Livres
564 485
Membres
616 722

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Moustique126 : Mes envies

La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos
Christelle Dabos   
Je viens de finir ce quatrième tome. Je viens de terminer la saga de La Passe-Miroir.
Très clairement, un sentiment domine, mais j’y viendrai plus tard.

Je voudrais commencer par saluer l’incroyable imagination de Christelle Dabos. Depuis le tome 1, on connaît son talent pour créer un univers riche et foisonnant, surprenant à de nombreux égards. Depuis le tome 3, on comprend que l’intrigue se déploie comme rarement dans un roman de fantasy. Cette saga m’a déstabilisée, car elle repose sur des ressorts totalement différents de ceux des autres romans fantasy, d’aventure. Tout était imprévisible. Ce tome 4 nous donne enfin les réponses à nos questions et, comme je m’en doutais, je n’ai pas encore tout compris à 100% à ces histoires d’échos, d’Autre et d’inversements.
Ce que je sais, c’est que ce tome, comme les précédents, m’a totalement immergée dans son univers et je suis ravie de ma lecture.

Mais tout de même, le sentiment prédominant, c’est la frustration. Certains passages m’ont bouleversée mais j’aurais voulu une autre fin (et je suis certaine que je ne suis absolument pas la seule…). [spoiler]J’aurais voulu une belle fin pour Thorn et Ophélie, enfin ! Avec un Thorn réparé et en paix, ils auraient pu être enfin heureux et libres…[/spoiler] Une fin pas forcément en apothéose, mais une fin plus glorieuse en tout cas ! Aussi, comme pour le tome 3, je suis frustrée de ne pas avoir plus vu des personnages importants [spoiler](Bérénice, Archibald, Victoire, la tante Roseline… Je les aimais tellement dans les deux premiers tomes que je suis déçue de leur peu de présence dans les deux derniers !)[/spoiler]

Je suis consciente que ce sentiment de frustration, c’est la preuve que le talent de Christelle fonctionne. Je sais aussi que l’intrigue est résolue et que c’est le principal. Mais je ne peux pas m’empêcher d’être un peu triste pour tous ces personnages, un peu délaissés au profit de l’Histoire.

Je vais sans doute cogiter encore un peu à propos de toute cette intrigue que Christelle Dabos a mis en place, Dilleux, l’Autre, les échos, l’Envers. Je vais aussi m’imaginer la suite de l’histoire avec cette nouvelle donne. Cela ne me dérange pas que la fin soit ouverte : la saga de La Passe-Miroir pourra ainsi continuer dans l’imagination de chacun.e d’entre nous…
La Vie compliquée de Léa Olivier, Tome 6 : Tornade La Vie compliquée de Léa Olivier, Tome 6 : Tornade
Catherine Girard-Audet   
Probablement le dernier tome que j'ai lu sans avoir vraiment hâte. Personnages bien développés et comme elle a une vie plutôt compliqué on est souvent porté à rire de ses malheurs. Probablement même que les autres filles se sont reconnus dans ses mésaventures. Par contre j'ai commencé à trouver que ça devenait redondant.. moins moins amusée. À lire plus pour un public de 10 à 13 ans. Après, selon moi, c'est plutôt enfantin..
Cédric, Tome 21 : On rêvasse ? Cédric, Tome 21 : On rêvasse ?
Laudec    Raoul Cauvin   
Cette BD repose principalement sur le scénario. J'ai bien aimé.


par gweymann
Cédric, Tome 8 : Comme sur des roulettes Cédric, Tome 8 : Comme sur des roulettes
Laudec    Raoul Cauvin   
Touchant, drôle, attachant, cette BD a tout pour plaire, que ce soit les petits ou les grands. Je conseille fortement pour passer un bon moment de détente !
L’Épreuve, Tome 0.4 : Avant le labyrinthe : L'Ordre de tuer L’Épreuve, Tome 0.4 : Avant le labyrinthe : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
Pour le cœur du roi Pour le cœur du roi
Annie Pietri   
Très bon livre, qui reprend l'histoire de Marion là où elle s'était arrêtée. Certains passages sont tristes ou décevants mais je garderais un très bon souvenir de la série
Surfside Girls, Tome 1 : Le Secret de Danger Point Surfside Girls, Tome 1 : Le Secret de Danger Point
Kim Dwinell   
Depuis leur enfance, Samantha et Jade passent leurs étés à explorer la magnifique baie de Surfside. Cette année encore, les grandes vacances s’annoncent bien.

Au programme : surf, paddle et plongée ! Lors d’une sortie en mer, Samantha découvre une étrange grotte qui la mène à un endroit peuplé de créatures… fantomatiques. Qui sont ces êtres que seule la jeune fille semble voir ? Et pourquoi l’ont-ils appelée à l’aide ?

par anonyme
Grimoires et Sorcières, Tome 1 : Prends garde aux bois silencieux Grimoires et Sorcières, Tome 1 : Prends garde aux bois silencieux
Svetlana Chmakova   
A la tombée du jour, le monde des humains laisse place au royaume de la nuit. Vampires, métamorphes et autres créatures prennent le contrôle du monde tel que vous le connaissez.
Moi, c'est Ailis, une sorcière. Enfin, une apprentie... je suis encore à l'école de magie. Je suis plutôt une fille cool, presque cool...
Avec Na'ya et D'Esh, mes cousins, on coupe par les bois silencieux pour aller à l'école. Mais depuis quelques temps, le manoir qui s'y trouve ne semble plus si abandonné... Nos craintes se confirment le jour où D'Esh disparaît !
Il faut agir et découvrir ce qui se trame au fond des bois silencieux...

par cotilite
Piper McNimbus, Tome 1 : La Fille qui pouvait voler Piper McNimbus, Tome 1 : La Fille qui pouvait voler
Victoria Forester   
http://lislysworld.fr/4-raisons-de-lire-la-fille-qui-pouvait-voler/

J’ai adoré ce roman ! Je l’ai d’ailleurs adoré dès la première phrase, dont la narration n’était pas sans rappeler le début d’Harry Potter. Et la suite était encore plus top : rebondissements, personnages attachants…

~ 5 raisons de lire La fille qui pouvait voler ~

Aparté : la couverture
Bon, j’étais obligée de revenir dessus. Déjà parce qu’elle donne parfaitement le ton de l’histoire (le mot d’ordre étant jeunesse, douceur et fun) et que je la préfère carrément à la couverture anglaise (tapez « The Girl Who Could Fly » dans Google pour la voir). Et ensuite parce que comme beaucoup de couvertures très réussies, on la comprend au fur et à mesure qu’on découvre le roman. Bref, pour une fois, laissez tomber le dicton et fiez-vous à sa couverture car La fille qui pouvait voler est exactement la pépite qu’il a l’air d’être !

1 – Piper et les autres sont vraiment attachants
Attention : la petite bande formée par Piper et les autres enfants de l’I.N.S.E.N.S.E n’est pas du tout badass. Non, ils sont juste tout simplement émouvants. Encore une fois je vais me permettre le parallèle avec Harry Potter car ils me rappellent un peu le golden trio dans leur amitié.

Bref, il y a un côté poétique et tout mignon dans ce roman qui, certes, est jeunesse, mais se lit parfaitement bien même plus tard grâce à sa narration simple et sa douceur.

2 – Une histoire non linéaire et imprévisible
Un autre point qui mérite vraiment d’être évoqué concernant ce roman : son intrigue. Si l’auteure prend bien le temps de poser les différents cadres du récit qui se succèdent en décrivant à chaque fois les lieux et les personnes qui y habitent, le livre n’est pas non plus trop long et se lit très bien. Il y a des surprises, de l’action, du suspens.

Le récit n’est pas non plus décousu comme peuvent l’être certains romans jeunesse mais au contraire se tient bien et se savoure. En résumé, une lecture fluide, agréable et entraînante !

3 – Des personnages qui grandissent
Un peu à la façon d’une fable, La fille qui pouvait voler contient de belles leçon sur l’amitié, l’acceptation des autres ou encore sur le fait de grandir. Le ton de l’auteure est patient lorsqu’elle donne des précisions sur les personnages ou les analyse sur le lecteur, mais elle ne se permet jamais de prendre de haut son public.

J’ai aimé voir Piper évoluer et découvrir peu à peu des responsabilités, mais aussi apprendre à cohabiter avec d’autres enfants de son âge ou enseigner la compassion à ses camarades. Entre la petite fille impatiente et bavarde du début et la fille réfléchie et plus mature de la fin, on sent vraiment une différence alors même qu’on ne se rend pas totalement compte de l’évolution pendant le récit. Victoria Forester maitrise l’art de faire grandir ses personnages !

4 – Joie et légèreté
Piper McNimbus n’est pas du genre à se laisser abattre et le roman entier porte la marque joyeuse et déterminée de son personnage principal. La fille qui pouvait voler est un récit très positif et globalement joyeux (même s’il fallait bien un méchant à l’histoire pour bousculer tout ça !) qui donne facilement le sourire. Les ingrédients ? le franc parler de Piper (et ses expressions parfois particulières), la camaraderie et les chamailleries entre les différents pensionnaires de l’école et des péripéties plutôt originales !

En conclusion
Si vous cherchez un roman jeunesse léger, entraînant et joyeux avec des personnages attachants et une tonne de rebondissements, alors arrêtez-vous : c’est La fille qui pouvait voler qu’il vous faut ! Un coup de cœur que je vous recommande sans hésiter, aux petits comme aux plus grands !

par Lisly
Frangine Frangine
Marion Brunet   
Ce livre n'était pas loin du coup de cœur.
Ce livre n'était pas loin de me tirer des larmes.
Ce livre n'était pas loin d'envies de meurtres.
Ce livre n'était pas loin de me faire crier que tout le monde peut et DOIT faire ce qu'il veut.
Que les gens ont le droit de vivre leur vie comme ils le veulent et pas dicter sans arrêts par les autres.
Que les fruits de couple homosexuels n'ont pas à recevoir d'insultes d'ados qui ne connaissent rien à la vie.
Alors je veux simplement dire : Ceci est plus qu'une leçon de vie.
Prenez-en de la graine.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode