Livres
568 904
Membres
624 171

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Morgane-25 : Ma PAL(pile à lire)

Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit
Richelle Mead   
Eh bien je suis la première à donner mon opinion, un honneur haha ;)
C'est très facile je dois dire: un 5e tome qui reste fidèle à la série. C'est vraiment très rare une série aussi longue ayant aussi peu de répétition et dans laquelle on ne peut rien mais RIEN prévoir du tout. L'auteur réussi à nous surprendre à chaque chapitre et c'est ce qui nous rend si addict.

Mon évaluation avait un peu baissée avec Blood Promise mais oh croyez moi, elle est remontée en flèche.
J'aimerais donner plus de détail mais je ne tiens pas à spoiler tout le monde haha :P

Ce que je peux dire c'est que la fin est TOUT un choc et croyez moi, s'en est vraiment un. On a juste le goût de crier à on-ne-sait-trop-qui pour avoir la suite qui, heureusement, sort dans 10 dodos :)
D'après moi, c'est le vrai tournant de la série, ou l'un d'eux du moins. Ceux qui ont déjà lu Shadow-Kissed (le baisé de l'ombre, 3e tome), sont déjà passé à travers le premier tournant. Celui là est sans doute aussi important car on découvre le vrai visage de certaines personnes, et que c'est un bouleversement à la foi pour nous et pour tout le monde des Moroi et Dhampires.

Le titre de l'ultime tome nous permet d'imaginer ce qui ce passe, des millions de théorie grandissent dans mon imaginations et j'eespère, au s'il-vous-plaît que la fin de Last Sacrifice (un titre qui inspire peu un happy ever after ><') soit plus heureuse que les autres. Rachelle Mead nous le doit bien, non? Sinon j'irai lancer des roches sur sa maison je vous le jure!!

Aller, vivement le 7 décembre!
Chasseuse de la nuit, Tome 3 : Froid comme une tombe Chasseuse de la nuit, Tome 3 : Froid comme une tombe
Jeaniene Frost   
C'est une bombe atomique......
Préparez vous à dévorer ce livre mots par mots, lignes par lignes, pages par pages. vous passerz par toutes les émotions:
humour, grâce aux caractères bien trempés de Bones et Cat.
émotions et larmes aux yeux pour certains passages.
Actions,intrigues et suspense à gogo.
Passions, "ah...Bones quand tu nous tiens..."
C'est vraiment ma saga préférée, ce tome est à la hauteur des deux premiers voir mieux.
Comme les autres fois il y a un extrait du prochain tome, et là, accrochez vous, il a l'air encore mieux que les premiers livres. Sortie prévue en janvier 2011.
OUF, pas trop à attendre............

par adele
Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or
Victor Dixen   
Wouah se livre est une vraie bombe! Il n'y aucun temps mort et nous sommes constamment ala recherche des bribes du passé de Blonde. Car même si nous suivons l'histoire de Blonde elle est étroitement lié a celle de sa mère qui devient elle aussi une héroïne à part du livre. [spoiler]Si bien que lorsque j'ai appris la mort de Gabrielle et Sven sa faisait un coup au cœur [/spoiler] En tout cas je regrette nullement cette lecture qui reprends a merveille mon conte préféré. La fin est parfaitement adapté au reste du livre, j'ai tout adoré du début à la fin. Je recommande fortement ce superbe livre!

par Louuise
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Rebecca Kean, Tome 3 : Potion macabre Rebecca Kean, Tome 3 : Potion macabre
Cassandra O'Donnell   
Coup de coeur indéniable pour cette série !
Dans ce tome 3 nous retrouvons Rebecca aux prises avec " un problème " - doux euphémisme - concernant les potionneuses.
Un des éléments que j'apprécie le plus, est la justesse des dialogues, directs avec une répartie où l'ironie et les sarcasmes sont maîtres.
C'est dans un rythme effréné que l'auteur nous livre ce troisième opus, nous distillant quelques révélations au passage sur notre Vikaris.
Les démons et potionneuses sont mis à l'honneur dans ce tome, nous faisant un peu regretter notre Magister - Raphael - dont la présence nous fait défaut.
Ce livre réveille un tas d'interrogations, tant sur Rebecca que sur Raphael; quant au dernier chapitre, l'auteur nous laisse dans une attente et un suspense insupportable, nous condamnant des mois jusqu'à la sortie du prochain tome.
BRAVO ! Bien que sensiblement différent des autres, mon addictivité n'a en rien diminué.
Je renouvelle ma confiance en cette série qui conserve une identité et une originalité, chose qui commence à se faire rare sur le marché.

par ccmars
Toi + Moi, tome 3 : Seuls contre tous Toi + Moi, tome 3 : Seuls contre tous
Emma M. Green   
Je ne sais pas vraiment quoi dire , je trouve que le déroulement de ce livre et même des autres tomes est toujours la même chose!
Je t'aime , je me dispute , je te quitte , on se remet ensemble ...
Je suis déçu

par chloe-kp
The Sun Is Also a Star The Sun Is Also a Star
Nicola Yoon   
Nicola Yoon est une auteur que j’ai eu le plaisir de découvrir avec Everything Everything, une lecture aussi addictive que rafraichissante. Ouvrir un de ses livres, c’est la certitude de passer les prochaines heures alpagué à sa plume, complètement conquis par son univers le temps de quelques heures. Et avec ce deuxième titre, Nicola Yoon fait mouche. Encore ! J’ai passé un merveilleux moment avec The Sun is also a star.

Dans cette histoire, on suit deux personnages que tout oppose. D’abord Natasha, une adolescente d’origine jamaïcaine. Lorsqu’elle avait huit ans, elle est partie vivre aux États-Unis. Malheureusement, sa situation et celle de sa famille sont très précaires, et le couperet tombe : ils doivent quitter le territoire le soir-même. Pour Natasha dont toute la vie et les souvenirs se trouve aux États-Unis, la nouvelle est très dure à encaisser. De l’autre côté, on suit Daniel. Ses parents sont d’origine sud-coréenne et il est né sur le sol américain. Le jeune homme se prépare à un rendez-vous pour intégrer une prestigieuse université. Rien ne prédestinait Daniel et Natasha à se rencontrer ce jour-là. Et pourtant, le temps de 24h, ils vont vivre l’aventure la plus étourdissante de leur vie.

The sun is also a star a un petit quelque chose de magique. Un petit quelque chose qui le distingue des autres romans. Un petit quelque chose qui le rend unique en son genre. D’abord dans le choix des protagonistes principaux. Deux profils, deux caractères, deux éducations. Ils sont un peu comme les deux faces d’une même pièce. Natasha est le pragmatisme personnifié. Amère de la vie, révoltée et désespérée, elle ne croit plus en grand-chose et ne jure que par les faits. Pour Daniel, c’est bien le contraire. Si lui non plus n’a pas l’impression d’avoir le choix dans la vie, il se permet tout de même de rêver d’autre chose, de spéculer sur la vie en général et de croire. Et puis un jour, comme ça, par hasard, les vies de Daniel et Natasha se télescopent. Et ça fait de nombreuses étincelles !

On peut appréhender ce livre de multiples façons différentes. Sous des dehors simples et divertissant, il délivre beaucoup de messages et je suis certaine de ne pas en avoir fait le tour en une seule lecture. C'est un roman qui nous présente l'humain, tout simplement. L'humain sous son jour le plus avantageux, mais aussi le plus cruel ou le plus malheureux. C'est un livre qui nous parle de la vie, de la famille, du patrimoine, des petits moments de bonheur simple qu'il faut savourer, de l'importance de se souvenir et de pardonner, sur les rêves que l'on poursuit, les rêves dont on se nourrit et des murs que l'on place dans notre conscience par peur de souffrir. Il serait complètement insensé de définir The sun is also a star avec un seul mot. Parce que ce livre ne fait que parler de la vie dans sa plus pure essence.

On prend conscience de toutes ces choses au fur et à mesure de la lecture. Et c’est sûrement pour ça que ça n'a pas été un coup de cœur immédiat. Ça s'est fait petit à petit. Progressivement. Mais Nicola Yoon, aussi lentement qu’assurément, est parvenue à mettre dans le mille.

En plus de suivre Natasha et Daniel, on attrape ici et là quelques bribes d'histoires, des tranches de vie de personnes qui croisent leur route. Parfois tristes ou pleines d'espoir, ces tranches de vie ont fait vibrer la corde sensible en moi. Le plus surprenant, c’est qu’elles finissent par influencer le devenir du duo. Et pas toujours de la façon qu’on s’imagine.

The Sun is also a star, c’est aussi l'une des romances les plus douces que j'ai pu lire jusqu'à présent. Elle se laisse lire. On se surprend à baisser la garde devant les mots de Nicola Yoon. J’ai surtout apprécié de découvrir un couple mixte. Parce que là encore, ça soulève énormément de questions.

J'ai aimé découvrir et apprivoiser ces cultures qui tout à coup s'entrechoquent les unes aux autres. Ces cultures qui tentent de demeurer intacte dans une société qui a tendance à les brasser. On se rend vraiment compte à quel point l'immigration engendre des conflits intimes chez les gens. Ces immigrés qui sont malgré tout très attachés à leurs racines, qui font des enfants sur le sol américain et qui tentent de garder cette identité bien à eux, malgré les éléments extérieurs qui poussent leurs descendants à emprunter d'autres chemins. C'est un sujet qui m'a toujours passionnée, et le retrouver dans un roman aussi beau, ça n'a fait que confirmer mon coup de cœur. 

En définitive, les messages que cherchent à transmettre Nicola Yoon sont clairs. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser. Chacun à sa propre histoire et sa manière de voir la vie et d'appréhender l'avenir. J'ai aimé qu’elle ne nous montre pas LE chemin à suivre, mais juste tous les petits ruisseaux qui tracent leurs sillons et cherchent à se faire une place, malgré les embûches et les imprévus qu'ils rencontrent sur leur route. 

Arrivée à la fin, je n’osais croire que ça puisse se terminer comme ça après l’ascenseur émotionnel que j’avais vécu auprès de Daniel et Natasha. J’étais subjuguée et suspendue à la plume de l'auteur pour connaître le fin mot de l'histoire. Et je n’ai pas été déçue ! Ça non !

En résumé, The sun is also a star est une histoire qui se termine sans bruit, mais qui a l’effet d’un coup de poing. Je suis tombée sous le charme de Daniel, le poète optimiste et rêveur, et de la pragmatique Natasha, qui ne jure que par les faits tangibles. Nicola Yoon est une merveilleuse auteur qui a de la magie au bout de la plume. Un très beau coup de cœur pour une très belle histoire.  

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/the-sun-is-also-a-star-nicola-yoon
Trois mètres au-dessus du ciel Trois mètres au-dessus du ciel
Federico Moccia   
Tout simplement magnifique. J'ai été également très surprise de la fin, je ne m'y attendais pas.Ce livre m'a tout simplement fait rêver.
J'ai pu découvrir Federico Moccia, j'ai donc lu d'autres livres de cet auteur. Il a énormément de talent et retransmet les sentiments des personnages avec beaucoup de finesse.

par mimi24
Nos interdits, Tome 1 : L'Étincelle Nos interdits, Tome 1 : L'Étincelle
Roxane Maffre   
J’ai été très déçue. D’abord par cette fin, [spoiler]qui veut évidemment dire que Stan est mort, même si on espère tous qu’il ne le soit pas, mais aussi[/spoiler] car tout les chapitres tournent en rond et Stan et Anna sont les seuls à ne pas réaliser qu’ils s’aiment. [spoiler]Pour quoi, au final? 1 chapitre où ils sont ensemble alors que Stan finit par mourir. L’histoire de drogue était d’ailleurs prévisible.[/spoiler] Je m’attendais à mieux, j’ai dû me forcer pour le lire. L’idée était pourtant bonne.
Réflexion Réflexion
Disney    Elizabeth Lim   
Ce livre est correct, divertissant, mais d'une certaine manière j'avais imaginé quelque chose de différent.
J'ai apprécié le personnage de Mulan et sa recherche de son identité, la mythologie chinoise, les nombreux clins d'oeil au conte original... Bien combinés, tous ces éléments auraient pu créer une histoire marquante. Mais j'avais contamment ce sentiment d'en vouloir plus.
L'écriture m'a un peu déçue, certains dialogues sonnaient faux et me rappelaient que peut-être ce livre était destiné à une audience plus jeune.
J'aurais aimé que Mushu soit plus présent. Là, on le voit à peine, alors qu'il était l'un des personnages les plus marquants et attachants du film de Disney.
Idem pour la relation entre Shang et Mulan, j'aurais aimé en voir plus, ça manquait de développement.

Au final, ce roman n'est pas plus que ce qu'il clamait être. C'est une aventure simple et drôle qui explore le personnage de Mulan plus que dans le film.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode