Livres
553 876
Membres
598 497

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nougatines : Liste d'Or

Le Fou et l'Assassin, Tome 1 Le Fou et l'Assassin, Tome 1
Robin Hobb   
Robin Hobb a encore frappé fort !

Dans cette suite de "l'assassin royal", première et deuxième époque, nous retrouvons un Fitz qui a la cinquantaine et qui a définitivement pris sa retraite des complots de Cour. Jusqu'à ce que ...

Je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir. Sachez cependant que cette suite vaut largement le détour, et que Robin Hobb ne nous déçoit pas - comme chaque fois qu'elle écrit dans l'univers des six duchés et de leur voisinage, en ce qui me concerne. C'est une auteure bourrée de talent, qui peut alterner chapitre plein d'action et description de la vie quotidienne avec le même panache, sans jamais nous perdre en route. Et une fois encore, la dernière page refermée, j'ai eu beaucoup de mal à réintégrer la réalité.

par Yomiko
Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin
Robin Hobb   
Il s'agit de la deuxième partie du premier tome américain.

L'histoire reprend où s'était arrêtée la première partie. Les émotions sont toujours présentes et poignantes : on sent la solitude de Fitz suite à la mort de Molly, et les nombreuses difficultés qu'il rencontre pour éduquer sa fille. Ses choix sont souvent grinçants, mais correspondent tellement au personnage... La cohérence entre sa façon particulière d'élever Abeille et son caractère à la fois secret, maladroit et confiant envers sa deuxième fille est remarquable, et donne lieu à des situations complexes. Fitz se retrouve à devoir osciller entre les invités de Flétribois dont il doit veiller à la sécurité et gérer les caprices, ses devoirs de maitre du domaine à assumer, et Abeille, qui tente tant bien que mal de trouver sa place au milieu de ce chamboulement.

Dans la première partie, nous avions eu deux chapitres du point de vue d'Abeille. Dans ce deuxième tome français, la moitié des chapitres le sont, en alternance, la plupart du temps, avec ceux du point de vue de Fitz. On ressent donc très rapidement l'importance de la fillette dans l'histoire, et les interrogations à son sujet se renforcent, notamment : [spoiler]ne serait-elle pas un prophète blanc ?[/spoiler] Ce doute, je l'avais déjà eu dans la première partie, mais les événements avec Abeille ne permettent plus de douter, et la fin du livre encore moins.

L'un des moments forts de ce livre est, incontestablement pour moi,[spoiler] la rencontre de Fitz avec le Fou. Durant les deux volumes (français), un accent est mis sur le vide ressenti par notre héros causé par l'absence de nouvelles de son ami d'enfance. L'émoi est grand quand Fitz réalise qui est le mendiant qu'il a poignardé. [/spoiler]

J'ai découvert L’Assassin Royal il y a exactement dix ans (puisque c'était en avril 2005...), et depuis Fitz est mon personnage préféré, tous genres confondus. Je ne peux que le renforcer dans sa place après la lecture de ce tome, tant j'y retrouve tout ce qui fait son charme à mes yeux : ses hésitations, son pessimisme facile, son amour sans limites pour ses proches, son intelligence fine, sa si touchante maladresse.

Dans cette deuxième partie française, il est deux éléments qui m'ont beaucoup déplus : les première et quatrième de couverture. L'illustration est un photomontage, ce que je trouve tellement dommage pour un roman d'une telle ampleur. Alors que TOUS les tomes de chez Pygmalion relatant les aventures de Fitz ont des illustrations à tomber par terre (dessins, techniques graphiques...), celle de la première partie en pôle position, nous avons droit pour ce livre à une technique qui, pour moi, ne met pas du tout le livre en avant. Mais le pire, c'est la quatrième de couverture. Habituellement, elle est ici pour donner envie de lire, donc de lancer l'intrigue, ou de la poursuivre. Hélas, celle-ci dévoile l'élément, l'événement qui retourne les tripes et fait chavirer le cœur. J'avais été prévenue que la quatrième était très spoilante et révélait la fin, donc je l'ai lue une fois le livre fini. Bien m'en a pris. C'est une véritable honte de dévoiler tant dans une accroche ! Je ne peux pas croire que ce soit du travail de professionnel.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu ce livre entre leurs mains et qui souhaiteraient le lire, ne lisez pas la quatrième de couverture ! C'est un conseil que j'ai déjà lu plusieurs fois mais qui ne saurait trop apparaitre au vu du massacre occasionné.

Sinon, c'est toujours un bonheur de retrouver Fitz, et je m'émerveille de la créativité de Robin Hobb qui a su trouver une intrigue nouvelle pour sa nouvelle trilogie ; rien n'est redondant, tout est captivant.
Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance
Robin Hobb   
Un tome tout aussi passionnant que les deux premiers même si je trouve toujours Fitz très long à la détente (clairement on comprend pourquoi leur nom est Loinvoyant et non Clairvoyant). J'ai trouvé toutes ses parties absolument passionnantes : entre le récit du Fou, les souvenirs d'Oeil de Nuit, sa relation avec Ortie et les nouveaux personnages (j'adore Cendre et Bigarrée, surtout Bigarrée) on ne s'ennuie pas. Et on pleure avec Fitz (le passage où Kettricken et Devoir lui rendent la place qu'il aurait toujours du occuper est très émouvante, on se dit ENFIN !)

Umbre est également très émouvant dans ce tome, surtout avec l'admission de ce que le lecteur avait compris depuis longtemps..

Les passages d'Abeille sont un peu en dessous mais complètent avantageusement le récit du Fou et les très très nombreuses révélations de ce tome ( il y en a tellement qu'on ne sait pas trop où donner de la tête même si, pour la plupart, on les comprend avant que l'idée même effleure Fitz). J'aime aussi beaucoup l'idée de son ascendance ainsi que la manière dont l'auteure réussit à lier tout à la fois les événements de L'Assassin Royal, des Aventuriers de la Mer et des Gardiens des Dragons. Il est plaisant d'avoir des nouvelles des personnages des autres saga et je ne peux, une fois de plus, que reconnaitre que Fitz est sans nul doute le plus fantastique personnage que j'ai jamais été amenée à lire...


Ce que j'aime : l'addictivité, Fitz, la manière dont le monde s'enrichit encore avec de nouveaux lieux, de nouveaux liens et de nouveaux mystères quand à l'Art et à son mode de fonctionnement


Ce que j'aime moins : des fois, je trouve que Fitz est quand même bien long à la détente, à croire qu'avec tout ce qu'il a vécu, il n'a toujours rien appris


En bref : Un tome passionnant qui continue une saga qui nous permet de retrouver les personnages si attachants des Six Duchés. Et puis... qu'il est bon de lire les malheurs de Fitz !


Ma note


9,5/10

par JessSwann
Le Fou et l'Assassin, Tome 4 : Le Retour de l'assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 4 : Le Retour de l'assassin
Robin Hobb   
La fin de ce tome est excellente ! Le rythme est un peu lent dans toute la première partie, mais on retrouve bientôt de l'action et de l'aventure qui font du bien et relancent le récit ! J'aime beaucoup Cendre et Persévérance. Le Fou vengeur fait un peu bizarre, mais ça fait plaisir de le voir reprendre des forces.
J'ai eu envie plus d'une fois de gifler Fitz, mais c'est aussi tout le charme du personnage.
[spoiler]Enorme coup de coeur sur le dernier chapitre : l'acceptation par Fitz du personnage d'Ambre en tant que facette du Fou (magnifique clin d'oeil à la dispute à ce sujet dans l'assassin royal) Fitz qui guérit tous ces gens, l'inquiétude croissante du Fou et enfin le Fou qui ramène Fitz en rétablissant leur lien et en risquant ainsi sa vie pour lui (Kanai prouve ainsi qu'elle a volé de l'Argent )[/spoiler]

par Elo21
Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art
Robin Hobb   
Fitz et le Fou, accompagnés de FitzVigilant, Persévérance et Braise, sont en route pour faire un carnage à Clerres. Le chemin est terriblement long, j'espère que la vengeance n'en sera que plus savoureuse. Parallèlement, Abeille se rend à la même destination mais pas de son plein gré !

Pour apprécier cette série à sa juste valeur, je vous conseille vivement d'avoir lu précédemment "Les aventuriers de la mer" et les "Cités des Anciens". "Le fou et l'assassin" est en effet au carrefour entre ces cycles et celui de "L'assassin royal". C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé les nombreux personnages et assisté à leurs échanges [spoiler](la rencontre entre la vivenef Parangon et Fitz était assez... marrante)[/spoiler]. Ma préférence va toujours aux dragons, je suis totalement sous leur charme, en adoration quand ils parlent aux misérables humains. J'ai également de l'admiration pour Abeille, on sait d'où lui vient sa ténacité ! Par contre, Fitz et le Fou me semblent un peu plus portés sur les larmes qu'auparavant, j'espère qu'ils vont se ressaisir.

Ce cinquième tome devrait plaire à ceux qui s'intéressent aux mystères de l'Art. On se rend compte que cette magie était fortement présente dans les trois séries de Robin Hobb, les morceaux du puzzle commencent à s'assembler. Mais lecteurs pressés s'abstenir, l'intrigue évolue toujours aussi lentement !

J'attends avec impatience de lire le dénouement. Comme d'habitude avec Robin Hobb je ne sais absolument pas à quoi m'attendre, tout est possible...

par RazKiss
Le Fou et l'Assassin, Tome 6 : Le Destin de l'assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 6 : Le Destin de l'assassin
Robin Hobb   
C'est fini. Tout est fini. J'ai mal d'écrire ces mots. Et je sais que peu importe ceux que j'utiliserai, ils ne suffiront pas. Il est impossible de décrire ce que je ressens en cet instant. Mes yeux ont lu le dernier mot, la dernière ligne de ce qui est et restera à jamais pour moi l'œuvre qui aura su me faire rêver là où tant d'autres ont échoué.

Il y a deux ans à peu près, je commençai la saga de l'Assassin Royal, sans me douter de ce que j'accomplissais. J'ai ri, pleuré, tremblé, aimé, crié, ragé avec Fitz, le Fou, Œil-de-Nuit, Burrich, Molly, Vérité, Kettricken et tant d'autres encore. J'ai traversé des moments de joie, de doute, de peine, de colère... J'ai vogué sur les mers, chevauché des heures, connu l'ivresse de la chasse, la fureur rouge de la bataille, et vécu tellement d'autres aventures ! Et maintenant que tout ça est achevé, je ressens comme un vide au fond de moi. J'ai vu Fitz grandir, s'épanouir, vieillir, et devoir le quitter maintenant me paraît inconcevable.

Mais je m'épanche ici comme si je déversais mes sentiments dans la pierre. Je devrais parler du livre. Et que dire de ce roman, sinon qu'il est, à l'image de tous les autres : palpitant, touchant, parfois drôle et parfois dur ; souvent même les deux à la fois. Et la fin ? Eh bien, si certains ne l'ont pas appréciée, ce n'est pas mon cas. Les choses se sont terminées comme elles devaient l'être. Tout autre fin aurait été une insulte à l'œuvre entière de Robin Hobb. Cette dernière le sait mieux que personne, et elle a donné à nos héros la fin qu'ils méritaient.

Pour la dernière fois, je dis bravo à l'auteure d'avoir su créer des personnages si réels et si attachants.

par Naogget
Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang
Anthony Ryan   
Un de ces livres dont on ralentit la lecture. Un de ces livres qu'on referme avec tristesse. Comme un écho de la mélancolie dégagée par certains passages. La voix de Vaelin me hantera pendant longtemps encore. Il est à inscrire parmis les plus grands guerriers de la Fantasy.
À lire sans hésitation.

par Northstar
Blood Song, Tome 2 : Le Seigneur de la Tour Blood Song, Tome 2 : Le Seigneur de la Tour
Anthony Ryan   
Tellement tellement dommage ce passage à la narration à 4 plutôt que de rester sur un seul personnage comme dans le tome 1 !!!
Perso, ça me décourage complètement de lire ... j'ai pourtant adoré le premier tome mais là l'histoire est totalement morcelée, les personnages féminins du point desquels est racontée l'histoire m'agacent ... A la limite s'il n'y avait eu de Vaelin et Frentis ...
Je suis tellement déçue ...
Je n'ai pas réussi à le finir ...

par LoliBloom
Blood Song, Tome 3 : La Reine de Feu Blood Song, Tome 3 : La Reine de Feu
Anthony Ryan   
Tout d'abord, je précise que si le second et le dernier tome de cette série sont classés diamant dans ma bibliothèque, c'est uniquement parce que je n'aime pas séparer les tomes d'une même saga.
Le fait est qu'il est assez difficile de dire si j'ai aimé ou non ces deux derniers tomes car si on ne peut pas les qualifier de mauvais (au contraire d'ailleurs), ils ne sont pas pour autant ce que j'attendais après un premier tome absolument magique.
J'ai du mal à comprendre ce qu'a voulu faire l'auteur en nous laissant nous attacher à ce point à Vaelin pour ensuite en faire un personnage secondaire voire carrément tertiaire. Ce sont ses mots que je voulais lire, son histoire que je voulais suivre, l'évolution de son don que je voulais voir. Tous les nouveaux points de vu ne sont pas complètement dénué d'intérêts mais aucun d'entre eux n'était celui d'un personnage dont j'avais vraiment envie de connaître les pensées. Pourquoi pas Nortah qui a connu l'une des plus belles évolutions ? Pourquoi pas Caenis avec tous ses secrets fascinants ? Pourquoi l'auteur a-t-il semblé tant insisté sur le côté "singulier", voire mystérieux, de ce personnage pour le faire quasiment disparaître dans les deux tomes suivants ? Alors que mince ! La bombe qu'il lâche dans ce dernier tome était énorme quand même alors pourquoi en faire quelque chose d'aussi anecdotique ? J'aurais aussi aimé lire Dahrena, l'un de mes personnages favoris... mais non, il a fallu suivre les passages pénibles de Fenris qui a des airs de sous-Vaelin. Reva devient attachante avec le temps et Lyrna est un point de vu auquel on ne peut pas échapper mais ce sont ces trois là qui font qu'au final, l'intrigue se déplace vers Volar et une guerre express dont au final on se fiche un peu.
Je voulais voir Vaelin en apprendre plus sur ses dons, je voulais le voir évoluer, vieillir, mûrir, se battre, le voir chercher un moyen de [spoiler]retrouver sa voix du sang[/spoiler], je voulais en savoir plus sur le Septième Ordre... il m'a manqué tellement de choses dans ces deux derniers tomes même si j'admire la façon avec laquelle Ryan est partit de rien, d'un enfant abandonné à l'Ordre pour en faire cette intrigue gigantesque. Une intrigue et une histoire de fond que j'ai su apprécier malgré tout et une série que je ne suis pas prête d'oublier mais sans doute aurait-il mieux valu faire du premier tome un one shot parce qu'au final, tout ce qui fait qu'on adore le premier n'est pas ou que trop peu présent dans les tomes suivants et quand bien même j'ai su les apprécier, la magie n'était clairement pas la même que lors de ma lecture de la Voix du Sang.

par muze
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode