Livres
568 622
Membres
623 678

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de MissEilyn : Liste d'argent

Reapers Motorcycle Club, Tome 4 : Défenseur Reapers Motorcycle Club, Tome 4 : Défenseur
Joanna Wylde   
Encore un bon tome !
l'auteure nous annonce la couleur dès le début !
Je ne pensais pas accrocher au personnage de Reece et bien pas du tout !
London m' a énormément touché par son courage et sa gentillesse
Tout s'enchaine à la bombe que sort hunter à la réunion...
Epilogue sur Jess qui à l'air intéressant à suivre
et le prochain sur Puck....impatiente !!

par nadoss
Reapers Motorcycle Club, Tome 5 : Adorateur Reapers Motorcycle Club, Tome 5 : Adorateur
Joanna Wylde   
Même si sur le fond l'histoire est sympa... elle me déçoit.
Le scénario est chaotique, cafouille sérieusement au niveau des dates, sans compter le script, la chronologie et il présente de sérieux raccourcis dont un spectaculaire de 2 ans... zappant des pans entiers de l'histoire. De plus, ce tome est bien moins mouvementé que les derniers.
Les " je t'aime , moi non plus" ont été lassants.
C'est vraiment dommage car le couple est attachant, mais jouer aux flash-back, décrire la vie sur une période de plus de 6 ans, est un exercice qui n'a pas été concluant à mes yeux.
Pour autant, j'apprécie cette série.

En bref, un couple et une trame qui avaient un énorme potentiel mais qui hélas sont sacrifiés au nom d'un déroulement saccadé et étalé sur le passé, présent, futur et de trop nombreux raccourcis. Une déception pour moi.
Bonne lecture.
Love & lies on campus - Intégrale Love & lies on campus - Intégrale
Emma M. Green   
Un roman à découvrir de toute urgence pour passer un super moment. Les auteures Emma Green nous font découvrir un beau roman qui saura plaire à beaucoup de monde !
Tillie est solaire, adorable et très attachante, on voit une réelle évolution de sa personnalité ce qui est très plaisant. C’est un personnage que j’ai adoré découvrir.
Arlo est protecteur, chaleureux et sa relation avec les sœurs Sinclair m’a beaucoup touché tout comme son histoire. J’avoue que parfois, je voulais lui mettre des claques mais bon, c’est signe que je l’aime beaucoup. J'ai également beaucoup aimé sa relation avec son frère et Virginia !
La romance est super rapide au début dû à l’intrigue et j'avoue que ça ne m'a pas vraiment plu qu'elle soit si soudaine parce qu'Arlo a toujours considéré Tillie comme une enfant puis paf, c'est l'amour fou. Après ça, elle prend son temps, elle est belle et met du baume au cœur.
Colleen est un personnage détestable, j’ai eu beaucoup de mal à l’apprécier pendant la presque totalité du roman. Mais en apprenant à la connaître, on découvre une jeune femme fragile, combative et sensible.
Les personnages secondaires apportent du rythme au récit, j’ai adoré Jojo et Martha qui sont de vrais petits rayons de soleil.
Entre rebondissements, amour, amitié, secrets, drames… ce roman nous tient en haleine jusqu’au bout. J’ai adoré les sujets abordés qui sont traités avec beaucoup de finesse.
La plume est prenante, fluide et addictive. C’est un bonheur de la lire car elle n'est pas prise de tête.
Les chapitres sont entraînants et bourrés de péripéties, on ne peut pas s’ennuyer malgré les 600 pages du roman. Malgré tout, j'ai quand même trouvé des petites longueurs à certains chapitres.
En bref, allez vite découvrir cette belle histoire dont la couverture est juste sublime !
Vicious Temptation Vicious Temptation
Sonia Eska   
Lien direct vers le blog : https://addiction-livresque.blogspot.com/2019/03/vicious-temptation-de-sonia-eska.html

Art et Keeva. Rappelez-vous de leur nom car ce sont ces deux héros qui vont vous faire inlassablement vibrer à travers ce roman. Un roman qui est un véritable diamant et qui, grâce à ses très nombreuses pages, va vous faire vivre une explosion d'émotions.

Avant de vous parler du contenu de cette histoire et de mon ressenti face à cette lecture, laissez-moi vous faire un petit topo sur les personnages. Pourquoi? Car Sonia Eska a su gérer les personnalités de ses protagonistes de façon à ce que l'on vive leur histoire à travers eux, à travers leurs sentiments, leur tristesse et leur colère, leur passion et leurs espoirs.
Deux personnages complètement différents.
L'un représente le yin, l'autre le yang - la fragilité contre la force.

Keeva. Jeune femme à la vie très différente des jeunes de son âge. Comment vous la décrire sans rien spoiler..... Keeva vit dans sa maison, ses seuls déplacements sont... dans sa maison, ses amis elle les voient... dans sa maison. La raison est un des secrets du roman et c'est ce qui a construit toute la fragilité qui caractérise notre héroïne aujourd'hui.
Keeva est studieuse, brillante, attentionnée - c'est une jeune fille que l'on pourrait penser banale mais qui doit vivre avec ses peurs, ses angoisses, ses manques et sa tristesse. Au fil du temps, pour vivre au jour le jour, Keeva s'est construite, grâce à son imagination, un fil qui dirige constamment sa vie. Elle est pleine de TOC, sait combien de pas il faut faire pour aller de tel à tel endroit, les objets doivent toujours se trouver au même endroit et ses journées sont rythmées à la minute près grâce à ses rituels. Keeva m'a ému c'est vrai, derrière sa fragilité j'ai vu une immense force. Une force qui la fait tenir chaque jour parfois durement, parfois plus simplement. J'ai pu la voir évoluer à travers cette histoire et elle m'a parfois même impressionné par ses paroles et ses actes.
Ne vous fiez pas à l'eau qui dort....
Une héroïne attachante que j'ai eu envie de serrer dans mes bras pour la rassurer.

Passons à Art Dugan, Alias Arthus. (soupire)
Alors là, l'auteure a fait très très fort avec lui - un Homme arrogant, violent, impulsif, un Homme qui aime dicter ses règles mais qui est tellement tellement tellement.... lui. Parfois on aimerait le mettre en colère seulement pour ressentir ce qu'il dégage dans ses moment là.
Art est synonyme de péché - sa voix, ses mots bruts, sa passion ; chères lectrices vous ne résisterez pas une seconde face à ce héros brut de décoffrage presque impossible à cerner.
Heureusement que l'auteure a pensé à nous offrir également son point de vue sinon cela aurait été impossible de connaître la source de ses agissements et de ses paroles.
Art est un personnage qui touche par son silence, parfois des gestes, des sensations valent mieux que des mots. Lorsque ce genre de personnage ouvre son coeur c'est très fort, les émotions sont décuplées. Derrière sa carapace en acier se cache un secret qui, au fil des années, s'est transformé en rage et qui l'a métamorphosé à tout jamais.
Ce que j'ai aimé dans le travail de l'auteure par rapport à lui c'est que même avec la confusion des sentiments et des émotions dont il va être la victime, Art va rester Art jusqu'au bout. Le grand méchant loup ne va pas se transformer en agneau, il va marquer le roman par son intensité, par sa force, par sa haine, par ses peurs.... et par son sex-appeal (soupir... encore )
Bon oui, c'est vrai j'ai eu un faible pour lui... lisez, vous comprendrez pourquoi et on en reparle après!!!

L'auteure va donc jongler entre les points de vue, ce qui va donner plus de rythme au roman car chacun à sa façon unique de s'exprimer.
Les pensées de Keeva sont plus douces, posées, sensibles tandis que celles de Art sont souvent cinglantes et vulgaires.

Keeva et Art, ensemble et séparément, vont vivre des épreuves parfois insurmontables, des épreuves qui vont les faire retourner dans le temps, au temps où ce n'étaient que des innocents et au moment où la vie leur a tout pris.
Pour dire vrai, je ne sais pas comment tourner mes phrases de peur de vous mettre sur un chemin où vous pourriez deviner l'histoire qui se déroule à travers ses lignes. Ce livre est juste Canon, il contient une histoire entre un homme et une femme qui se déchirent autant qu'ils se désirent, qui se font souffrir autant qu'il se donnent de la force, qui se détruisent autant qu'ils apprennent à revivre.
L'auteure a fait de ses héros deux âmes torturées qui vont gérer leurs douleurs de façon différentes mais qui, aujourd'hui, bien des années après, en souffrent encore.
Cependant leur passé est-il vraiment derrière eux? Et si leurs démons refaisaient surface?

Les douleurs de l'un et l'autre des personnages sont très présentes dans leur pensés, l'auteure leur fait tout nous dévoiler, ce qui fait que à un moment donné j'ai eu l'impression que leurs ressentis, leurs émotions, leurs pensées restaient statiques ; jusqu'au moment où un nouveau tournant va venir tout bouleverser... encore.
Rien n'est simple dans l'histoire de Art et Keeva, il a toujours un élément qui fait douter, qui fait souffrir, qui amène le silence, l'absence, le désir...

Le désir.... il va consumer Keeva et Art, un désir brûlant, haletant, une passion qui les consume et qu'ils n'arrivent pas à éteindre. Au départ, une seule fois devait faire taire ce feu, cette obsession qui les rongeait ; mais cela n'a pas suffit au contraire cela les a dépassé.
Un simple jeu va devenir quelque chose de beaucoup plus puissant.
Croquer le fruit défendu sera t-il sans conséquences?
Voici la question qu'ils auraient du se poser.
L'auteur écrit des scènes érotiques à l'image de nos héros ; sensuelles et puissantes. Un vrai régal pour les sens et d'intenses pauses charnelles au milieu de cette histoire aux mille émotions.

Dès les premières lignes j'ai été transporté dans le récit autant grâce à l'ambiance que grâce à l'écriture de Sonia Eska qui est très moderne et excessivement addictive. Je ne connaissais pas l'auteure, je l'ai découverte grâce à ce roman et j'ai même pris un risque car vu le volume du livre et vu que je me dirigeais vers l'inconnu, j'aurais pu ne pas accrocher.
Et pourtant!! Sonia Eska offre un mix puissant, délicieusement captivant, grisant et émouvant - un ensemble quasi parfait où on peut trouver en son coeur des personnages inoubliables. Le roman gagne en intensité au fil des chapitres et c'est tellement bon de se retrouver dans ce genre de livre que l'on a pas envie de le lâcher!

L'association Sonia Eska - Edition Addictives est ce qu'il fallait pour redonner un second et puissant souffle à cette histoire qui n'en ai pas à sa première version. Aujourd'hui "Vicious Temptation" est bien là, en entier, et il va vous émouvoir autant qu'il va vous faire fantasmer... encore et toujours grâce à Art
Fallen Crest, Tome 1 : High Fallen Crest, Tome 1 : High
Tijan   
http://www.lmedml.fr/2018/01/09/fallen-crest-1-tijan/

Déception quand tu nous tiens !

Comme vous pouvez le constater j’ai décidé de ne pas attribuer de note à ce roman, comment en attribuer une alors que je ressors profondément déçue pendant que d’autres lectrices vont totalement adhérer à l’univers de cette série.

Je vais essayer, dans la mesure du possible, d’être la plus objective possible dans mon avis. Le but n’est jamais de dissuader les lecteurs de découvrir un roman, mais bien de faire part de son ressenti. C’est d’autant plus difficile lorsque l’on ressort complètement mitigée à la fin de la lecture.

Avec [Fallen Crest], je m’attendais à une guerre ouverte entre deux établissements scolaires, je m’attendais à des personnages plein de charisme et a une intrigue punchy sans être pour autant totalement dans le dur… Mais hélas, rien ne me préparait à ce que j’ai découvert dans ce premier opus… La déception est d’autant plus grande car j’avais bien aimé [Toi + Moi + Lui], le précédent roman new adult de Tijan.

En terminant ce livre, j’étais légèrement déconnectée de la réalité me persuadant que ce genre d’histoire n’arrive jamais dans la « vraie » vie, tout au long j’ai essayé de me rappeler qu’il s’agissait là d’une fiction, d’un monde créé de toute pièce par l’auteure… Mais cela n’a pas suffit à me convaincre que je pouvais cautionner ce qui se jouait sous mes yeux. Je suis consciente que cette histoire ravira de nombreuses lectrices, l’univers est particulier et je pense qu’il faut absolument le prendre au second degré… Tromperie, mensonge, trahison et méchanceté au rendez-vous de cette new romance.

Revenons un peu sur l’histoire, du moins sur le commencement de celle-ci ! La vie de Samantha bascule le jour où elle rentre chez elle et trouve sa mère en train de faire ses cartons, en effet Ann-Lise quitte le père de Sam pour s’installer chez son nouveau compagnon, qui n’est autre que James Kade, le père de Logan et Mason Kade. Il n’y a pas plus populaires qu’eux et Samantha va devoir cohabiter dans leur manoir. Dès d’emménagement les incohérences sont survenues à mes yeux… Aucune présentation en bonne et due forme, réactions incompréhensibles de la part de tous les personnages concernés par ce renouveau. Qu’à cela ne tienne, je n’en est fait cas qu’après coup ! Nous voilà donc à suivre Sam dans sa nouvelle vie, une vie bien mouvementée, rythmée par les tromperies, les vacheries et autre joyeusetés.

J’ai commencé par bloquer avec la relation de Sam et sa mère, elles entretiennent des relations toxiques. J’ai halluciné à chaque fois qu’elles s’adressaient la parole. Sam voit son univers s’effondrer, et ne ménage pas son entourage, elle rend coup pour coup avec des joutes verbales assassines et des réactions parfois démesurées motivées par la colère, cet aspect n’était pas dénué d’intérêt.

« -Tu as raison, maman. Tu as tout vu. Les tricheurs savent toujours reconnaître un autre tricheur. Félicitations, tu fais partie de ce club. »

Dès le début, j’ai ressenti une sorte de malaise, vis à vis des personnages mais aussi de ce qui se passait dans l’histoire. Il faut savoir qu’il y a énormément de personnages qui interviennent dans ce premier opus, je ne vais pas faire étalage de mon avis sur chacun d’entre eux, car il est sensiblement le même pour tous, je ne les ai pas aimé. Je vais me contenter de vous parler de Sam dans un premier temps. Notre héroïne avait du potentiel, malgré son manque de charisme, j’ai espéré une rébellion cohérente de sa part, hélas ses choix m’ont paru absurdes, j’ai trouvé qu’elle s’enfonçait toujours un peu plus dans les ennuis… A croire que finalement elle était prédestinée à une vie jonchée de relations malsaines… Que ce soit amicales ou amoureuses. Je n’ai donc pas réussi à m’attacher à elle, ni à ressentir un quelconque intérêt pour son personnage. Je veux dire c’était sensé être une héroïne et à mes yeux elle n’a pas su tenir ce rôle. Logan et Mason Kade… Ils sont tellement populaires qu’à priori ça leur donne tous les droits et étant donné qu’ils n’ont personne pour leur serrer la vis (comme on dit), et bien ils sont no-limites ! L’enchaînement de fêtes, de coucheries et de manipulations a eu un peu raison de moi, à cause de ce qu’il s’y déroulait. Je veux dire faire la fête c’est plutôt classe et j’aime ça mais dans [Fallen Crest] cela n’a pas vraiment le même sens… J’ai néanmoins été intriguée par les deux frères, enfin surtout par Mason qui devient notre héros bien sûr, hélas mon intérêt pour lui a été gâché par sa relation douteuse avec son meilleur ami Nate ! Un personnage que j’ai détesté, rien n’est venu améliorer mon avis sur ces personnages. Ajoutez à cela une multitude de protagonistes tous plus détestables les uns que les autres et vous aurez votre casting parfait pour une télé-novelas tout ce qu’il y a de plus étrange. Comment ne pas douter de tout et de tout le monde, habituellement cela me plaît d’avoir ce genre de contradictions, mais dans ce roman s’est allé trop loin.

L’intrigue aurait pu me plaire car tout au long j’ai attendu que la lumière perce dans cet univers sombre et malveillant, en vain je n’ai jamais trouvé la lumière au bout du tunnel. J’ai trouvé que le récit était gangrené par trop de mauvaises intentions, je veux dire j’adore les histoires où il y a un peu de manipulation, il peut même y avoir de la compétition, de la haine et un coté un peu malsain du moment qu’il y a d’autres choses pour contrebalancer l’aspect négatif des actions des personnages. Ici, plus j’avançais dans le livre et plus mes yeux s’écarquillaient, j’avais du mal à garder le cap car j’ai envie de croire qu’à notre époque ce genre de choses ne devraient plus exister. Les thèmes abordés par Tijan sont intéressants, les relations familiales, amicales et amoureuses. La complexité des sentiments, les problématiques que rencontrent les jeunes adultes, mais dans cet univers où la jeunesse dorée de Fallen Crest est reine et bien il n’y avait plus rien de crédible et plus rien d’acceptable pour moi.

Avec [Fallen Crest] j’ai eu l’impression d’être dans une autre dimension, un monde où le harcèlement ne serait plus considéré comme un fléau de notre société, un monde où l’infidélité serait une vertus et qu’elle serait encouragée dès le plus jeune âge. J’ai essayé de comprendre cette jeunesse dorée avide de débauche, pro du mensonge et de la tromperie… en vain ! Il n’y avait rien à comprendre c’était surréaliste. J’ai aussi eu un regard plus mâture sur ce roman, je suis maman et j’ai été triste d’assister aux interactions entre enfants et parents, alors oui quand on est jeune il y a forcément un petit rapport de force, de l’opposition mais ici on dirait que les adultes ne savaient pas se positionner face à leurs progénitures… Avaient-ils seulement envie d’assumer leur rôle de parents ? J’en doute vraiment…

Le bon côté de ce livre c’est que je n’ai pas eu de mal à le lire, même si le style de Tijan ne correspond en rien à son précédent roman, l’addictivité était tout de même au rendez-vous, malgré une écriture trop simpliste et des dialogues à s’arracher les cheveux. Il règne une tension permanente dans ce roman, ce qui m’a plongé dans un profond malaise, il faut savoir que je suis une femme exclusive en amour, un brin jalouse et possessive (je sais ce n’est pas une qualité mais j’assume^^), alors le fait que les personnages aient le feu aux fesses m’a profondément dérangée, car j’avais envie de découvrir une autre facette d’eux, entrevoir leurs rêves au-delà de leur envie de coucher à droite à gauche. Et si je vous parle des rebondissements… j’ai assistée impuissante à ce qui s’est tramé dans ce premier opus, avec l’espoir infime d’adhérer au dénouement, j’ai été obligée de m’avouer vaincue. Il y a plein de choses que j’aimerais développer dans cet avis, mais il y a trop de risque de spoiler du coup, j’ai préféré rester vague sur les rebondissements qui m’ont dérangées et sur certaines situations que j’ai trouvé vraiment peu convaincantes.

Ce roman est une grosse déception, je suis déçue d’avoir fait ce choix de lecture car le pitch avait tout pour me plaire. Quand bien même je l’aurais voulu, je n’ai pas été capable de faire taire mes émotions, j’étais trop choquée et déroutée par la teneur de ce récit. Alors oui l’écriture n’est pas mauvaise, l’ensemble est moderne mais comment considère-t-on que l’on outrepasse les limites du supportable ? L’aventure Fallen Crest s’arrête là pour moi, j’ai essayé mais cette saga n’était pas faite pour moi, pas avec mon sens moral et mes aspirations de vie.
Fallen Crest, Tome 2 : Family Fallen Crest, Tome 2 : Family
Tijan   
Je reste à nouveau sur ma faim sur cette suite. J'ai bien apprécié en savoir plus sur Sam ce qui m'a permis de mieux la comprendre.
En revanche, il est vraiment compliqué de s'attacher aux personnages et cela part un peu dans tous les sens. Pour du drama, il y a du drama!
J'attends de voir la conclusion.

par D0d0
Fallen Crest, Tome 3 : Public Fallen Crest, Tome 3 : Public
Tijan   
Ce tome est dans la lignée des précédents : puéril, mal écrit (même s’il est un peu mieux), et loin d’être passionnant.
Ma lecture de cette saga s’arrête là pour moi!

par Maelis31
Fallen Crest, Tome 5 : University Fallen Crest, Tome 5 : University
Tijan   
J'aime toujours autant cette série. Je rejoins les autres lecteur, enfin une évolution dans les personnages et on sent un souffle mais même si j'adore l'histoire parfois c'est trop long, on est envie qu'il y est plus d'action.

par Raynna
Fallen Crest, Tome 6 : Home Fallen Crest, Tome 6 : Home
Tijan   
Ce tome est comme un retour vers le passé, sauf que cette fois ci nous voyons comment les personnages ont gagnés en maturité ou pas...
Mason et Sam vont passé leur été à Fallen Crest et là-bas, ils retrouveront leurs amis mais également leurs ennemis.
C'est véritablement ce que j'ai apprécié dans ce tome le "retour aux sources"

par divielo
Forces très spéciales, Tome 2 : Un protecteur pour Alabama Forces très spéciales, Tome 2 : Un protecteur pour Alabama
Susan Stoker   
Ce deuxième tome de la série "Forces très spéciales" a pour héros Alabama Ford Smith et Christopher Powers, surnommé Abe, un membre de l’unité des SEAL sous le commandement de Matthew Steel, alias Wolf.

Christopher a reçu ce surnom parce qu’il ne tolère rien de moins qu’une honnêteté absolue de la part de ceux qui l’entourent. Il a en horreur les menteurs et les voleurs. A peine âgé de onze ans, il endosse le rôle de "protecteur" pour sa mère et ses deux sœurs.

Il ne peut s’empêcher d’envier Wolf. Il souhaiterait lui aussi rencontrer la femme de sa vie.

Alabama est une enfant non désirée. Le nom qu’elle porte n’existe même pas. Alabama était le nom de l’État où sa mère était tombée enceinte, son second prénom la marque de la voiture dans laquelle elle avait été conçue. Elle ne portait même pas le nom de famille de sa mère : Smith était un nom inventé de toute pièce.

Durant son enfance, Alabama a subi les pires traumatismes tant physiques que psychologiques. Ce n’est qu’à l’âge de douze ans que les droits de garde ont été retirés à sa mère et qu’Alabama se retrouve placée dans une famille d’accueil.

Alabama m’a littéralement chamboulée. C’est une survivante, une écorchée vive. Que de souffrances…

A trente ans, elle souffre toujours des traumatismes subis durant son enfance. Elle s’est recroquevillée dans sa coquille. Elle n’est pas sociable et ne parle que lorsqu’on lui adresse la parole et que c’est absolument nécessaire. Se faire des amis signifierait s’ouvrir aux autres, se rendre vulnérable. Elle travaille comme femme de ménage. Elle nettoie les bureaux lorsque le personnel a quitté son travail. Ce travail lui convient car elle n’a pas à parler à d’autres personnes.

Les rares personnes auxquelles elle a fait confiance l’ont trahie. Elle ne se sent pas digne d’être aimée. Si sa propre mère n’avait pas pu le faire, personne n’en était capable !

Sa rencontre avec Abe va chambouler sa vie. On assiste à l’éclosion d’une fleur. Elle s’ouvre à lui, elle lui accorde toute sa confiance et tombe éperdument amoureuse de lui. Alabama se sent enfin aimée et protégée. Elle se fait littéralement adopter par ses coéquipiers qui étaient comme des frères pour lui. C’est avec plaisir que l’on retrouve Matthew, alias Wolf, et sa compagne Caroline ainsi que les quatre autres membres de l’unité d’élite Sam, surnommé Mozart, Hunter, connu sous le nom de Cookie, Kason, alias Benny et Faulkner qu’on appelle Dude.

L’univers d’Alabama s’effondre en mille morceaux lorsque Abe refuse de l’écouter alors qu’elle est arrêtée par la police après avoir été accusée de vol par Adélaïde, l’ex d’Abe. Qu’il soit disposé à écouter les autres sans même entendre ce qu’elle a à dire la tuait. Elle s’était dit avoir enfin trouvé quelqu’un qui serait là pour elle. Qui l’aimerait telle qu’elle était. Qu’il resterait à ses côtés et l’aiderait à se frayer un chemin dans le monde, qu’il serait son refuge. Il avait affirmé qu’il l’aimait et qu’il l’aimait lui aussi…

Abe lui avait assené le coup de grâce en lui disant de la fermer, deux mots qu’il n’aurait jamais dû prononcer connaissant les sévices endurés par Alabama durant son enfance. Ces mêmes mots avaient été employés par la mère d’Alabama pour la réduire au silence… Il le savait car elle lui avait tout révélé.

Alabama se sent vide à l’intérieur et se referme sur elle-même. Elle reste prostrée, le regard vide. Elle garde le silence. Elle se sent seule, comme elle aurait dû se douter qu’elle le resterait toute sa vie. Elle est seule contre tout le monde. Peu importe ce qu’on pouvait en dire. Peu importe que l’on essaie de la convaincre du contraire…

J’ai été littéralement chamboulée par cette longue traversée des enfers d’Alabama : la prison, la rue, la solitude. C’était la pire des choses qui puisse lui arriver, elle venait à peine d’entamer le lent processus de reconstruction. Je trouvais qu’elle avait déjà beaucoup trop souffert et qu’elle avait droit au bonheur d’aimer et d’être aimée.

Je me suis demandé si Abe allait enfin retomber les pieds sur terre et se rendre compte des dégâts qu’il avait causés. J’ai eu peur qu’Alabama ne soit à jamais brisée, que cette trahison soit celle de trop.

J’ai aimé l’esprit protecteur des coéquipiers et amis de Abe à l’égard d’Alabama ainsi que la gentillesse et la tendresse témoignée par Caroline.

Je ne cache pas que l’histoire d’Alabama m’a bouleversée au point de fondre en larmes…

L’auteur n’a pas hésité à utiliser des termes percutants, poignants pour attirer l’attention sur la problématique de la maltraitance à l’égard des enfants.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode