Livres
565 018
Membres
617 870

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Selviana : Liste d'argent

The Folk of the Air, Tome 1 : Le Prince cruel The Folk of the Air, Tome 1 : Le Prince cruel
Holly Black   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/458/chronique/the-cruel-prince-the-folk-of-the-air-1-de-holly-black

“Faerie might be beautiful, but its beauty is like a golden stag’s carcass, crawling with maggots beneath his hide, ready to burst.”

J'ai entendu tellement de bien de ce livre. Mon dieu la hype autour de The Cruel Prince est dingue. Il fallait absolument que je voie par moi-même si tout ce bruit en valait la peine. ET FRANCHEMENT. CE LIVRE ÉTAIT GÉNIAL. Premier coup de cœur de l’année 2018. Allez hop, ça c’est fait !

“Because you’re like a story that hasn’t happened yet. Because I want to see what you will do. I want to be part of the unfolding of the tale.”

The Cruel Prince a largement su dépasser mes attentes J’ai été transportée par la plume de l’auteure du début jusqu’à la fin.

Les parents de Jude ont été assassinés sous ses yeux lorsqu’elle était plus jeune. Emmenée de force et élevée dans l’impitoyable monde des fées avec ses deux sœurs, Jude mène une vie de tourments. Les humains ne sont pas les bienvenus sur le territoire des fées, à moins qu’ils ne soient ensorcelés pour les divertir… Elle doit faire face à de nombreux obstacles chaque jour pour survivre parmi ces terribles créatures. Mais celui qui lui fait le plus du tort n’est autre que le prince Cardan, le plus jeune mais aussi le plus vicieux des fils du High King.

C’est simple, j’ai TOUT aimé dans ce livre. Notamment l’héroïne de l’histoire, Jude, qui est juste badass et incroyable. Les fées lui en ont tellement fait baver depuis qu’elle est toute petite et elle continue malgré tout à les affronter chaque jour. Jude ne se laisse pas abattre, au contraire, elle endure chaque pique, chaque nouvelle torture que lui inflige Cardan et sa troupe. Elle est tellement forte, j’avais trop de peine pour elle mais j’étais également hyper fière d’elle pour sa bravoure.

“If I cannot be better than them, I will become so much worse.”

Ce que je déteste dans les livres, c’est les personnages qui se laissent faire et subissent le harcèlement sans broncher. Même si ça peut paraître peu réaliste, c’est très frustrant de lire à propos de ça et je suis contente que ce n’ait pas été le cas car Jude sait tenir tête à ses bourreaux (même si parfois, on se dit que ça ne va rien arranger !). MAIS JUDE EST TROP BADASS. Je l’aime. C’est le genre de personne qui règle ses différents avec sa propre sœur au moyen d’un combat à l’épée (!!). Oh mon dieu, mais quelle classe.

“I stand in front of my window and imagine myself a fearless knight, imagine myself a witch who hid her heart in her finger and then chopped her finger off.”

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa relation complexe avec ses sœurs. Un peu moins avec Taryn, la sœur jumelle de Jude, qui est la moins sympa je trouve. D’un autre côté, j’arrive à comprendre son point de vue. Et puis leurs conflits étaient assez intéressants. Quant à Vivienne, la grande sœur de June était tout aussi géniale. C’est une demi-fée. Elle est donc celle qui est la plus acceptée dans le royaume des fées mais c’est elle qui veut le plus retourner vivre dans le monde des humains auprès de sa petite amie ! TROP CHOU.

Je ne peux pas trop vous parler de l’intrigue, mais sachez qu’elle est GLORIEUSE. Additionné à la plume addictive de l’auteure, j’ai trouvé ce livre hyper captivant. Sachant que d’habitude je ne suis pas très axée “intrigues politiques”, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Riche en rebondissement et en révélations, j’ai été complètement renversée durant ma lecture ! Impossible de voir les plot twists venir.

JE VEUX LA SUITE NOW. Cette fin était la meilleure des choses qui soient.

par wilkymay
L'Héritage, Tome 1 : Eragon L'Héritage, Tome 1 : Eragon
Christopher Paolini   
J'ai commencé ce livre un jour sur un coup de tête, c'était mon premier roman de fantasy pure et dure et je l'ai lu d'une traite. Il est tout simplement génial, l'univers créé par l'auteur est complet, magique, intriguant et dangereux parfois. J'ai adoré m'y perdre et voyager en compagnie d'Eragon et Saphira.

par x-Key
L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné
Christopher Paolini   
J'ai beaucoup aimé celui-ci aussi. Par contre, vous devez savoir que le rythme est différent du premier tome. L'action se déroule plus lentements certain moments. Ce qui n'est pas une mauvaise chose non plus :P

J'ai vraiment aimé que Roran soit plus impliqué dans ce tome-ci. [spoiler]J'ai trouvé l'entrainement d'Eragon chez les elfes un peu lent, j'en avais hate de finir le chapitre pour retrouver un peu d'action avec l'histoire de Roran!^^[/spoiler] Encore une fois, Christopher Paolini, tu ne m'a pas déçu! ;)

par mymi
L'Héritage, Tome 3 : Brisingr L'Héritage, Tome 3 : Brisingr
Christopher Paolini   
Ce troisième tome est mon préféré des trois déjà sortis. J'aime la façon dont est fait l'apprentissage d'Eragon et la derniére scéne de bataille. On en apprend encore une fois beaucoup sur les personnages.

par x-Key
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
Christopher Paolini   
Et voilà, c'est fini. C'est avec émotion que je viens de refermer cet ultime tome des aventures d'Eragon. Beaucoup de questions trouvent des réponses, les prophéties se réalisent enfin, et pourtant certains mystères restent entiers. L'auteur nous a menés au cœur de l'Alagaësia avec brio au travers de ces quatre tomes, et si le troisième avait déçu pas mal de gens, ce dernier livre les satisfera sans aucun doute.

En réalité, je n'ai pas tant de choses que ça à dire. Cette série a été l'une des meilleures que j'ai jamais lues, peut-être même la meilleure. Et maintenant que c'est fini, je me sens toute drôle, parce qu'on quitte tous ces personnages auxquels on avait appris à s'attacher au fil des pages. Eragon, Saphira, Arya, Nasuada, Murthag, et tous les autres, que nous voyions plus comme de vraies personnes plutôt que de simples personnages de romans tant ils étaient complexes, ce sont tous ceux-là que nous devons désormais quitter. Maintenant, on ne peut qu'imaginer le futur de l'Alagaësia avec son nouveau souverain, celui des Dragoniers, celui des Elfes, des Nains, des Urgals, jusqu'à ce que, peut-être, Christopher Paolini nous emmène à nouveau dans ce monde si fantastique qu'il a créé.
Toutes les théories que nous avions échafaudées, à plusieurs ou seuls dans notre lit, se sont écroulées, et elles nous semblent désormais bien pitoyables comparées à ce qui se passe réellement.

Voilà. Je ne vois rien d'autre à dire. Peut-être ferai-je un autre commentaire quand je serai moins pleine d'émotions, ou peut-être pas. Comme l'auteur le dit lui-même, il n'y a rien d'autre à ajouter à cette série. "Le reste est silence".
Shi, Tome 1 : Au commencement était la colère... Shi, Tome 1 : Au commencement était la colère...
Zidrou    Homs   
Une excellente introduction pour une histoire qui met la Femme au centre de l’intrigue, et qui lui donne l’importance qu’Elle mérite. Dans une époque où elle ne représente rien de plus que la « femme-objet », simple artifice de l’homme, dont il abuse à sa guise sans se préoccuper de ses propres attentes et désirs, cette BD laisse entrevoir un début d’émancipation.
Deux femmes, que tout oppose, tant par leur culture que par la vie qu’elles mènent, vont s’unir pour s’imposer dans ce monde cruel.
Plus tragique, plus sombre que ce à quoi je m’attendais, j’ai été très surprise par cette BD, dans le bon sens du terme !

Je connaissais déjà le trait de Homs, et même si, habituellement, je suis moins fan des couleurs qu’il utilise, ce premier tome est sincèrement une vraie réussite.

On souffre avec ces deux femmes, mais on s’y attache aussi énormément, forcément. J’éprouve beaucoup de sympathie pour elles, et j’ai vraiment envie de les voir sortir victorieuses de leur combat — un combat qui s'annonce difficile, et qui laisse donc entrevoir de grandes souffrances pour nos deux héroïnes —.

Une BD qui vaut la peine d'être lue ! Vraiment !
Shi, Tome 2 : Le Roi Démon Shi, Tome 2 : Le Roi Démon
Zidrou    Homs   
La suite de la série assez noire: Jay est mariée à un personnage trouble et pervers, Kita est employée dans un bordel...
En parallèle une société appelée "Shi" frappe des familles liées aux ventes de mines antipersonnelles dans notre XXI ème siècle...Des illustrations magnifiques...

par MiLn
Shi, Tome 3 : Revenge ! Shi, Tome 3 : Revenge !
Zidrou    Homs   
Encore un superbe tome ! Les dessins sont excellents et le scénario toujours aussi accrocheur. Peut-être un léger bémol sur ce tome sur l'originalité qui baisse d'un tout petit cran, car on voit un peu venir les choses. Mais sinon, cette série est vraiment addictive ! Vivement la suite !
Tara Duncan, Tome 3 : Le Sceptre maudit Tara Duncan, Tome 3 : Le Sceptre maudit
Sophie Audouin-Mamikonian   
Pour moi, voici le tome le plus réussi, l'auteure a su nous emmener sans son univers et a nous en rendre accrocs!
Lady Mechanika, Tome 1 : Le Mystère du corps mécanique Lady Mechanika, Tome 1 : Le Mystère du corps mécanique
Joe Benitez    Peter Steigerwald   
Il parait qu'il ne fait pas juger un livre à sa couverture, mais franchement le design du personnage principal m'horripile un peu. On sent un grand féministe dans l'âme derrière ces proportions tellement réalistes ! Dans les dialogues aussi pertinents que "on ne peut pas affronter des bandits sous une montagne de froufrous" (mais on peut visiblement le faire les nichons à moitié à l'air). Sans oublier, clou du spectacle, la petite préface où l'auteur-dessinateur annonce avoir voulu créer une héroïne "forte et sexy, mais qui n'ait jamais besoin d'user de ses charmes pour parvenir à ses fins", grand seigneur, vraiment. Cette façon de se faire passer pour une personne de bon gout alors qu'on a juste envie de répondre "encore heureux"...

Doublement dommage car, d'une part, que ce soit Lady Mechanika ou les autres personnages féminins (le Commandant Winter et Madame Divinité notamment), elles n'avaient pas du tout besoin de cela pour être des personnages puissants et badass. Tout est fait pour qu'elles imposent le respect dès leur première apparition. Et d'autre part, je ne remets pas du tout en cause le talent de l'auteur en disant cela. Au contraire, même si son style n'est pas reconnaissable entre 1000, on sent tout de même un vrai sens du détail dans les personnages et dans leurs habillements ; le tout ayant été superbement mis en valeur par le coloriste. L'univers steampunk est bien exploité, correspond à l'air du temps et dégage étonnement une certaine modernité. Et c'est justement pour cela que c'est gonflant de voir l'auteur tomber dans une misogynie facile, hors de propos, et surtout ringarde, digne d'un mauvais roman SF des années 70.

Toujours sur les aspects visuels, j'ai trouvé que si le paquet avait été mis sur les personnages, les arrières plans avaient été un peu délaissés. Ou en tout cas pas exploités autant qu'ils peuvent l'être à mon sens dans une BD steampunk. Les phases d'action et les combats sont un peu brouillons, on ne comprend pas trop ce qu'il s'y passe. Mais je salue une fois de plus le travail d'édition très soigné de Glénat.

Passons au fond : l'intrigue est moyenne. Ni bonne, ni mauvaise. On y trouve des éléments intéressants, bien sûr que le passé de Lady Mechanika interpelle. Mais on n'a rien inventé. J'ai trouvé ça trop classique, trop déjà vu. Honnêtement, vous changez l'univers steampunk pour un univers contemporain, ainsi que deux ou trois détails, et vous avez la même histoire que Wolverine ! L'aspect enquête amène cependant un petit truc intéressant. Du suspense et un vrai liant à l'intrigue, ainsi qu'une bonne excuse pour nous emmener sur des terrains inattendus, et pour le coup, originaux (l'univers du cirque ou la culture Roms par exemple).

Les personnages sont quant à eux un peu fades, pas à la hauteur de leur visuel. La faute, je pense, principalement à un scénario trop bavard (certaines planches sont justes couvertes de bulles de dialogue), Lady Mechanika semble bien trop froide pour être attachante. Ça manque cruellement d'émotions et d'empathie dans les passages supposés fort de l'intrigue ; alors qu'il y a pourtant matière à venir nous toucher.

Bref, vous l'aurez compris, ce n'est vraiment pas un coup de cœur pour moi. C'est au contraire plutôt le genre de livre que je suis contente d'avoir emprunté en bibliothèque et non acheté. Peut-être pour cette même raison, je pense laisser sa chance au tome 2, pour me faire un avis définitif. J'avoue que "quelque chose" que je n'arrive pas vraiment à identifier m'a interpellé et me rend tout de même curieuse de la suite.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode