Livres
565 395
Membres
618 642

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Stephanie-621 : Mes envies

Des âmes qui vivent Des âmes qui vivent
Delphine Maarek   
Une femme qui observe à la fenêtre son voisin transi d’amour. Un mentor qui raconte à son protégé l’importance du pardon au sein d’un couple. Une partie de Time's up qui donne naissance à un jeu de séduction.
Celui qui désespère en couple, celle qui se perd seule. Ceux qui sont prêts à tout quitter, ceux qui se damneraient pour une autre chance. Ceux qui ne sont que tendresse et ceux qui ont laissé l'amertume s'inviter.
L'amour est singulier, mais il tisse à lui seul le lien entre ces personnes du quotidien.

par Sonia-16
La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane
Abby Clements   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/07/la-merveille-boutique-de-cremes-glacees.html

A la base ce qui m'a réellement attirée dans ce roman c'est la promesse du "Feel Good Book" qui était proposée dans le communiqué de presse. Je me suis immédiatement dit qu'un roman qui laissait le sourire aux lèvres une fois refermé serait la lecture idéale pour débuter l'été... et j'ai eu raison. Parce que la promesse est totalement respectée et qu'on ressort de notre lecture avec un vrai sentiment de bien-être.

Dans La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane nous faisons donc la connaissance de deux sœurs, Anna et Imogène, qui héritent de l'échoppe de leur grand-mère après son décès soudain. Anna, l’aînée, vit sur place, a un bon emploi et vient d'acheter un appartement qu'elle partage avec son petit ami Jon, papa d'un petit garçon d'une précédente union. Imogène, quant à elle, est bien moins casanière et vit en Thaïlande où elle photographie des fonds marins. La jeune femme a la bougeotte et s'est toujours sentie à l'étroit dans leur petite ville de Brighton. Néanmoins les deux jeunes femmes ne peuvent ignorer le dernier souhait de cette grand-mère tant appréciée et décident de donner une chance à la boutique, et ce malgré le scepticisme et la négativité de certaines personnes de leur entourage. Et finalement c'est cette boutique qui sera un vrai élément déclencheur chez les deux jeunes femmes. C'est grâce à cette dernière qu'elles se découvriront en tant que femmes et ouvriront également les yeux sur les personnes autour d'elles. La reprise de ce commerce sera l'élément catalyseur de beaucoup de remises en question qui jalonnent le roman et des chemins personnels d'Anna et Imogène.

Au delà de l'évolution de nos deux héroïnes, j'ai également beaucoup apprécié la dynamique entre elles. Pour une fois nous sommes bien loin des habituels conflits et dramas qui semblent toucher énormément de fratries en littérature. Si Anna et Imogène ont parfois leurs désaccords, se sont surtout deux personnes sensées, ayant un objectif commun, et qui sont bien déterminées à le voir couronné de succès. On reste donc dans une lignée très positive, même dans la dynamique entre les personnages, et cela contribue à l'ambiance agréable de l'ensemble du roman. Bien sur il y a des thèmes un peu plus compliqués d'abordés, notamment la perte et le deuil au travers du décès de cette grand-mère tant appréciée, mais cela ne vient jamais alourdir l'atmosphère. Au contraire je pense que la présence de ces thématiques participe au réalisme de l'histoire. Sans elles, le roman aurait pu tomber dans la guimauve et le trop plein de bons sentiments. L'équilibre est donc parfait.

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane remplit donc parfaitement son rôle de "Feel Good Book". Si on pourrait y reprocher son absence de surprises, on pardonne bien vite ce minuscule défaut qui finalement ne fait que contribuer au rendu agréable de ce roman mettant en avant le chemin personnel de ses deux héroïnes. Un roman léger, frais et agréable... Un vrai sorbet littéraire, parfait pour l'été !

par Althea
Mariage et remue-ménage dans les Cotswolds Mariage et remue-ménage dans les Cotswolds
Juliette Beaufrère   
Cette romance avait tout pour me plaire, avec cette première de couverture sympathique et ce résumé alléchant.
Bien qu’il y ait de très belles choses à souligner, je n’ai pas été aussi emballée que je l’avais espéré.

La première chose qui me vient à l’esprit est que ce roman est bien écrit. Vraiment, très bien écrit. La qualité de la plume de Juliette Beaufrère est indéniable.

“Mariage et remue-ménage dans les Cotswolds ” est un enchaînement d’actions qui ont comme mobile : “Tout ne se passe pas comme prévu“… L’idée, sur le papier, est intéressante. Mais il y en avait trop pour une seule histoire.
J’ai eu la sensation qu’on essayait de combler un vide, qu’on cherchait à reculer au maximum le moment fatidique d’une grande révélation.
Le seul moment où j’ai été réellement prise au jeu était vers le milieu du roman. A cet instant, le rythme s’emballe et un vrai suspens se met en route.

Quant à la romance, elle était mignonne, mais sans plus. Elle a voulu prendre une tournure “enemies to lovers” qui n’a pas fonctionné à mes yeux, car un peu trop faible.

Je n’ai rien à redire sur Matt. Je l’ai bien aimé. Son petit plus est qu’il possède tous les traits, qui d’ordinaire, sont destinés à une héroïne de comédie romantique.
Jenn, à l’inverse de Matt, a été impossible à cerner. Elle effectue trop de revirements "gentille / méchante / gentille" pas logiques à mon sens.

Néanmoins, j’ai apprécié plusieurs choses. Même si j’ai quelques griefs sur la romance, j’ai bien shipé Jenn et Matt.
Le décor “so british” étaient une réussite ! Les descriptions étaient chouettes et très vivantes.
Quelques scènes “loufoques” m’ont plu, elles ne sont pas toutes “de trop”.
L’idée même de cette histoire : se faire passer pour un wedding planner alors qu’on n’y connait rien !

Alors, avant de finir, je dois revenir sur le seul point qui m’a titillée sur la forme : l’utilisation de la langue anglaise.
L’auteure prévient : certains mots sont en anglais dans le récit. Très bien. Mais je ne m’attendais pas vraiment à ça et ai trouvé ça un peu ridicule.
Et l’utilisation des termes “tutoiement / vouvoiement”. C’est une histoire qui se déroule en Angleterre, où, on sait, il n’y a pas de réelles traductions du “vous / tu”. Sauf que Matt jonglait régulièrement entre les deux lorsqu’il s’adressait à Jenn en anglais et cette dernière, à plusieurs reprises, a répondu : “ah tiens, tu me tutoies maintenant ?” / ” Ah, je vois qu’on repasse au vouvoiement !”
Sur le fond, je comprends. Ca sert à l’intrigue, à la relation et l’évolution du couple, pourquoi pas. Mais en réalité, ce n’est pas possible, c’est très “franco-français”. Illogique donc que l’héroïne anglaise connaisse et emploie ces mots.

Ca va sans doute te paraître illogique, mais en résumé, j’ai bien aimé ma lecture. Pour moi, le fait de soulever des points qui m’ont titillée (et, je répète, purement subjectifs) ne signifie pas que j’ai passé un sale moment. C’est juste que ce roman n’est pas un coup de cœur.
Dernière séance au cinéma de rêve Dernière séance au cinéma de rêve
Holly Hepburn   
Un beau feel good sur l'accomplissement de ses rêves ! Par l'autrice des Nuits enneigées de Castle Court. Quand son grand-père Ferdie s'est cassé la jambe, Gina s'est installée provisoirement dans la petite ville côtière de Polwhipple, en Cornouailles. Si elle venait juste pour l'aider, les jours passant, elle est tombée sous le charme du plus beau cinéma art déco, Le Palace, où Ferdie vend ses glaces faites maison, au milieu du grand hall. Gina est conquise, elle prolonge son séjour. Niché en face de la mer, le bâtiment a encore fière allure, mais les touristes l'ont oublié, ils préfèrent maintenant s'éloigner pour visiter d'autres lieux de la région plus attractifs. Il faut dire que ce cinéma de rêve, avec ses glaces réputées à des kilomètres à la ronde est l'unique endroit de Polwhipple qui vaille le détour. Gina, enchantée et séduite par Le Palace, commence à se poser sérieusement la question : et si elle s'installait ici et s'appliquait à redonner vie au cinéma ? Londres lui manque de moins en moins, et ce qui n'était qu'un engouement passager pourrait bien devenir une nouvelle vie ! Mais que fera-t-elle si on lui met des bâtons dans les roues ? Gina pourra-t-elle sauver Le Palace avant qu'il ne soit trop tard ? La fin, émouvante et haute en couleurs, des aventures de Gina en Cornouailles !

par jul01
L'Enfant dormira bientôt L'Enfant dormira bientôt
François-Xavier Dillard   
Quoi de plus rassurant, de plus émouvant que de tenir un nouveau-né dans ses bras et de le regarder dormir, reposer paisiblement, comme un petit ange... Pour l'éternité ?

Néonaticide : Homicide commis sur un nourrisson qui vient d'être mis au monde, depuis moins d'un jour. Le néonaticide est dans quasiment tous les cas commis par la mère du nourrisson, souvent jeune et ayant déjà d'autres enfants. Ce terme ne peut être employé que si l'enfant naît vivant.

L'homme remonte l'escalier de la cave. Il a la démarche saccadée et chancelante d'un automate brisé. Il tient dans ses mains deux petits sacs poubelles recouverts de cristaux de givre qui s'éparpillent en miette évanescentes sur les marches de pierre. Des larmes coulent sur ses lèvres et sa lente progression est stoppée, parfois, par des sanglots abrupts qui ressemblent à des hauts le cœur. Il y a quelques instants, son costume, ses certitudes, son armure, sa famille idéale, tout ce qu'il a construit depuis des années s'est brisé en une fraction de seconde. Au moment précis où il a ouvert la porte du grand congélateur.

Quinze ans après sa découverte macabre, Michel Béjard tente de mener une vie normale avec son fils Hadrien, un jeune adulte perturbé qui ne guérira jamais du drame familial qui a envoyé sa mère en prison et l'a rendu handicapé à vie. Son père passe la majeure partie de son temps à la Fondation Ange qu'il a créé pour la protection de l'enfance et l'aide à l'adoption et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité en achetant une poupée reborn, étrange bébé plus vrai que nature. Un matin, Michel Béjard voit débarquer le commissaire Jeanne Muller en charge d'une enquête très particulière. Deux nourrissons viennent d'être enlevés dans des maternités parisiennes. Leur point commun ? La proximité de leurs parents avec la Fondation Ange...

Un thriller poignant sur la résilience impossible, sur la maternité et ce qu'elle porte en elle de si puissant et de si bouleversant. Une intrigue haletante dans laquelle personne n'est vraiment innocent, à part peut-être, les enfants...

par anonyme
La mort de Lorna Belling La mort de Lorna Belling
Peter James   
Lorna Belling est coiffeuse à domicile dans la banlieue de Brighton. Mariée depuis 7 ans à Corin, un être violent et manipulateur, elle est la maitresse de Greg, un homme marié qui lui promet la belle vie lorsqu’il aura quitté sa femme. Mais une photographie prise par hasard par une de ses clientes la fait tomber de haut : Greg file encore le parfait amour avec son épouse… Lorna exige une explication. Son corps est bientôt retrouvé dans sa baignoire. Pour le détective Roy Grace, appelé sur les lieux du drame, le mari violent apparait dès le départ comme le coupable idéal. Mais tout se complique rapidement.

La mort de Lorna Belling est ma première lecture de Peter James, auteur pour lequel j’ai vu passer pal mal de chroniques alléchantes. Me voici donc avec cette énième enquête d’un détective qui a apparemment derrière lui une carrière mouvementée. J’ai tout de suite accroché au personnage: Roy Grace est un homme intègre, consciencieux, qui a beaucoup de qualité et surtout un côté humain qui le rend très appréciable. On sent que l’auteur a créé au fil de ses romans un personnage riche et profond auquel on s’attache. Ne pas avoir lu ses précédentes enquêtes ne m’a nullement dérangée : ce qui devait être précisé l’a été suffisamment pour que l’on prenne goût à la dynamique de ce récit. Roy Grace traverse une période assez intense de sa vie personnelle : son ex-femme Sandy est décédée à Berlin, lui laissant la charge d’un fils qu’il n’avait jusqu’à présent jamais vu. L’arrivée de Bruno au sein de sa famille composée de sa nouvelle épouse Cleo et de leur bébé Noah, se fera t-elle sans heurt? Rien n’est moins sûr pour ce père souvent absent du foyer familial.

L’enquête confronte Roy Grace à la mort suspecte d’une jeune femme. Celle-ci ne menait pas une vie tranquille, bien au contraire : un mari violent qui découvre que sa femme le trompe, une garçonnière dans laquelle elle retrouvait régulièrement un amant qui lui promettait monts et merveilles. Mais également, un mystérieux inconnu qui la harcèle, la suspectant de l’avoir arnaqué sur une vente de voiture… Lorna Belling est assez insaisissable et les suspects qui auraient eu un mobile pour la tuer sont nombreux. Roy Grace devra faire preuve de perspicacité dans cette affaire qui touche de près sa brigade.

Ce roman réserve son lot de rebondissements et d’intrigues. C’est une véritable enquête policière où l’on suit pas à pas les avancées d’une équipe (presque) soudée, avec force détails sur les techniques d’investigation de la police scientifique. Le style est fluide, les chapitres sont courts et se dévorent facilement, dans le seul but de répondre à cette question : qui a tué Lorna Belling ?

Je remercie les Editions Fleuve Noir et Net Galley pour cette très bonne lecture, je lirais volontiers les précédents romans de l’auteur car comme c’est souvent le cas, je n’ai qu’un regret : ne pas avoir commencé la série par le début!!!

par loeilnoir
Les Enquêtes d'Hannah Swensen, Tome 4 : Meurtres et tarte au citron meringuée Les Enquêtes d'Hannah Swensen, Tome 4 : Meurtres et tarte au citron meringuée
Joanne Fluke   
Du sucre, de la bonne humeur, et un zeste de mystère...

Ravis de célébrer le 4 Juillet, jour de l'Indépendance, les habitants d'Eden Lake se préparent à faire la fête. Mais au Cookie Jar, la boutique de gâteaux d'Hannah Swensen, l'ambiance n'est pas vraiment au beau fixe. Hannah doit se mettre au régime, son chat lui en fait voir de toutes les couleurs et Norman, son prétendant, s'apprête à acheter une maison pour qu'ils s'y installent ensemble. Ce qui, pour elle, est un peu prématuré. Mais ce quotidien un peu morose va voler en éclats lors de la visite de cette maison. Au milieu des meubles anciens, notre héroïne et sa mère découvrent en effet le corps de la propriétaire, Rhonda Scharf. Et les restes d'un dîner pour deux, avec l'une des fameuses tartes au citron meringuées de chez Hannah. Qui était donc ce mystérieux visiteur, client du Cookie Jar, qui a disparu en laissant un cadavre derrière lui ? Tout le monde déconseille à la jeune femme de s'en mêler. Mais on connaît maintenant Hannah. Comment résister à une nouvelle enquête, surtout si elle commence dans sa propre boutique ?

Avec plus de six millions d'exemplaires vendus dans le monde, les aventures d'Hannah sont devenues un véritable phénomène. Autant vous prévenir tout de suite : ce nouvel ouvrage est hautement addictif. Tout autant que les recettes sucrées du Cookie Jar inclues dans ses pages !


Les Enquêtes d'Hannah Swensen, Tome 3 : Meurtres et muffins aux myrtilles Les Enquêtes d'Hannah Swensen, Tome 3 : Meurtres et muffins aux myrtilles
Joanne Fluke   
Glaçage mortel

Eden Lake est sur le point de célébrer son premier carnaval d'hiver. Au menu ? Sports de glace, activités pour les enfants et, bien évidemment, les délicieuses pâtisseries du Cookie Jar, amoureusement préparées par la charmante Hannah Swensen. Cerise sur le muffin, Connie MacIntyre, vedette d'une célèbre émission de cuisine, doit venir signer son livre. Toute la ville est sur le pont – même la mère d'Hannah, qui passe généralement son temps à essayer de la marier. Mais quand Connie MacIntyre est retrouvée morte dans la boutique d'Hannah, cette dernière ne va pas résister très longtemps à son envie de mener une enquête qui va s'avérer pleine de rebondissements.

Une énigme à résoudre, un déluge de sucreries et de nouvelles recettes de pâtisserie, criminellement délicieuses, à faire chez vous. Que demander de mieux pour passer l'hiver ?
La Villa aux étoffes, Tome 4 : Retour à la villa aux étoffes La Villa aux étoffes, Tome 4 : Retour à la villa aux étoffes
Anne Jacobs   
Augsbourg, 1930. Un vent de bonheur souffle sur la villa aux étoffes : le troisième enfant de Marie et Paul Melzer vient d’avoir quatre ans et le couple s’aime plus que jamais. Mais la crise économique qui se propage en Europe met en péril l’usine de textile. Et quand Paul tombe malade, c’est Marie qui doit une nouvelle fois sauver l’entreprise de la ruine. Croulant sous des dettes qu’elle ne peut rembourser, elle doit faire un choix déchirant. Devra-t-elle se résoudre à vendre l’héritage familial, la demeure qui l’a accueillie et a vu naître ses enfants ?

Au cœur du tumulte des années 1930, une saga familiale captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.
Quelques mots d'amour Quelques mots d'amour
Samuelle Barbier   
https://booksbookmarks.wordpress.com/2021/09/13/quelques-mots-damour-samuelle-barbier/

9/10

"Pour toi, ce fut le début de notre camaraderie. Pour moi, ce fut le début d’un peut-être."

Il me tardait de lire ce livre dont l’action se déroule à côté de chez moi mais aussi et surtout parce que, lors de la St Valentin, j’avais gagné un concours de mots d’amour pour mon copain et j’étais curieuse de découvrir ma propre déclaration d’amour figurer dans ce livre !

En le feuilletant en magasin, j’ai découvert qu’il était tout petit et écrit de manière super aérée donc je n’ai pas hésité une seconde, je l’ai pris et l’ai lu dès le lendemain !

Je ne m’attendais absolument pas à ressentir autant d’émotions en 160 pages. Je pensais que ce serait une lecture toute joyeuse et sans prise de tête mais en fait, c’est bien plus profond et plus émouvant que je ne le pensais. C’est bien simple, j’ai pleuré durant tout le roman.

Ah, ce qui est sûr, c’est que je ne vous le recommande pas si vous êtes en plein deuil ou bien dans un état émotionnel pas vraiment stable (type dépression). Mais si vous voulez vous remuer le couteau dans la plaie, allez-y aha !

Moi qui venais de vivre un deuil (animal) très récemment, je ne m’y attendais pas et cela m’a mis le cafard pour toute la soirée (j’en ai même rêvé la nuit…). J’aurais aimé un petit avertissement avant de commencer le roman car rien n’indiquait qu’on allait traiter de cela… J’ai été un peu déçue là-dessus.

Toujours est-il que cette histoire est rudement bien écrite, pour ressentir autant d’émotions, c’est un pari gagné ! Les lettres reçues par Dévi se sont avérées très intéressantes, et on veut savoir ce qu’il s’est passé dans les moindres détails. Le fait que cela se passe au centre de tri était très intéressant et la fonction de tri des lettres doit être super intéressante tout de même comme métier ! Tout ce qui se passe à la Poste me fait penser aux fêtes alors que ce n’est pas du tout le sujet du roman xD.

Dévi est un personnage auquel je n’ai pas vraiment accroché, elle était un peu trop « grande bouche » pour moi et trop extrême dans ses propos parfois, je n’aime pas vraiment ce genre de personnage. Toujours est-il que cela se comprend de par sa situation pas très jolie au départ. J’ai adoré son collègue Raymond et leur dynamique, cela m’a fait penser à la relation que j’avais avec un de mes collègues avant de quitter mon travail et j’ai été un peu nostalgique !

Même si le roman est composé à 90% d’éléments tristes, les 10% restants respirent la bonne humeur et j’ai beaucoup ri à certaines répliques ou pensées de Dévi ou d’autres personnages !

"-Marie-Ange a une soirée bingo. Je ne comprends vraiment pas ce qu’elle peut trouver à ce genre de trucs. Tu aimes ça, toi, les soirées du troisième âge ?
– Non, mais moi, je n’ai pas encore passé la soixantaine, papy."

La fin m’a secouée, et à chaque drame se déroulant tout au long du roman, j’avais l’impression de faire face à une entrée/plat/dessert tellement tout ce qui se passait était lourd, j’étais vraiment mal en lisant, c’est pour cela que je ne le conseille pas à tout le monde !

Au final, je vous le recommande si vous voulez pleurer un coup, et je trouve l’idée des messages d’amour à la fin du livre très bien pensée et bien venue dans ce type de récit pour rehausser un peu l’humeur après cette lecture !

par Marina009

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode