Livres
559 430
Membres
608 397

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nath-14 : Mes envies

Agonie d'une passion, carnets sous l'Occupation (1942-1945) Agonie d'une passion, carnets sous l'Occupation (1942-1945)
Karl-Erick Horlange   
Le thème :
L’histoire d’une passion, celle de l’auteur du journal pour Pierre, néanmoins dans cette histoire se mêle bien d’autres personnages dont Catherine la « Pierre » dans la chaussure de l'amoureux, et le grain de sable qui …
Dans cette période de vie il y aura Léon, Klaus, Gilles, Vladimir, Valentin, Sarah et les autres qui chacun en son temps, à sa façon donnera de lui ou d’elle et traversera la vie de l'auteur..
Mais le destin des uns ou des autres sera bien différent, n’oublions pas que nous sommes à Paris oui, mais en guerre et sous occupation.
Dans son journal, l’écrivain nous fait partager sa passion.
Qui dit passion dit forcément doutes, souffrances, querelles, jalousies et angoisses.
Par définition une passion est un sentiment d’amour ardent, dépassant la plupart du temps le raisonnement, et la nous sommes complètement dedans.

Page 20 : « j’avais appris, par la souffrance, que Pierre était l’Unique. Qu’il serait l’Unique ».

L’époque :
Je l’évoquais précédemment ce journal se déroule dans le Paris de l’occupation allemande de 1942 à 1945.
Cette passion à donc pour arrière plan, bombardement, couvre feu, résistance, collaboration, action clandestine, passage en zone libre, on y évoque la rafle des juifs au Vel d’hiv, le suicide de Pierre Brossolette, certains journaux de l’époque « Je suis Partout »
Mais dans cet « océan de noirceur » l’auteur nous entraine aussi dans un milieu de mondanité, de poésie, de théâtre.
Hugo, Rimbaud, Fiodor Dostoïevski, Gide, Apollinaire, Flaubert, Thomas Mann, Vallés et d’autre… même Céline sont évoqués.
Avec un peu d’imagination, moi pur parisien né dans le 18eme arrondissement, j’ai vécu la passion de l’auteur dans son voyage au cœur de ce Paris que je connais si bien avec délice. J’ai imaginé cette ville, ma ville dans les années 40
Puisque l'imagination nous permet toutes les fantaisies j'ai préféré parfois occulter la guerre de ma ville.
Cela rendait la ville tellement plus belle, plus tendre, plus poétique.
Les personnages ont alors revêtus un petit coté « Proustien » ce qui me donnait d’autant plus de plaisir à tourner les pages virtuelles de ce livre sur ma tablette.
Nous passons de quartiers en quartiers, par la rue Bridaine essentiellement, mais aussi la rue des Abbesses, la rue saint Denis, le parc Monceau, Saint Michel, et même la terrasse du café Wepler par exemple.
Nous faisons aussi un petit passage par la Grèce, Berlin et Figeac.
Mais il y a deux réalité, une passion, oui, mais en temps de guerre, hélas..

Le genre :
Ce manuscrit est un journal, et chaque fois que je lis un livre qui se présente sous cette forme, me revient en mémoire ma première émotion littéraire, le premier livre que j’ai acheté avec mon argent. « Le Journal d’Anne Franck »

Disons que l’on n’oublie jamais son premier amour, même si il est littéraire.

En conclusion :
Avec ce livre j’ai rêvé de passion, voyagé, vibré, mais j’ai souri également sur les quelques descriptions de corps masculins des amants de passage, notamment pendant le voyage à Berlin…:-)

Mais voila une passion peut elle durer ?
Certains disent que non, elle nous porte aux sommets du bonheur et plus haut encore, mais elle nous tourmente également, nous ravage et parfois nous envoie droit dans le mur ou dans les profondeurs obscures des tortures de l’âme…
Mais pourquoi pas OUI.
Si vous voulez en savoir plus lisez ce livre.
Le livre est disponible sur la plateforme lulu.com en version papier ou numérique.

Le-blog-de-Gerard.com
Ballade Ballade
Jean-Christophe Deveney    David Combet    Nicolas Courty   
Pour une fois, il va vraiment tout envoyer en l’air !


Louis s’ennuie dans sa vie d’étudiant de bonne famille. Il ne sait pas où il en est, il se pose des questions sur sa sexualité. Durant un séjour dans la maison familiale à Deauville, Louis se laisse aller à toutes les exagérations que lui permettent son âge et sa classe. Au lendemain d’une cuite en solitaire, il est surpris par Francis, un cambrioleur. Plutôt que d’appeler la police, il lui propose une virée où ils pilleront les maisons vides des richissimes amis de son père. L’occasion pour Louis d’avoir enfin des « putains de vacances qui déchirent ».

par lylou729
Carmilla Carmilla
Joseph Sheridan Le Fanu    Isabella Mazzanti   
OH mon DIEU mais comment est-ce POSSIBLE !
J'aime tout, absolument tout. Quand je lisais ce bouquin il y avait toujours quelqu'un derrière moi pour regarder l'illustration de la page d'après. Ce livre est le plus beau (et le plus cher aussi) de ma bibliothèque. Je ne sais pas trop par quoi commencer entre la sensualité et l'attirance flagrante entre Carmilla et Laura et le cœur du sujet, le vampirisme.
Si on m'avait dit un jour que j'allais adorer un livre sur le vampires, je ne l'aurai pas cru. C'est triste à dire, mais je n'avais pas envie de rentrer dans cette mode et cet engouement (après Twilight je suppose) que tout le monde a soudainement eu pendant une période. Seulement, ce livre (avec, déjà, sa magnifique couverture) aux allures sombres et gothiques de la vieille Angleterre m'a tout de suite séduite. Ce qui a fini de m'achever (ou du moins ce n'était que le début !), c'est l'histoire d'amour entre les deux jeunes femmes. Homme/Femme c'est bien gentil, mais un peu d'originalité ne fait pas de mal.
Quand je l'ai ensuite eu dans les mains, et après avoir feuilleté quelques pages, j'étais vraiment heureuse d'avoir trouvé un livre qui me corresponde et qui me plaise, avec un univers unique, sombre et romantique. Un livre qui commence par un poème de Charles Baudelaire d'un côté avec une jeune fille tenant une rose dans sa main de l'autre va forcément me plaire. Et il m'a plu.
On a le droit pour le coup à une héroïne vraiment naïve et, il faut le dire, un peu idiote sur les bords. Mais elle reste tout de même une personne équilibrée et intelligente. Et puis vient Carmilla, cette petite [spoiler]vampire [/spoiler]envoûtante aux longs cheveux noirs. Et tout va très vite en fait ! [spoiler]Elles se plaisent et c'est réciproque. [/spoiler]
Et puis le Général fait son entrée et on comprend tout. Laura reste fidèle à son poste avec l'air innocent de la jeune file qui ne comprend pas [spoiler](qu'elle vient de passer à côté de la mort, soit !).[/spoiler]
Les dessins de Mazzanti sont tous simplement fabuleux. J'ai pris je ne sais combien de photos de je ne sais combien de pages tellement ils sont... époustouflants.
Un livre délicieusement macabre et une histoire mystérieuse qui m'a fait adoré et découvrir le style de la littérature vampirique du XIXe siècle.

par Cathy-
Carmilla Carmilla
Pascal Croci   
Je viens de commencer ce magnifique album et je suis aussi enchantée que d'habitude par les œuvres de Pascal Croci. De plus je m’intéresse aux phénomène des vampires et je ne connais pas bien l'histoire de Carmilla.
En tout cas je le conseille (bien que je ne l'ai pas encore terminé) pour les fans de l'auteur et de vampires


Deux semaines plus tard...


ça y est je l'ai fini, j'ai beaucoup aimé cette histoire d'amour interdit. Le seul bémol pour moi c'est la fin. Je ne l'ai pas aimé du tout, mais bon, c'est souvent comme ça que ça fini avec les vampires...

par Mercredie
Adolphe Adolphe
Benjamin Constant    Pascal Croci   
J’ai rencontré Pascal Croci à la fête du livre de Saint-Etienne et j’ai été séduite par son coup de crayon. J’ai craqué pour Adolphe, me disant que grâce à lui je saurais enfin ce que raconte ce classique de la littérature française (Adolphe de Benjamin Constant) !

Pour ceux qui comme moi ne seraient pas au point sur l’histoire, Adolphe est un jeune noble de 22 ans qui tombe éperdument amoureux d’Eleonore, déjà mariée avec deux enfants. Il la séduit, mais lorsqu’il obtient enfin ce qu’il veut, il se rend compte que c’était plus pour la difficulté du challenge que par amour pour Eléonore. Au contraire, la jeune femme ne vit plus que pour cet amour, tentant de retenir à tout prix Adolphe près d’elle, quitte à les rendre malheureux tous les deux et à tout abandonner pour lui.


Raconté du point de vue d’Adolphe, cette bande-dessinée nous est conté par une voix-off. Il n’y a que très peu de dialogues et cela renforce l’impression de solitude où se trouve Eléonore, souvent représentée seule dans une nature ouatée par la neige. Si je n’ai pas vraiment aimé le visage d’Adolphe (trop androgyne), j’ai en revanche été séduite par les autres dessins, vraiment délicats et magnifiques.

En revanche, je pense que la manière dont est racontée l’histoire, si elle nous plonge littéralement dans le courant romantique, manque un peu de punch qui nous ferait plus nous attacher au désarrois des personnages.

Une jolie découverte pour ma part, même si la prochaine fois j’essayerais peut-être de regarder de plus près pour découvrir une histoire plus dynamique (comme Dracula, qui me tentait bien!) !

par heleniah
Starfighter Chapter 1 Starfighter Chapter 1
Hamlet Machine   
In an unknown time and place, there's a war going on in space and mankind has developed a system of fighting that includes two sides of a team. One person is the fighter who pilots the spacecraft and his partner is the navigator who directs the way.

Navigators come from higher society and are mostly seen as privileged and intelligent. Fighters are men that are known for their violent tendancies, skills in combat, and anger issues.

Abel didn't want to follow his politican father into his world and instead chose his own path as a navigator. He's gay and has always had strong desires that he's hidden... until he's partnered with his fighter, Cain.

Cain is unpredictable, violent, possessive, and very skilled at what he does. He goes through navigators faster then any other fighter so he's developed the reputation that he's impossible to work with.

When Cain meets Abel, he marks him and possessives him in every way possible unknowingly giving Abel exactly what he's been craving for years. Now the only question is, will their relationship grow to benefit them both in this time of war or with Cain's reputation and violent tendancies end up destroying Abel?

par Sheo
Starfighter Chapter 2 Starfighter Chapter 2
Hamlet Machine   
After surviving the most intense day of his life, young navigator Abel is harboring doubts about having started a romantic relationship with his quick-tempered squadmate, Cain. Stories of the fighter's volatile- and violent - past abound on the station, and it's proving difficult to separate truth from rumor. When an alien menace threatens all he holds dear, Abel must keep a clear head - but how can he concentrate when his thoughts keep returning to his mysterious new partner?

In the second original BL comic to be offered by Akadot, check out the second issue of Starfighter.

par Sheo
Starfighter Chapter 3 Starfighter Chapter 3
Hamlet Machine   
Cain and Abel are transferred to the battleship Sleipnir for a critical mission, and the further they venture into enemy space, the deeper their relationship becomes. As Cain struggles to make a name for himself among his new shipmates, the Commanders assign Abel to a project that may give the Alliance a decisive advantage in the war against the Colterons. The Commanders, however, may not necessarily have Abel's best interests at heart…

par Sheo
Starfighter Chapter 4 Starfighter Chapter 4
Hamlet Machine   
(Chapt. 1 à 4)

Je suis choquée mais j’adore. ^^

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/03/08/update-geant/

par Sheo
Jusqu'à l'aube Jusqu'à l'aube
Seana Landchild   
Moi qui me faisais une joie de lire une histoire de pirates me voilà un brin déçue. J'ai trouvé le temps long... j'ai un mal fou à entrer dans l'histoire et à y rester. Les personnages n'ont pas réussi non plus à me captiver totalement, mis à part Noah et encore, je n'ai pas compris certains de ses comportements. De même avec Tiago et les membres étranges de sa famille.
Attention je ne dis pas que c'est mal écrit, pas du tout. L'auteur a parfaitement représenté tout l'environnement de la piraterie, mais je regrette un peu le manque à propos du contexte historique politique et autres. C'est survolé alors qu'il y aurait eu de quoi dire je pense. Et à côté de ça on a des longueurs descriptives, de pensées pas forcément pertinentes voire répétitives. Je trouve aussi que certaines scènes sont trop "faciles" notamment quand ils retrouvent la personne qu'ils cherchent dans la cellule voisine... et surtout à la fin comment ils se "débarrassent" de l'être sombre. Je ne comprends pas comment cela a pu être possible... je ne préciserai rien de plus pour pas spoiler et que chacun se fasse son idée.
J'ai apprécié les relations entre les divers personnages mais là aussi je trouve qu'on est pas allé au bout des choses. Je me fiche bien qu'on ne voie pas les scènes de sexe, c'est juste l'aspect relationnel où les sentiments ne transparaissent pas toujours et où la communication est parfois problématique. Mais bon... ça se laisse lire, juste pas ce que j'attendais.

par Mayzie
  • aller en page :
  • 1
  • 2

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode