Livres
568 933
Membres
624 257

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Sabrina-335 : Mes envies

La Pénélopée La Pénélopée
Mathilde Beauchamp   
https://entournantlespages.wordpress.com/2021/09/22/la-penelopee-mathilde-beauchamp/

Le premier roman de Mathilde Beauchamp a de quoi intriguer. Réécrire L’Odyssée du point de vue de Pénélope dans un univers mythologie ET futuriste, ça pique facilement la curiosité des amateurs de mythologie grecque. Et, ils auront raison de se tourner vers La Pénélopée : on retrouve ici tout ce qui fait de ces personnages des mythes à part entière. Ulysse, Athéna, Poséidon, Télémaque, mais surtout Pénélope.

Dans ce récit qui prône le progressisme, Pénélope a une place de choix afin de montrer qu’elle peut être bien plus que l’épouse d’Ulysse, attendant patiemment que son mari revienne de la guerre. Pour ce qui est du matériau mythologique, les références sont bien présentes et surtout, elles s’emboitent à merveille avec les décors futuristes créés par l’autrice. Cette dernière s’approprie avec inventivité cet univers mythologique.

Si l’univers original convaincra la majorité, le fond de l’histoire manque malheureusement de complexité et, parfois, de maturité. Suite au départ de son mari pour la Guerre de Troie, Pénélope pourrait bien retrouver son souffle et montrer une toute autre facette de son caractère. Elle qui était effacée et impassible devient une vraie force de la nature qui a à cœur le bien de son peuple et de sa planète.

La manière dont se forment quelques alliance et se concluent des sous-intrigues sont un peu trop faciles, je m’attendais à un peu plus de complexité dans la construction de l’intrigue et à plus d’approfondissements, notamment concernant la relation entre Pénélope et Télémaque. Malgré cela, le style est immersif et nous donne envie de découvrir toujours plus de choses sur ce monde vaste dans lequel mortels, héros, héroïnes et dieux cyborgs tentent de placer au mieux leurs pions au sein de ce grand échiquier à l’échelle galactique.
Beast Temptation Rose Redemption Beast Temptation Rose Redemption
Roxane Marielli   
Dès les premières lignes, j'ai été envoûtée par cette histoire. Envoûtée par le charme magnétique d'Emett, à la fois inquiétant et fascinant, mélange de Lestat et de Dorian Grey, dont le passé chargé de mystère n'a pas fini de vous captiver. Je me suis très vite attachée à Julia, une héroïne bien de notre temps, forte et déterminée, mais qui laisse parfois transparaître des petites touches de fragilité. Et puis il y a la Bretagne en toile de fond, mystique, si propre à ce conte de fées. Car au-delà du romanesque de l'histoire, c'est bien d'un conte de fées dont il s'agit, un conte de fées moderne qui va vous surprendre par la fluidité de plume de l'auteur, la force des sentiments, et ses rebondissements... Que vous dire de plus sans spoiler? J'ai adoré, tout simplement!

par lulublue
Mexican Gothic Mexican Gothic
Silvia Moreno-Garcia   
Mexican Gothic❤️❤️❤️❤️
Ce roman fut pour moi un moment de pur plaisir, une véritable pépite…
J'ai été envoûté par se récit captivant et angoissant.
Il restera longtemps dans ma tête j'en ressors encore perturbé.
Mais quel délice fut ma lecture, addictive à 100%
Gros coup de cœur .
Le Trône des sept îles, Tome 1 : Le Trône des sept îles Le Trône des sept îles, Tome 1 : Le Trône des sept îles
Adalyn Grace   
Lecture en demi teinte pour ce premier tome, dans le genre : j’ai aimé sauf que pas mal de petits trucs m’ont chiffonnée, mais je lirai la suite quand même. Je m’explique…

Pour commencer, je trouve que pour du YA, c’est un bon livre. Mon problème c’est juste le YA en général, vous le savez (du coup je vais pas trop me plaindre de ce côté-là). Par contre, j’avais cru comprendre que le livre été fort apprécié dans sa VO, donc j’avais des attentes élevées (un peu déçue donc).

L’univers est très bien construit, mais encore une fois je reste sur ma faim. Le livre a beaucoup de potentiel et de très bonnes idées mais j’ai l’impression qu’elles ne sont pas assez exploitées (le système de magie par exemple). Cependant je garde espoir, c’est une duologie et plusieurs indices me font penser que la suite creusera plus certain sujets … (oui je suis une éternelle optimiste).

La narration en je me pose un très gros problème. L’héroïne n’est pas toujours au centre de l’action, et du coup y’a des scènes très intéressantes (combats, magie) auxquelles on a pas droit vu que la narratrice est pas là/occupée à autre chose #vivelenarrateuromniscient

Oui, il y a une romance, mais heureusement elle prend pas le pas sur l’histoire. Par contre on la voit arriver de loin, c’est gros comme mon bide après une soirée raclette.

Enfin, la protagoniste me saoule comme jamais avec son égocentrisme et son air supérieur. Alors oui, ça colle à son rôle, mais les personnages doivent évoluer et se remettre en question… sauf elle visiblement.

Bon, j’ai l’air d’une rageuse mais en vrai c’est pas si horrible, ça se lit facilement et c’est comme même assez addictif. Comme je l’ai dis plus haut, je lirai d’office la suite !

par Fred_09
Serpent and Dove, Tome 1 : Serpent and Dove Serpent and Dove, Tome 1 : Serpent and Dove
Shelby Mahurin   
Bonjour, ce livre m’intéresse beaucoup, connaissez-vous la date de sortie de la version française?
Merci d’avance

par ganett
Le pavillon des combattantes Le pavillon des combattantes
Emma Donoghue   
Nous sommes à Dublin, en Irlande durant l'année 1918. Une ville ravagée par la guerre, où les services hospitaliers sont bondés, en manque d'effectif et sous la coupe d'une maladie meurtrière : la grippe espagnole.

Nous suivons le quotidien de Julia Power, infirmière au service des femmes enceintes touchées par la maladie. En pleine confusion, le gouvernement est impuissant. Les 3 jours paraissent interminables et tellement intenses physiquement et émotionnellement.

Au début de ses 30 ans, Julia est seule pour gérer le service avant l'arrivée de Bridie, qui se trouve être une orpheline tout droit venue d'un couvent qui travaille sans se plaindre. Elle est touchante et son vécu est difficile ! Je n'ai pas trouvé son existence inutile et improbable dans ma lecture.

Le service quant à lui est composé de quelques lits dans une pièce digne d'un cagibi. Une médecin va arriver peu après : Dr Kathleen Lynn,  recherchée par la police. Et n'oublions pas les brancardiers cassés par la guerre et le frère de Julia devenu muet depuis son retour du front : j'aurai aimé plus de scènes avec lui.

Ce roman est un huis clos intense, fiévreux, plein de force dont Julia sortira transformée, ébranlée dans l'ensemble de ses certitudes et de ses repères. C'est parfois dans les pires situations qu'on en apprend le plus. En quelques jours, nous pouvons grandir de plusieurs années.

❤️ ROMAN COUP DE CŒUR ❤️
L'Éveil des sorcières, Tome 1 : L'Apprentissage de Nora L'Éveil des sorcières, Tome 1 : L'Apprentissage de Nora
Cordélia   
Lorsque j’ai reçu le mail de Babelio m’invitant à participer à une opération masse critique privilégiée et que j’ai vu le titre qu’ils me proposaient j’étais ravie! Encore plus lorsque j’ai vu que j’avais été choisi. J’ai déjà lu Alana et l’enfant vampire de cette auteure et j’avais plus qu’aimer ma la lecture. Alors quand j’ai vu ce nouveau titre j’étais vraiment plus que ravie. Surtout que le thème c’étais les sorcières. J’avais hâte de le recevoir et au final à peine reçu je n’ai pas pu m’empêcher de me jeter dessus. Résultat je l’ai lu d’une traite et je peux vous dire que j’ai énormément aimer cette lecture. C’était beaucoup trop bien et j’ai très hâte de découvrir les autres tomes! Plus qu’a prendre son mal en patience maintenant!

Dans ce premier tome, on va suivre le personnage de Nora. Un jour alors qu’elle se trouve au collège c’est la panique. Elle a provoqué un tremblement de terre! A partir de ce moment sa vie va basculer puisqu’elle va apprendre que c’est une sorcière. Oui oui une sorcière. Elle va donc commencer son apprentissage en compagnie de deux camarades d’école, Maelys et Rajan et son professeur n’est nul autre que sa prof de musique Mme Wàn. Alors qu’ils ont découvert qu’un groupe de garçon de l’école ont mis en place un jeu hyper sexiste, nos trois sorcières ont décidé de leur donner une bonne leçon!

Retrouver la plume de Cordélia m’a vraiment fait plaisir. J’avais tant aimé Alana et l’enfant vampire! Alors retrouver sa plume ce fut un vrai bonheur. Etant donné que c’est un roman jeunesse, ça se lit extrêmement vite. On ne voit pas les pages défiler et on arrive bien trop vite à la fin à mon goût. Franchement, je l’ai lu tellement vite que j’ai même été surprise de voir à quel point ça se lit vite et bien. J’aime beaucoup lire des romans jeunesse comme celui ci par moments, c’est le genre de lecture sans aucune prise de tête qui fait du bien et qui est vachement agréable à lire. De plus, ici, la mise en page est vraiment géniale! Les petits dessins en début de chapitre ou encore les pages du journal de Nora, j’ai vraiment adoré voir ces petites choses en plus. Elles rendent la lecture encore plus agréable.

Avant de vous parler de l’histoire en elle même ainsi que des personnages, il est nécessaire que je vous parle de ce que j’ai le plus aimé dans ce roman. Les différents messages qui sont transmis à travers cette histoire. On va parler de sexisme, de surdité ou encore de harcèlement sexuel. Et je trouve ça tellement important d’en parler. Mais surtout voir ce genre de message dans un roman jeunesse je trouve ça encore mieux. En effet, il y a des choses qui sont importantes de transmettre aux enfants et ce le plus tôt possible. Un groupe de garçons du collège ont crée un jeu (horrible au passage, surtout à leurs âges..) qui consiste à toucher certaines parties du corps des filles pour marquer des points, on se doute bien qu’il ne s’agit pas de toucher le bras ou le genou. Non bien sur, il s’agit de toucher la poitrine ou encore les fesses. On parle aussi de sexisme et d’ailleurs, la liste des mesures qu’ont proposés les filles ça m’a vraiment fait quelque chose. Si cette liste pouvait être transmises à tous les établissements scolaires, je peux vous dire que ça serait vraiment incroyable. Je ne vous en parle plus trop pour ne pas gaspiller la découverte. Mais vraiment parler et faire passer ce genre de message dans un roman jeunesse, ça m’a vraiment énormément plu et je trouve que c’est très important!

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Nora. Elle est beaucoup trop mignonne et adorable. Elle m’a vraiment beaucoup touché et je me suis un peu reconnue en elle même. C’est une jeune fille pleine de vie qui est vraiment adorable qui est très touchante. Elle m’a encore plus touchée à un certain moment du roman, elle se sent coupable alors qu’elle était la victime. J’ai beaucoup aimé Maelys, elle aussi est très touchante. Elle a un handicap, elle est sourde. Et j’ai beaucoup aimé comment on en parle dans le roman. On voit Nora faire tout son possible pour apprendre comment communiquer avec elle etc. Et je trouve ça touchant. Rajan aussi m’a beaucoup plu comme personnage. Il est tout de même moins téméraire que les filles, il a un peu de mal à défier les règles mais finit quand même par suivre les filles dans leurs aventures. L’amitié qu’ils ont crées à trois est une très belle amitié. Ils forment un groupe qui s’entraident quand il faut et qui sont là pour les autres lorsqu’ils en ont besoin. C’est une belle histoire d’amitié ce roman.

J’ai adoré découvrir le côté sorcière du roman. Je suis une grande fan de tout ce qui parle de sorcellerie, peu importe le genre, tant que ça parle de sorcière je suis aux anges! J’ai adoré le principe de la pierre qu’ils ont une fois l’initiation passée. Leurs capes de sorcières également j’ai trouvé ça super joli. Chaque sorcière, parce que oui même si vous êtes un garçon vous êtes une sorcière et non un sorcier (c’est génial n’est ce pas!), ont une couleur particulière, du moins leur magie a une couleur. Notre petite Nora a donc une cape rouge vu que sa magie est rouge.

Ce roman est, pour moi, incroyable sur plusieurs points. On a une diversité au niveau des personnages qui est vraiment chouette, Maelys est malentendant, Nora est en surpoids, ses pères sont homosexuels etc. Les différents sujets qui sont traités sont importants, on parle de harcèlements, de sexisme, de différences etc. Et rien que pour ça il mérite d’être lu. On a une belle histoire d’amitié avec une solidarité à tout épreuve. L’histoire est vraiment géniale à suivre, j’ai vraiment hâte de découvrir le second tome. J’espère que l’on sera encore plus transporté dans le monde des sorcières et que l’on en apprendra encore plus sur ce monde. Ce premier tome, même si il est génial, nous sert plus d’introduction. Et c’est pour ça que j’ai très hâte de découvrir le second tome, surtout qu’il sera concentré sur le personnage de Maelys. Un roman jeunesse avec de beaux messages que je ne peux que vous conseiller.

par enairolf
Magic, Tome 1 : La fillette aux cheveux violets Magic, Tome 1 : La fillette aux cheveux violets
A. Molinatti   
Je tiens tout d’abord à remercier Dargaud et NetGalley France pour l’envoi de cette BD. J’étais assez curieuse de découvrir cette BD, je trouvais la couverture super mignonne. Evelÿne est une fillette qui a été abandonné par son père parce qu’elle avait les cheveux violets ce qui signifie que c’est une sorcière. Elle est alors accueillie par des bonnes sœurs dans un couvent. Arrive aussi au même moment un chat, qui parle, Benedict. De plus, elle voit des fantômes, leur parle, de même avec les statues. Elle est aussi assez turbulente et les sœurs ne s’ennuient pas avec elle c’est le moins que l’on puisse dire. Elle fait pas mal de bêtises mais les sœurs l’adorent. Elles se soucient d’elle mais elles font le choix de l’envoyer à Londres avec Neil Farfadet. Ce dernier semble aux premiers abords gentil mais il semble pourtant ne pas être ce qu’il semble. Il l’aidera dans la voie qui est la sienne et la fera grandir comme elle est sensée l’être, une sorcière avec de très grands pouvoirs. J’ai beaucoup aimé le style de graphismes, ils sont assez dans le style kawai tout en étant assez adultes en même temps. En tout cas, c’est une BD très colorée qui tape à l’œil et qui semble intéressante avec son scénario assez mystérieux qui laisse entrevoir pas mal de secrets.

En résumé, Magic la fillette aux cheveux violets est une BD avec un style bien à elle et franchement j’adore par contre je suis restée un peu sur ma fin j’avoue. J’aurais aimé en apprendre plus sur cette fillette, la voir un peu plus plongée dans sa nouvelle vie. Il faudra attendre le tome 2 pour en savoir plus ! En tout cas, elle convient parfaitement pour les plus jeunes avec ses dessins colorés et son héroïne mignonne accompagnée de son petit chat.

par LuCioLe79
Sous le sceau de l'hiver Sous le sceau de l'hiver
Hermine Lefebvre   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

--- Des espoirs déçus ---

Un monde dans lequel humains et faës cohabitent ? Des chevaliers de la cour d’Été qui disparaissent ? Une enquête désespérée pour tenter de les retrouver ? Pouvais-je vraiment dire « non » à un tel synopsis ?

Je remercie donc les éditions Scrineo pour l’envoi de ce livre dont j’attendais beaucoup. En effet, ayant adoré les débuts du précédent roman de l’auteure, La Chasse fantôme, j’avais bon espoir d’apprécier plus encore celui-ci. Ce ne fut pas le cas, malheureusement.

--- Un synopsis trompeur ? ---

Il s’agit là d’un avis partagé avec d’autres lecteurs, puisque les partenaires de la maison d’édition ont eu la chance de pouvoir réaliser une lecture commune. Ainsi, nous sommes plusieurs à affirmer que le synopsis nous a induits en erreur. Attention, tous les éléments qu’il décrit sont bien présents dans le roman, toutefois ils sont vite effacés par les préoccupations des personnages.

Alors que je misais avant tout sur la présence des faës et la disparition des chevaliers de l’Été, Hermine Lefebvre a choisi de s’attarder sur des thématiques sensibles telles que la non-binarité, l’intersexuation, les maltraitances familiales et la dépendance à l’héroïne. Bien évidemment, c’est sans hésiter que je salue cette initiative qui permet notamment d’éduquer jeunes et moins jeunes sur des sujets actuels. Mais, personnellement, ce n’était pas ce que je recherchais. Résultat : mes attentes n’ont pas été comblées !

--- Un univers enchanteur à peine exploité ---

Sous le sceau de l’hiver n’est pas mon premier roman faisant mention des faës. Je peux par exemple citer Chroniques des Cinq-Trônes d’Anthelme Hauchecorne ou Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder. Et, malgré cela, j’ai été charmée par la fraîcheur qu’apporte Hermine Lefebvre. Les Cours d’Été et d’Hiver, les particularités de chaque faë, la guerre qui les oppose aux hommes : j’ai tout aimé de cet univers qui se construit au fil des pages.

Mais voilà, ce n’est finalement qu’un décor dans lequel se déroule une histoire bien différente de celle que j’avais imaginée. Les éléments qui le constituent sont à peine effleurés, à peine expliqués. J’aurais tellement aimé que l’auteure creuse davantage les possibilités qu’il offrait, qu’elle s’intéresse plus aux faës qu’à ses héros pour le moins insupportables…

--- Camille et Virgile, un duo mal assorti ? ---

Tous deux viennent de mondes très différents. En soi, ce n’est pas un problème. Néanmoins, dès leur rencontre, j’ai compris que l’auteure ferait de leur relation un exemple idéalisé. D’ailleurs, le pacte imposé à Virgile par la reine de l’Hiver ne semble qu’un prétexte pour les obliger à se lier.

En fait, tous deux tombent dans le cliché. Camille est beaucoup trop tourné vers les autres pour que ce soit crédible. Son désir le plus ardent est de se montrer utile, d’offrir l’aide qu’on lui a toujours refusée en raison de sa différence. Virgile, lui, est un drogué qui ne pense qu’à son prochain shoot… ou à la manière dont il se suicidera. Cela, je peux bien sûr le comprendre et ça ne m’a pas dérangée outre mesure.

Mais face aux erreurs de Virgile, jamais Camille ne s’énerve, jamais Camille ne lui fait de reproches, lui trouvant des excuses même durant les instants les plus terribles. C’est un peu étrange venant de quelqu’un que vous avez rencontré quelques jours auparavant, non ? Et puis, Virgile a la fâcheuse habitude de se dévaloriser pour mieux se convaincre que Camille finira par l’abandonner.

Bref, le duo manque de nuances, tant il est dans l’excès. D’un côté, Camille est trop bienveillant, trop prévenant, trop gentil. De l’autre, Virgile se montre systématiquement ronchon et défaitiste. Surtout, il ne cesse de faire des erreurs, mais celles-ci sont inévitablement liées à son environnement familial, ce qui le dédouane de toute responsabilité.

--- L’intrigue m’a tout de même plu ---

C’est un peu contradictoire, j’en ai conscience, mais même si je ne me suis pas attachée aux personnages, j’ai apprécié l’intrigue générale. Ce n’était pourtant pas gagné, car l’enquête me paraissait un peu hasardeuse au début. Rapidement cependant, elle s’oriente vers une piste plus sérieuse exigeant quelque réflexion.

Dès lors, si l’on excepte les passages réservés aux personnages et à leurs indécisions, on peut dire que le scénario est efficace. L’action pointe très vite le bout de son nez et les rebondissements s’enchaînent. Certes, j’ai deviné le dénouement avant d’y parvenir et je reste dubitative quant à l’épilogue, du moins tourné de cette manière, toutefois je n’ai eu aucun mal à tourner la dernière page.
La Sorcière de Sealsea La Sorcière de Sealsea
Philippa Gregory   
Cette lecture m'a déçue car ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais.
Je pensais effectivement trouver une histoire de sorcière, mais on en est loin !
Il s'agit d'un roman historique bourré de faits liés aux années 1648-1649 en Angleterre.
Nous suivons une jeune mère de 27 ans dont la vie est misérable. Elle vit dans une pauvreté extrême. Son mari l'a abandonnée avec ses 2 enfants de 13 et 12 ans. Elle s'en sort comme elle peut grâce à son travail d'herboriste et d'accoucheuse. Les villageois sont cependant suspicieux à son encontre car une femme ne peut pas vivre seule. De plus, Alinor est très belle et attise la jalousie des mégères.
Au fil du roman, elle se met dans des situations de plus en plus délicates jusqu'au point de non retour, jusqu'à ce que les villageois la traitent de sorcière et réclament l'odalie...
Ce roman m'a mise très mal à l'aise et m'a vraiment révolté. Je suis bien consciente de la situation des femmes de l'époque, mais le lire a quelque chose de vraiment dérangeant car on se sent impuissant.
Par contre, tout le blabla historique m'a franchement ennuyé. Je ne suis pas intéressée par cette période de l'histoire et j'avoue avoir été perdue à divers moments du récit entre les conflits politico-religieux. Il faut dire que les faits sont relatés avec beaucoup de détails (l'autrice est historienne et on le sent).
L'auteur nous apprend, à la fin du roman, qu'il y aura plusieurs tomes. Elle souhaite retracer la vie de femmes ordinaires à travers les siècles, dont le point de départ est Alinor Reekie.
L'idée est chouette, mais je ne suis pas sûre de lire la suite. Les faits historiques sont trop lourds pour moi.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode