est fait petit à petit. Progressivement. Mais Nicola Yoon, aussi lentement qu’assurément, est parvenue à mettre dans le mille.

En plus de suivre Natasha et Daniel, on attrape ici et là quelques bribes d'histoires, des tranches de vie de personnes qui croisent leur route. Parfois tristes ou pleines d'espoir, ces tranches de vie ont fait vibrer la corde sensible en moi. Le plus surprenant, c’est qu’elles finissent par influencer le devenir du duo. Et pas toujours de la façon qu’on s’imagine.

The Sun is also a star, c’est aussi l'une des romances les plus douces que j'ai pu lire jusqu'à présent. Elle se laisse lire. On se surprend à baisser la garde devant les mots de Nicola Yoon. J’ai surtout apprécié de découvrir un couple mixte. Parce que là encore, ça soulève énormément de questions.

J'ai aimé découvrir et apprivoiser ces cultures qui tout à coup s'entrechoquent les unes aux autres. Ces cultures qui tentent de demeurer intacte dans une société qui a tendance à les brasser. On se rend vraiment compte à quel point l'immigration engendre des conflits intimes chez les gens. Ces immigrés qui sont malgré tout très attachés à leurs racines, qui font des enfants sur le sol américain et qui tentent de garder cette identité bien à eux, malgré les éléments extérieurs qui poussent leurs descendants à emprunter d'autres chemins. C'est un sujet qui m'a toujours passionnée, et le retrouver dans un roman aussi beau, ça n'a fait que confirmer mon coup de cœur. 

En définitive, les messages que cherchent à transmettre Nicola Yoon sont clairs. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser. Chacun à sa propre histoire et sa manière de voir la vie et d'appréhender l'avenir. J'ai aimé qu’elle ne nous montre pas LE chemin à suivre, mais juste tous les petits ruisseaux qui tracent leurs sillons et cherchent à se faire une place, malgré les embûches et les imprévus qu'ils rencontrent sur leur route. 

Arrivée à la fin, je n’osais croire que ça puisse se terminer comme ça après l’ascenseur émotionnel que j’avais vécu auprès de Daniel et Natasha. J’étais subjuguée et suspendue à la plume de l'auteur pour connaître le fin mot de l'histoire. Et je n’ai pas été déçue ! Ça non !

En résumé, The sun is also a star est une histoire qui se termine sans bruit, mais qui a l’effet d’un coup de poing. Je suis tombée sous le charme de Daniel, le poète optimiste et rêveur, et de la pragmatique Natasha, qui ne jure que par les faits tangibles. Nicola Yoon est une merveilleuse auteur qui a de la magie au bout de la plume. Un très beau coup de cœur pour une très belle histoire.  

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/the-sun-is-also-a-star-nicola-yoon
À cinq pieds de toi À cinq pieds de toi
Rachael Lippincott    Tobias Iaconis    Mikki Daughtry   
J'ai lu ce livre en seulement quelques jours car je l'ai adoré, du début à la fin !
Ce livre est si beau et si émouvant. A aucun moment on s'ennuie avec ce livre, il se passe toujours quelque chose et la plupart du temps, ce sont des choses très fortes en émotions. J'ai pleuré, mes larmes se sont mises à couler toutes seules. C'était si beau !
Je vous le conseil car c'est un livre qui mérite d'être lu.

par Cindy-42
Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 6 : Mon meilleur (petit) ami Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 6 : Mon meilleur (petit) ami
Rosalind Noonan   
Ce livre aussi est pour les Adolescente de 14/15ans ! Car on se retrouve facilement a la place des Jumelles ! :D

par Angel²
Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 7 : Le jeu de la vérité Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 7 : Le jeu de la vérité
Eliza Willard   
mary-kate et ashley. ça remonte à loin ça.
j'adorai les jumelles. ^^
Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 8 : Le garçon idéal Mary-Kate and Ashley - Sweet 16, tome 8 : Le garçon idéal
Eliza Willard   
livre pour les vraies filles avec des histoires d'amour et d'amitié à rebondissement.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode