Livres
546 676
Membres
583 045

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de SoPa : J'ai lu aussi

The Folk of the Air, Tome 2 : Le Roi maléfique The Folk of the Air, Tome 2 : Le Roi maléfique
Holly Black   
Oh putain ! La claque !

Est-ce que nous sommes tous et toutes dans le même état ? Une sorte d'état de choc ? Symtômes : tension artérielle élevée, sueurs chaudes et froides, une respiration inégale et une sorte d'envie de relire depuis le début ?

Le premier tome était un coup de coeur mais celui-ci ? Il est encore mieux, on est dans la continuité du premier. On est 5 mois plus tard, Jude avec son arrangement a placé le prince Cardan sur le trône en attendant que son frère grandisse tranquillement sur Terre. Elle dirige en secret la Faerie, manipulant et en continuant son travail d'espion.

J'adore le personnage de Jude. Elle est pleine de défauts et de qualités. Elle a grandit en Faerie, elle sait qu'elle ne peut faire confiance en personne et encore plus maintenant. A tout moment, ce nouveau roi peut-être renversé, c'est bien ainsi qu'il y a été mis ? Cardan n'est pas une marionnette docile, alors ils sont en perpétuel rivalité, ils se détestent, ils aiment se détester, et surtout, ils ne savent pas comment gérer leur attirance.

Ce tome monte en crescendo dans la relation enemies-to-lovers mais aussi du côté de l'intrigue, des complots politiques. Impossible de prévoir à l'avance ce qu'il en est, et ce qu'il va advenir de nos personnages. Jude prend cher et elle continue avec cette rage et cette force qui la rend si mature et si adulte, mais d'un autre côté vu ce qu'elle se prend, elle est touchante et si humaine. Cardan toujours aussi trouble et si vous adorer les gros batard, c'en est un, indéniablement.

J'ai fini ce livre en pleine nuit, si j'avais pu, j'en aurais crié. Dire qu'il faut attendre un an avant d'avoir The Queen of Nothing. Comment allons nous faire ? Y-t-il un groupe de soutien qui auraient succombés à la plume d'Holly Black et de son The Folk of Air ?

par LLyza
Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume Grisha, Tome 1 : Les Orphelins du royaume
Leigh Bardugo   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/05/the-grisha-tome-1-shadow-and-bone.html

Ma plus grande peur résidait sur le monde crée par Leigh Bardugo dans lequel j'avais peur de me perdre. S'il est vrai que j'ai un peu tâtonné au début, principalement à cause d'un vocabulaire imaginaire très présent, je m'y suis vite faite. Après tout il n'y a pas plus de difficultés et de choses à intégrer que dans un roman comme Le Labyrinthe, une dystopie au monde différent et au vocabulaire marqué. De plus, Leigh Bardugo devait avoir anticipé mes peurs puisque le roman possède un petit récapitulatif de la hiérarchie des Grisha, ces êtres magiques qui sont au centre du roman, mais également une jolie carte qui aide à se resituer dans l'univers. (Cependant il me semble que, sans surprise, la carte n'est pas présente dans l'édition française mais que vous pouvez la consulter sur le site de l'auteure.)

Bien sûr tout bon livre se doit d'avoir une héroïne du tonnerre, qu'il s'agisse d'un roman fantasy ou contemporain c'est toujours primordial. Or l’héroïne de Shadow and Bone, Alina, fait définitivement parti du haut du panier. C'est une jeune femme qui à la base n'a rien de remarquable. Orpheline, frêle, elle est une apprentie cartographe moyenne et a tendance à ne jamais réellement se démarquer. Sauf que lorsque son régiment travers le Fold, un brouillard sombre qui scinde le pays, et se fait attaquer par des Volcras, les bêtes ailées affreuses qui y vivent, son pouvoir se révèle. Malgré qu'elle ait été déclarée comme normale lors de l'examen pratiqué chez tous les enfants du pays, Alina est une Grisha. Une Grisha spéciale. Celle qui pourrait être la solution aux problèmes que pose le Fold. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont la jeune femme gérait ce nouveau statut qui lui tombe sur la tête. On ressent sa réticence à accepter qu'elle puisse être quelque chose d'exceptionnel, elle qui s'est toujours fondue dans la masse et a l'habitude d'être insignifiante. Elle est très touchante dans ses doutes et ses faiblesses, mais également dans la force qu'elle gagne au fil du récit et de l'apprentissage qu'elle fait d'elle-même.

Côté protagonistes masculins, deux se démarquent des autres et ont une certaine importance tout au long de l'histoire. Le premier c'est Mal, le meilleur ami d'enfance d'Alina. J'ai eu énormément de mal avec ce personnage qui représente exactement ce que je déteste chez un héro de Young Adult. Je suis tellement fatiguée des meilleurs amis de l’héroïne qui ne la regardent pas deux fois avant de finalement se rouler par terre dès qu'elles deviennent plus attirantes ou plus puissantes. C'est une attitude que je trouve extrêmement vaine et superficielle. Du fait Mal est passé dans ma liste noire très rapidement et je crois qu'entre lui et moi ce ne sera jamais le grand amour. Il est ce personnage du roman qui me met en pétard et envers qui l’attitude de l’héroïne me laisse coite. Le second personnage, à l'opposé du précédent, n'est autre que le Darkling, chef des Grisha. Je dois être faible et futile, comme Mal, mais je suis folle du Darkling. J'ai adoré ce personnage ambigu, sombre et fascinant, qui ne manque pas de nous laisser interrogateurs. On évoque souvent dans le roman le magnétisme de son personnage sur les autres, notamment sur les Grisha représentantes de la gent féminine, et c'est tout à fait remarquable de constater à quel point son magnétisme transpire au delà des pages. Le Darkling est à mon sens le personnage le mieux construit de l'univers, tout en facettes et nuances, et ce qui est certain c'est qu'il ne laissera personne indifférent !

Le monde mis en place dans Shadow and Bone est tout aussi riche et divers que ses personnages. Inspiré par la Russie du XIXème siècle, ce sont des paysages enchanteurs et un royaume bien installé que Leigh Bardugo nous offre dans ce premier roman. Le concept des Grisha, ces magiciens au service du royaume évoluant dans une hiérarchie dictée par leurs dons, est également fort et appliqué. J'ai été rassurée de voir qu'on intégrait très rapidement les subtilités de cet univers unique, puisque c'est ce qui m'inquiétait, et même le vocabulaire inventé par l'auteure finit par être retenu sans que l'on ne s'en rende compte. Le tout est bien sûr servit par une fluidité évidente dans l'écriture et le récit. Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, les moments de réflexions plus posés sont insérés de manière très naturelle, et on ne s'ennuie jamais tout au long des près de 400 pages que dure cette histoire.

Shadow and Bone est un roman fascinant et captivant. Les personnages sont envoûtants, le monde original, et l'ensemble ensorcelant. Ce premier roman est une belle réussite et un coup de cœur comme on aimerait en avoir plus souvent. J'ai hâte de retrouver Alina, le Darkling, le Royaume de Ravka, les personnages secondaires, et même Mal, dans la suite Siege and Storm !

par Althea
Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace
Leigh Bardugo   
Already Read !
Ah, que dire, on est entraîné dans le monde des grishas avec tout autant de suspens, de mystère et de magie. Alina devient une Badass incontournable ; Elle se prend en main pour vaincre the Darkling. Une nouvelle rencontre et du coup une nouvelle personne dans le triangle amoureux, mais celui-la apporte un côté plus joyeux à l'atmosphère sombre du livre, le fameux Pirate Sturmhond! Mal, malgré que je l'est trouvé sympathique dans le premier tome, m'a énervée à un point dans ce livre, vous verrez. Et enfin, le meilleur pour la fin, bon ok, j'avoue, dans ce tome, il va un peu trop loin, mais il y a toujours un espoir de rédemption, le Darkling, est pour la plus part du temps absent mais ses apparitions nous laisse pas indifférents. Pour le contenu de l'histoire, tous ce complique mais j'attend avec impatience le tome 3 pour tous comprendre et connaître enfin le nom du Darkling.

Tous ça, pour dire, que ce deuxième tome remplit largement ce qu'on attend de lui !

PS : LA FIN *Oh-Mon-Dieu*

par mirou08
Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu
Leigh Bardugo   
Dernier tome, mon cœur se brise. Très sérieusement, s'attacher à des personnages n'a jamais été une très bonne idée quand la fin approche. Surtout pour ce dernier tome. Lorsque je l'ai terminé, je me sentais seule, vide. J'avais envie de rire et de pleurer en même temps. Je savais pas si je devais m'écrouler ou sauter de joie. Je ne savais plus. Mais en tout cas, je suis sûre d'une chose; j'ai kiffé ma race, comme dirait mon petit frère. Il se passe tellement de choses dans ce troisième volet de la trilogie. Et pas des trucs où on se dit "ouais, bien trouver, c'est pas mal". Non, le genre de trucs où tu peux rien dire tellement t'es sur le cul. Personellement, j'ai adoré du début à la fin. Leigh Bardugo m'a fait découvrir une histoire hors du commun, une histoire que je recommande à n'importe qui et une histoire qui sera à jamais gravée dans ma mémoire. Je suis amoureuse de cette trilogie, de ces trois livres qui m'ont faire rire, pleurer, espérer, désespérer et tout un tas d'émotions différentes à tous les degrés possibles et imaginables. Si vous n'avez toujours pas lu La trilogie des Grisha, cessez immédiatement ce que vous êtes en train de faire et prenez le temps de la lire. C'est magique comme histoire, je vous assure.

par Sheo
Le Royaume assassiné Le Royaume assassiné
Alexandra Christo   
J’ai adoré.

Avant de commencer, je tenais quand même à parler de l’objet livre qui est juste magnifique dans son format relié, surtout en prenant en compte l’intégration de très belles illustrations. Cependant, je ne vous cache pas que j’aurais préféré que la maison d’édition conserve le titre d’origine qui était beaucoup plus parlant à mon goût.

« Le Royaume Assassiné » a été une très bonne lecture.

Cela faisait des mois que ce livre me faisait de l’œil, principalement pour son résumé très prometteur, nous proposant une revisite beaucoup plus sombre du conte de la Petite Sirène. En effet, notre petite sirène est loin d’être une jeune femme innocente qui parcours l’océan en ramassant des coquillages. Au contraire, depuis des années, elle arrache les cœurs des princes qu’elle envoûte. Et notre prince est loin d’être un enfant de cœur non plus puisqu’il chasse les sirènes à bord de son bateau et avec l’aide de son équipage.

Dès le premier chapitre, j’ai su que l’histoire allait vraiment me plaire. Son résumé était déjà bien prometteur, donc je n’ai pas été surprise de tomber sous le charme. Mais je dois quand même avouer que je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus sombre par rapport au résumé et que la personnalité des personnages n’a pas toujours été cohérentes à ce que je m’imaginais d’eux ou même ce que laissait sous entendre au départ l’autrice.

[spoiler] A commencer par Lira. Dès le premier chapitre, nous découvrons une sirène qui n’a aucun scrupule a voler la vie d’un humain pour lui arracher son cœur. J’ai pas trouvé très cohérent de sa part de venir rejeter la faute uniquement sur sa mère. Bien qu’elle l’ait forcé à devenir un monstre, elle n’était pas obligée de prendre une vie en dehors du mois de son anniversaire et elle l’a pourtant fait. Alors oui, certainement pour accompagner sa cousine et lui rendre la tâche plus facile à accepter. Mais j’ai trouvé qu’elle n’éprouvait pas assez de remords à ce sujet. En ce qui concerne Élian, le personnage est censé être un prince pirate sans cœur qui chasse les sirènes. Au final, j’ai été assez surprise de constater qu’il avait parfois du mal à agir. [/spoiler]

J’ai été agréablement surprise par les personnages secondaires. Je m’attendais pas à m’attacher autant à ce petit groupe en commençant ma lecture, et pourtant il se dégage d’eux un petit cocon familiale très chaleureux. Malgré ce qui est arrivé à sa mère, j’ai beaucoup apprécié la loyauté sans faille de Kahlia pour sa cousine. J’ai beaucoup aimé aussi le soupçon de romance secondaire avec Kye et Madrid, qui reste de fidèle amis pour Élian.

Si ce livre n’est pas un coup de cœur, c’est parce que dans le fond, je pense que l’écriture aurait pu être davantage meilleure. De plus, j’ai parfois trouvé la traduction de la maison d’édition un peu brouillon avec des passages par très clairs. En ce qui concerne la romance, j’ai trouvé dommage qu’elle se développe un peu trop rapidement sur la fin. Nous avions une progression assez naturelle, et soudainement nous avons eu un rapprochement rapide entre nos deux protagonistes. Après, je suis bien consciente que ce n’est pas toujours évident quand nous avons affaire à un one shot.

En ce qui concerne la fin, j’ai trouvé qu’elle était très satisfaisante. Bien évidemment, j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur l’avenir de Lira et Elian, mais cela ne m’a pas tellement dérangé de terminer l’intrigue sans avoir toutes les réponses à mes questions. Dans le fond, ils vécurent heureux était amplement suffisant pour la revisite d’un conte. En tout cas, je recommande sans hésiter ce livre.
The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters
Shea Ernshaw   
Je vais un peu faire ma rabat-joie aujourd’hui car même si j’ai bien aimé ma lecture, ce premier roman ne m’a pas vraiment conquise.

J’ai aimé l’atmosphère que Shea Ernshaw arrive a créer avec son île venteuse, l’océan tumultueux et une légende vieille de deux cents ans. Cela m’a fait penser au film Les Ensorceleuse que j’adore (oui, j’ai un peu honte et oui, je sais qu’il est un peu neuneu mais c’est un de mes pêchés mignons) : de la magie passée de génération en génération, une malédiction… ce sont là de bons éléments pour une histoire de sorcières !

J’ai beaucoup aimé le début. Lorsqu’on rencontre les personnages et qu’on fait la connaissance de Sparrow, de l’île Lumière et qu’on apprend comment fonctionne la malédiction. J’ai aimé l’arrivée de Bo, son mystère un peu séduisant (même si la scène de la fête sur la plage est sur-clichée).

Puis le rythme a ralenti et j’ai commencé à remarquer quelques défauts, surtout dans l’écriture. Il y a beaucoup de répétions d’idées (notamment à propos de la malédiction et des noyades), il y a aussi beaucoup de scènes qui reviennent comme les fêtes ou les soirées au cottage qui se passent toutes de la même façon. On pourrait y voir une forme cyclique, une métaphore de la vie des habitants de la ville coincés dans le passé et contraints de revivre chaque année les mêmes épreuves depuis deux cents ans… mais à lire, ce n’est juste pas très agréable.

Et je n’ai pas non plus aimé la structure narrative qu’a choisi l’autrice. On peut diviser ce roman en deux parties et la seconde est très plate. Ernshaw entrave ses personnages, les contraignant à ne plus faire grand chose, ils attendent que les jours passent, rien n’avance, et Ernshaw décide de nous cacher beaucoup de choses jusqu’au twist qui amorce la fin du récit. Twist qui ne m’a pas beaucoup surprise, je dois l’admettre. J’ai trouvé cette exécution assez maladroite même pour un premier roman.

Après, si vous avez envie d’un roman estivale plein de mystère et de magie, The Wicked Deep fait le job alors tentez-le si ça vous dit !

J’ai lu ce livre en V.O, il est assez court et le vocabulaire m’a semblé abordable.

par Keikana
Le Cycle du corbeau, Tome 1 : La Prophétie de Glendower Le Cycle du corbeau, Tome 1 : La Prophétie de Glendower
Maggie Stiefvater   
Un livre qui dit m***** aux clichés.

Ce livre a énormément de choses pour lui :
- Une histoire originale et très creusée, sortant de ce que l'on a l'habitude de lire. On se frotte ici au monde des médiums et des prophéties. La 4e de couverture (qui ne fait absolument pas honneur au livre), laisse présager une romance entre une jeune fille et quatre beaux et riches garçons. Or, nous sommes bien loin de cela, la part de romance est très secondaire et laisse plutôt la place au développement de l'intrigue.
- Les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires sont très élaborés et ne trouvent aucun point de comparaison avec les personnages habituels du genre. Uns sorte de mystère entoure chacun d'entre eux et c'est un plaisir de les découvrir tout au long du récit, sans pour autant arriver à les saisir dans leur globalité. Les relations entre les personnages sont tout aussi complexes que leurs personnalités.
- On sent une grande réflexion de la part de l'auteure au niveau de la construction du récit et des personnages. Pour ne rien gâcher, l'auteure a une très bonne plume et nous offre de belles descriptions.

Pourtant, je reste mitigée. Je n'ai pas réussi à me plonger totalement dans le récit et j'ai dû faire de nombreuses pauses durant ma lecture. L'histoire met du temps à démarrer et j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. L'auteure raconte l'histoire du point de vue de 4 personnages. Ce qui est intéressant en soi mais coupe l'intrigue dans son élan.

par M5ng
La Prophétie de Glendower, Tome 2 : Les Voleurs de rêves La Prophétie de Glendower, Tome 2 : Les Voleurs de rêves
Maggie Stiefvater   
Wouah... Wouah... Wouah... !!!
Je l'avoue, j'étais un peu réticente à l'idée de lire ce second tome. Surtout quand j'ai vu que tous les commentaires disaient presque la même chose : [spoiler]la relation de Blue et Gansey n'était "pas vraiment approfondie", qu'elle passait surtout au "second plan"[/spoiler]
Mais pourtant, POURTANT, j'ai complétement été happée par l'histoire ! Elle m'a transporté ! L'histoire m'a permit de voyager vers des terres, vers des mondes lointains, inconnus !
Oh mon dieu ! J'ai vraiment, j'ai LITTÉRALEMENT adoré ce deuxième tome !
La plume de l'auteure est tellement sublime !
L'histoire est tellement superbe !
Et, [spoiler]malgré la "non-présence" importante de Blue et Gansey, les moments qu'ils passent ensemble sont tellement mignons, tellement électriques et remplies d'intensité ![/spoiler]

Et cette fin... CETTE FIN ! Je vais vraiment avoir du mal à m'en remettre !
Après une lecture riche en émotions, riche en rebondissements et riche en révélations, j'ai complétement été scotchée par cette fin ! Une fin pleine de promesses ! De promesses qui laissent entrevoir quelque chose de grandiose, d'épique et où on va devoir s'accrocher !

La quête n'est pas encore finie ! Et, j'ai vraiment hâte de connaître la suite !

par MissNaais
La Prophétie de Glendower, Tome 3 : Blue Lily, Lily Blue La Prophétie de Glendower, Tome 3 : Blue Lily, Lily Blue
Maggie Stiefvater   
Après deux premiers tomes qui, selon moi, étaient excellents, il fallait bien que je lise le troisième. C'était complètement inimaginable que je ne le fasse pas. Pour être tout à fait honnête, ça fait déjà plusieurs mois que j'ai lu Blue Lily Lily Blue. Mais je ne sais pas pourquoi (sincèrement pas), je n'avais toujours pas encore écrit de commentaire dessus. Peut-être parce que j'ai conscience que c'est bientôt la fin et que je n'ai absolument pas envie que ça se termine. Peut-être parce que même si j'avais beaucoup de choses à dire je ne savais pas quels mots choisir pour le faire...

Il n'empêche qu'à présent, c'est l'heure de vous dire ce que j'ai bien pu en penser. Et avec le recul, je trouve même mon avis sur ce troisième tome de The Raven Cycle beaucoup plus clair !

Autant le dire tout de suite, je ne me souviens pas de tout et parfois mes souvenirs peuvent être un peu flous mais je vais faire de mon mieux pour écrire un commentaire clair. ^^

Avant tout, ce que j'aime le plus dans cette saga, au-delà de l'intrigue qui est superbe, ce sont les personnages. Ils ont un truc, ne me demandez pas quoi parce que je ne sais pas, qui fait que je les aime d'un amour fou. Ils sont purement géniaux, chacun à sa manière.

Ah, je sens que mon commentaire va être un vrai bazar...

Quand on parle personnage, souvent on parle ensuite des différentes relations qu'il y a entre ceux-là. Eh bien, dans ce troisième tome, j'ai adoré les relations entre les personnes plus que lors des deux premiers tomes. Alors qu'il faut savoir que j'étais déjà folle des relations entre les personnages dans les deux premiers tomes. L'évolution de la relation de Gansey et Blue ainsi que celle de Ronan et Adam, c'était super ! Mon pauvre cœur a eu du mal à supporter tout ça. ^^ Je ne mettrais pas de mot sur ces relations parce que je n'en trouve pas. C'est quelque chose qu'il faut découvrir.

Voilà, c'est ça ! Je ne trouve jamais les mots pour les tomes de The Raven Cycle parce que ce n'est pas quelque chose sur lequel on met des mots : c'est quelque chose qu'il faut vivre, ressentir, découvrir par sois-même. C'est ce qui fait que cette saga est géniale.

Ce tome est complètement dingue ! [spoiler]Persephone aide Adam en ce qui concerne son lien, sa relation, avec Cabeswater, Ronan cherche un moyen de réanimer sa mère et il avoue à Adam que c'est lui qui a rêvé Matthew, son petit frère -si mes souvenirs ne sont pas trop erronés-...[/spoiler]

On rencontre de nouveau personnage : Piper [spoiler]qui prendra l'Homme Gris en otage[/spoiler], Colin Greenmantle [spoiler]qui est le boss de l'Homme Gris, il débarque en ville pour le punir de l'avoir trahi[/spoiler], Jesse Dittley [spoiler]qui 1. est aussi sur la liste de ceux qui vont mourir, tout comme Gansey et 2. dans la cave de Jesse se trouve une tombe qui renferme Gwenllian, la fille bâtarde de Glendower. Elle a passé quelques centaines d'années dans sa tombe, sans dormir, donc on peut comprendre qu'elle soit un peu timbrée. Qui ne le serait pas ?[/spoiler] et Henry Cheng.

Des personnages aussi intéressants les uns que les autres, pour différentes raisons. C'est simple, j'aime les personnages de Maggie Stiefvater.

[spoiler]Aussi je ne me souviens plus si on le savait déjà dans les deux premiers tomes ou non mais lorsqu'ils auront trouvé Glendower et que celui-ci leur accordera une faveur -un voeu, quoi-, Gansey veut demander que Noah soit sauver. Ce qui me fait penser qu'avec ce vœu ils pourraient sauver Gansey qui est censé mourir... Alors, Noah ou Gansey ? Dure, dure, la vie des Raven Boys... On verra ça dans le quatrième tome ![/spoiler]

La fin de ce merveilleux tome est à la hauteur du reste du bouquin : [spoiler]On a une Persephone qui meurt (triste) et une Blue qui retrouve non seulement sa mère (Maura) mais aussi son père (Artemus).[/spoiler]

Tout ça pour dire que ce fut un tome extra ! De ce que je m'en souviens... ^^ Non mais sérieusement, je recommande cette saga. Elle vaut vraiment, vraiment, le coup d'être lue. Voilà, c'est définitif, je suis fan ! Maggie Stiefvater et les Raven Boys m'ont conquis !

Maintenant reste plus qu'à attendre le quatrième tome qui, à l'heure actuelle, ne va plus trop tarder. Rien que d'y penser je me sens nerveuse ! ^^ Je ne veux pas que ça se termine... peut-être que je mettrais encore plus de temps à poster mon commentaire sur The Raven King quand il sera sorti et que je l'aurais lu. ^^ La fin approche, j'y crois pas !

En deux mots : addictif et passionnant.

par Sheo
La Prophétie de Glendower, Tome 4 : The Raven King La Prophétie de Glendower, Tome 4 : The Raven King
Maggie Stiefvater   
«Dreamers are to be classified as weapons.»

J'ai peut-être, je dis bien peut-être, attendu dix minutes avant de commencer à écrire ce commentaire après avoir terminé The Raven King.
J'avais besoin d'un moment pour retrouver mon cœur que j'avais paumé quelque part dans ce livre. Je l'aurais bien laissé avec cette histoire mais il se trouve que j'en ai encore besoin, pour toutes les histoires à venir.
Enfin bref.

The Raven King me terrifiait. C'est la raison pour laquelle il m'attendait sagement dans ma PAL depuis fin Avril. Et puis hier, j'ai trouvé le courage de me lancer dans ce dernier tome d'une saga que je ne serais jamais capable d'oublier.
Et sans déconner, je n'ai pas pu m'arrêter. Il fallait toujours que je lise une page de plus. Et vous connaissez tous ce truc. J'ai donc lu encore une page. Et encore une. Une autre. Encore une autre. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de page à lire et qu'il ne reste que moi et mon pauvre cœur.

Oui, j'ai aimé cette quatrième et dernier tome comme j'ai aimé toute cette saga. Oui, j'aurais pleuré si j'avais encore des larmes à verser. Oui, tout ça va me manquer. Et là tout de suite, je ne suis pas sûre de savoir comment gérer mes sentiments.

L'histoire a toujours été superbe. Dès le départ, elle m'a conquise, elle a pris une part de mon cœur et cette part en question ne m'est jamais revenue. Elle ne me reviendra jamais.
Je vais vouer un amour éternel à cette saga.

Maggie Stiefvater a su rendre son histoire magique et authentique. Il y a quelque chose dans cette histoire que j'aime absolument mais sur lequel je ne pourrais jamais mettre de mot. Parce que je n'en connais aucun qui puisse expliquer mon sentiment.
Mais je l'aime en tout cas, ce sentiment.
Et cette histoire toute entière.

Et j'aime ces personnages. Je me suis attachée à ce qu'ils sont. Chacun est différent, ils me paraissent tellement humains que parfois j'arrive presque à me convaincre qu'ils sont quelque part dans le monde, à vivre.
Je suis folle de cette saga. Et à partir du moment où vous êtes fou de quelque chose, je suis suppose que vous devenez fou, tout bêtement.

J'adore Gansey et la passion qu'il a voué à sa quête pendant tant d'années.
J'adore Blue et sa personnalité, tout simplement.
J'adore Henry qui me semblait si clair et si complexe à la fois.
J'adore Noah et son histoire. [spoiler]J'aurais quand-même aimé qu'on le voit d'avantage. On ne l'a presque pas vu dans ce tome, il m'a manqué. Et j'ai un peu eu l'impression que les autres l'ont zappé. Oups.[/spoiler]
J'adore Adam et sa façon de vous briser le cœur sans l'avoir voulu et ensuite de vous réparer sans l'avoir cherché.
J'adore Ronan dont le côté rebelle et adorable forment un mélange parfait.
Je suis tombée amoureuse de chacun d'eux.
Et j'adore la bande qu'ils forment.

La romance n'est pas au premier plan et en même temps depuis le début, elle est ancrée dans l'histoire. Et la romance dans ce quatrième m'a torturé. Mon pauvre petit cœur.
[spoiler]Blue et Gansey sont super mignons.
Pynch. Adam et Ronan, mon dieu. J'ai jamais rien connu d'aussi bon, d'aussi beau.[/spoiler]

J'aurais aimé que ça ne se termine jamais. Il n'existe aucune aventure comme celle des Raven Boys et de Blue. Personne n'a écrit une aventure aussi authentique et je ne pense pas que quelqu'un le fera un jour.
Et c'est bon.
Je bénie le jour où Maggie Stiefvater s'est lancée dans cette aventure.

Ce quatrième tome ne m'a pas déçue. À vrai dire, il a même dépassé toutes mes attentes. Mais j'ai quand-même cette impression qu'il manque quelque chose. Qu'il y a quelque chose d'incomplet. Je sais que tout ne peut pas être parfait. Mais il me manque quelque chose et ça me frustre. [spoiler]Notamment au niveau de la relation entre Ronan et Adam.
Notamment au niveau de l'épilogue. À la dernière ligne, je me suis dit "Et après ?"
Et ça m'a un peu brisé le cœur qu'ils se séparent. Chacun cherche différentes choses de la vie, ce que je comprends totalement et c'est ce qui rend l'épilogue génial.
Et puis, quelque part il y a toujours ce lien entre eux.
Mais j'ai un peu eu comme l'impression que c'était définitif comme séparation.
J'aurais aimé qu'ils soient ensemble une dernière fois.[/spoiler]
Malgré tout, je suis plus que satisfaite, ce qui pourrait sembler assez contradictoire. Mais bon.

La fin. Je me demande encore comment j'ai pu y survivre. Je l'ai trouvé superbe, à la hauteur de ce qu'on pouvait en espérer. Tout semblait à la bonne place, comme quoi c'était ainsi que ça devait se passer.
Et même si c'était pas super surprenant, cette fin reste absolument géniale.
[spoiler]Ils trouvent Glendower mais découvrent que celui-ci est mort depuis des siècles.
Ils ont un démon à tuer. Alors le moment tant redouté et tant attendu depuis le premier tome arrive enfin : Gansey doit mourir pour sauver tout ça. C'est un sacrifice. Alors il demande à Blue de l'embrasser.
Blue l'embrasse et comme il est son véritable amour, Gansey meurt.
On dit au-revoir à Noah. (Définitivement je suppose puisqu'il m'a l'air de partir pour de bon). Je vais finir par pleurer, ne vous en faites pas.
Et au final, Gansey retrouver la vie grâce à Cabeswater, entre autre.[/spoiler]

Tout va me manquer. Les personnages vont me manquer après m'avoir fait rêvé pendant quatre merveilleux tomes.
Sincèrement.

The Raven King est l'excellente conclusion d'une excellente saga. Une histoire de quête, d'amour et d'amitié. Une histoire de magie et de rêves.

«forsan et haec olim meminisse juvabit»

par Sheo

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode