Livres
547 459
Membres
584 561

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Sandy26thebook : Ma PAL(pile à lire)

Fallen Academy, Tome 1 : Première année Fallen Academy, Tome 1 : Première année
Leia Stone   
Mon ressenti n'a pas cessé d'évoluer au fil de ma lecture, passant d'un intérêt surprenant à un ennui profond. Je suis moi même déroutée d'en venir à faire une critique aussi mitigée alors que le début m'avait beaucoup plu.

Qu'est-ce qui ne va malheureusement pas ?

1. Une histoire simple, revu et manquant cruellement de cohérence.

Oui, qu'on se le dise, l'histoire ne présente absolument rien de nouveau au point qu'on a vraiment l'impression de faire un bon dans le temps. Cette opposition entre les démons et les anges, nous la connaissons en large et en travers. Pour autant, cela ne m'a pas dérangé. Surtout parce que le début de l'histoire était très plaisante à suivre, que ce soit dans la découverte de la véritable nature de l'héroïne ou encore parce qu'il y avait quand même pas mal de péripéties. A ce stade de l'intrigue, j'étais quand même très optimiste et enthousiaste. Mais une fois que Brielle devient membre à temps plein à l'académie, le développement n'a pas arrêté de se prendre les pieds dans le tapis. C'est une accumulation de décisions qui m'ont vraiment laissé désabusé. Entre la courte durée de son contrat de servitude, les décisions assez incompréhensives des archanges concernant sa protection, ou encore les épreuves d'évaluations en équipe. Ça ne tournait vraiment pas rond. Avec un scénario aussi brouillon, ça ne pouvait pas le faire.

2. Une romance qui tombe à l'eau.

Au départ, je pensais que j'allais adoré la romance parce qu'elle semblait présenter tous les ingrédients pour qu'elle fonctionne du tonnerre. J'ai vu le potentiel de Lincoln tomber à l'eau en très peu de temps, passant du gars badass au gars sans plus. Soyons clair, j'ai trouvé que Brielle et lui manquait cruellement de maturité. J'avais l'impression de les voir jouer au jeu du chat de la souris à coup de réplique puéril. Quand on connait en plus la différence d'âge, j'attendais beaucoup plus du personnage masculin. Je n'ai donc ni accroché aux personnages, ni à la romance.

Pour résumé, l'histoire manquait vraiment de profondeur et de recherche. Le début était plaisant malgré les défauts, mais la suite a enchainé les frasques. Jusqu'à cette fin totalement prévisible qui m'a vraiment agacé parce que les archanges ont vraiment pas réfléchi à ce qu'ils faisaient.

[spoiler] Si Brielle est aussi précieuse, pourquoi prendre le risque de la laisser prendre part aux épreuves. Ils savent déjà qu'elle aura une place importante dans la descente en enfer de Lucifer, alors pourquoi l'envoyer directement dans les bras de l'ennemi ? Quelle connerie. [/spoiler]

Je ne pense pas lire la suite de cette saga, beaucoup trop jeunesse à mon goût et pas assez travaillé. Je ne ferais pas non plus de recommandation.
Moonlight shadow Moonlight shadow
A. J. Forest   
Si le thème du loup-garou est très présent dans la bitlit, j'ai trouvé ce roman rafraîchissant avec une femme-loup avec un minimum d'indépendance et un alpha qui n'est pas écrasant dans sa présence. La part humaine est bien mise en lumière pour une fois.

J'ai aimé l'écriture fluide, les persos et leur valeur, l'intrigue assez complexe sur la naissance de l’héroïne et l'histoire de sa mère, la revisite des codes autour des loups-garous.

Un très bon moment de lecture.

par Auteur-1
Sang rancune Sang rancune
Jordan Breton   
Je remercie Jordan pour m'avoir proposé de découvrir son récit. La couverture est magnifique même si maintenant que le livre est terminé, je me demande encore à quoi elle correspond par rapport aux nombreuses scènes du livre. Dans tous les cas, elle attire l’œil et demande à ce qu'on prenne le livre entre les mains.

Ohën traque des monstres dans la forêt. Au lieu de tomber nez-à-nez avec une seule de ces bestioles, il y en a 3. Trois goules qui ont grande faim, malgré le fait qu'elles sont déjà en train de dévorer un reste d'être... humain peut-être... Toujours est-il que BANZAÏ ! Il va devoir faire avec. Ce n'est pas l'envie de leur proposer de danser, mais il se peut que le sang qui dégouline n'est pas très jouissif. En plus cela peut rendre glissant certains pas, donc il vaut mieux penser à une autre forme de danse.

- Avec trois affreuses créatures qui dévorent la viande crue ?

- Oui, mais lorsqu'elles ont leur physique d'humaine, ce sont des bombes !

- Charmeur !

Un pacte est né cette nuit. Après plusieurs craquements d'os, des coups de coudes et autres coups portés, bien entendu. Il ne faut pas imaginer que cela ne s'est pas fait sans douleur. Ohën est un homme qui est capable de tuer à mains nues, mais contre trois créatures, c'est beaucoup plus compliqué. Pourtant, il est doué le petit et arrive même à faire le fanfaron (comme toujours d'ailleurs). Shary est l'une de ces goules et va donc accepter son offre (qui est toute aussi surprenante que d'offrir des bébés à un alligator) en échange d'une pierre. C'est du donnant-donnant.

Ohën s'incline d'un sourire. Emportant avec lui Fëir, son meilleur ami depuis son enfance, tous deux des assassins hors pairs (très bien payés pour leurs derniers gestes envers leurs victimes) ils vont devoir accomplir une dernière mission avant de tirer définitivement leur retraite. Car oui, à force de tuer des gens, Fëir a bien envie de trouver un petit coin tranquille avec son ami et que tous deux trouvent une femme et fondent une famille. Rien de plus traditionnel en somme, même pour un assassin. Sauf que cette dernière mission..

- Est une vraie catastrophe ambulante !

Merci pour ces mots, oui notre chère mission, qui est de tuer toute une famille royale va tomber dans un traquenard plus gros qu'eux. C'est un dernier combat afin d'être libre et de vivre leurs vies comme ils l'entendent. Les deux compagnons entrent sur le domaine, se faisant passer pour de puissants chasseurs noirs et c'est là que tout commence.

- Oui, enfin il y a aussi cette histoire où Ohën s'est un peu foutu de la gueule...

- Chut, pas tout de suite !

Bien, reprenons, nos deux compagnons vont devoir se battre, se séparer et emprunter un chemin bien différents. Ohën embarque avec lui la fille du roi, Léna afin de récupérer l'or promis par un type dont on se fout royalement pour l'instant. Quant à Fëir, lui va vivre un sacré calvaire.

- Pourtant, tu as dis que tous deux étaient les meilleurs amis depuis l'enfance ?

- Oui, et ils le sont et seront toujours deux entités indissociables.

Si après le premier chapitre nous nous posons la question de pourquoi on voit Ohën s'amuser si joyeusement avec des goules, et on passe à une nouvelle mission comme si de rien n'était... Non, il y a un lien, suffit de lire l'histoire. Je sais c'est mesquin, mais ce n'est pas drôle si je vous raconte tout. Bref, Ohën est un assassin et fidèle à celui qui lui donne le plus d'argent. L'or est tout ce qui compte en plus de son amitié très forte avec Feïr.

- Ne cherchez pas plus que de l'amitié, ils aiment les femmes et ne s'amuseraient pas entre eux.

Ils ont tous les deux vécus des choses incroyables, terrifiantes. Très jeunes, perdus dans la rue, livrés à eux-mêmes, ils ont été recueillis par un homme Golkren.

- Allez, raconte un peu son histoire à ce bouffon.

Bien, Golkren est tout sauf un homme bon, même si dans son esprit il le pense très fortement. Si l'un de ses... enfants arrivent à se sauver et ceci à n'importe quel âge, il les traque. Pas besoin de faire un dessin, il est mauvais, pire que la peste, s'amusant à des combats clandestins.

- Ah je me souviens, les arènes, les gladiateurs et tout ce qui va avec, mais c'était il y a longtemps.

- Oui, sauf que là, ce ne sont pas des gladiateurs, mais passons.

Après des années de souffrances, de bagarres en tout genre et de tueries, Ohën et Fëir vivent de leurs talents. Et cela les a amené devant cette porte de chambre. Ohën va sauver la fille (on n'oublie pas l'or pour sa tête sur ses épaules) et partir avec son fardeau. La suite n'est que souffrance et une lueur d'espoir par endroit. Leurs chemins se séparent, tandis que Ohën est obligé de se coltiner miss-je-tombe-dans-les-pommes-tout-le-temps et donc ne marche pas, sans oublier la version je suis une femme qui se fout dans les embrouilles à chaque pas fait en dehors du chemin tracé par son "sauveur". Entre les deux c'est l'amour fou !

- Autant le dire le premier qui peut étriper l'autre serait parfait dans ce rôle.

Une mission qui ne va pas du tout dans le sens de notre cher Ohën. Il doit se battre contre des goules (il y en a toujours des bêtes comme ça, mais c'est normal vu ce qu'il leur a fait), des hommes de mains (bon ceux-là il les avait payé pour l'aider dans sa mission, mais il faut dire que partir sans les payer, cela les a rendu quelque peu mauvais, enfin plus qu'ils ne l'étaient) Et puis il y a sa propre conscience qui lui joue des tours.

- Comme moi quoi !

- C'est ça comme toi, sauf que si je le désire, je te boucle définitivement.

- Oh, mais c'est qu'il essaierait de me faire peur.

Gnia, gnia, gnia. Une route peu sûre donc, de nombreuses épreuves, le fait de voyager avec un paquet d'or et non son meilleur ami, les deux jeunes gens vont devoir faire avec. Dur, dur de devoir entendre les jérémiades de l'un et les fourberies de l'autre. Ohën se sent obligé de l'emmener jusqu'au bout du monde. Une force en lui ne le lâche pas, commettant des actes dont il ne voit que des souvenirs, tels des bribes de rêves dont personne n'a envie de se rappeler.

Le monde crée par l'auteur est purement fantasy, sans oublier ce qui se cache dans l'ombre. Des assassins de n'importe quel âge, des combats, une quête (même si c'est pour devenir plus riche qu'ils ne sont) des âmes tourmentées et ce besoin de se retrouver comme avant. Si vous pensiez que le livre irait tranquillement, passez votre chemin. L'action est au rendez-vous, tout comme le torturage (Chut, il n'existe pas, mais c'est un mot qui veut tout dire) des méninges de Ohën. La richesse n'est rien sans son ami, sans ressentir son amitié. Et ce n'est pas tout, car il va découvrir d'autres sentiments dont il n'aurait pas voulu, pas lors de cette dernière mission. Oh ce n'est pas non plus transcendant, cela vient petit à petit vers la fin du livre, pour se terminer au point final. Logique me diriez-vous vu qu'après, il n'y a plus rien.

L'aventure est empli de descriptions donnant l'illusion d'être entrée sur les mêmes terres qu'ils vont fouler. Les diverses rencontres avec des créatures n'existant pas dans notre monde (bien que les rats existent, je ne suis pas certaine que ceux-là sont de la même taille) montrent également notre empressement à prendre n'importe quelle arme pour rester en vain, tout du moins pour tenter de rester en vie. Car les menaces sont nombreuses. Par chance, Ohën est doué, vif et surtout jovialement cynique ce qui l'aide à se dépêtrer de situations dangereuses.

- Le sang va couler à flot, les morts vont tomber par dizaines, on continue ?

- Non, cela va aller, ils ont très bien compris où tu veux en venir.

- Tu es si... déprimant !

- Je prends cela pour un compliment, merci.

Princesse est dérouté, perdue, mais volontaire, enfin lorsqu'elle ne sombre pas dans l'inconscience. L'auteur nous laisse un passé de cette damoiselle qui donne des envies de meurtres. Enfin de ressusciter des morts pour les tuer une seconde fois. Au final, les deux personnages premiers ont bien plus en commun que lors de leur premier regard. La fin, même douloureuse est parfaitement logique. Comment imaginer une autre fin ?

- Du sang ! Du sang ! Et la mort... par... décapitation !

Je me disais bien aussi qu'il allait en vouloir encore plus.

En conclusion, c'est surtout l'histoire d'un homme qui voit sa destinée arriver à grands pas. Son âme est liée à un chemin dont il ne peut ne pas se soumettre. Le calvaire d'une vie se retrouve dans le reflet de son semblable. Il suffit d'un sacrifice pour que l’éphémère attitude dévoile enfin la lumière qui était tant cachée.

- Amen !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/sang-rancune-jordan-breton-a186289938
La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit
Page Morgan   
Livre lu dans le cadre de l'opération lire avec booknode.

Donc première chose ce livre vise un public plus jeune que moi, et si pour certains ouvrages cela ne pose pas de problème (la passe miroir, l'apprenti d'Araluen) généralement ils ont souvent des "défauts" communs qui me font grincer les dents.

Commençons par le commencement... l'entrée en matière passé un prologue correct, est assez maladroite. L'auteur joue ses cartes trop vite. Un peu plus de mystères au sujet du pourquoi Ingrid ne peux plus retourner à Londres ou sur le rôle de Luc en tant que gargouille auraient été bienvenue. Là à peine le suspense à le temps de naître que paf on a la réponse.

Ce n'est pas le cas pendant tout le livre heureusement et l'auteur arrive à créer quelques surprises [spoiler]dont notamment le fait que le traitre des gargouilles soit Renée, parce que vu le panneau "je suis suspect" qu'avait Marco autour du coup, si jamais ça avait vraiment été lui j’aurais assassiner le livre [/spoiler]

En fait le livre est très inégal: il y a des passages qui font sourire... suivit par d'autre d'une telle platitude que ça en est déprimant.

Il y a une intrigue qui pourrait être originale... mais qui retombe dans le connu. Un principe de gargouille original aussi... mais pas tant que ça au final.

Et je pourrais continuer ainsi à l'infini.
En bref le livre semble désirer un peu se distinguer de la masse, mais pas trop sans doute par peur de perdre du lectorat ou alors par manque d'idée.

Un autre point pas original du tout est l'histoire d'amour... mais bon sang de bon soir pourquoi y avait il besoin d'un triangle?
Et pareil les sentiments des héros sont terriblement plats. Ou alors du moins leur manière de les exprimer m'a laissée de marbre.

Par contre ce qui change, c'est le fait que l'on ne suive pas uniquement Ingrid, contrairement à ce que le résumé laisse à supposer, mais aussi sa sœur.


Et enfin dernier point NE PAS VOUS FIER A LA COUVERTURE. Parce que sincèrement, une couverture avec une fille tenue quasi motard et au cheveux brun quand l'héroïne est censé les avoir quasi blanc et vivre à la fin du 19ème... c'est pratiquement de la publicité mensongère. ;)

par Mondaye
Alpha, Tome 1.1 : La guerre des loups Alpha, Tome 1.1 : La guerre des loups
Gwen Wood   
Ce roman est une vraie tuerie !
Sur 10 je lui donne sans hésiter un beau 10. Non je lui donne un 20/10. C'est la meilleure lecture que j'ai faite cette année.
J'ai absolument tout adoré dans ce roman.
L'intrigue est complètement addictive. L'univers des chasseurs avec des petits clins d'œil aux frères Winchester dans Supernatural m'a conquise.
Et les personnages sont whoa...!! Même Noopie est à croquer. Mais ce qui m'a vraiment plus c'est Poppy. Cette fille est "badass" à fond ! (désolé pour le langage). Elle est pleine de pep's, elle assume son mauvais caractère, elle est hilarante, cynique, elle cogne les méchants. J'adooooooore.
Et la romance... Pouahhh que dire à part qu'elle m'a donné des frissons ?! Ça c'est de la romance comme je les aime. Ils se tournent autour mais ne se tombent pas dans les bras dès les premiers chapitres.
Quant au style de l'auteure, il est parfait. C'est vraiment un roman agréable à lire. C'est superbement écrit. C'est fluide, c'est approfondi, c'est drôle, c'est recherché.
C'est clairement une jeune auteure bourrée de talent que je vais suivre.
Je vous recommande chaudement ce roman.
Et vivement la suite !

par Avalon
Relentless, Tome 1 Relentless, Tome 1
Karen Lynch   
Influencée par les nombreux excellents avis, j'ai été terriblement déçue par ce livre... Si j'avais eu 15 ans et que je n'avais pas beaucoup lu de livres de fantasy, je l'aurais probablement dévoré. Or, le scénario, bien que plutôt dynamique pour un premier tome de saga, n'est pas assez original pour renouveler le genre. Tout me rappelait beaucoup trop d'autres lectures passées (Twilight, Covenant, Rebecca Kean etc). Pourtant la richesse des références mythologiques pour les créatures montre qu'il y a eu un travail de recherche monstrueux par l'auteure et j'admire ceci. Mais finalement les diablotins et esprits des éléments qui sont je trouve plus originaux que les vampires et chasseurs de démons ne sont que part du décors pour ce premier tome. C'est dommage ce potentiel mis de côté...
Ce qui m'a le plus ennuyée c'est le nombre de fois où j'ai pu globalement lire que "Sara n'est pas comme les autres filles, elle est différente et véritable" blablabla. À lire ça, tout le monde est superficiel et éventuellement stupide sauf l'héroïne. Pourtant Sara a un caractère assez fort et du répondant, ce qui est agréable et suffirait pour la démarquer sans avoir à répondre à des critères physiques ou de clichés de pré-lycée. Ceci dit elle est quand même super excessive parfois, comme quand elle pète des câbles quand les Mohiris surveillent ses alentours et lui conseillent de rester chez elle le temps d'éliminer la menace, elle fait juste ses caprices de gamine "naaaan je peux pas arrêter de vivre je dois sortir m'amuser", réaction complètement démesurée quand tout ce qu'elle a à faire c'est de rester quelques jours chez elle. Enfin si c'était pas aussi dramatique il n'y aurait pas toutes ces péripéties mais quand même !
Pour revenir sur du positif les scènes de combat sont très dynamiques et constituent donc une réussite.
Les relations entre les personnages sont travaillées, on se doute que par la suite la romance va s'installer mais pour l'instant rien n'est précipité afin de concocter quelque chose de plus solide.
En somme je comprends pourquoi ce livre a beaucoup plu, mais je n'ai pas dû le lire au bon moment et il y a eu ces quelques points précédents qui m'ont blasée, et même si la fin ouvre des portes intéressantes, je ne lirai probablement pas la suite.
Kayla Marchal, tome 1 : L'exil Kayla Marchal, tome 1 : L'exil
Estelle Vagner   
C’est lorsque les Éditions du Chat Noir ont dévoilé la magnifique couverture, signée Alexandra V Bach, et le résumé du livre que j’ai complètement craqué pour celui-ci ! Et la mention à Cassandra O’Donnell (dont j’adore les romans) aura fait pencher d’autant plus la balance pour que je précommande le livre dès que possible.

Après lecture, je peux confirmer sans hésitation mon gros coup de cœur pour ce roman. Aussi bien pour la couverture que pour cette histoire absolument géniale. Pour tout vous dire, je n’ai pas mis longtemps à le lire tant il m’était impossible de quitter Kayla et les autres morphes. Je prendrai d’ailleurs plaisir à le relire au même dire que certaines autres de mes sagas chouchou qui trônent dans ma bibliothèque !

Trêve de blabla, parlons un peu de l’histoire ! Nous suivons l’histoire de Kayla, jeune morphe de 18 ans étant dans l’incapacité de se transformer en louve. Rejetée et persécutée par sa Meute, elle se fait exiler par son Alpha, son grand-père, qui lui fait comprendre qu’elle n’est pas assez pure pour rester avec eux. C’est lorsqu’elle s’arrête dans une ville voisine, pour prendre un verre, qu’elle tombe sur Ian, le fils Alpha de la meute locale. Il lui rappelle qu’elle doit se présenter auprès de son père si elle souhaite rester dans cette ville. Dès lors, elle essaye de se faire une place parmi eux afin d’en apprendre un peu plus sur sa mère qui est morte lorsqu’elle était encore très jeune. C’est à travers quelques rencontres qu’elle commence à apprendre la vérité sur elle, sur son passé et surtout qu’elle apprend à ses dépend que les apparences sont souvent trompeuses…

L’histoire et les légendes qui racontent l’apparition des premiers Morphes et Polymorphes sont assez originales pour sortir du lot et en faire un roman à part. L’auteure capte notre attention et l’on plonge dans un récit palpitant où les complots et les mystères s’accumulent au fil des pages.

Je dois dire que pour certaines révélations, je ne m’y attendais vraiment pas ! L’auteure réussit à distiller les informations aux comptes gouttes tout en cachant formidablement bien le jeu de ses personnages. Même si je me doutais de quelque chose pour au moins l’un d’entre eux !

D’ailleurs, un autre personnage m’a laissé perplexe durant tout le roman : Jeremiah. Encore maintenant, après avoir refermé le livre, je ne sais vraiment pas quoi penser de cet homme à femme et j’ai dû mal à saisir son rôle dans cette histoire. On sait peu de chose sur lui, malgré quelques détails par-ci par-là et la révélation de la fin m’a enfoncé encore plus dans ma perplexité. Je ne doute pas qu’on en saura plus le prochain tome mais c’est assez frustrant de rester dans le flou !

En bref, c’est un très bon coup de cœur pour ce premier tome plein d’originalité et de rebondissements où l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. On tourne les pages cherchant à déceler le vrai du faux en se rendant compte qu’on fait totalement fausse route. Et si vous n’êtes pas convaincue par l’histoire, à n’en pas douter, vous serez charmer par les mâles qui entourent notre jeune morphe et qui feront danser vos hormones.

http://bookandcie.weebly.com/9753-chroniques/kayla-marchal-tome-1

par Cassije
Paradise, Tome 1 Paradise, Tome 1
Simone Elkeles   
Comme pour Irrésistible Alchimie et Irrésistible Attraction, Paradise est raconté par Maggie et Caleb, ce qui est loin d'être déplaisant. J'aime beaucoup avoir le ressenti de nos deux héros, car ce livre est rempli d'émotions, de la joie, de la tristesse, de l'angoisse, de l'amour ... vous allez passer par toutes les émotions, ce qui n'est pas pour nous déplaire !!!
Et puis nous pourrions très bien être à la place de Maggie tellement c'est réaliste, et ça c'est fort, nous nous identifions à Maggie, et Caleb est juste notre fantasme ;-))

Mais ben oui y'a un mais, ce livre est beaucoup trop court !!!
vivement le tome 2 ;-)))

par coco69
Les Chroniques de Bane, Tome 1 : Ce qui s’est VRAIMENT passé au Pérou Les Chroniques de Bane, Tome 1 : Ce qui s’est VRAIMENT passé au Pérou
Cassandra Clare    Sarah Rees Brennan   
Sacré Magnus !

Après bientôt 6 tomes de la Cité des ténèbres + bientôt 3 tomes de La cité des ténèbres (les origines), voici le 1er tome des Chroniques de Magnus Bane notre sorcier adoré, personnage récurrent et complètement siphonné de la série, qui méritait bien sa propre histoire. Alors comment dire... Ce tome extrêmement court (qui s'apparente plus à une nouvelle) ne sert absolument à rien, qu'on se le dise. On y retrouve bien évidemment aucun de nos personnages fétiches de la cité des ténèbres mais pour les fans de Magnus, sachez qu'on rit beaucoup en découvrant, le passé et les mille et une aventure de cet hurluberlu qui traverse les décennies en semant la pagaille partout sur son passage. J'adore Magnus et j'attendais certainement beaucoup plus d'un personnage de cette trempe. C'est rigolo, sans plus.

Or : 7/10
Les Voleurs d'âmes, Tome 1 : De toute mon âme Les Voleurs d'âmes, Tome 1 : De toute mon âme
Rachel Vincent   
Originale et basée sur la mythologie, cette histoire n'en reste pas moins moderne et dans l'air du temps. On adore Nash, pas si idéalisé mais quand même génial, super beau-goss, qui drague mais n'est pas le sérial dragueur, qui s'il aime bien la fille n'est pas à ses pieds (juste aux genoux), qui n'est pas innocent mais vraiment gentil... En fait, ce livre ne dépeint pas tout en tout noir ou tout blanc. Les choix décisifs... J'ai réellement beaucoup aimé (je veux bien Nash en bonus ;) )

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode