Livres
553 603
Membres
597 892

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Meyad : J'ai lu aussi

Tes mots sur mes lèvres Tes mots sur mes lèvres
Katja Millay   
The Sea of tranquility est un véritable diamant l'état brut...3 mots pour le décrire : émotions, émotions et émotions....Fucking hard emotions!!

Entrer dans ce the Sea of Tranquility, c'est d'abord aborder un roman mystérieux,ou on se pose des tas de questions et pourquoi et pourqoui..et on se frustre, mais de cette frustration naît une véritable de soif de révélations, donc on continue a naviguer à travers les pages jusqu’à que ce livre fasse intégralement partie de votre vie..Une intrigue crescendo comme je les aime, de personnages réels , attachants, brisés,puissant, en totale perdition..c'est au fil de la lecture, chaperonnée d'un talent fou, que Katja Millay,, insinue ses protagonistes jusqu'à qu ils ne fassent plus qu'un avec vous.

On devient Josh et on devient Nastya...et attention car il est très difficile de s'en défaire...et toutes leurs émotions, ce qu'ils peuvent penser ou dire vont imploser en vous et attention les dégâts.

Je ne parlerai pas des sujets sur lesquels repose roman car je vous enlèverai tout ce qu'il y'a découvrir, et il y'a tellement à découvrir.

Un premier roman de cette auteure..et vraiment un des plus beaux que j'ai pu lire...dans mes favoris pour l'année 2013.

par Lylie34
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Phobos, tome 2 Phobos, tome 2
Victor Dixen   
Lorsque j'ai terminé « Phobos 1 », j'avais été complètement conquise par cette histoire. J'attendais donc la suite avec impatience, tout en espérant avoir de nouveau un coup de cœur pour ce second tome.

Dans « Phobos 2 », nous retrouvons tout notre équipage au même moment où nous les avions laissés, dans les dernières pages de « Phobos 1 ». Un terrible choix s'offre à eux, l'heure du vote a sonné. Mais il est parfois difficile de choisir entre l'espoir et la vengeance.
Quelle décision vont prendre Leonor et ses compagnons ? Et comment cela va-t-il changer leur quotidien ?
Au même moment, Andrew continue son enquête. Il est loin de se douter qu'il va trouver des secrets bien enfouis.

J'avais donc mis la barre très haut après avoir lu le premier tome.
C'est avec un peu d'angoisse que j'ai donc commencé ce livre, car généralement lorsque j'en attends beaucoup, j'en ressors déçue.
Mais ici, ce n'est absolument pas le cas, bien au contraire.

Victor DIXEN nous replonge dans l'histoire exactement au même moment où on avait laissé nos personnages. Pas d'ellipse temporelle, son choix est de vraiment nous faire participer à ce fameux vote qui est plus qu'important pour nos petits astronautes : c'est un choix vital.
La tension est donc extrêmement pensante dès les premières pages. C'est intense, puissant et enivrant. J'ai rarement été projetée dans la tension si rapidement dans un second tome.

Nous suivons l'action toujours de plusieurs points de vue différents. Nous avons celui de Leonor, celui de Serena sur Terre, celui d'Andrew dans sa quête, celui des téléspectateurs qui regardent la chaîne Genesis. Nous avons également des petits passages dans lesquelles nous suivons une terrienne, fan de la chaîne, mais aussi quelques courts moments où nous suivons uniquement les garçons participants.
Je suis contente de retrouver cette alternance de points de vue. Certes, c'était très déstabilisant dans le tome 1 d'être ballotté d'un côté et d'un autre, mais c'est essentiel pour saisir tous les éléments de cette histoire.

Car oui, l'histoire qui nous paraissait complexe dans le premier tome, l'est encore plus dans « Phobos 2 ».
Attendez-vous à être surpris du début à la fin du livre car les révélations vont se succéder et d'autres mystères apparaissent. Victor DIXEN ne nous ménage absolument pas.
On sent que l'histoire prend vraiment un tournant capital pour la suite et l'auteur réussit à nous mener là où il le souhaite.

Nous retrouvons les personnages que l'on a aimés dans le précédent livre, mais aussi ceux que l'on n'a moins aimé. Certains masques tombent et les véritables caractères font surface. Parfois, on reste un peu bouche bée devant le caractère de certains.
Leonor est toujours mon personnage préféré. Elle reste égale à elle-même et ne se laisse pas embobiner ( ou presque, malheureusement ).
Que dire de Marcus ? Simplement qu'il a fait faire les montagnes russes à mon petit cœur..
J'ai beaucoup aimé Kelly dans ce tome. Elle est une vraie bouffée d'oxygène.

Et enfin, que dire de cette fin !
Plus j'en approchais, plus j'étais certaine que je n'allais pas apprécier ce que j'allais découvrir. J’avais élaboré plusieurs scénarios tous plus ou moins plausibles ou loufoques, mais je ne m'attendais absolument pas à cela ! Je ne sais pas qui est la plus choquée en fait : Leonor ou moi ?

Monsieur Victor DIXEN, si vous lisez cette chronique, voici un petit message personnel pour vous. Je ne sais pas si je vous vénère ou si je vous déteste avec cette fin qui est explosive. Je ne sais pas si je l'aime ou si je la hais. Je peux tout simplement vous remercier de ne pas me laisser indifférente, d'avoir réussi à me surprendre et à me mettre dans tous mes états. Maintenant, il ne vous reste qu'une chose : écrire le troisième tome au plus vite, car c'est une question de survie !


En conclusion, « Phobos 2 » réussit à être encore meilleur que son prédécesseur, chose que je ne pensais pas possible. Victor DIXEN arrive avec brio à nous faire ressentir toute une palette d'émotions toutes aussi contradictoires les unes que les autres. Attendez-vous à ne pas lâcher ce livre dès que vous l'aurez commencé. Sensations fortes garanties.



Un livre à lire absolument et de toute urgence !

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2015/11/phobos-2-victor-dixen.html )
Phobos, tome 3 Phobos, tome 3
Victor Dixen   
Sublime ! C'était Waouh ! Oh my god, c'était WAAHOUUH !!!
Je ne vais pas en faire un tas car vous l'aurez compris ce dernier opus est juste WAOUH :p Étant donné les éloges des autres commentaires, je suis rassurée de ne suis pas être la seule à être retournée ;)
Les petites bombes en fin de chapitre m'ont tué un petit peu plus chaque fois, j'ai même dû m’arrêter de lire quand [spoiler]Serena s'est fait tiré dessus pour réaliser et ne pas m'emballer et spoiler tout le monde autour de moi (j'étais dans le bus vous comprenez qu'il faut garder son self-control pour ne pas être vu comme une dingue .... ) [/spoiler]
Bref, j'ai AD-OR-E !! et pis [spoiler]Marcus sooooooo sad *grosses larmes de crocodiles* (je n'étais plus dans le bus heureusement, vous imaginez bien )[/spoiler]
Je m'adresse donc à toi qui lit ceci et je te dis "Vas toute suite lire c'te livre et n'attends pas Noël ou alors trouves la cachette du paquet ;)"
W

par Wanheda
Phobos, Tome 4 : Horizons Phobos, Tome 4 : Horizons
Victor Dixen   
Un dernier tome réussi.

Le précédent volume m'avait un peu déçue en empruntant une voie plus classique, plus proche de ce qu'on voit dans beaucoup de YA. Du coup, plusieurs questions avaient été laissées sans réponse, et comme par hasard celles qui m'intéressaient le plus xD (pour ne citer qu'elles : la maladie de Kelly et la mystérieuse créature de Mars, si du moins elle existe...)

Par chance, cette suite offre des explications amplement satisfaisantes aux mystères jusque là non élucidés -certes, certains révélations m'ont d'abord laissée très perplexe comme le [spoiler]retour de Kenji[/spoiler], mais ça, c'était avant que Victor Dixen ne développe sa pensée, toujours de manière logique et cohérente.
Mieux encore, on en apprend plus sur le passé de quelques ex-pionnières de Mars et surtout sur Léonor. [spoiler]J'ai juste trouvé un peu dommage que ce qu'on apprend sur elle soit un peu atténué par la suite, mais bon, c'était nécessaire pour la fin...[/spoiler]
D'ailleurs, à son propos, j'ai encore moins réussi à m'attacher à elle que dans les tomes précédents. Même si les autres pionniers apparaissent de manière amplement satisfaisante (même ceux de la 2e saison de Genesis, ce que j'ai beaucoup apprécié), j'ai trouvé qu'elle était trop souvent mise en avant, que Victor Dixen appuyait trop sur son rôle d'héroïne vers laquelle tout le monde ne cesse pas de se tourner ; et ça, ça a fini par me taper sur le système. Mais ce n'est que mon avis personnel...

Pour autant, il ne faut pas croire que tout est rose dans ce tome. Certes, Léonor a des alliés indéfectibles, mais on voit aussi dans cette suite que rien n'est acquis et qu'au contraire, l'opinion de tous ces Terriens ex-télespectateurs de Genesis peut être très versatile. On l'observe grâce à une innovation de Victor Dixen, à savoir les chaînes de quelques ex-pionniers de Mars de la 1ère saison et que je nommerai pas pour garder la surprise. À la fin de chacun de ces chapitres-vidéos, on a généralement droit aux commentaires des internautes. J'ai trouvé que c'était une idée excellente et très bien trouvée, non seulement pour le rendu visuel, mais aussi parce qu'ils jouent un certain rôle dans l'histoire et donnent l'impression au lecteur de vivre en temps réel ce qui se passe.

J'en arrive maintenant à la fin (du livre mais aussi de mon commentaire). Je pense que je continuerai encore longtemps à y réfléchir et à espérer une suite qui ne viendra certainement pas, même sous la forme d'une misérable nouvelle -je pense que Victor Dixen a été assez clair là-dessus dans ses remerciements, malheureusement, mais on peut rêver. Elle est logique en un sens, bien trouvée. Elle arrive brusquement mais sans vraiment paraître précipitée -vu qu'on ne coupe en plein dans l'action, ça doit jouer. En fait, à mes yeux, je pense qu'on n'aurait pas pu faire mieux -je pense que n'importe quelle autre fin m'aurait inévitablement déçue si elle avait été plus définitive.

En bref, une bonne conclusion. Des retournements de situation qui ne cessent pas de se succéder, tout comme des explications/révélations dont aucune (miraculeusement) ne m'a déçue sauf une, peu de temps morts ; bref, pas un coup de coeur (à cause de Léonor, sans doute, et des dialogues qui m'ont paru irréels pour certains...), mais certainement un coup de maître de la part de l'auteur : rarement un dernier tome ne m'a laissée aussi satisfaite. Enfin, dernier... j'espère que non.

par Isallya
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Wait for You, Tome 1 : Jeu de patience Wait for You, Tome 1 : Jeu de patience
Jennifer L. Armentrout   
Après avoir adoré les deux premiers tomes de sa série sur les Frères Gamble (Suite Nuptiale et Quiproquos et Paparazzis et Quiproquos) parue aux éditions Milady Romance, je n’avais qu’une hâte découvrir ce roman New Adult (oui, définitivement, le NA est le genre de ce début d’année)(avec plus ou moins de réussite pour certains à mon avis).

Et je n’ai absolument pas été déçue, et je l’ai même préféré à Beautiful Disaster. Oui certaines me diront que l’histoire reste quand même basique, que c’est du NA typique, mais moi j’ai complètement adoré. J’ai adoré l’écriture, l’humour, les références et surtout Cam ! [...]

La suite ici : http://lune-et-plume.fr/jeu-de-patience-de-jennifer-l-armentrout/

par Melwasul
Wait for You, Tome 2 : Jeu d'innocence Wait for You, Tome 2 : Jeu d'innocence
Jennifer L. Armentrout   
Le premier tome, que j'avais adoré, était sur Avery et Cam. Ce deuxième tome est centré sur Tess, la soeur de Cam, et Jase, le meilleur ami de Cam.
Suite à une grave blessure qui l'empêche de vivre son rêve, entrer dans une école de danse, Tess est contrainte de suivre des études "classiques". Elle rejoint donc l'école où sont déjà Cam et Avery et un certain Jase, meilleur ami de son frère et son amour d'enfance secret. Après avoir échangé un baiser passionné une année plus tôt, Tess et Jase ne s'étaient plus revus. Les sentiments vont très vite remonter à la surface et une idylle va naître entre ces deux personnages. Le tout nouveau couple devra faire face à plusieurs obstacles qui mettront à mal leurs sentiments naissants.
J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome, qui est pour moi aussi bon que le premier.
Tess m'a beaucoup plu. Elle est forte, sait ce qu'elle veut et ne veut pas. Elle a su tirer bénéfice de ce qu'elle a vécu par le passé et s'en servir comme une force pour aller de l'avant.
Jase est également un personnage intéressant. Il est beau, avec des yeux gris qui vous transpercent, un sourire tantôt moqueur, tantôt sincère, un côté mystérieux qui nous plait tant chez nos chers personnages masculins! Il aime sa famille, ses parents et son petit frère Jack, et ferait tout pour eux, spécialement Jack! Bref il m'a fait fondre!
Jamais déçue par cette auteure qui me fait à chaque fois fondre pour ses histoires. J'attends le tome 3 avec impatience.
Ombre et mystère, Tome 1 : Envoûtée Ombre et mystère, Tome 1 : Envoûtée
Jennifer L. Armentrout   
Sombre, sexy…et tellement addictive. Je partais avec quelques à priori sur cette série et finalement…j’ai craqué pour la famille De Vincent et leur malédiction (pour la Nouvelle Orléans aussi !).

La première chose qui m’a énormément plu dans cette histoire, c’est toute l’ambiance un peu « creepy » qui entoure la demeure des De Vincent, supposée hantée, construite sur un terrain maudit. J’ai aimé la façon dont JLA en joue. Et puis tous les fantômes/bruits qui peuplent ces murs…j’ai trouvé ça absolument génial et très bien rendu. J’étais tranquille chez moi, posée dans mon fauteuil, mais j’avais l’impression de ressentir les courants d’airs dont parlait Julia. Cette atmosphère est véritablement un élément à part entière de l’histoire.

Et puis n’oublions pas la ville où tout se passe, la bien connue Nouvelle Orléans. Je n’y suis jamais allée (et je compte bien changer ça un jour) mais on capte toutes les « ondes » de la ville dans ces pages. Ce roman, c’est tout un décor dont j’ai adhéré à chaque instant.

Notre héroïne, Julia, est une jeune femme fort sympathique. Elle a parfois tendance à se poser beaucoup de questions mais j’ai trouvé qu’elle tenait bien tête face aux trois frères. Loin de se laisser impressionner, elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Et face à certaine situation, elle ne manque pas de courage. Je l’ai trouvé très sympathique. Elle apporte un peu de couleur dans ce décor, dirons-nous ^^

Quant aux frères…ils dégagent quelque chose de fort. Je suis rapidement devenue friande des interactions entre les trois. Il y a une telle relation de confiance entre eux et tellement de mystères qui les entourent. Là encore, j’adore ce qu’a construit JLA. Pris séparément, je n’ai pas réellement de préféré, tant leurs personnalités divergent. Julian est celui qui flirt tout le temps, qui semble s’amuser de tout. Seulement, quand on creuse, on se rend compte qu’il a un regard très pointu sur ce qui l’entoure. Il est bien plus attentif et sérieux qu’il n’en a l’air. Gabe est rapidement apparu comme le plus chaleureux mais là aussi, il a des secrets et, à mon avis, ce n’est pas rien. Et enfin, Dev…lui ne laisse rien paraitre et fait très distant. Il est celui qui m’intrigue le plus. Hâte d’avoir son histoire.

Je me suis totalement laissée porter. L’atmosphère pleine de suspens, de danger, avec une touche de sexyness a fait mon bonheur. J’ai vraiment passé un excellent moment, à tel point que j’enchaîne de suite avec le tome 2. Je suis vraiment curieuse d’en apprendre plus sur Gabe.

par Mono9000
Ombre et mystère, Tome 2 : Troublée Ombre et mystère, Tome 2 : Troublée
Jennifer L. Armentrout   
Troublée ? Non, complètement envoutée.

Pour le coup, nous pourrions facilement échanger les titres des deux premiers tomes de cette nouvelle saga de Jennifer L. Armentrout. En effet, il faut savoir avant toutes choses que le livre précédent m'avait troublé, mais pas dans le bon sens du terme. Non seulement parce que je ne retrouvais pas forcément le style et l’addictivité de l'écriture de cette auteure, mais aussi parce que le coup de coeur que j'en attendais n'avait malheureusement pas pointé le bout de son nez. Cette lecture était quand même satisfaisante, mais ce n'était pas assez pour moi. J'en voulais simplement plus.

J'attendais donc ce deuxième tome au tournant.

Et pour le coup, il m'a complètement envouté, au point qu'il m'a été très difficile de me détacher de sa lecture. Je n'attendais pas grand chose, et j'ai été assez surprise d'être aussi enthousiaste à chaque pages tournées. A chaque chapitres terminés. Certes, l'histoire reste très simpliste dans le fond. Mais elle fonctionne totalement car elle arrive quand même à se démarquer par de petits détails. Il ne faut donc pas s'attendre à quelque chose de très original en soit, mais Jennifer L. Armentrout a quand même maitrisé son intrigue du début à la fin. J'ai vraiment trouvé ce deuxième tome beaucoup plus travaillé que le premier. Et même si je fais toujours un léger blocage sur l'utilisation de la troisième personne du singulier, j'ai été aussi étonnée de me rendre compte que je parvenais à oublier ce choix au fil de ma lecture. Parce que j'étais tout simplement envoutée.

Envoutée ?

Il faut dire que nous avons aussi des personnages qui m'ont complètement emballé dès les premiers chapitres. Nicolette (Nikki, Nic) est de retour dans sa ville natale, et elle décide d'aider sa mère malade en la remplaçant temporairement dans son travail de femme à tout faire pour la famille De Vincent. Mais cette décision, c'est aussi se remettre sur le chemin de Gabriel (Gabe), deuxième fils connu sous le surnom du Démon. Une situation assez gênante puisqu'elle s'est retrouvée à coucher avec lui quatre ans plus tôt, et que cette nuit d'ivresse n'a pas forcément été celle qu'elle espérait.

Dans le premier tome, je n'avais pas spécialement été touché par les deux personnages principaux qui étaient Julia et Lucian. Bien que Julia soit très sympathique et gentille, elle n'avait pas été une de mes héroïnes préférées, et j'en attendais beaucoup plus de Lucian. Le duo ne m'avait pas vendu spécialement du rêve, et j'étais donc quand même restée sur ma faim. Mais pour le coup, ce deuxième tome a complètement relevé le niveau. Et je veux simplement remercier Jennifer L. Armentrout qui nous a encore une fois offert une très belle romance. Pas tout le temps sans prise de tête, mais une romance qui ne peut pas nous laisser indifférente. Il y a de la tension, et c'est ce que je voulais. Il faut dire que la situation de Nikki et Gabe est quand même bien particulière, et j'ai apprécié voir ses deux personnages se rapprocher pour ne plus pouvoir se lâcher. Gabe a vraiment beaucoup de charisme et il est difficile de ne pas l'aimer. Nikki est quant à elle une héroïne assez intelligente et qui sait ce qu'elle veut ou ce qu'elle ne veut pas.

Tout cela pour vous dire que ce deuxième tome a vraiment été un coup de coeur. Ce que je n'attendais pas. Je pensais peut-être avoir une impression similaire au premier tome, mais celui-ci est vraiment différent. J'aurais aimé que Jennifer L. Armentrout nous développe un peu plus l'univers assez paranormal, mais je pense qu'elle ne le fera pas jusqu'au bout. Pourquoi ? Car je pense qu'elle a juste envie de laisser le mystère sur cette maison hanté, et sur la malédiction des femmes. Tout simplement parce que ce sont des phénomènes inexplicables. En tout cas, ce deuxième tome c'est aussi des idées prometteuses pour le troisième tome à suivre. Je suis enfin curieuse de découvrir le livre sur Devlin, et sa romance avec Rosie. Ce sont deux personnages totalement différents, et je pense qu'il va être intéressant de voir la confrontation entre ses deux personnalités. Mais ce troisième tome, c'est aussi des rebondissements en prévision. [spoiler] Tout d'abord, je pense que nous aurons sûrement le retour de Sabrina. Elle n'a sûrement pas encore dit son dernier mot. Je pense également que Ross va probablement tenté de mettre à mal les trois frères en tentant de découvrir les secrets de leur famille. Mais surtout, ce deuxième tome soulève une hypothèse de malade. Lawrence est-il vraiment mort ? Même si ce n'est pas dit explicitement, la réaction de Nikki lors de sa rencontre avec le Sénateur Stephan, le jumeau de Lawrence ne m'a pas laissé indifférente à la possibilité que ce dernier soit encore vivant et se cache derrière l'identité de son frère. Cela voudrait donc dire que Stephan est décédé. Hâte de voir si c'est bien le cas. [/spoiler]

Je vous recommande ce deuxième tome.
Pour ceux qui n'aurait pas voulu continuer après le premier, vous pourriez être surpris de cette suite qui est juste superbe ! Par contre, je dénote malheureusement que la couverture du livre ne correspond pas du tout à la description de l'héroïne, brune avec des mèches et aux yeux marrons.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode