Livres
558 448
Membres
606 900

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Micoton : Ma PAL(pile à lire)

Hex Hall, Tome 2 : Le Maléfice Hex Hall, Tome 2 : Le Maléfice
Rachel Hawkins   
Super tome. J'ai hâte de lire la suite et j’espère que cal, asher et le père de sophie vont s'en sortir.
Le marchand d'âmes Le marchand d'âmes
Chris Rigell   
Et bien c'est un roman très étrange ! Au début, pendant les premiers chapitres, on cherche les points de repères. L'auteur nous présente un univers très rapidement, sans nous expliquer les choses. ça pourrait être dû à une mauvaise écriture mais ce n'est pas ça du tout. En fait, cela nous permet de nous identifier à Orion qui est conscient qu'il lui manque quelque chose. à chaque chapitre, on a l'impression de comprendre et de saisir enfin l'univers et puis un retournement de situation met le personnage dans une situation d'incompréhension et remet en cause tout ce qu'on pensait avoir compris. du coup, on est exactement dans la même panade qu'Orion.
et puis, petit à petit, on finit par comprendre et on est happé par le rythme de l'histoire et l'intrigue haletante. et à partir de là, on dévore littéralement le tome ! Le début déroutant est loin derrière et on enchaine chapitre après chapitre parce qu'au final on a autant envie qu'Orion de connaître le fin mot de histoire.
J'ai adoré l'écriture de l'auteur qui change des auteurs des maisons d'éditions traditionnelles. Je l'ai trouvée rafraîchissante avec des mots moins usités et j'ai vraiment aimé son langage. j'ai également aimé être plongée dans la mythologie grecque et dans cet univers très particulier. La manière d'aborder le sujet était inédite.
Bref, un roman très sympa !
Le Monde de Charlie Le Monde de Charlie
Stephen Chbosky   
Ce livre est la perfection sur papier. Tout simplement. Je viens de le finir et j'en suis nostalgique. Que de personnages attachants sont présents et je me sens comme si je les connaissais. On se sent dans la peau du personnage principal, qui est intriguant tout le long du roman. Toutes les aventures qui lui arrivent pourraient autant arriver à moi qu'à toi, et c'est ce qui rend le tout parfait.

Je l'ai lu en anglais (je suis bilingue), et je crois que toute personne ayant un niveau d'anglais correct, devrait le lire dans sa langue originale. En voyant le résumé français, je sais tout de suite que la version anglaise est mieux écrite.

C'est un roman qu'on ne peut pas ne pas lire. Et il y a une adaptation cinématographique très bientôt (nouveauté ; le film est excellent!) et j'espère qu'il fera honneur au livre et qu'il donnera envie à plusieurs de s'embarquer dans l'aventure d'une vie (ou plutôt, d'une soirée, dans mon cas!!!).

par nin-nin-
Le Passage Le Passage
Justin Cronin   
Ce livre est vraiment a lire de toute urgence, et ne vous laissez pas rebuter par ça taille ( un peu moins de 1000 pages), vous ne les verrez pas passer et une fois ouvert vous aurez du mal a le laissé de coter. Les personnages sont attachants et l'histoire vraiment bien ficeler.

par goomels
Le Passage, Tome 2 : Les Douze Le Passage, Tome 2 : Les Douze
Justin Cronin   
Passez les deux cents premières pages et vous retomberez dans un univers encore plus prenant que celui du Passage. Lisez les cinq cents suivantes et vous ne pourrez plus lâcher ce deuxième tome.
Justin Cronin nous prouve une fois de plus que son imagination est sans fin et qu'il sait avec brio relier des faits les plus insignifiants entre eux.

par doubleH
Le Pouvoir Le Pouvoir
Naomi Alderman   
Ce livre a fait beaucoup de bruit avant sa sortie en français. Je comprend pourquoi aujourd'hui.
Le Pouvoir est un livre de science-fiction dystopique où les jeunes femmes développent un pouvoir, ce qui bouleverse le monde pour plusieurs raisons. Les chercheurs s'acharnent à trouver une raison logique, pour comprendre ce qui se passe. Plusieurs accidents se produisent à travers le monde, ce qui panique le reste de la population. Le roman débute ainsi. Celui-ci se décompose entre plusieurs points de vue, dont trois femmes et un personnage masculin (ce que j'ai trouvé très pertinent comme choix, on a ainsi une vue d'ensemble sur la situation).

Les personnages s'avèrent très diversifiés, approfondis et ainsi, humanisés. Ces personnages pourraient exister dans notre monde actuel. On s'attache à certains plus qu'à d'autres, selon notre feeling personnel. J'ai beaucoup aimé le personnage de Roxy ; qui m'a davantage touchée que les autres personnages par sa personnalité et son histoire. Ses chapitres m'intéressaient donc davantage. En ce qui concerne les autres personnages, ils m'ont plutôt laissée de marbre. En y réfléchissant, ce n'est pas tant les personnages qui m'ont marquée, mais les événements qui se déroulent tout au long de l'ouvrage et des rappels constants à notre monde actuel.

Grâce au personnage de la sénatrice, on peut mieux se rendre compte de l' « arrière plan » du point de vue politique, mais qui englobe les personnes qui ne sont pas concernées par le phénomène et qui en sont effrayées. Certains événements, qu'on apprend au fil de l'histoire, font écho à ce qui s'est déjà produit. Ce qui est intéressant et déconcertant à la fois : c'est vraiment un roman coup de poing, qui nous fait comprendre conscience que si les choses se passaient ainsi, il y aurait de grandes choses pour que la suite soit semblable.

De plus, les personnages vont voyager, ce qui va nous permettre de sortir de notre zone de confort, des pays que l'on connait à travers les romans. On va ainsi voyager aux côtés des personnages et voir tout un tas de choses. Etant donné que ce phénomène concerne uniquement les jeunes femmes (même s'il peut être transmis), on s'intéresse particulièrement à elles, par l'intermédiaire du personnage masculin journaliste. On nous rappelle leur situation dans différents pays du monde. Au-delà de ça, on remarque vite le reflet opposé entre notre monde et celui proposé dans Le Pouvoir : on reconnaît des phrases dites à l'adresse des jeunes filles, comme "Ne sortez pas trop tard le soir", "Ne soyez pas provocante". Dans Le Pouvoir, ces phrases-là visent les hommes. Le parallèle se fait progressivement, tout au long de l'histoire, sur plein de niveaux différents... et c'est passionnant.

Toutefois, on se doute que dans ce genre de contexte, cela peut vite dégénérer. Et cela va se produire à différents degrés. C'est très intéressant à lire. Je n'ai jamais été le genre de lectrice sensible aux détails d'horreur ; mais c'est important de le signaler. Il y a des passages vraiment prenants et qui pourraient être dérangeants pour certains. En ce qui me concerne, j'ai trouvé ce choix pertinent, on a ainsi la pleine mesure de ce dont sont capables les détenteurs de ce pouvoir. On est effarés par l'ampleur de leurs capacités et du phénomène de groupe, qui augmente les risques d' « accident ». L'autrice nous interpelle sur tout un tas de sujet : l'impact du phénomène de groupe, les manipulations politiques, la discrimination, et tellement d'autres choses. Si vous êtes intéressé, ne passez pas à côté.

C'est un livre à lire qui a le mérite de susciter la réflexion. Même après l'avoir terminé, j'ai continué à y penser, à réfléchir sur ce que j'ai lu. C'est ce que j'adore dans mes lectures et Naomi Alderman est parvenue à le faire. Grâce à son écriture simple et fluide, elle parvient à nous embarquer dans son histoire avec une facilité déconcertante, au point de nous en rendre captif jusqu'à la dernière page. Je ne peux que vous encourager à vous procurer cet ouvrage et à le lire.

par Eleanara
Le Sang des Dieux et des Rois, tome 2 Le Sang des Dieux et des Rois, tome 2
Eleanor Herman   
Après avoir gagné sa première bataille, Alexandre doit trouver des alliés et prouver son aptitude à gouverner aux conseillers de son père. Il doit également apprendre à discerner dans son entourage les traîtres à la solde des Perses. C'est donc dans une ambiance plus suspicieuse et plus sombre que se déroule l'histoire.

Dans les premiers chapitres, l'auteur effectue certains rappels des faits qui se sont déroulés au tome précédent et le lecteur n'a aucune difficulté à se replonger dans l'histoire. Comme précédemment l'auteure alterne les chapitres en suivant tour à tour chacun des personnages principaux. Si l'on a l'avantage d'avoir le point de vue de chacun, de donner plus de suspense au récit, cette manière de procéder a aussi des d’avantages : le récit manque un peu de relief, de rythme car dans ce présent opus les combats, les périodes d'action sont moins présents et la lecture s'en ressent un peu. Comme chacun des personnages ayant son propre rôle à jour dans des quêtes secondaires qui viennent s'ajouter à un contexte déjà complexe, on a la nette impression que le récit part un peu dans tous les sens, que l'histoire n'avance pas. Une impression renforcée à un nombre de pages restreint consacré à chacun des personnages.

Certes les retournements de situation sont nombreux et nous permettent de mieux appréhender les personnages mais l'univers ne se développe que très peu. Le surnaturel est ici bien plus présent avec des créatures fantastiques, une magie intéressante qui prend de la dimension, mais c'est un peu au détriment du contexte géopolitique qui lui s'en trouve délaissé : on ne sait presque rien de ce qui se passe en Perse en dehors des machinations, du roi parti combattre à Byzance. Il nous manque quelque chose, à savoir une vue d'ensemble.

Les personnages gagnent en profondeur, se révèlent plus matures, plus sombres, et pour certains plus machiavéliques. Il sont très élaborés qu'on les aiment ou qu'on les détestent.

Malgré quelques petits points moins travaillés, la plume de l'auteur se révèle toujours aussi addictive. Mais présente un déséquilibre certain entre les descriptions, pas plus longues, mais par une action pas assez présente. Si le scénario est riche, que les retournements de situation sont nombreux ils ne sont mais pas assez approfondis et le lecteur à l'impression que le livres est plus long que la réalité. La redondance de quêtes secondaires ne permettent pas au lecteur d'appréhender clairement les visées de l'auteure, de comprendre où elle veut nous emmener malgré des éléments qui laisse entrevoir pour la suite du potentiel. Comme c'est souvent le cas dans les sagas l'on est clairement dans un tome intermédiaire et l'on a hâte de découvrir la suite que l'on espère plus mouvementée.

par Goupilpm
Le Sel de nos larmes Le Sel de nos larmes
Ruta Sepetys   
Coup de cœur pour ce roman extrêmement poignant.

Comme beaucoup je pense, je n'avais pas du tout entendu parler de ce naufrage. De toute façon, même d'une manière globale, je ne savais pas grand chose de ce qu'avait pu endurer la Prusse Orientale. Que ce soit à l'école, dans les livres ou dans les films qui traitent de la seconde guerre mondial on ne parle quasiment jamais des pays de l’Europe de l'est, ou très brièvement. Ils font visiblement partis des choses que l'on a préféré "oublier".

Ce livre se lit très vite, les chapitres sont très courts et alternent entre les point de vus des quatre protagonistes. C'est une lecture très addictive.

Les personnages sont très fort et touchants. Bien sûr j'ai détesté Alfred au début. Cependant, on se rend vite compte que c'est également une victime de cette guerre, qu'il a été contaminé par toute cette folie idéologique, ce fanatisme, comme des millions de personnes. Comment lui en vouloir? Il a fini par m'inspirer plutôt de la pitié.

L'histoire est très forte. Ruta Sepetys a une plume absolument sublime. Elle arrive à nous toucher en plein cœur. On se rend compte de l'énorme travail de recherche qu'elle a du faire pour écrire ce roman. C'est une vrai réussite. Tout est juste. Avec un sujet aussi dramatique on aurait pu rapidement tomber dans le pathos. Ce n'est pas le cas. Elle n'essaye jamais de nous extirper des larmes de forces. Et c'est justement pour ça qu'elle a réussi a m'en faire couler quelque unes je pense.

On ne peut que être émue du destin de ces personnes, qui n'avaient rien demandé, et sûr qui la guerre est tombé dessus.

Ce livre est un électrochoc.Il mérite d'être lu, et on pourrait même aller jusqu’à dire, qu'il mérite d'être lu en devoir de mémoire.

par celia23
Le soleil est pour toi Le soleil est pour toi
Jandy Nelson   
Pour moi, ce livre, c'est juste une bombe. Et encore, ce n'est pas lui rendre toute sa superbe.

J'avais lu Le Ciel est partout, et j'ai retrouvé dans Le Soleil est pour toi ce qui m'avait enchanté dans le premier roman de Jandy Nelson, mais j'ai peut-être encore plus aimé celui-ci. La façon dont l'auteure manie les mots me subjugue, ses personnages me rendent dingue, et refermer le livre de temps à autre est à la fois une nécessité (pour ne pas mourir foudroyée par l'émotion) et un déchirement (impossible d'abandonner NoahetJude à leur sort)

Les personnages. Sans doute est-ce le gros point fort du livre. A moins que ce ne soit l'écriture, ou l'humour, ou l'histoire. Oui, mon avis n'est pas parfaitement tranché là-dessus.
Noah, tout d'abord. Incontestablement mon préféré. Parce que j'ai ressenti ses dessins plus que je ne les ais vus, que moi aussi je voudrais avoir le sang qui brille, et que je suis bien contente de ne pas être un cheval (comme ça, ça peut paraitre dénué de sens, mais lisez-le!). Je suis irrémédiablement folle de ce personnage. C'est bien dommage qu'il soit de l'autre bord, et imaginaire, en plus. Il est étrange à souhait, et même si j'ai eu envie de le fracasser contre les murs assez souvent (comme tous les personnages de ce livre, je crois), je l'aime de toutes mes forces.
Jude est merveilleuse aussi. Avec ses fantômes et sa bible étrange, ses superstitions par centaines et son hypocondrie de charmante cinglée. Elle aussi, j'ai parfois eu envie de lui mettre une gifle. Mais c'est tant mieux. Les personnages de ce livre sont tellement humaines, tellement rongés de colère et de jalousie qu'ils font des erreurs à la limite du pardonnable, qu'on a envie de les secouer dans tous les sens, et ça les rend encore plus beau.
Je ne parlerais même pas d'Oscar et encore moins de Brian, qui sont géniaux aussi, à leur manière décalée. Je ne m'étalerais pas non plus sur Benjamin, Granny, Guillermo et Dianna, parce que je n'en finirais jamais, mais j'ai aimé et détesté chaque personnages une paire de fois. Ils valent tous le détour. Mille fois le détour.

Il y a dans la façon d'écrire de Jandy Nelson tellement d'émotions que ça m'a coupé le souffle à plusieurs reprises. J'ai été NoahetJude. J'ai été en colère avec eux, j'ai été triste avec eux, j'ai compris chacun de leur faux pas, je les ai détestés et adorés, je me suis complétement perdue sous le soleil de la Californie, en oubliant un peu de revenir chez moi.
J'ai tellement de choses à dire. Pas assez de mots.

L'histoire est géniale, terriblement humaine. La fin est parfaite, sans doute un peu trop, mais j'étais tellement accrochée aux jumeaux que je n'arrive pas à en vouloir à ce dénouement un peu idyllique.
Il y a eu peu de livres pour me secouer autant que celui-là, je dois dire. Je doute de m'en remettre très vite. Pour vous dire, je me suis réveillée au milieu de la nuit, obsédée par ce qui allait se passer, et je me suis remise à lire pendant trois heures, quitte à abandonner pour ça l'idée d'être concentrée en cours le lendemain.
Je vais m'arrêter là, parce que de toute façon, je n'arriverai pas à rendre ce que j'ai ressenti. Ne passez pas à côté de ce livre, vraiment.

PS: La couverture, le résumé et le titre rendent un effet un peu (plus que ça) mièvre qui ne reflète pas le contenu, de mon point de vue du moins, ne vous arrêtez pas à ça.

par Rid-kaat
Le Somnambule Le Somnambule
Sebastian Fitzek   
Autant j'avais clairement été déçue avec Mémoire cachée, autant avec le Somnambule, on retourne vraiment aux sources du thriller psychologique comme Sebastian Fitzek sait les faire. Dans la même veine que Thérapie, on est dans une ambiance complètement psychotique où il est très difficile de faire la part des choses et de savoir ce qui est réel, et ce qui ne l'est pas, sans pour autant que ce ne soit trop ressemblant à ses autres bouquins.

En effet, le thème du sommeil et du somnambulisme est très bien trouvé, et très bien exploité, que ce soit niveau psychologie ou le déroulement de l'histoire. Beaucoup de suspense, et lorsqu'on a un élément de réponse, on reste dans la même incertitude que Leo. Que s'est-il vraiment passé ? Qu'est devenue Natalie, et pourquoi ?
L'auteur nous balade avec brillance pour nous offrir une histoire haletante avec des rebondissements bluffants. Ce qui semblait une évidence devient complexe et aussi tordu. C'était tellement flou et incompréhensible par moment que je me demandais bien comment il était possible de donner des explications claires... Et ça a parfaitement été réussi. Avec une chute totalement surprenante qui dépasse totalement mes espérances [spoiler]même si je me doutais que le psy avait un rôle à jouer dans cette histoire, je ne m'attendais pas à une telle expérience de manipulation[/spoiler]

Si j'ai un seul regret c'est [spoiler]le manque de développement du psychopathe qu'on nous décrit comme sadique et souhaitant assouvir ses plus bas instincts. Mais à part ça, on ne sait rien de lui. C'est l'archétype du méchant des films d'horreur : cruauté totalement gratuite dont on ignore la provenance, même si on sait que son père avait quelques soucis psychiatriques, j'aurais bien aimé avoir plus de détails sur l'identité et la personnalité du tueur qui est vraiment transparent, pour le coup[/spoiler]

par Jenna95

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode