Livres
564 670
Membres
617 184

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Narimene-2 : Mes envies

Frigid, Tome 2 : À demi-mot Frigid, Tome 2 : À demi-mot
Jennifer L. Armentrout   
http://www.my-bo0ks.com/2017/09/frigid-tome-2-a-demi-mot-jennifer-l.armentrout.html

Après ma déception pour A huis-clos, on aurait pu penser que je lâcherais l’affaire pour le second tome (bien que sur les personnages secondaires). Mais avec Jennifer L. Armentrout, je sais que tout est possible : qu’un tome peut me décevoir et le suivant me ravir de nouveau. Jennifer L. Armentrout, c’est un peu une valeur sûre pour moi. Du coup, j’avais pré-commandé aussi sec A demi-mot.

Tout juste arrivé et déjà terminé. Tel est mon rituel pour les romans de cette auteure.

Andrea est la reine de la gaffe, des maladresses et bêtises. Bien aidée par l’alcool cela dit. Pourtant, lorsqu’il s’agit de Tanner, elle sort la carte du cynisme et de la confiance en soi. Les voilà en vacances en compagnie de leurs amis forcés de cohabiter. Tanner, le beau pompier bénévole aura bien du mal à faire fondre la glace de la belle Andrea. Il faut dire que sa réputation le précède.

Jennifer L. Armentrout arrive toujours à nous raconter plus qu’une histoire d’amour. Il y a toujours des personnages dont le passé ou les épreuves à surmonter apportent de la profondeur à l’histoire. Ici, c’est également le cas. Andrea est une héroïne complexe et qui se cache derrière l’alcool. L’intrigue tourne notamment autour de cette question. Pourquoi a-t-elle besoin de noyer ses problèmes par ce biais, pourquoi le fait-elle ? Qu’est-ce qui la pousse à s’isoler. Des questions auxquels nous auront des pistes tout au long de notre lecture d’A demi-mot.

A demi-mot est à mes yeux bien meilleur que le premier (A huis-clos). Ici, les sentiments et émotions sont d’autant plus importants. Une relation qui évolue difficilement et à son rythme. En revanche, j’ai nettement préféré la saga Wait for You.

par Carole94P
Fucking Love, Tome 1 : For Play Fucking Love, Tome 1 : For Play
Amélie C. Astier   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/01/fucking-love-1-for-play-amheliie/

Écrire un MM dans le milieu pornographique était déjà osé. Y ajouter un acteur hétéro aux idées bien arrêtées plutôt risquées, mais c’est un défi qu’Amheliie a relevé avec brio mêlant érotisme et intensité.

Fucking Love… Tout un programme pour un livre au premier abord provocant, mais qui se révèle être tellement plus que ça. En lisant le résumé, on peut se dire que voilà du porno gay, on tombe dans la facilité et c’est bien là tout le talent de l’autrice qui en a fait un roman bouleversant, mais surtout terriblement addictif.

Bien sûr les scènes osées sont présentes, il ne saurait en être autrement vu le sujet abordé, mais elles sont évoquées avec tellement de naturel, tellement de normalité qu’on se laisse guider à travers les pages au rythme de l’alchimie incroyable qui se dégage de notre duo. Cette histoire est totalement différente de ce à quoi je m’attendais : à la fois torride à souhait et d’une tendresse inouïe. J’ai ressenti des sensations et des émotions incroyables durant cette lecture. Il faut absolument découvrir cette romance.

J’ai adoré suivre l’évolution de la relation entre Jax et Dereck au fil des mois. Entre excitation, incompréhension, complicité et envie, on apprend à connaître ces deux hommes que tout oppose ou presque. Plus les chapitres défilent plus la tension devient palpable entre eux. Leurs échanges sont fluides, simples presque évident, mais il se développe un vrai besoin viscéral de l’autre qui fait que l’on retient son souffle minute après minute. On dit que les contraires s’attirent et je peux vous garantir que ces deux-là s’emboitent à la perfection.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est bien mal connaitre Amheliie qui a su exploiter son texte de fond en comble. Elle n’hésite pas à évoquer tous les aspects de l’univers pornographique du plus respectueux au plus extrême, du plus passionné au plus trash. Elle provoque, attise, dévaste en insérant à son récit une suite d’éléments sombres qui menace de tout faire voler en éclat. Je n’ai pu que m’accrocher à mon livre et me laisser porter par les révélations et les multiples rebondissements.

Enfin, je finirai en vous disant que Fucking Love n’est pas un simple MM, c’est une très belle leçon de vie. Aimer quelqu’un ce n’est pas aimer un genre. On aime une personne pour ce qu’elle est et non ce qu’elle représente. L’amour, le vrai ne se définit pas, il se vit.

Vous dire qu’attendre le prochain tome est dur serait un euphémisme tant il me tarde de savoir ce qu’il advient de notre couple. Il faut cependant rester forte et prendre son mal en patience.
French kiss French kiss
Angie L. Deryckere   
Elle a tout pour elle, et pourtant…

Emmy Dubois a 18 ans. Elle est belle, intelligente, arrogante et ne tourne jamais sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

Elle est la fille unique d’une maquilleuse professionnelle et d’un richissime Chef étoilé français qui sont séparés depuis quelques années.

Son père, Christian Dubois, prend une décision radicale qui risque de bousculer la vie confortable d’Emmy. Mais pas seulement…

Après avoir découvert son arrestation pour vol et trafic de voitures de luxe, il la change de lycée pour un établissement privé où les élèves font partie de la haute société.

Dépourvue de ses cartes de crédit, de sa R8 et avec l’interdiction formelle de sortir après les cours, la jeune femme n’a pas d'autre choix que de suivre les ordres de son paternel qui vit en France. Bien sûr, leur relation déjà fragilisée par son absence n’arrange pas les choses.

Néanmoins, personne ne s’attendait à ce qu’à Rochambeau, Emmy succombe au charme de Lukas Becker, son professeur de français.

Si sa vie prend un tournant décisif en intégrant à contrecœur le lycée privé de Washington, sa rencontre avec Lukas, quant à elle, la bouleversera au plus haut point.
Falling, Tome 4 : Lacey Falling, Tome 4 : Lacey
J.S. Cooper   
Alala que dire de ce livre... Autant le début était prometteur et ne ressemble pas aux histoires classiques. Avec les réflexions de Lacey vis à vis de ses sentiments et expériences autant cela est vite devenu redondant et répétitif. J'en suis venue à détester le personnage de Lacey, [spoiler] qu'elle ait eu le coup foudre pour Henry soit, mais qu'elle soit devenue si faible et dépendante de cette relation à sens unique en si peu de rencontres. Cela m'a fait penser à une relation assez malsaine de dépendance affective. Limite caricaturale dans les clichés de la pauvre fille amoureuse au premier regard d'un séducteur qui siffle dès qu'il a besoin. Et d'elle de toujours dire oui malgré 30 pages de réflexions [/spoiler] et que dire la fin expéditive et bâclée [spoiler] tout ça pour avoir une fin heureuse avec un Henry qui s'explique en 2 pages.[/spoiler] Franchement déçue de ce tome.

par Natsue02
Falling, Tome 3,5 : Scott Falling, Tome 3,5 : Scott
J.S. Cooper   
https://lmedml.com/2017/07/13/falling-35-scott-j-s-cooper/

Mais que c’est-il passé avec ce tome bonus ? Où est passé la suite de l’histoire ? Non, parce que c’est impossible que cela se termine comme ça ! Déjà le résumé en dévoile beaucoup trop, on se retrouve perdu dans ces 159 pages qui n’apportent vraiment rien aux lecteurs.

Je déteste écrire des avis négatifs sur mes lectures, mais comment faire autrement ici ? Parce que j’attendais tellement cette suite pour enfin connaître le dénouement de l’histoire de Scott et Elizabeth, et tout ce que j’ai trouvé avec ce tome c’est un enchaînement de situations exagérées à l’extrême…

Le retour de Shane, l’ex d’Elizabeth vient mettre à mal le maigre équilibre qu’il y a dans la relation de Scott et Elizabeth… Mais il n’est pas seul, il est accompagné du père de la jeune femme, père qui n’a jamais été présent dans la vie de sa fille… On se retrouve plonger dans les méandres du passé d’Elizabeth, y avait du potentiel pour développer le récit et faire un tome à part entière, car là ce tome est tellement court que l’on a l’impression que l’auteure avait envie d’en finir au plus vite avec l’histoire de ce couple. L’histoire d’Elizabeth pouvait apporter beaucoup de poids au récit si elle avait été traité correctement. Le roman se termine n’importe comment sur un rebondissement qui relance l’intrigue au lieu de la clôturer !!! Et là c’est le gros WTF ! mais où est la suite ?

Je suis dans l’incompréhension totale face à ce que j’ai lu, j’en reste perplexe et même choquée. Et pourtant, j’avais passé un super moment avec le troisième opus, la fin de celui-ci soulevait de réels traumatismes au niveau de notre héroïne et ici dans ce tome bonus, et bien je n’ai rien trouvé pour satisfaire mes attentes face à cette suite.

Scott que j’ai adoré précédemment se résume à un mec qui ne pense qu’au cul, malgré son envie de montrer ses sentiments à Elizabeth, son côté obsédé prend toute la place. L’intrigue que soulève le retour de Shane et du père d’Elizabeth est totalement bâclée, inconsistante et si peu crédible que j’ai eu envie de pleurer tellement j’étais abasourdie à la fin de cette lecture. Lacey, la meilleure amie d’Elizabeth en prend aussi pour son grade, car à son niveau aussi cela reste inachevé. Bref, tellement d’éléments dans ce minuscule tome qui le rendent totalement risible.

Sachez que le but n’est pas de vous dissuader de lire cette série, car j’ai passé de bons moments avec les premiers tomes, (vous pourrez d’ailleurs lire mes avis à la fin de cette chronique), d’où ma réaction assez vive vis à vis de ce tome… Je suis dure dans mes propos concernant ce livre, car oui je pense que c’est la pire déception que j’ai pu avoir depuis très longtemps.

En bref, je pense que vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout aimé ce tome bonus. J’ai même du mal à trouver du positif tellement j’ai été déçue. Pour moi, l’histoire de Scott et Elizabeth reste inachevée… Le roman ouvre malgré tout sur l’histoire de Lacey, mais je resterais tout de même sur ma réserve sachant que pour moi ce tome s’est avéré inutile et bâclé.
 Between Breaths, Tome 1 : All of You Between Breaths, Tome 1 : All of You
Christina Lee   
Un vrai coup de coeur pour ce premier tome de cette saga.
Pour une fois que le mec ne soit pas un chaud lapin, mais plutôt la fille. C'est une lecture agréable, addictive. On as vraiment pas envie de s'arrêter avec la fin.

Petit bémol, une fin trop rapide, qui me laisse sur ma faim, un épilogue aurait été sympa.
Under The Rain Under The Rain
Emma S. James   
J'ai aimé et savouré de la première a la dernière page... Je suis amoureuse. Du rire au larmes, de l'amour ,de l'émotion à l'état pur,je suis passé par tous les sentiments possible avec livre !je suis amoureuse des personnages,je suis amoureuse de leurs échanges drôles et plein d'émotions,de leur amour si beau ...ce livre est une pépite chargée d'amour et d'humour ...je n'aurais qu'un seul mot ; foncez !
Si demain n'existe pas Si demain n'existe pas
Jennifer L. Armentrout   
Si aux premiers abords, les choses paraissent simples, cela change rapidement. Et je n’ai pu lâcher le roman. Sous couvert d’une aventure lycéenne, JLA aborde un sujet douloureux. Toujours avec délicatesse et sincérité.

Vous avez peut-être connu dans votre vie ce moment, celui qui fait tout basculer, celui qui vous fait voir la vie différemment et qui vous donne envie de la vivre à fond. Douloureux, ou non, ces instants sont de ceux que l’on n’oublie jamais et qui vous changent complètement.

C’est exactement ce dont il est question ici. Lena s’apprête à vivre sa dernière année au lycée et veut se créer un maximum de souvenirs. Ses amies, le lycée, son meilleur ami Sebastian… elle veut vivre tous ces moments à fond. Seulement, il suffira d’un mauvais choix, d’un instant pour venir tout remettre en cause.

Ce roman est ce que je qualifierai de « tranche de vie ». A travers le personnage de Lena, JLA nous donne une belle leçon, elle livre un message difficile et très poignant. La construction du récit sert totalement le message. Aux premiers abords, l’histoire parait des plus simples. Elle ressemble à un « teen drama ». Or il n’en est rien. Il ne faut pas se fier aux premiers chapitres qui donnent une fausse idée de ce que sera ce livre. C’est très malin de la part de JLA et ça contribue à la force du récit.

Je suis sous le charme de la plume de l’auteure et de cette progression en trois temps (Hier – Aujourd’hui – Demain). Trois temps pour mieux traduire le parcours de Lena. Cette insouciance qui se brise, puis la lente progression pour s’en sortir et enfin l’après, ce renouveau. C’est superbement écrit, JLA sait trouver les mots pour mieux nous atteindre. Des mots simples mais tellement forts. C’est extrêmement poignant de voir ces personnages touchés par un drame se battre pour s’en sortir. C’est le réel. JLA écrit le vrai, tout simplement.

Je me suis beaucoup identifiée à Lena, c’est impressionnant. Si son histoire n’est pas la mienne, je me suis reconnue en elle à un point, c’en était troublant parfois. J’ai donc été particulièrement sensible à son histoire, à ses réactions et à ce qu’elle ressentait. Je la comprenais totalement. Et en même temps, tout comme me concernant, je voulais la secouer, lui dire d’ouvrir les yeux et d’aller de l’avant. C’est une héroïne profondément humaine qui m’a énormément touchée.
Contrairement à elle, je n’ai pas de Sebastian dans ma vie et c’est bien dommage. Je succomberai à coup sûr pour un jeune homme comme lui, tellement gentil et attentionné. Il s’est très rapidement fait une place dans mon petit cœur. JLA fait à nouveau des merveilles avec son héros masculin.

La romance est adorable à souhait et évolue tout au long de cette histoire, pour mieux l’accompagner. Mon petit cœur en est devenu tout chamallow et j’ai très vite craqué. J’ai aimé cette touche de romance dans un contexte sous tension, où les personnages sont à vifs. Cela donne un petit truc puissant et très émouvant.

Les personnages qui entourent nos protagonistes ont aussi leur importance. Tous ont une identité, un sens et apportent beaucoup à l'histoire. A travers eux, JLA représente bien les comportements humains. J'ai aimé faire leur connaissance et voir tous ces êtres faire face aux événements, chacun à leur façon.

J’aurais voulu prendre le temps de savourer cette lecture mais je n’ai pas pu faire autrement que de dévorer ces pages. C’était douloureux à lire mais tellement beau à la fois. JLA est redoutable dans le registre YA. Je recommande vivement !!

par Mono9000
Dark Ride Dark Ride
Ana Scott   
Mon commentaire ne va pas être très agréable. Ni pour l'auteur ni pour son éditeur. Comment? Comment pouvez vous parler du traumatisme du viol avec autant de légèreté?
[spoiler]Cassandra se fait violer par son beau père dès les premières pages du livre[/spoiler] mais non...ce n'est pas grave puisqu'elle va rencontrer le formidable Aaron, beau, ténébreux, sexy et qui en un clin d'oeil va lui faire oublier qu'elle a été ravagée par un autre homme. Parce que c'est bien connu, un viol ça s'oublie super facilement, n'est ce pas? Un mars une bière et ça repart? Je déteste ces écrits "dark" qui font sous couverts d'une histoire d'amour romantique l'apologie des violences faites aux femmes. Voilà pourquoi je n'en lis pas. Mais ici, pas même le prétexte du syndrome de Stockholm pour enrober la chose. Non, non, cassie va vite oublier sa mésaventure dans les bras du bel Apollon de service (qui accessoirement se conduit comme une brute épaisse, mais c'est pas grave ça contribue à a rassurer cette brave Cassie). Qu'un auteur veuille écrire cela, pourquoi pas, le pays est libre, mais qu'un éditeur cautionne le tout dans une collection qui se veut plutôt large public...Car rien ici ne peut récupérer cela! Les personnages sont caricaturaux ils évoluent dans un monde en carton pâte ou le viol et son traumatisme sont niés au profit d'un texte sans âme et sans grandeur. Lamentable... A toute fin utile j'invite celle qui a écrit ce livre et son éditeur à regarder le téléfilm "parole contre parole"....pourtant l'héroine est une de ses femmes "fortes" qui s'écroule après se traumatisme. Sans doute n'a t elle pas trouvé le bon biker !

par Deus2002
Virgin, Tome 1 : Virgin Virgin, Tome 1 : Virgin
Radhika Sanghani   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/01/04/virgin-tome-1-rhadika-sanghani/

Je vais être franche, à la lecture du résumé de cette histoire, je n’étais pas vraiment convaincue. Malgré tout, la collection Emoi avait jusque là publié d’excellents titres qui ne m’avaient jamais déçue. Je me suis donc dit que cette histoire devait en valoir la peine, et qu’il ne me fallait pas rester sur un a priori aussi futile qu’un résumé. Je me suis donc lancée, mais, malheureusement, j’aurais du me fier à ma première impression.

Effectivement, après les premiers chapitres, j’étais toujours aussi réfractaire. En effet, entendre cette jeune fille de vingt et un ans geindre parce qu’elle est toujours vierge, ou encore parce qu’elle veut perdre sa virginité à tout prix avant la fin de son semestre, cela m’a quelque peu hérissé le cheveu. Sur ce point, cela n’a pas changé, même une fois ma lecture terminée. A vrai dire, je trouve ça complètement aberrant de faire de la virginité une tare dont il faut à tout prix se débarrasser. Surtout à notre époque où on déplore le fait que les jeunes filles n’en fasse qu’une simple formalité. Bref, j’étais quelque peu énervée sur ce point, car voilà l’exemple que montre cette héroïne…

Sans oublier qu’Ellie est l’archétype banal de l’étudiante ultra clichée américaine, qui enchaine les soirées et autres fêtes estudiantines tout en buvant plus que de raison. Et, bien sûr, elle refuse de voir un quelconque problème chez elle malgré le fait qu’elle boive plus de vingt unités d’alcools par semaine. Encore une fois, bonjour l’exemple…

Bref, vous avez compris, je ne suis pas du tout partie du bon pied avec cette héroïne. Et, malheureusement, les choses ne se sont pas vraiment améliorées malgré l’avancée de l’histoire. Il faut dire qu’elle est complètement superficielle et surtout… fade. Très fade. La jeune fille est obsédée par ses poils, sa virginité, et veut se dégoter un mec au plus vite pour qu’il lui déchire son hymen, quitte à aller en boîte et à discuter avec des cinquantenaires bedonnants. Au revoir la poésie, j’étais totalement atterrée et stupéfaite par la bêtise de ses choix et des paroles qu’elle pouvait proférer.

Au final, malgré cela, j’ai tout de même voulu continuer dans ma lecture. J’ai donc du prendre le texte au second degré, voire même au troisième ou au quatrième, et j’ai même réussi à pouffer devant certaines des « premières fois » de notre héroïne. Sur ce point, les expériences qu’elle fait sont parfois amusantes et ont réussi à me ramener quelques années en arrière où je me faisais moi même quelques-unes de ces réflexions.

Virgin, c’est un peu l’envers du décor. On y retrouve tout ce que les magazines ne nous ont jamais dit, et c’est vraiment le point que j’ai apprécié dans ce roman. Cette façon qu’a eu l’auteur de détourner toutes les premières expériences était drôle, même si cela devenait par moment assez lourd et répétitif. Alors, oui, j’ai ri par moment, mais c’était bien trop peu en comparaison des fois où j’ai du lever les yeux au ciel (soit quasiment à chaque paragraphe…).

Pour conclure : J’ai été assez surprise par cette parution, mais pas vraiment dans le bon sens. La collection Emoi m’avait habituée à des titres qui frôlaient l’excellence, et j’ai eu l’impression de tomber d’assez haut avec cette série. Il faut dire que l’on est beaucoup plus en présence d’un roman chick-lit que new-adult, et ce choix m’a vraiment déstabilisée. L’histoire reste pétillante par moment, mais malheureusement je n’ai pas du tout accroché à la thématique du livre, et encore moins à l’héroïne, complètement à côté de la plaque, et qui prend beaucoup de place au sein de l’histoire. Du coup les autres éléments paraissent fades à côté et manquent de développement alors qu’au contraire ils auraient pu contrebalancer avec le reste. Malheureusement, la suite se fera sans moi, car je n’ai pas du tout réussi à me prendre au jeu avec ce livre.

par Kesciana

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode