Livres
535 539
Membres
561 746

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nanoue : Mes envies

What Light What Light
Jay Asher   
Ce commentaire est également disponible surmon blog : https://latueusefictive.blogspot.fr !

[spoiler]Ayant lu Thirteen Reasons Why du même auteur, j'ai été un peu excitée de commencer ma lecture, surtout que j'avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce bouquin. Et puis cette couverture magnifique nous donne envie de présager que le contenu sera tout aussi beau. J'ai donc commencée à lire avec beaucoup trop d'espérances, ce qui a été mon erreur puisqu'à la finalité, je m'en suis retrouvée déçue. Ne vous détrompez pas, l'histoire est bonne, mignonne même, mais elle ressemble à n'importe quelle histoire d'amour que l'on peut retrouver dans les films de Noël. La fille qui se retrouve dans une autre ville pour une certaine raison, qui fait une rencontre inattendue avec un garçon, pour lequel elle tombe de suite sous le charme, le garçon en question à un certain problème, elle l'aide, ils tombent inévitablement amoureux l'un de l'autre et ainsi de suite. Alors au bout d'un moment, quand toutes les romances de Noël ressemblent à ça, on se retrouve très vite lassée et on ne peut plus vraiment les apprécier. Cela a été le cas avec What Light.

Mais comme je l'ai dis, le livre reste bon. La plume de Jay Asher est plutôt simple mais appréciable et la romance qu'il a crée entre Sierra et Caleb est sûrement capable de faire rêver les éternelles romantiques (ce que je ne suis malheureusement, ou heureusement, pas), et l'ambiance du tome est telle qu'on se laisse facilement embarquer. Enfin je pense que lire ce livre en été casserait tout le mythe haha. Bref. Si j'ai un point négatif à mentionner par contre, c'est à propos du passé de Caleb. Dans le résumé et dans le livre, il est dit que Caleb a fait une erreur monumentale et qu'il le paie depuis. Hors, à part une rumeur sur son dos et son ancien meilleur ami qui n'a plus le droit de le voir car ses parents ne veulent pas qu'il approche Caleb, je ne vois pas vraiment en quoi il le "paye". Je m'attendais genre à ce qu'il ne puisse pas entrer dans un lieu sans que tout le monde ne le regarde et murmure sur son passage, ou encore que son truck aurait été en permanence tagué et ainsi de suite.

A la finalité, son erreur n'est mentionné que durant certaines scènes mais il n'y a pas de vraie conséquence à ce qu'il a fait. C'est dommage je trouve car cela aurait pu donner un peu plus de profondeur émotionnelle au bouquin et aurait permi à l'auteur de faire de Sierra un véritable support mental pour Caleb, ce qui aurait donc rendu leur relations encore plus profonde et "réelle". Ce que je trouve dommage aussi, c'est que nous n'avons pas eu d'épilogue durant lequel on aurait vu Caleb venir dans l'Oregon pour la danse à laquelle il a été invité par Sierra. Au moins on aurait su que leur relation allait très bien. Mais au lieu de ça, on reste dans le flou. Se revoient-ils après la fin du bouquin ? Est-ce qu'ils se rendent visite durant les vacances ou attendent-ils Noël pour se revoir ? Et est-ce que la famille de Sierra à décider de continuer leur petite entreprise de vente familiale ? On a beaucoup de questionnement et pas beaucoup de réponse. C'est dommage.[/spoiler]

par Amnasya
Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne...
Antoine Paje   
Le début est surprenant...je me suis demandé si j'étais tombé dans un livre de coaching personnel genre « Comment avancer dans la vie »...mais non mais non (ouf!) c'est bien un roman ! Qui parle certes du développement de soi...mais reste une fiction sur un personnage qui évolue ! J'avoue n'avoir jamais prêté attention à la « peur » perpétuelle de « tout » qu'ont le commun des mortels. Cette peur insidieuse qui fait qu'on ose pas, qu'on a des réactions violentes etc...comme tout le monde il m'arrive d'avoir peur...mais ça ne m'a jamais immobilisé (vertige ou pas...il faut bienn redescendre!)...
Ici on n'échappe pas à certains stéréotypes à la mode tel que « l'argent ne fait pas le bonheur » (oui mais il y contribue...sans argent je fais comment pour acheter des livres ? Et sans ça impossible d'être heureuse!), ou « être végétarien c'est bien » (navrée mais mes parents m'ont transmis le gène carnivore...et vu comme je « mords » on aura compris que ma viande...je l'aime saignante!^^) ,  « manger bio c'est beau » (oui ben c'est cher...et surtout un champs bio entouré de champs chimiques...faut pas se leurrer c'est pas bio ! Ne soyons pas naïf, c'est comme le nuage de Tchernobyl qui s'est amusé à ne pas franchir la frontière française...ben voyons « et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu » c'est bien connu!)
Il n'empêche que l'histoire reste sympathique...le héros progresse, crée des liens qu'il n'aurait jamais imaginé créer (notamment avec un taulard américain impressionnant : Zach), découvre l'éthique (le tourisme médical l'a enrichit mais il finit par y voir le bienfait pour les familles en dehors : du fric,, du fric, du fric!), et trouve même l'amour avec un grand A...merveilleuse Leonor !
Donc au final...oui j'ai apprécié ma lecture...grandement !

par Hanayu
Arena 13, Tome 1 Arena 13, Tome 1
Joseph Delaney   
Avis complet : https://vibrationlitteraire.wordpress.com/2015/10/26/arena-13-joseph-delaney/

Un superbe premier tome qui détonne ! Il est très addictif et a réussi à me prendre en otage pendant quelques jours. Une fois commencé, vous ne pouvez plus le lâcher.

L'écriture est très agréable et vous transporte rapidement dans un autre monde pas toujours très tendre. Ce roman arrive à révolutionner le genre pourtant déjà bien exploité en alliant dystopie, combat, technologie et couple apprenti-maître.
Plutôt destiné à un public jeune adulte, il n'en est pas moins violent de par ses combats et même parfois effrayant de par son terrible personnage Hob, terrorisant la population.

L'intrigue est très bien menée avec plusieurs rebondissements. Je vous conseille cependant de ne pas lire le résumé avant de vous plonger dedans car il vous apporte des éléments que l'on n'a pas forcément dès les premières pages. J'ai commencé le livre sans parcourir le résumé et je ne le regrette pas : ainsi je n'ai pas vu venir quelques rebondissements et ai pu être surprise par le dénouement.

La fin est habilement amenée, laissant une belle ouverture vers un tome 2 qui s'annonce être radicalement différent et que l'on attend dorénavant avec une grande impatience !

Comme vous l'aurez certainement compris, je vous le recommande vivement : laissez-vous emporter par le courage et la fougue du jeune Leif !

par Mayumi
La Vengeance des mères La Vengeance des mères
Jim Fergus   
Il s’agit du second tome de la trilogie, après “Mille femmes blanches” que Jim Fergus a consacré à des femmes blanches parties vivre dans des tribus indiennes suite au programme gouvernemental mis en place par le président des États-Unis.

Le premier tome m’avait plu malgré quelques longueurs et difficultés de m’y passionner à tout moment. Sans être une « amoureuse » de cette période de l’histoire des Etats-Unis, j’ai aimé découvrir cette vie si lointaine de ce que nous connaissons actuellement. Comme je vous le disais dans ma précédente chronique (https://www.musemaniasbooks.be/2019/10/04/chronique-rapide-mille-femmes-blanches-de-jim-fergus-roman/), j’avais particulièrement apprécié l’idée de l’auteur de commencer son récit sur la base d’un fait réel (celui d’échanger 1000 femmes blanches contre des chevaux afin de tenter une trêve de paix entre les « blancs » et les tribus indiennes).

Ici dans cette seconde aventure, nous retrouvons certains personnages du premier volet (comme les soeurs jumelles irlandaises, Kelly) mais nous en rencontrons également de nouveaux. Nous évoluons à nouveau au sein de la tribu indienne des Cheyennes, dans les grandes plaines américaines. Les rivalités entre tribus mais aussi vis-à-vis des troupes gouvernementales ne s’apaisent pas malgré la tentative du programme instauré par le président, Grant.

Les journaux sont notamment ceux des soeurs Kelly pour lesquelles la lecture n’est pas toujours aisée, l’auteur ayant pris le parti de les écrire comme dans leur façon de parler, si particulière aux émigrants irlandais.

J’ai préféré ce deuxième livre par rapport au premier. Pourquoi? Il n’y a pas de raisons particulières, peut-être s’attache-t-on finalement à ces héroïnes. Elles ont souvent tenté de fuir des quotidiens misérables mais n’ont jamais envisagé toutes les conséquences de cette expatriation au sein d’un peuple ne partageant que peu de similitudes dans leur vie quotidienne.

Je me plongerai très prochainement dans le troisième volet, « Les amazones », que je vous chroniquerai ici, bien évidemment.

par Julie-176
Lady Helen, Tome 2 : Le Pacte des mauvais jours Lady Helen, Tome 2 : Le Pacte des mauvais jours
Alison Goodman   
À la fin du premier tome, j’avais vraiment hâte de lire le deuxième tome. En cherchant, un extrait des premiers chapitres sur iTunes, j’ai réalisé que le livre numérique était disponible, en anglais, pour environ un dollar, quand le livre papier n’était même pas sorti au Québec. Je n’ai pas été capable de résister à la tentation d’acheter le livre. Il faut dire que j’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, mais là le deuxième tome est encore meilleur. Il y a plus d’action que dans le premier livre et j’ai vraiment aimé le fait qu’Helen sort encore plus de sa coquille qu’elle l’était déjà et elle prend plus de caractère qu’avant, mais elle ne m’a aucunement énervé. Et la fin... me laisse sans mot! Je n’arrive pas à croire que l’auteure nous laisse sur un aussi gros suspens! Je veux le troisième tome! Je sais que j’ai l’air d’une gamine de trois dans cette phrase-là... Mais bref, il faut le lire, et j’ai vraiment hâte à la suite!

par Jo1o
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours
Alison Goodman   
Ce tome 3, je l'ai adoré, je l'ai dévoré, je l'ai mangé tout entier, si j'avais pu le boire ou me l'injecter en intraveineuse, je l'aurais fait. Sauf qu'alors je l'aurais terminé trop vite à mon goût.

Le côté historique est vraiment très présent, c'était un vrai plaisir de me promener dans l'Angleterre des années 1800.
L'hébergement de Lady Helen dans un grand manoir donne au roman un petit goût de Downton Abbey. Cela ajoute encore une saveur supplémentaire à ce récit truffé de rebondissements et de suspense qui m'a poussée à lire bien trop tard le soir...

Lady Helen est un personnage que j'adore, ses doutes, ses passions, ses dilemmes, son courage, sa loyauté, tout nous donne envie de la suivre, de la soutenir, d'être son amie.
Et quand le carcan des conventions lui tombe dessus comme un couperet, on se sent emprisonné comme elle dans ses mailles trop étroites.

Un grand roman auquel je donne la note maximale.

par Dune_
Lady Helen, Tome 1.5 : Le Charme des mauvais jours Lady Helen, Tome 1.5 : Le Charme des mauvais jours
Alison Goodman   
Cette petite nouvelle qui m'a replongée l'espace de quelques instants dans l'univers d'une de mes sagas préférées m'a beaucoup plu ! Quel plaisir !
Mon seul regret, c'est qu'elle soit courte, que je sois rentrée dans l'univers pour en ressortir vite... mais c'est le principe même de la nouvelle.
Très bien écrit, très addictif, la plume d'Alison Goodman toujours son caractère envoûtant qui nous empêche de lâcher son oeuvre !

par Chloe7
Lyra et les oiseaux Lyra et les oiseaux
Philip Pullman   
Bonjour tout le monde ! Je voudrais vous dire quelque chose à propos de ce livre que j'ai lu hier en anglais. D'abord, j'ai vraiment aimé ce livre qui m'a permis de revoir Lyra et Malcolm et de patienter pour le tome final de "La Trilogie de la Poussière" en anglais. De plus, je voudrais vous donner un petit conseil. Je tiens à vous rappeler que j'ai lu les deux nouvelles hors-série de "A la Croisée des Mondes" parce que je n'ai pas réussi à les avoir en français et que je n'ai pas pris le temps de les acheter plus tôt, pour mon grand regret.

Cependant, il m'est venu en tête une petite idée de génie. En effet, j'ai décidé de traduire de l'anglais mes livres en français à ma façon, ce qui me donnera ainsi une petite idée de ce à quoi ressemble le texte original des livres en français et qui me permettra de créer une petite maison d'édition personnelle pour les livres en anglais non traduits, en quelque sorte. Voilà pourquoi je vous invite à suivre mon exemple afin d'apaiser votre impatience grandissante d'avoir vos propres livres en français. Si le cœur vous en dit, bien entendu. Pour finir, si j'avais personnellement un daemon dans la vie réelle, j'aurais souhaité que sa forme définitive soit celle d'une lionne royale.

Bonne journée à vous tous et bonne lecture comme d'habitude.

par Alyer
Mary Barton Mary Barton
Elizabeth Gaskell   
Je l'ai achevé avec un coup de coeur honnêtement.
Dès que j'ai vu le titre, l'auteur j'ai été emballée.
En le lisant, j'ai eu le coup de coeur. Il montre les conséquences du chômage dans le monde ouvrier qui entraîne de graves problèmes et de nombreux morts. Gaskell a montré le monde ouvrier en Angleterre au XIXème siècle tant dans les relations entre patrons/ouvriers que l'aspect, l'innovation.
Mais aussi montrer l'importance de l'amour qui lutte contre tout [spoiler] par exemple : Mary sauve jusqu'à risquer de mourir pour éviter la pendaison à son tendre, Jem[/spoiler] mais aussi la folie de la famine[spoiler] comme le père de Mary, John Barton qui tue le fils d'un patron.[/spoiler].
C'est une merveille qui joue sur les sentiments positifs comme la générosité, l'amour, le soutien, l'amitié et les drames de la misère comme la mort, la maladie, la folie...
En tout cas je vous le conseille fortement pour voir l'ambiance ouvrière dans l'Angleterre du XIXème siècle et comment évoluent les personnages dans ce milieu.
Les Amazones Les Amazones
Jim Fergus   
Un troisième tome un peu trop facile à mon goût...
Les personnages en détresse sont toujours sauvés in extremis, tous les amis se retrouvent, un lieu d'asile trouvé par magie...
Le réalisme et la dureté présente dans les précédents tomes ont disparu au profit d'un récit linéaire.
Malgré tout, on a plaisir à retrouver May et Molly.
Le récit encadrant de leurs héritiers prend beaucoup plus de place, sans forcément apporter un intérêt narratif...
Je ne suis pas sûre que Jim Fergus se contente d'une trilogie...

par Edo

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode