Livres
550 901
Membres
592 058

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Melissandre-3 : Ma PAL(pile à lire)

Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle
Suzanne Wright   
Alors. D'après les quelques indices que j'ai pu glaner ici et là à travers l'histoire, il semblerait que Knox soit relativement possessif. No shit, me direz-vous, et c'est vrai que c'est un trait de caractère qui est assez discret chez ce personnage... Bon allez, trêve de plaisanterie, ce mec doit dire au moins 300 fois "tu es mienne" (ou toute autre phrase ayant la même signification) dans tout le tome, sans oublier toutes les autres formes de... euh, masculinité j'imagine, que l'auteure a égrenées durant son récit (comme des ordres à tout bout de champ, une arrogance incroyable, un besoin de contrôle vraiment pathologique et une certitude absolue que les femmes sont des poupées gonflables). Ah, mais parlons-en, de la poupée gonflable en chef, d'ailleurs ! Harper, si prometteuse, si sarcastique, si indépendante, si pleine de doutes... qu'est-ce qu'il t'est arrivé, chérie ? Pourquoi cette perte totale d'indépendance, pourquoi cette obéissance totale aux ordres de Knox, pourquoi ce semblant de personnalité qui, au final, ne ressort jamais aux bons moments ? Ceux qui liront ce commentaire me trouveront certainement méchante, mais sachez que ce roman m'a vraiment agacée. Agacée étant ici un euphémisme. Je n'imaginais évidemment pas une histoire bien originale ou pleine de suspense, heureusement pour moi, mais quand même, tomber sur ça ? C'est douloureux pour les yeux, des romans comme ça ! C'est ce genre de mecs qui est censé faire fantasmer ? Un milliardaire surpuissant maniaque du contrôle donneur d'ordres et de leçons habitué à obtenir tout ce qu'il veut et obsédé par le cul ? Je sais bien que Fifty Shades a initié un genre de culte mais quand même, faut se faire soigner.

Sincèrement, l'idée de base avec les démons, les alter ego etc. est vraiment sympa ! C'est différent des loups-garous et de leurs âmes sœurs tout en restant sensiblement sur la même branche, et on découvre des tas de nouveaux croisements, une société secrète et tout un tas d'espèces trop cools venues de la mythologie chrétienne. Mais voilà, tout tourne évidemment autour du lien entre Harper et Knox, et voir cette pauvre fille être contrôlée par ses hormones dès le chapitre 2, se targuer d'être quelqu'un d'insupportable et rebelle pour ensuite s'agenouiller quand il le faut et trouver ça totalement normal, ça fait juste mal au cœur. C'est peut-être un jugement très dur mais la première scène érotique (au chapitre 6, hein, alors qu'Harper avait juré ses grands dieux qu'elle ne coucherait jamais avec Knox) m'a limite paru être un viol tellement elle se fait manipuler dans tous les sens (oui, tu as bien lu) par ce... type. Et je pèse mes mots.

L'idée principale est passée donc je vais arrêter les frais. Si tu cherches l'histoire d'une relation malsaine, un mec ultra-possessif (genre vraiment), une explosion d'hormones tous les 3 lignes et des scènes très clichées agrémentées de "Harper est à moi, tu la blesses je te bute", bravo ! Ce roman est fait pour toi ! Sinon vraiment, passe ton chemin.
Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros perdu Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros perdu
Rick Riordan   
Je viens tout juste de finir le livre et il était super!
L'auteur a réussi une fois encore un super mélange antiquité/présent!
[spoiler]Certains moments étaient tout de même un peu confus à cause de la nouvelle sorte de demi-dieux mais ça ne m'a pas empêché de dévorer les pages![/spoiler]J'attends la suite avec impatience!

Pour ceux qui se posent la question, c'est effetivement une suite de Percy Jackson.
Bien que les personnagess principaux ne soient pas les mêmes et qu'il y ait pas mal d'éléments tout à fait nouveaux, cela ne sert à rien d'acheter ce livre si vous n'avez pas lu le premier "cycle" de la série. L'auteur y fait référence de nombreuses fois et il ne réexplique pas tout ce qui est dit sur la mythologie dans les volets précédents.
Je vous conseille donc vivement de lire les Percy Jackson avant parce que sinon vous risquez très fort de ne pas accrocher.
Ce serait vraiment dommage car peronnelement, j'ai adoré tous les livres et je félicite l'auteur pour le concept!
C'est vraiment rare qu'une série de livre garde le même niveau tout au long de sa parution et de mon point de vue, c'est le cas de celle-ci! Franchement si vous hésitez encore à vous lancer, vous rétez quelque chose!!!
Les Vampires de Chicago, Tome 1 : Certaines mettent les dents Les Vampires de Chicago, Tome 1 : Certaines mettent les dents
Chloe Neill   
BON SANG !
Je suis littéralement séduite par cette nouvelle série. Les personnages sont hauts en couleurs et extrêmement attachants, l'histoire de la transformation de Merit en vampire et l'acceptation de sa nouvelle condition : intéressante et crédible.
L'interaction entre Merit et Ethan : désopilante, sexy et intense.
Bref, vous l'avez compris j'adhère complètement aux "Vamp de Chicago", le tout sur fond d'enquête sur de multiples meurtres.
Humour, action, réparties, sarcasmes, amitié, loyauté...
J'ai ADORE !

par ccmars
Maeve Regan, Tome 1 : Rage de dents Maeve Regan, Tome 1 : Rage de dents
Marika Gallman   
Le Bit-Lit, ce n'est pas que des auteurs américains. Pour autant, pas facile de ne pas partir sur des aprioris quand l'auteur est européen (Suisse pour être exact). Les romans de Rebecca Kean ont prouvé qu'une écrivaine française pouvait faire des romans tout aussi excellents que Laurell K. Hamilton ou Jeaniene Frost seulement voila, rien ne distinctes Cassandra O'Donell (pseudonyme) de ces confères et bien heureux celui qui aurait retracé les origines de son auteur sans passer par l'absence de mention de traducteur.


Le premier tome de Maeve Regan ne renie nullement ses origines. Si l'auteur ne mentionne jamais de lieu (on ignore même dans quel pays cela se situe), les expressions et la mentalité de l'héroïne transpire son appartenance au vieux continent. J'avoue par ailleurs avoir ressenti un certain blocage quand à la mentalité de l'héroïne dans la première partie du récit. Maeve boit comme un trou et accepte de passer la nuit avec le premier beau mec venu pour une nuit sans lendemain (les moches boutonneux sont quand à eux forcement ennuyeux et ne mérite pas plus de 5 minutes de discussion). Si je reconnais que cet état d'esprit doit être récurrent chez beaucoup de jeunes, la question est de savoir si j'ai vraiment envie de m'attacher à une héroïne qui ne se fie qu'aux apparences? Fort heureusement, cet aspect gênant s'éclipse très vite au profit de l'histoire.


Pour ce qui est de l'histoire justement, Marika Gallman prend le temps de bien présenter ses personnages. Peut-être même un peu trop avec un récit qui manque de rythme dans sa première partie (le mot vampire se fait désirer). Et quand l'action arrive, c'est les révélations qui se font désirer. Les personnages tournent tellement autour du pot sur les secrets de Maeve que cela en devient vite irritant en nous faisant perdre toute tension du récit (que l'on ne retrouvera que sur la fin du livre).


Maeve Regan est un récit qui oscille le cul entre 2 chaise. L'héroïne est trop vieille et trop désabusée pour ressembler à une Zoe Redbird et trop jeune et pas assez mature pour lorgner du coté de Anita Blake et j'avoue ne pas toujours être certain sur quel pied danser... Roman jeunesse ou roman adulte? Sans doute entre les 2, faisant de ce roman une parfaite transition vers un récit plus adulte. Je me rend d'ailleurs compte que mon avis ne semble pas très positif. Pourtant, la lecture fut plaisante et pour défendre le livre, sachez que je ne suis pas le public cible du roman. Il serait donc regrettable ne pas laisser sa chance à ce récit, surtout que l'histoire est assez sympathique et que l'écriture s'avère bien meilleur que nombreux bit-lit que j'ai lu. J'encourage donc à découvrir ce Bit-lit à européenne et je serais aux rendez-vous pour la suite des aventures de Maeve. J'ai beau avoir été un peu trop dur sur la critique, je veux connaitre la suite...

par Caly
Kara Gillian, Tome 1 : La Marque du Démon Kara Gillian, Tome 1 : La Marque du Démon
Diana Rowland   
Après Le Sang du rock sorti un peu plus tôt cette année, la série Kara Gillian est la seconde de l'éditeur Milady à me donner l'impression de vouloir un peu bousculer les bases établies de la Bit-Lit. Dixit donc les "Anita Blake bis" et cie et place au renouveau...
On ne peut pas vraiment dire que le roman en lui même est aussi original que Wicked Game mais La Marque du Démon emprunte beaucoup à des récits d'enquêtes policières et saupoudre le tout d'un brun de fantasy. Point de coming out de vampires ou d'univers alternative ici, on se retrouve dans un monde en tout point similaire au notre et ou le bestiaire fantastique est relégué dans le domaine de l'imaginaire par la population. Point non plus de vampires, loup-garous ou autre dans ce premier tome (j'espère que cela ne changera pas par la suite) mais seulement des Démons qui existent dans un autre plan d'existence. Le traitement de ces derniers est assez proche de la vision qui est faite dans la série Morgane Kingsley ou les démons ne sont pas perçus comme des êtres démoniaques mais comme une civilisation aux mœurs bien différents de la nôtres (chez eux, c'est avant tout l'honneur et le pouvoir qui compte).
Kara Gillian est donc une inspectrice qui travaille aux homicides d'une petite ville de Louisiane. Cette dernière n'est guère sociable et si elle habite seule et loin de tout, c'est avant tout à cause de son passe-temps assez singulier: elle est invocatrice de démons. Aussi, quand les meurtres du Tueur au symbole reprennent après 3 ans, Kara est la seule à pouvoir repérer des résidus arcaniques sur les victimes et à comprendre que la reprise des meurtres rituels est dû à une bonne convergence stellaire pour les invocations.

Comme je l'ai fait comprendre un peu plus haut, ce premier tome emprunte beaucoup aux romans policiers avec une héroïne qui n'est ni super forte et n'a ni de super pouvoir hormis d'invoquer des démons via un rituel exigeant. Il s'agit d'ailleurs d'une jeune inspectrice dont il s'agit de sa première enquête puisqu'elle vient d'être muter aux homicides depuis seulement 3 semaines. Cet aspect débutant est plutôt sympa et fait gagner pas mal de sympathie à l'héroïne même si cet aspect est un peu trop vite relégué au second plan à mon gout. J'apprécie aussi beaucoup l'aspect assez humain avec lequel elle est décrit avec des défaut tout ce qui a de plus ordinaires : peu sociable, le néant niveau sentimental et possède même quelques bourrelets. Il s'agit clairement d'une personne qui ne vit que pour son travail et son passe-temps.
Pour les autres personnages, on retiendra seulement le Démon supérieur Rhyzkahl et l'agent du FBI Ryan. Pour le premier, j'ai eu un peu de crainte de par son traitement au début du bouquin (beau comme un Apollon, gentil...) mais au final, l'auteure lui donnera bien plus de dimension par la suite en le faisant bien moins serviable qu'on aurait pu le croire (on évite donc le gentil "Lugh bis" de Morgane Kingsley).
Quand à Ryan, je suis un peu déçu, notamment par l'évolution de leurs relations ou ce dernier passe bien trop vite de austère à amicale à mon gout et ou ce dernier semble finir en simple "faire valoir" de l'héroïne en étant guère utile dans l'enquête (même si son comportement est assez sympathique).
Niveau histoire, le tout s'enchaine sans temps mort et demeure plutôt bien structuré. Je n'ai pas deviné l'identité du coupable avant le climax final ce qui est plutôt un soulagement d'autant qu'on ce cesse de se demander si il s'agit de quelqu'un que l'on a rencontré ou non. Diana Rowland a aussi très bien décrit le coté invocatrice de l'héroïne en détaillant admirablement bien les conditions et exigences d'une telle entreprise. On n'est vraiment pas dans le flou avec des codes pré établies pour la suite des aventure de Kara.
Niveau romance, ce n'est pas aussi décevant que j'aurais pu le croire en commençant le roman. La relation de Rhyzkahl est bien plus ambigu qu'il n'y parait en premier lieu et celle de Ryan ce fait sans brûler les étapes. D'ailleurs, les rares scènes de "jambes en l'air" aux nombres de 2 (ou plutôt 2,5) sont très succincts et ne souffrent pas d'une description trop détaillé (en faite, c'est tout juste survolé) et ne sont donc pas trop dérangeante pour qui (comme moi) cherche autre chose dans ce genre de bouquin.

Au final, ce premier tome n'est pas dénoué de qualité, bien au contraire. Se déroulant dans une Louisiane après-Katrina, Diana Rowland créée un univers des plus crédibles avec une intrigue menée tambours battants. Le coté roman policier peut toutefois rebuté une partie du lectorat d'autant que cela prend facilement les deux tiers de l'ouvrage. Pour ma part, cela m'a permis de changer un peu de style même si cela n'atteint pas à mes yeux l'excellence d'un Kate Daniels ou MacKayla Lane. Cela n'en reste pas moins un bon bouquin que je recommande pour peu que vous cherchiez un peu de renouveau.

par Caly
Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau
Chloe Neill   
Malgré un début trop lent j'avoue que j'ai vraiment bien apprécié ce premier tome et que j'ai hâte de retrouver les personnages dans de nouvelles aventures.

Elisa Sullivan est la fille de Ethan et Merit. Elle a souffert dans son enfance d'être toujours au centre de l'attention et des curiosités de tout le monde de par sa situation unique de seule vampire née naturellement. C'est pourquoi elle a décidé de quitter Chicago pour faire ses études en France.
Cet éloignement lui a permis de se construire par elle même et elle adore sa ville d'adoption même si la violence est bien présente parmi les vampires Européens.

Mais voila, l'heure est au retour car un grand colloque est organisé à Chicago par ses parents pour essayer de pacifier l'Europe qui menace depuis quelque temps de partir en chaos total (depuis que les anciennes autorités qui géraient les vampires ont disparu, ceux qui ont lu la première série savent de quoi je parle). Ils invitent donc toutes les Chefs de famille à venir avec une délégation pour discuter de l'avenir.

Mais évidemment tout le monde n'est pas pour la paix, et les pour-parlés se retrouvent très vite au cœur de menaces et de tentatives d'interruptions, notamment de la reine Fae, Claudia, qui prend ce rassemblement comme une menace pour son propre pouvoir ...


Premièrement c'était un plaisir de retrouver tout les personnages qu'on connaissait déjà. Sans parler bien sur de Connor Keene, le fils de Gabriel et de Lulu, la fille de Catcher et Mallory. Et je peux vous dire que ça fait un paquet de personnages, on a l'impression qu'il ne se passe pas une page sans qu'on retrouve quelqu'un qu'on connaissait d'avant.

En fait le seul coté qui m'a un peu dérangé sur les nouveaux personnages a été que j'ai eu un peu l'impression de retrouver un copier coller des personnages d'avant, surtout Lulu qui ressemble vraiment trop à Mallory avec son coté "je ne veux pas toucher à la magie" qui fait un peu trop déjà vu à mon gout, mais aussi Elisa qui finalement a au début du roman exactement le même rôle que Merit avant et Connor qui se dirige aussi vers le poste d'Alpha de la meute. Bon, ils ont tous un petit coté différent qui est mis en avant donc ça ne dérange pas tant que ça, heureusement.

Elisa cache aussi un gros secret, elle n'est pas une simple vampire. En effet pour permettre sa création une énergie étrangère a été nécessaire à l'origine et elle vit donc avec un "monstre" incontrôlable à l’intérieur d'elle même qui se réveille dés que de la violence est présente autour d'elle. Connor est le seul à être au courant car il a été témoin de la première fois ou celui ci a échappé au contrôle d'Elisa.
J'ai vraiment bien apprécié la réaction de Connor à ce sujet d'ailleurs, lui et Elisa ont une conversation à un moment qui m'a presque mis les larmes aux yeux.

Toujours en parlant de ces deux la ils ont une relation difficile et Elisa se souvient encore du petit chieur qui faisait tout pour lui pourrir la vie quand elle était plus jeune. Mais en même temps cette relation parait aussi très solide, et Elisa sait qu'elle peut vraiment compter sur lui si elle est en danger.

La première partie du livre ne sert qu'a nous re-présenter tout les anciens personnages, nous expliquer ce qu'ils ont fait pendant ces 20 dernières années et bien nous poser Elisa dans sa position actuelle de garde du corps.
Mais du coup c'est pour moi aussi le gros point faible du livre, parce qu'il ne se passe strictement rien pendant 1/3 du livre et c'est très très long. Je finissait par désespérer que l'intrigue démarre vraiment et je m'ennuyais ferme.

Mais heureusement une fois que celle ci démarre, le livre est devenu un condensé de mystère et de tout ce qui faisait que j'appréciais la série précédente. Quel soulagement ! Sur un rythme effréné les événements s'enchaînent et on se demande vraiment ce qu'il peut bien se passer.
Cette partie la était vraiment particulièrement réussi, elle était digne des meilleurs tomes de la première série, toute en tension.

On sent vraiment qu'il y a plein de points qui pourront être développés dans le futur et j'avoue que ce tome ci a vraiment su faire son effet et me donner envie d'en savoir plus sur cette situation qui est pleine de potentiel.


Au final si on oublie la lenteur et l'ennuie du premier tiers du tome, j'ai vraiment bien apprécié de découvrir les nouveaux personnages et de redécouvrir les anciens 20 ans après. Dommage au final que le rythme n'ai pas été plus égal, mais je me doute aussi que les tomes suivant n'auront surement pas ce problème vu que c'était vraiment du à la situation de premier tome de celui ci.

16/20

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/10/les-heritiers-de-chicago-tome-1-la.html

par lianne80
Cygne Noir, Tome 1 : Fille de l'Orage Cygne Noir, Tome 1 : Fille de l'Orage
Richelle Mead   
Et bien contrairement à certains, j'ai préféré cette série à celle de Georgina kincaid (les gouts et les couleurs...).
Ce premier tome nous présente bien la trame et les personnages de l'histoire, je l'ai trouvé plaisant avec un intérêt beaucoup plus vif sur la fin du livre.

par ccmars
L'Exécutrice, Tome 1 : Le Baiser de l'Araignée L'Exécutrice, Tome 1 : Le Baiser de l'Araignée
Jennifer Estep   
Mon avis quant à ce premier livre est mitigé : autant j'ai apprécié le fait que les pouvoirs soit tirés des quatre éléments, autant j'ai été dans l'attente que notre héroïne les utilise.
Comme l'a si bien dit Morrigan, cet opus ressemble davantage à un roman policier qu'à de la bit-lit pure et dure.
Cela étant, malgré quelques longueurs et répétitions à certains moments, j'avoue que sur la dernière partie le livre était plus rythmé et la fin laisse des perspectives intéressantes pour le prochain tome.
J'espère sincèrement qu'il s'agissait ici de poser la trame de cette série et que le prochain nous montrera une Gin plus affirmée et combative (magiquement parlant), avec des révélations fracassantes comme tente à nous le prouver la fin de celui-ci.

par ccmars
Merry Gentry, Tome 1 : Le Baiser des Ombres Merry Gentry, Tome 1 : Le Baiser des Ombres
Laurell K. Hamilton   
un livre absolument fabuleux, a lire pour les fans d'anita blake et a éviter si les scènes trop hot vous ennui dans un livre. Ne pas oublier qui est l'auteur, rien de bien étonnant pour son style. Une histoire tres original qui n'a rien a voir avec anita mais qui est tout aussi interressante.

par Aelis
Riley Jenson, Tome 1 : Pleine lune Riley Jenson, Tome 1 : Pleine lune
Keri Arthur   
Si on aime les romans plein de sensualité pour ne pas dire de sexe et d'intrigues sombres, alors on est servi dans ce premier tome
Moi j'ai beaucoup aimé.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode