Livres
550 506
Membres
591 115

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de S_G_King : Ma PAL(pile à lire)

Comment écrire de la Fantasy et de la Science-fiction Comment écrire de la Fantasy et de la Science-fiction
Orson Scott Card   
Excellent manuel d'aide à l'écriture pour les auteurs de science-fiction et de fantasy ! Je le recommande pour tous les auteurs débutants (et confirmés) des littératures de l'imaginaire.

O. S. Card se débrouille aussi bien pour écrire de la SF (le Cycle d'Ender) que de la fantasy (les Chroniques d'Alvin le Faiseur) et il s'amuse à casser les frontières entre ces genres en disant que pour passer de l'un à l'autre, il suffit de remplacer les bateaux et les chevaux par des vaisseaux spatiaux, et les boules de feu magiques par des pistolets laser...
Au-delà de cette petite boutade aux puristes qui aiment les cases, il explique avec beaucoup d'exemples concrets comment il fait pour créer ses univers et inventer ses histoires.

Par exemple, il utilise le dessin pour créer une carte de son univers (pays ou ville) pour le rendre extrêmement cohérent. Il s'attache à ce que chaque élément ait une histoire, une raison d'être et une utilité dans le récit.
(j'en parle plus ici : http://www.destination-futur.fr/carte-astuce-creativite/ ).

Il explique aussi l'importance de ne pas se tromper d'histoire afin de ne pas décevoir son lecteur. Pour lui, il existe 4 grands types d'histoire (Personnage, Milieu, Idée et Evènement) et le lecteur sait +/- consciemment dès les 1ères pages d'exposition à quoi il doit s'attendre. A l'auteur de le lui donner et de finir l'histoire de la façon adéquate.
(j'en parle plus ici : http://www.ecrire-un-roman.com/articles/4-types-histoire-ecriture-roman/ )

Retrouver ma chronique de ce livre sur mon blog : http://www.destination-futur.fr/methode-ecrire-sf-fantasy-card/
Le Héros aux mille et un visages Le Héros aux mille et un visages
Joseph Campbell   
Le héros aux milles et un visages est d'une pédagogie rare, pas toujours simple à cerner il nous apprend finement à remettre en question les récits et plus précisément les récits mythologiques, mettant au goût du jour leur symboles et leurs significations psychologiques et métaphysiques. C'est un ouvrage profond permettant à ceux qui le liront de réfléchir et de spéculer sur la vie, la société, la mort, l'humanité et surtout ses besoins et sa recherche intuitive d'équilibre fondamentale. A tous les esprits curieux en quête de stimulation, lisez ;) !
Ecrivez un Roman en 30 Jours Ecrivez un Roman en 30 Jours
Chris Baty   
Ce livre m'a été d'une grande aide !
Après plusieurs années sans réellement écrire dues aux aléas de la vie, j'étais complètement bloqué quand j'ai voulu reprendre (tel "l'écrivain bouchonné" décrit dans le livre). Or, cet ouvrage, en plus de conseils et de témoignages, se propose d'être un compagnon de route pour écrire le premier jet d'un roman en un mois, y compris en dehors de la période du NaNoWriMo. Grâce à lui, j'ai écrit un premier roman au mois d'août, puis un second en participant au NaNoWriMo en novembre.
En bref, je le recommande fortement à toute personne écrivant, souhaitant écrire ou découvrir ce que peut être l'écriture, ou encore à celles et ceux qui veulent en apprendre plus sur le NaNoWriMo, notamment grâce aux témoignages présents dans le livre. Il est d'ailleurs une excellente introduction à qui voudrait y participer en novembre ! :-)

par Robotophe
L'Anatomie du scénario L'Anatomie du scénario
John Truby   
Ce manuel (cette somme !) a acquis la réputation d’une bible auprès de beaucoup de scénaristes et d’écrivains. Ceux qui me connaissent savent que j’écris actuellement mon premier roman de science-fiction, donc j’ai souhaité le découvrir. Ce pavé s’avère être un pensum qu’il faut décortiquer lentement sous peine de crouler sous les analyses à ingurgiter, et il est sans doute ardu pour les « grands débutants ». Sinon, que faut-il en penser ?

La remarque la plus évidente est que ce guide est plus adapté à l’écriture de scénarios que de romans. Il n’y a pas de tromperie, c’est dans le titre. Les techniques d’écriture de roman ne sont pas abordées, et pour cause. Cependant, un écrivain en herbe y trouvera de nombreuses pistes de réflexion sur l’architecture d’une histoire ou la construction des personnages.

Même pour un aspirant-auteur, je conseille de le consulter, quitte à critiquer certains points de vue. Pourquoi ? Parce qu’il est utile (à mon avis) de se poser des questions sur son propre roman par rapport aux thèmes qu’il décortique. Par exemple, arriver à écrire sa prémisse pour vérifier… qu’on a une histoire intéressante et solide, justement ! Ses analyses d’un personnage marquant, des liens entre les protagonistes ou du débat moral enrichissent la réflexion. J’ai aussi lu avec attention le chapitre sur le tissage des scènes.

Mais j’ai le sentiment que ses idées sur le besoin et le désir sont reprises de manière peu subtile par beaucoup de scénaristes. De plus, il s’avère que ces schémas ne fonctionnent pas systématiquement dans de grands romans réputés. Je résumerais en écrivant que ces parties aident à approfondir une histoire, mais qu’elles ne peuvent pas s’appliquer à tous les romans.

Par contre, j’ai trouvé que sa conception de certains types d’intrigues (assénées comme des vérités) correspondait à des trames vues et revues. Je ne recommanderais pas à un scénariste en herbe de se fier aveuglément au chapitre en question, sinon il n’écrirait qu’une copie de milliers de films, que ce soit un policier, une romance ou une comédie ! L’exposé des « vingt-deux étapes incontournables » du scénario est en lui-même séduisant, mais gare à l’uniformité propre à certains genres.

La deuxième réserve est dans la personnalité de l’auteur, et sa manière un brin agaçante d’exposer ses théories ou concepts : si vous ne suivez pas à la lettre ses conseils, votre intrigue sera plate et vos personnages seront creux. C’est l’auteur (scénariste reconnu) qui l’affirme. Certes, il argumente et cite des exemples… et prend soin d’écarter les contre-exemples ! Dans un domaine aussi difficile à schématiser et à « mettre dans des cases » que la création artistique, ce genre d’injonction m’irrite. En lisant ce recueil empreint de l’enthousiasme avec laquelle John Truby expose ses recettes, on pourrait croire qu’il suffit d’appliquer à la lettre sa méthode pour écrire le meilleur film de l’année (présenter ses théories de cette manière est un réflexe très américain).

Donc vous l’aurez compris, il faut savoir prendre du recul quand on étudie ce manuel : des chapitres sont très utiles, et d’autres sont à considérer avec circonspection.

par FeyGirl
Les douze peurs de l'écrivain.e Les douze peurs de l'écrivain.e
Marièke Poulat   
Un manuscrit qui se lit très rapidement. Je l'ai trouvé très intéressant. Et je pense qu'il est d'autant plus intéressant pour les jeunes écrivains et écrivaines, que vous écrivez quelque chose de sérieux ou de la simple fan-fiction. Il m'a très peu appris, mais cela ne m'a pas emp^éché de le trouver très intéressant.
The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel
Holly Black   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/458/chronique/the-cruel-prince-the-folk-of-the-air-1-de-holly-black

“Faerie might be beautiful, but its beauty is like a golden stag’s carcass, crawling with maggots beneath his hide, ready to burst.”

J'ai entendu tellement de bien de ce livre. Mon dieu la hype autour de The Cruel Prince est dingue. Il fallait absolument que je voie par moi-même si tout ce bruit en valait la peine. ET FRANCHEMENT. CE LIVRE ÉTAIT GÉNIAL. Premier coup de cœur de l’année 2018. Allez hop, ça c’est fait !

“Because you’re like a story that hasn’t happened yet. Because I want to see what you will do. I want to be part of the unfolding of the tale.”

The Cruel Prince a largement su dépasser mes attentes J’ai été transportée par la plume de l’auteure du début jusqu’à la fin.

Les parents de Jude ont été assassinés sous ses yeux lorsqu’elle était plus jeune. Emmenée de force et élevée dans l’impitoyable monde des fées avec ses deux sœurs, Jude mène une vie de tourments. Les humains ne sont pas les bienvenus sur le territoire des fées, à moins qu’ils ne soient ensorcelés pour les divertir… Elle doit faire face à de nombreux obstacles chaque jour pour survivre parmi ces terribles créatures. Mais celui qui lui fait le plus du tort n’est autre que le prince Cardan, le plus jeune mais aussi le plus vicieux des fils du High King.

C’est simple, j’ai TOUT aimé dans ce livre. Notamment l’héroïne de l’histoire, Jude, qui est juste badass et incroyable. Les fées lui en ont tellement fait baver depuis qu’elle est toute petite et elle continue malgré tout à les affronter chaque jour. Jude ne se laisse pas abattre, au contraire, elle endure chaque pique, chaque nouvelle torture que lui inflige Cardan et sa troupe. Elle est tellement forte, j’avais trop de peine pour elle mais j’étais également hyper fière d’elle pour sa bravoure.

“If I cannot be better than them, I will become so much worse.”

Ce que je déteste dans les livres, c’est les personnages qui se laissent faire et subissent le harcèlement sans broncher. Même si ça peut paraître peu réaliste, c’est très frustrant de lire à propos de ça et je suis contente que ce n’ait pas été le cas car Jude sait tenir tête à ses bourreaux (même si parfois, on se dit que ça ne va rien arranger !). MAIS JUDE EST TROP BADASS. Je l’aime. C’est le genre de personne qui règle ses différents avec sa propre sœur au moyen d’un combat à l’épée (!!). Oh mon dieu, mais quelle classe.

“I stand in front of my window and imagine myself a fearless knight, imagine myself a witch who hid her heart in her finger and then chopped her finger off.”

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa relation complexe avec ses sœurs. Un peu moins avec Taryn, la sœur jumelle de Jude, qui est la moins sympa je trouve. D’un autre côté, j’arrive à comprendre son point de vue. Et puis leurs conflits étaient assez intéressants. Quant à Vivienne, la grande sœur de June était tout aussi géniale. C’est une demi-fée. Elle est donc celle qui est la plus acceptée dans le royaume des fées mais c’est elle qui veut le plus retourner vivre dans le monde des humains auprès de sa petite amie ! TROP CHOU.

Je ne peux pas trop vous parler de l’intrigue, mais sachez qu’elle est GLORIEUSE. Additionné à la plume addictive de l’auteure, j’ai trouvé ce livre hyper captivant. Sachant que d’habitude je ne suis pas très axée “intrigues politiques”, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Riche en rebondissement et en révélations, j’ai été complètement renversée durant ma lecture ! Impossible de voir les plot twists venir.

JE VEUX LA SUITE NOW. Cette fin était la meilleure des choses qui soient.

par wilkymay
The Folk of the Air, Tome 1.5 : The Lost Sisters The Folk of the Air, Tome 1.5 : The Lost Sisters
Holly Black   
ATTENTION: cette nouvelle se situe après les événements de The Cruel Prince, mon avis contient donc des spoilers sur celui-ci.

Que ça fait du bien de retourner dans l'univers de Holly Black, même si ce n'est que pour quelques pages!

Dans The Lost Sisters, Taryn, la soeur jumelle de Jude, explique dans une lettre destinée à cette dernière les "raisons" qui l'ont poussée à la trahir. Mais que l'on ne se méprenne pas, ces révélations ne visent pas à repentir le personnage, mais à nous montrer que son ambition n'est pas moins légitime que celle des autres protagonistes de la série!

Je ne l'apprécie toujours pas et, ce, pour une seule raison: comment peut-elle trahir Jude, sa soeur jumelle qui l'a toujours protégée, pour un Locke manipulateur qui ne l'aimera jamais aussi profondément qu'elle le souhaiterait? Alors qu'il ne se cache même pas de jouer avec elle... JE NE CAUTIONNE PAS.

Néanmoins, c'était intéressant de voir surgir la vraie personnalité obscure de Taryn, ses réelles intentions et son envie obsessionnelle d'appartenance. Dans The Cruel Prince, j'avais l'impression que Taryn voulait seulement ne pas attirer l'attention des Faes et qu'elle ne voyait pas que Locke se servait d'elle, cependant, on voit que ce n'est pas totalement vrai. Elle sait pertinemment ce qu'elle fait et ce qui se passe, mais elle continuera de se voiler la face. Taryn n'est pas innocente. Taryn n'est pas fragile. Taryn est juste lâche. Cardan a bien saisi sa mentalité!

Holly Black a réussi à complexifier davantage ses héros et son univers: personne n'est bon à Elfhame, pas même les humains. J'ai également adoré toutes les perspectives que cette nouvelle a pu apporter, notamment les raisons qui ont fait que Cardan s'est mis à cibler Jude particulièrement.

Bref, grâce à The Lost Sisters, je vois les interventions de Locke, Taryn et Cardan sous un nouveau jour! Ça me donne encore plus envie de relire le livre! C'est un pur délice.

A la fin, on même a droit à un extrait de The Wicked King!
The Folk of the Air, Tome 2 : Le Roi maléfique The Folk of the Air, Tome 2 : Le Roi maléfique
Holly Black   
Oh putain ! La claque !

Est-ce que nous sommes tous et toutes dans le même état ? Une sorte d'état de choc ? Symtômes : tension artérielle élevée, sueurs chaudes et froides, une respiration inégale et une sorte d'envie de relire depuis le début ?

Le premier tome était un coup de coeur mais celui-ci ? Il est encore mieux, on est dans la continuité du premier. On est 5 mois plus tard, Jude avec son arrangement a placé le prince Cardan sur le trône en attendant que son frère grandisse tranquillement sur Terre. Elle dirige en secret la Faerie, manipulant et en continuant son travail d'espion.

J'adore le personnage de Jude. Elle est pleine de défauts et de qualités. Elle a grandit en Faerie, elle sait qu'elle ne peut faire confiance en personne et encore plus maintenant. A tout moment, ce nouveau roi peut-être renversé, c'est bien ainsi qu'il y a été mis ? Cardan n'est pas une marionnette docile, alors ils sont en perpétuel rivalité, ils se détestent, ils aiment se détester, et surtout, ils ne savent pas comment gérer leur attirance.

Ce tome monte en crescendo dans la relation enemies-to-lovers mais aussi du côté de l'intrigue, des complots politiques. Impossible de prévoir à l'avance ce qu'il en est, et ce qu'il va advenir de nos personnages. Jude prend cher et elle continue avec cette rage et cette force qui la rend si mature et si adulte, mais d'un autre côté vu ce qu'elle se prend, elle est touchante et si humaine. Cardan toujours aussi trouble et si vous adorer les gros batard, c'en est un, indéniablement.

J'ai fini ce livre en pleine nuit, si j'avais pu, j'en aurais crié. Dire qu'il faut attendre un an avant d'avoir The Queen of Nothing. Comment allons nous faire ? Y-t-il un groupe de soutien qui auraient succombés à la plume d'Holly Black et de son The Folk of Air ?

par LLyza
The Folk of the Air, Tome 3 : The Queen of Nothing The Folk of the Air, Tome 3 : The Queen of Nothing
Holly Black   
Mon principal regret concernant ce livre est qu'il est bien trop court pour terminer une série et que les événements se déroulent bien trop rapidement. Autrement, les personnages sont toujours intéressants et la plume d'Holly Black reste addictive.
The Folk of the Air, Tome 3,5 : How the King of Elfhame Learned to Hate stories The Folk of the Air, Tome 3,5 : How the King of Elfhame Learned to Hate stories
Holly Black   
Livre très agréable à lire. Il est assez court mais apporte plein d’informations sur Cardan et son état d’esprit, ce qui, je trouve, manquait dans la trilogie.

par Tees

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode