Livres
565 396
Membres
618 644

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Rosebooks : Ma PAL(pile à lire)

Les Rokesby, Tome 1 : À cause de Mlle Bridgerton Les Rokesby, Tome 1 : À cause de Mlle Bridgerton
Julia Quinn   
On ne présente plus Julia Quinn dans la romance Historique, c'est une auteure incontournable du genre et encore une fois elle nous emmène avec son récit dans une époque lointaine fin du XVIII° siècle avec bonheur. dans cet opus elle nous raconte l'histoire de Sybilla Bridgerton, famille bien connue des adeptes de Julia Quinn, et des Rokesby. c'est tout miel, tendre, les pages se tournent d'elles même. Billie est un personnage indépendant, sûre d'elle qui n'a pas peur d'exprimer ses opinions ou ses préjugés, elle est rafraichissante connait ses qualités comme ses défauts, mais s'en accommodent. elle a 23 ans n'est pas mariée mais rester vieille fille ne lui fait pas peur. George Rokesby lui est plus terre à terre étant l'ainé de sa fratrie et héritier du comté il sait que certaines choses lui sont interdites dû à son rang mais pourtant ça ne l'empêche pas de se sentir mis à l'écart vis à vis de ses frères qui se sont engagés militairement. Elle effleure la scission de l’Angleterre et des Etats-unis qui je pense sera plus développé dans le 2e tome. Quand à leur relation elle se tisse au fuir & mesure et devient obsessionnelle pour les deux. les autres protagonistes ne sont pas en restent j'ai aimé les échanges entre Andrew/Billie.
et pour les amoureuses des chroniques de bridgerton et leurs inlassables compétitions de Pall Mall vous ne serez pas en reste dans ce livre Billie à dû refiler le virus à Anthony Bridgerton & co car elle est toute aussi compétitive qu'eux :).

par tyka
Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade
Renee Ahdieh   
C'est fou de se sentir aussi légère et aussi lourde en même après une telle lecture.

Ce roman contient tout ce que j'aime. Une histoire captivante et si bien écrite qu'elle nous transporte du début à la fin, des personnages géniaux, presque aussi vrais que vous et moi, attachants. Ils sont tous différents, ils ont tous quelque chose bien à eux. Et je n'ai pas pu m'en empêcher, je les ai aimé.

Pour commencer, j'ai adoré le personnage de Shéhérazade. C'est une personne forte, courageuse et attachante. Elle m'a énormément plu.
Elle lutte corps et âme pour détester Khalid, pour toutes les vies qu'il a volé, en particulier pour celle de Shiva, sa meilleure amie. Mais ce n'est pas chose facile... parce qu'il est difficile de haïr un monstre qu'il n'est pas celui qu'on s'imaginait qu'il soit. [spoiler]D'ailleurs quand elle cesse enfin, ou presque, de lutter contre son amour pour lui, c'est épic ! C'est beau. Ça m'a presque donné des papillons dans le ventre, vous voyez ? Ils sont simplement géniaux ensemble, touchants et plus attachants encore. On dirait presque qu'ils sont unis par un fil dorée, d'une beauté indescriptible...[/spoiler]

Ensuite, il y a Khalid. Je l'ai beaucoup aimé. Dès le départ. Je n'ai pas hésité un seul instant, je l'ai laissé s'emparer de mon cœur littéraire.
C'est un personnage calme. D'un côté on pourrait se sentir apaisé par son calme et d'un autre on aurait presque envie de le secouer, sans méchanceté. Juste pour voir ce qu'il a au fond du cœur. Parce qu'un cœur, il en a bien un ! [spoiler]Un cœur torturé par le passé, par les actes, par sa malédiction. Et par l'amour après l'arrivée de Shéhérazade dans sa vie.[/spoiler] [spoiler]Khalid est maudit. Depuis la mort d'une jeune femme qu'il n'a pas su aimer et qu'il a perdu, le père de celle-ci l'a maudit. Il devra, à chaque aube, sacrifier la vie d'une nouvelle jeune femme, pour avoir "pris" celle d'Ava (sa première épouse, morte de chagrin).[/spoiler] Plus on tourne les pages, plus on apprend à connaître ce personnage, plus on s'y attache et on le trouve touchant. Enfin, pour ma part. Je lui aurais presque trouvé des excuses... Mais bon. Tout ça pour dire que j'adore ce personnage. Un grand personnage. :)

Et puis on a Jalal. Mon dieu, peut-on tomber amoureuse d'un gars qui n'existe que dans un roman ? Parce que si c'est bien possible, j'en suis folle ! Il est tellement... je ne sais pas. Il a quelque chose qui le rend unique et très, très attachant. C'est un personnage assez sarcastique par moments mais qui sait se montrer plus sérieux que jamais quand il le faut. Il a un grand cœur et une âme de séducteur. Et ça lui donne un charisme fou ! ^^ [spoiler]Sa relation avec Despina fait battre mon cœur à cent à l'heure. Bien qu'on ne la découvre pas directement, qu'ils cachent leurs sentiments, on le devine presque sans mal. Dès le début je voulais qu'il y ait quelque chose entre eux... je dois avoir du flaire !^^[/spoiler]
Aussi, Jalal est le cousin de Khalid. Sa relation avec ce dernier m'a énormément plu. Il n'hésite pas une seule seconde à dire ce qu'il pense à son cousin, bien que celui-ci soit le calife.
Vous ai-je dit qu'il était attachant ? ^^

Oh mais aussi, parlons de Despina !
ah, la, la. Je l'adore tout simplement ! Elle est, comme tous les autres personnages jusqu'à présent cités, très attachante. Elle est la suivante de Shéhérazade et elle n'a pas la langue dans sa poche. C'est quelque chose que j'ai bien aimé chez elle, d'ailleurs. C'est une jeune femme qui n'en reste pas moins très gentille, aimable et qui est décrite comme très jolie. Ce dont je ne doute pas un seul instant ! ;) [spoiler]J'ai été très, très heureuse d'apprendre qu'elle était enceinte (de Jalal en plus, oh mon dieu!). Et ça m'a fait un certain pincement au cœur de savoir ensuite qu'elle craignait de lui dire, puisqu'elle n'est qu'une servante et lui le capitaine de la garde royale. Mais ça rend les choses encore plus belles entre eux, je trouve. J'ai d'ailleurs hâte de lire le second tome pour savoir ce qu'il va se passer entre ces deux-là...[/spoiler]

Pour continuer, passons à deux autres personnages qui ont une certaine importance dans l'histoire.
Rahim et Tariq.
Je les ai bien aimés. Mais je me suis rapidement rendue compte que je ne m'attacherais pas à eux comme je me suis attachée aux personnages précédemment cités. Pour plusieurs petites raisons.
Tout d'abord, commençons par Rahim. Je pense que deux c'est celui qui est le plus attachant malgré tout. Il suit Tariq presque comme son ombre, il lui est loyal et je dirais même qu'il le suit presque aveuglément. Mais il n'en reste pas moins un jeune homme charmant. [spoiler]Mais il n'est pas assez présent dans l'histoire pour que je m'y attache vraiment. Et de plus, il suit. Il ne dirige pas. Il se contente de faire ce qu'on lui dit de faire. Il n'y a aucune scène où ça ne concerne que lui. Il est toujours avec Tariq ou alors il n'est pas là. C'est un peu dommage mais pas dérangeant. Mais au fond, je l'apprécie quand même. ;) [/spoiler]
Ensuite pour Tariq, c'est un personnage qui m'a rapidement... pas taper sur les nerfs. Mais il peut rapidement se montrer insupportable. De mon avis. Il n'est pas méchant ou arrogant ou je ne sais quoi d'autre. Non, il est simplement trop impulsif. On dirait qu'il sait qu'il fonce dans un mur mais qu'il accélère quand même. [spoiler]Il est guidé par son amour pour Shéhérazade. Tellement qu'il ne se soucie pas tant que ça de ce qu'elle ressent elle. Puis il est porté par la haine. Celle qu'il ressent pour Khalid qui lui a volé sa cousine.
Il ne cherche pas à comprendre. Pour lui il n'y a pas de raison alors pas de question à se poser. Il se dit qu'il doit sortir Shéhérazade du palais, qu'elle n'aime pas vraiment Khalid, qu'elle a en quelque sorte le syndrome de Stockholm et que dès qu'elle sera loin du "monstre", elle l'aimera à nouveau. Il ne veut pas croire le contraire, il est très entêté. Et il a tellement envie de tuer Khalid de ses propres mains, qu'il prend des risques insensés et plus dangereux pour lui et ceux qu'il aime que pour Khalid.[/spoiler] Tout ceci est voulu par l'auteure. Alors même si je ne suis pas très attachée à lui, cela fait que, dans son rôle, Tariq est parfait.

Pour terminer avec les personnages, il y a le Rajput Vikram, l'une des plus fines lames du Khorassan. On le voit, comme ça, passer sous nos yeux tout au long du livre. On s'aperçoit à peine de sa présence. C'est un personnage qui est à la fois important, en quelque sorte, et en même temps qui ne l'est pas du tout. Il assure simplement la sécurité de Shéhérazade, il la suit comme son ombre. Et il ne dit pas un mot de tout le livre. Mais c'est fou, je ne sais pas, j'ai bien aimé son personnage quand même. Lui, la plus fine lame de Rey, un guerrier, un homme fort... Mon cerveau n'a besoin que d'un instant pour enregistrer une information le concernant. Puis, comme ça, il passe à autre chose...

Donc, ce premier tome de CAPTIVE est un coup de cœur. Il est très bien écrit, entraînant et il sait nous tenir en haleine de la première lettre au point final. Et l'auteure, Renée Ahdieh, a une superbe plume. Descriptive à tous les niveaux, que ce soit par les sentiments des personnages ou les décors, par exemple. Et aussi j'ai trouvé qu'il y avait un côté poétique à sa façon d'écrire. En fait, je crois qu'elle écrit simplement d'une très belle façon mais la belle façon en question rend le tout poétique.
De plus, j'ai beaucoup apprécié qu'il y ait un vocabulaire précis pour les vêtements, la nourriture ou les armes. Ce genre de choses... Ça a rendu l'histoire encore plus captivante, plus complète.

La fin, comme le reste de l'histoire, m'a énormément plu. M'a complètement transporté. [spoiler]Elle est plutôt chaotique. Un énorme orage éclate et à la fin il ne reste plus que des ruines du palais royal et de la ville de Rey.
Et puis, Shéhérazade est séparée de Khalid. Tariq et Rahim l'ont emmené avec eux sur ordre de Jalal à la fin du premier tome. Pour l'éloigner de ce cauchemar qu'ils vivaient sur le moment. Jalal a même dit à Tariq de s'arranger pour qu'elle ne revienne jamais à Rey. Du coup on ne sait pas pour combien de temps Khalid et Shéhérazade vont être séparés. Et ça rend cette fin meilleure encore. Cela nous permet d'avoir encore plus envie de connaître la suite que l'on découvrira dans le second tome parce que ça remet énormément de choses en questions.
Aussi, à la toute fin, lorsque Khalid est de retour à Rey (car il était absent lors du début de la fin), que sa ville est en ruines et que sa bien aimée est il ne sait où, il continue d'écrire une lettre à Shéhérazade qu'il avait commencé il y a déjà un moment, posté sur la terrasse du sommet de son palais en ruines. Une lettre qu'il fait ensuite brûler. Et je ne sais pas, il semble presque apaisé en faisant cela. [/spoiler] Ça rend l'attente pour le prochain tome insupportable !

Je vais aussi, rapidement, parler de la couverture et de l'objet livre en lui-même.
Il se trouve que j'ai cette histoire à la fois en VO (anglais) et en VF. Les couvertures sont plutôt similaires. Et je dois avouer que je ne saurais dire laquelle je préfère. Après avoir rapidement observé mes deux copies, j'ai pu remarqué, avec plaisir, que l'édition française avait du très bon travail. Elle est restée fidèle à l'édition anglaise. Que ce soit par la présentation ou la couverture. L'une des rares choses qui change c'est la couleur de la couverture. Mais ça n'enlève en rien sa beauté ! :)
Voilà pour ma courte et peu productive, impression sur la couverture de ce merveilleux roman.

Enfin, à la fin du livre, on a la chance de pouvoir découvrir un court extrait du second tome. Et rien que cet extrait promet une suite épique !

J'ai probablement oublié certaines choses, comme d'habitude mais tant pis. Je souhaite une bonne lecture à ceux qui comptent se plonger dans les nuits de Shéhérazade et le sombre secret de Khalid, et je le recommande à tous ceux qui hésiteraient encore. :)

par Sheo
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 1 : Un goût de paradis Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 1 : Un goût de paradis
Julia Quinn   
Petite histoire sympa à lire 1x mais sans plus

par lafrite77
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 2 : Sortilège d'une nuit d'été Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 2 : Sortilège d'une nuit d'été
Julia Quinn   
Moins intéressant que le 1er pour plusieurs raisons.
J’ai trouvé quelques passages inutiles (même si c’est mignon), dont ceux avec les cousines qui sont longs et n’apportent rien. Ainsi que le désir charnel quasi permanent éprouvé par le couple, et ce dès le départ, cela a laissé peu de place à la romance et je n’ai pas trouvé l’ensemble des plus heureux. Faut-il rappeler que cela se déroule en à peine une semaine ?
Les caractères des personnages sont de ce fait souvent cantonnés aux pensées lascives et cela ne m’a pas suffit.
Le scénario s’est contenté d’être peu convaincant avec des raccourcis grossiers tandis que les « problèmes », étaient réglés à coups de baguette magique. Impossible vu l’époque.
En bref, une lecture qui n’est pas catastrophique mais qui aurait pu être largement meilleure. Je mise sur le prochain.
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers
Julia Quinn   
Je redoutais ce tome, mais j'ai finalement bien aimé l'histoire, on sent bien que Sarah et Hugh tombent petit à petit amoureux l'un de l'autre, mais la réaction de celle-ci face au marché fait entre Hugh et son père m'a agacée, je suis peut-être sans cœur mais je n'aime pas les gens qui font une montagne de rien du tout. A part ce passage tout était très bien. Frances était absolument adorable, tellement attendrissante, elle m'a rendue nostalgique de l'époque où ma petite sœur était aussi innocente.
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les Secrets de Sir Richard Kenworthy Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les Secrets de Sir Richard Kenworthy
Julia Quinn   
Ce dernier volet de la série mettant en scène les membres du célèbre quartet Smythe-Smith est un véritable coup de coeur. J'avais adoré les 3 premiers volets de la série et c'est avec impatience que j'attendais la sortie du 4ème. L'attente a été à la hauteur de mes espérances et j'ai littéralement dévoré ce bouquin.

The Secrets of Sir Richard Kenworthy met en scène Iris, la sarcastique violoncelliste et un mystérieux gentleman de retour à Londres après quelques années d'absence, Sir Richard Kenworthy. Il apparaît immédiatement qu'il est venu pour trouver une épouse et c'est sur Iris que se porte son choix lors de la fameuse soirée musicale annuelle du quartet. Si Iris est séduite par cet homme elle n'en demeure pas circonspecte quant à ses motivations. Pourquoi diable s'intéresse-t-il donc à elle ? Une cour expéditive et la voilà mariée et en route pour le Yorkshire avec un homme qu'elle ne connaît toujours pas et sur lequel elle ne cesse de se poser des questions...

Difficile de choisir un angle d'attaque pour parler de ce roman. Difficile d'en parler tout simplement sans en dévoiler le ressort principal. Pour ne pas déflorer l'intrigue, je dirai qu'en effet sir Richard Kenworthy a des secrets et que ceux-ci conditionnent toute l'histoire. En dévoiler ne serait-ce qu'une partie c'est priver le lecteur de l'intérêt du roman car celui-ci est bâti sur une montée en puissance de la tension entre les personnages. La cour expéditive, le mariage express, les soupçons d'Iris et les secrets de sir Richard font monter graduellement la tension. Tout comme Iris, on se demande ce que Richard peut bien cacher, pourquoi il agit ainsi, soufflant le chaud et le froid et laissant Iris totalement déboussolée, un comble quand on a vu le réalisme et le pragmatisme dont elle a fait preuve dans les précédents romans. La légèreté et le l'humour baignent le début du roman. C'est frais, drôle et enlevé et certains épisodes (le concert ou la soirée poétique) sont des moments d'anthologie. Au fur et à mesure cependant, le climat s'alourdit avec les non-dits et les interrogations pour culminer au moment de la révélation. Quand tout explose, la douleur et le sentiment de trahison donnent lieu à des scènes particulièrement poignantes. Ces scènes m'ont rappelée certaines scènes entre Daphné et Simon dans Daphné et le Duc quand elle découvre la trahison de son mari.

Les personnages sont à la hauteur de l'intrigue, complexes et attachants : Iris la laissée pour le compte, trop intelligente pour se laisser aveugler par l'amour et Richard piégé par ses secrets (dur de ne rien dire), Richard si tendre, si drôle, qui blesse au delà du possible Iris, Iris, Richard et les autres englués dans une toile dont ils ne semblent pas pouvoir se défaire, tous concourent à faire de la lecture de ce roman un moment de pur bonheur. Et bien sûr mettant en musique l'intrigue, il y a l'écriture aérienne de Julia Quinn, qui en quelques mots fait passer du rire aux larmes.

Avec The Secrets of Sir Richard Kenworthy, Julia Quinn conclut en beauté une série qui mérite, vraiment, d'être découverte. A lire et relire...sans modération !

Bevelstoke, Tome 1 : Les Carnets secrets de Miranda Bevelstoke, Tome 1 : Les Carnets secrets de Miranda
Julia Quinn   
Un livre très plaisant à lire, Miranda est une jeune femme intelligente et têtue, quand à Turner son seul problème c'est d'arriver à guérir des blessures qu'a faite son épouse défunte, heureusement que Miranda sera patiente et surtout très amoureuse.

par stella67
Bevelstoke, Tome 2 : Mademoiselle la curieuse Bevelstoke, Tome 2 : Mademoiselle la curieuse
Julia Quinn   
Je me suis régalée en lisant ce tome, si le tome précédent me serrait le cœur par son émotion, celui-ci m'a fait littéralement pleurer de rire. Olivia m'agaçait dans le tome précédent, j'étais donc un peu réticente à lire son histoire, mais heureusement le livre ne m'a pas déçue. La romance décrite n'est pas aussi poignante que le précédent, mais tout se rattrape avec l'humour de chaque scène. Les personnages ne se prennent pas au sérieux ce qui est rafraîchissant. La scène où Olivia arrive dans son salon pour y voir rassemblés : ses deux prétendants, l'ami et le frère de l'un d'entre eux, ses domestiques et le garde du corps du prince est absolument magique, j'étais tellement morte de rire que je me suis arrêtée de lire pour me rouler sur mon lit. Et la description de Sébastien lisant le livre, grandiose ! J'ai adoré !!! J'ai tellement ri en lisant ce livre, qu'à la fin j'avais un si grand sourire que je voulais le relire (si j'étais de ceux qui aimaient relire un livre).
Bevelstoke, Tome 3 : Ce que j'aime chez vous Bevelstoke, Tome 3 : Ce que j'aime chez vous
Julia Quinn   
Enfin.......il a fallu quand même 10 ans pour que J'ai Lu nous permette de connaître qui se cache derriere Mme Gorely et ses pigeons assassins...
Avant toute chose et pour savourer ce tome, j'ai relu Mademoiselle la Curieuse et franchement j'ai bien fait .....d'autant plus que Sébastien vit quasiment avec le couple Olivia/Harry et que j'ai adoré les retrouver dans ce tome...
Sebastien et Annabel, c'est d'abord une rencontre inattendue, insolite ! un instant à part poétique et romantique dans l'obscurité d'un jardin.... mais cette rencontre va vite tourner au drame...
On sait que Sebastien est la bête noire de son oncle et que celui-ci a décidé de se remarier pour avoir un enfant afin de ne pas léguer sa fortune à son neveu ......de mensonges en quiproquos, nos deux jeunes gens vont se revoir et le scandale ne va pas tarder à arriver...
Alors oui, j'ai beaucoup ri parce que les dialogues à la Julia Quinn sont toujours aussi captivant mais surtout j'ai adoré la grande scène cocasse avec la grand-mère d'Annabelle mdr .....et non, je ne vais pas raconter l'histoire ... je pense que je relirai ce livre pour bien apprécier les dialogues !

Maintenant, j'attendais quand même plus de Sébastien ....surtout que je n'ai jamais vraiment compris pourquoi son oncle le déteste autant et puis Annabel m'a beaucoup ennuyé à ne jamais ruer dans les brancards ! mais bon, avait elle vraiment le choix ?

bref, le plus c'est quand même les dialogues ...et tous les personnages secondaires dont Louisa et Edward, le frère de Harry (peut être aura t'on dans 10 ans un tome sur eux deux voire 2 tomes ? )

le plus d'Annabelle : troisième prix à la course pour battre une dinde ! eh oui après les pigeons....les dindes ....elle en a de l'humour Julia Quinn ! et j'adore son épilogue !
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode