Livres
554 507
Membres
599 613

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Sterling-books : Liste de bronze

La Légende des 4, Tome 1 : Le Clan des Loups La Légende des 4, Tome 1 : Le Clan des Loups
Cassandra O'Donnell   
http://www.my-bo0ks.com/2018/03/la-legende-des-4-tome-1-le-clan-des-loups-cassandra-o-donnell.html

Connaissant déjà Rebecca Keen de l’auteure, Cassandra O'donnell, j’avais bien envie de découvrir une autre de ses séries. La légende des 4 m’a fortement intrigué avec un résumé alléchant et une couverture vraiment sublime !
Les yokaïs sont mi-humains, mi-animaux. Loups, tigres, aigles et serpents, l’entente ne tient qu’à un fil. Et les quatre héritiers des clans se côtoient (sans vraiment le vouloir et en avoir le droit) en terre neutre, là où les humains sont tolérés. Pourtant, lorsque la menace se fait plus présent, les instincts de survie vont tout chambouler et la paix tout juste établit pourrait bien voler en éclats.
En commençant ma lecture de La légende des 4, j’étais ravie de constater que le style de l’auteure soit aussi prenant que dans son autre série (Rebecca Kean). La découvrir dans un autre genre et surtout une autre tranche d’âge est vraiment agréable. Ici, nos jeunes personnages, bien que guerriers dans l’âme, ont ce petit quelque chose qui fait qu’ils ont encore cet espoir et cette naïveté en eux.
L’univers de Cassandra O'donnell est, je dois le dire, vraiment super bien construit. On se glisse aisément dans le décor décrit avec suffisamment de détail pour s’imaginer dans l’action sans pour autant étouffer le lecteur avec des descriptions à rallonge. Le monde a bien changé. Ici, les humains sont en minorité et bien conscient des yokaïs, ces créatures si particulières. Cette tension pèse sur leur tête tout comme l’entente entre chaque clan. Car les apparences sont parfois trompeuses. Les frontières et les règles sont primordiales et un mot de travers peut vite provoquer une guerre.
On s’attache aisément aux personnages et principalement à Maya, héritière du clan des loups, Bregan, héritier des tigres et son petit frère Mika. Tous les trois sont persuadés qu’en discutant on peut préserver la paix instable qu’il y a entre leurs clans et les liens qu’ils ont établis en seront d’autant plus resserré suite aux événements. Les deux autres héritiers sont un peu plus mystérieux, Nel, l’aigle et Wan le serpent auront eux aussi leur importance au fil des chapitres. Chacun d'eux à une personnalité bien à lui, du courage à revendre et un vrai potentiel.
Les rebondissements sont nombreux et l’intrigue parfaitement menée. C’est simple, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Les pages défilent à une vitesse folle et nous surprend au fil des chapitres. L’entente entre les clans et la tolérance sera au cœur de ce premier tome. S’allier pour survivre devient une nécessité face à la menace grandissante qui soulève beaucoup de questions pour la suite.
En conclusion, ce premier tome de La légende des 4, nous plonge ici dans un univers passionnant et bien travaillé. Des personnages intéressants et attachants, une histoire qui tient la route et réserve son lot d’originalité, bref, j’attendrais la suite de pieds fermes. (Prévue pour cette année !)

par Carole94P
Nos âmes jumelles Nos âmes jumelles
Samantha Bailly   
Nos âmes jumelles est une histoire simple mais c'est ce qui en fait toute sa force. Tout est réaliste et très touchant. Du lycée à l'amitié via internet, tout est bien traité.
Je me suis immédiatement beaucoup attaché à Lou et Sonia qui développent une très belle amitié. Les personnages secondaires ne sont pas en reste en particulier Mathieu auquel je me suis beaucoup identifié.
C'est le premier livre de Samantha Bailly que je lis, elle a une écriture très agréable qui fait tourner très vite les pages.
Nos âmes jumelles me fait l'effet d'un cocon, une lecture qui fait du bien. Un véritable coup de cœur.
Diabolic, Tome 1 Diabolic, Tome 1
S. J. Kincaid   
Quand ta binôme te dis fonce, qu'elle a eu un coup de cœur pour un roman SF alors que ce n'est pas son genre de prédilection, eh bien tu ne peux que lui faire confiance. Et une fois de plus son sentiment sur ce roman est juste. Ce roman SF, dystopie, Jeunesse, car c'est un peut tout ça, est une Pépite du genre.
La couverture de ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment déjà , comme mille autres romans qui me tentent tous les jours. je m'étais donc promis de le lire , un jour. C'est chose faite. Le plus, c'est que je peux lire désormais le tome 2 dans la foulée avec ma jumelle de lecture, mais il se dit qu'un troisième opus et prévu pour l'année prochaine, c'est moins top. Je n'aime pas trop attendre entre les tomes d'une saga.

Dans cette fiction concoctée par l'auteure tout est particulièrement réaliste. Que nous vivions sur terre aujourd’hui ou dans une lointaine ville spatiale aux confins de la galaxie, dans un futur peu clairement défini ( mais pour une fois l'on s'en fiche) les monstres ne sont pas toujours ceux que l'on pense. L'humain reste ce qu'il est, un humain avec ses failles et ses valeurs et sa monstruosité.
Jeux de pouvoirs, manipulations, assassinats pour parvenir à ses fins, c'est dans cet univers impitoyable que Nemesis, la Diabolic, cet être génétiquement modifié, va devoir trouver sa place, apprendre, composer, jouer le rôle de celle qu'elle n'est pas : une humaine éprouvant des émotions des sentiments qu'elle ne peut en principe pas éprouver puisqu'ils ne servent en rien à sa mission première, celle pour laquelle elle a été conçue : protéger sa maîtresse Donia, à tuer si nécessaire, jusqu'à mourir pour elle si besoin. Le seul sentiment qu'éprouve Némesis, c'est de l'amour pour Sidonia, un sentiment jugé indispensable à la relation qui la lie a jamais à sa maîtresse.
Une fois cette graine implantée dans le cœur, peut-elle se développer chez un être sans âme ? Peut-il évoluer et être ressenti pour d'autres personnes ?
L'amour est le plus beau sentiment au monde, mais il n'y a pas d'amour sans blessures.
Et est-ce l'amour qui fait de nous des humains ou simplement nos gènes ? L'amitié n'est-elle pas aussi une forme d'amour et de ce fait jusqu'au est-on capable d'aller pour protéger ceux qu'on aime ? l'attachement de Sidonia et Némesis est réciproque, si cette dernière aime sa protégée parce qu'elle a été programmée pour ça, l'amour "amical " ( et j'avoue que je me suis interrogée sur cette forme d'amour qui lie les 2 jeunes femmes) que porte Sidonia à sa "créature" qu'elle est loin de considérer ainsi, est quant à lui spontané.
Au fil des chapitres Némesis développera des sentiments qui n'ont pas été programmés chez elle et de se demander si dans certains contextes, la plus belle part d'humain qui est en chacun d'entre nous peut triompher du mal, grandir sous une bonne influence ? C'est une belle note d'espoir en l'humanité que met en avant SJ Kindaid.
De ce fait, toutes ses pensées, réflexions, sur la place de l'amour dans nos vies, sur jusqu'au il peut nous pousser à aller, à faire des sacrifices, sur l'importance des vraies valeurs, sur les causes que l'on croit juste et pour lesquelles on est prêt à donner sa vie, portent cette histoire magnifique et donnent corps à cette romance SF et fait réfléchir sur le sens que l'on veut donner à notre propre existence.
L'auteure nous transporte dans une lointaine galaxie, et nous conte l'histoire d'une civilisation à l'agonie (la notre un jour peut-être ? ) sous le règne d'un empereur tyrannique et dangereux, sous la coupe d'une mère manipulatrice et redoutable. On ne peut s’empêcher de comparer certaines situations à celles de notre propre passé avec la chute de l'Empire Romain, une période de perversité et de crimes pour obtenir ou conserver le pouvoir. L'auteur glisse même une interprétation personnelle de ces phénomènes somme toute très sensée.

"- L'histoire de l’humanité, reprit Tyrus, est une répétition de schémas. Les empires gagnent en puissance, puis sombrent dans le déclin (...) et comme depuis la nuit des temps, un même phénomène s'est produit nous sommes devenus paresseux"
Mais aussi avoir le sentiment de suivre un film d'action avec ses similitudes qui nous rappelle Star Wars, pour ceux qui connaissent cette saga cinématographique, mais pourtant ce roman reste unique, ce n'est pas une parodie de la célèbre série car dans cette histoire , c'est tout un mélange de plusieurs autres films ou romans SF, et l'imagination de SJ Kindaid y est, sans contexte pour beaucoup.
Tout est savamment orchestré : rebondissements, émotions, humour, le tout, de part la plume magique et addictive de l'auteure qui nous tient en haleine, nous surprend, nous déconcerte, nous touche, nous attache à ses personnages au point qu’arrivé au terme de la lecture, l'on soit déçu de les abandonner.
Parce que Nemesis, Sodonia et Tyrus sont magnifiques, tellement humains que les jeunes lecteurs pourront d'identifier à eux les aimer et les détester par moments, selon certaines situations, éprouver des doutes, avoir envie de les réconforter, et surtout continuer l'aventure avec eux.
C'est donc avec une pointe de regrets que je ferme ce livre pour lequel j'ai eu un énorme coup de cœur.Et très bientôt je vais les retrouver pour la suite de leurs aventures avec le tome 2 en LC avec ma binôme.
Merci à ma jumelle Gaelle pour m'avoir incité à lire ce roman et fait découvrir la plume et l'univers magique de cette Diabolic auteure qu'est SJ Kindaid qui m'a torturée suscitant en moi milles émotions.
PS Je trouve la couverture très appropriée avec cette notion de transformation vers un magnifique papillon.

par Missnefer
Les Amours de Lara Jean, Tome 2 : Ps : Je T'Aime Toujours Les Amours de Lara Jean, Tome 2 : Ps : Je T'Aime Toujours
Jenny Han   
Malgré les mauvaises critique , j'aimerais me faire une idées ! Hâte d'être en Septembre pour la sortie en France :)
La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait
Neal Shusterman   
5/5

La Faucheuse conte l'histoire d'un monde où plus rien n'est impossible. Vieillir n'est plus un problème puisque la mort n'existe plus. Mais pour réguler le nombre de personnes sur terre, Les Faucheurs sont obligés de glaner tous les jours, sans quoi La Terre serait surpeuplée.

On suit l'aventure de deux adolescents, Citra et Rowan, qui ont été choisis pour être des apprentis faucheurs.
Tout dans cette histoire m'a plu et a fait de ce livre un vrai coUp de cœur pour moi. L'histoire est vraiment super originale et bien menée: On ne s'ennuie pas un seul instant! Ce qui m'a fAit adorer ce livre c'est le fait que l'auteur ne se perd pas dans des descriptions longues et énervantes: il y a beaucoup d'ellipses qui permettent d'avoir un Livre fluide et dynamique, ça m'a permis de rentrer dans l'histoire vraiment rapidement et de ne pas m'ennuyer un seul instant!
Pour ce qui est des personnages ALORS LÀ, j'ai eu envie de Les frapper un nombre incalculable de fois: pourquoi ils choisissaient de faire ca? De dire çA? De vrais anti-heros au possible qui, justement, m'ont fAit les ADORER! Leurs défauts ne Les rendaient que plUs vivants et humains (pAs facile d'ailleurs de Le rester quand on est Faucheur et que son travail est de mette fin à la vie des Hommes).
L'intrigue m'a tenue en haleine tOut Le long dU récit et je ne peux clairement plus attendre pour lire la suite de ce livre grandiose!

À lire absolument !!
Eliza et ses monstres Eliza et ses monstres
Francesca Zappia   
«I want to see the stars die.»

"Is it too much to ask that no one speak to me in the morning?" ← ce moment où je comprends que Eliza est mon âme sœur. ;)

Francesca Zappia intègre définitivement la liste de ces auteurs desquels j'attendrai chaque nouveau roman avec impatience. Après Made You Up, elle revient avec Eliza and Her Monsters et moi, Louan, je ne réponds plus de rien. amen.

j'ai. adoré. ce. bouquin.

Que puis-je vous dire? Avant tout. → Je veux lire Children of Hypnos. OMG. Ça m'a l'air dément!

Cela dit, place aux choses sérieuses.
Eliza - plus connue sous le nom de LadyConstellation est la créatrice anonyme du grand succès de webcomic Monstrous Sea. Et alors qu'elle rencontre Wallace, le garçon qui écrit les meilleures fanfictions sur MS, Eliza se rend compte qu'en dehors du monde virtuel dans lequel elle vit la majorité du temps, il y a aussi un monde (bien réel) qui mérite (peut-être) d'être découvert.

Cette histoire est tout ce dont j'avais besoin, 1. parce que ma vie est actuellement un mal de crâne parce que je suis en plein dans les examens (vous aussi?) 2. ça me rappelle cette époque où j'écrivais moi-même des fanfictions (et où les examens n'existaient pas encore dans ma vie). #nostalgie

• Bon, comme je l'ai dit, j'ai adoré l'histoire. Cependant, j'ai eu quelques petits (tout petits) soucis avec Eliza and Her Monsters. Parce que non, rien n'est parfait.

Déjà, j'ai eu un peu de mal à me lancer. Question, addictivité, je dois admettre que ça dépendait les moments. Certaines scènes étaient addictives et certaines autres ne l'étaient pas du tout. Sadly.

• Francesca Zappia a cependant une plume que j'apprécie, comme je l'appréciais déjà à ma lecture de Made You Up (qui avait été un gros coup de cœur). Tout simplement, cette auteure a une plume simple qui m'apaise (dit comme ça j'ai l'air pathétique, je sais) et je ne sais pas, je l'aime c'est tout.

• Place à présent aux personnages! Je fais toujours très attention aux personnages. Ces petits gars sont de véritables crash tests. Globalement, les personnages de Eliza and Her Monsters sont très bons. Ils sont réalistes et plutôt agréable à découvrir/suivre. Je les ai donc aimé et pour la majorité, je m'y suis même attachée.

♦ Je ne vais pas être très objective (quand suis-je objective de toute façon, hein?), Eliza et moi avons BEAUCOUP (oui c'est-à-dire vie sociale quasi inexistante -pas aussi nul qu'il n'y paraît-, anxiété, et tout le blabla) en commun donc j'ai ressenti une certaine sympathie à son égard. Au final, je me suis attachée à cette fille. Parce que je pouvais comprendre son comportement.

♦ Wallace est un personnage que j'ai apprécié, sympa à découvrir et à côtoyer dans un livre. J'adore le fait qu'il ne parle pas souvent, même si la raison est triste. J'ai eu un coup de cœur pour le fait que Wallace écrit. Parce qu'étant quelqu'un qui écrit depuis l'âge de dix ans et ayant commencé avec des fanfictions, ça m'a fait quelque chose en commun avec lui et c'est toujours plaisant d'avoir des points commun avec un personnage.

Cela dit, Wallace m'a plu. Il est sympa et mignon. Mais l'une de ces réactions vers la fin du roman (je n'en dirais pas plus dessus) m'a paru très égoïste et déplacée en vue de la situation à ce moment-là. Cela a donc un peu entaché l'image que j'avais de lui.

♦ Je voulais aussi faire un petit point sur la famille d'Eliza. Les parents d'Eliza veulent sans aucun doute bien faire et on n'a pas non plus de doute quant au fait que ce sont de bons parents. Je les ai donc apprécié, malgré quelques moments où je les trouvé un peu trop envahissant dans la vie de leur fille. Mais je peux aussi comprendre qu'ils aient envie de passer plus de temps avec elle et qu'ils s'inquiètent. J'apprécie que ce sont des parents qui essaient au maximum d'être présents.

J'ai beaucoup aimé les petits frères d'Eliza, Sully et Church. Ce sont des garçons supers et même s'ils sont secondaires, je les ai adoré et je m'y suis attachée. Je me sentais désolée pour eux qu'Eliza ne prête pas beaucoup (voir pas du tout) d'attention à ce qu'ils aiment etc. Ils sont tout simplement attendrissants, j'avais envie de leur faire des câlins. ^^

• Passons à la romance. Ah, la romance... Je me répète sûrement mais la romance et moi ne sommes pas vraiment les meilleures amies du monde. Ne vous méprenez pas, j'ai apprécié la romance entre Wallace et Eliza. C'était mignon, avec des moments craquants et d'autres gênants dans un sens que j'aime beaucoup. Mais il m'a manqué quelque chose pour que j'adore leur relation et donc je ne peux dire que je suis leur fan numéro 1 et que je les ship à mort. ^^ Cependant, je les trouve bien ensemble donc ce n'est pas une mauvaise romance, c'est clair.

• Avant d'aller à la conclusion de cette review, il faut ABSOLUMENT que je vous parle des illustrations peuplant les pages de ce roman. Ces illustrations qui nous présentent par vagues Monstrous Sea sont géniales et elles complètement Eliza and Her Monsters à merveille! Je les ai adoré!

• Viens enfin la conclusion. Donc, en conclusion, Eliza and Her Monsters est un roman que j'ai adoré. J'ai passé un très bon moment de lecture et tous les fans de romance contemporaine (et même ceux qui n'en sont pas fans) sont priés d'aller lire ce roman. Merci.

«There are monsters in the sea.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/11/eliza-and-her-monsters-francesca-zappia/

par Sheo
Si demain n'existe pas Si demain n'existe pas
Jennifer L. Armentrout   
Si aux premiers abords, les choses paraissent simples, cela change rapidement. Et je n’ai pu lâcher le roman. Sous couvert d’une aventure lycéenne, JLA aborde un sujet douloureux. Toujours avec délicatesse et sincérité.

Vous avez peut-être connu dans votre vie ce moment, celui qui fait tout basculer, celui qui vous fait voir la vie différemment et qui vous donne envie de la vivre à fond. Douloureux, ou non, ces instants sont de ceux que l’on n’oublie jamais et qui vous changent complètement.

C’est exactement ce dont il est question ici. Lena s’apprête à vivre sa dernière année au lycée et veut se créer un maximum de souvenirs. Ses amies, le lycée, son meilleur ami Sebastian… elle veut vivre tous ces moments à fond. Seulement, il suffira d’un mauvais choix, d’un instant pour venir tout remettre en cause.

Ce roman est ce que je qualifierai de « tranche de vie ». A travers le personnage de Lena, JLA nous donne une belle leçon, elle livre un message difficile et très poignant. La construction du récit sert totalement le message. Aux premiers abords, l’histoire parait des plus simples. Elle ressemble à un « teen drama ». Or il n’en est rien. Il ne faut pas se fier aux premiers chapitres qui donnent une fausse idée de ce que sera ce livre. C’est très malin de la part de JLA et ça contribue à la force du récit.

Je suis sous le charme de la plume de l’auteure et de cette progression en trois temps (Hier – Aujourd’hui – Demain). Trois temps pour mieux traduire le parcours de Lena. Cette insouciance qui se brise, puis la lente progression pour s’en sortir et enfin l’après, ce renouveau. C’est superbement écrit, JLA sait trouver les mots pour mieux nous atteindre. Des mots simples mais tellement forts. C’est extrêmement poignant de voir ces personnages touchés par un drame se battre pour s’en sortir. C’est le réel. JLA écrit le vrai, tout simplement.

Je me suis beaucoup identifiée à Lena, c’est impressionnant. Si son histoire n’est pas la mienne, je me suis reconnue en elle à un point, c’en était troublant parfois. J’ai donc été particulièrement sensible à son histoire, à ses réactions et à ce qu’elle ressentait. Je la comprenais totalement. Et en même temps, tout comme me concernant, je voulais la secouer, lui dire d’ouvrir les yeux et d’aller de l’avant. C’est une héroïne profondément humaine qui m’a énormément touchée.
Contrairement à elle, je n’ai pas de Sebastian dans ma vie et c’est bien dommage. Je succomberai à coup sûr pour un jeune homme comme lui, tellement gentil et attentionné. Il s’est très rapidement fait une place dans mon petit cœur. JLA fait à nouveau des merveilles avec son héros masculin.

La romance est adorable à souhait et évolue tout au long de cette histoire, pour mieux l’accompagner. Mon petit cœur en est devenu tout chamallow et j’ai très vite craqué. J’ai aimé cette touche de romance dans un contexte sous tension, où les personnages sont à vifs. Cela donne un petit truc puissant et très émouvant.

Les personnages qui entourent nos protagonistes ont aussi leur importance. Tous ont une identité, un sens et apportent beaucoup à l'histoire. A travers eux, JLA représente bien les comportements humains. J'ai aimé faire leur connaissance et voir tous ces êtres faire face aux événements, chacun à leur façon.

J’aurais voulu prendre le temps de savourer cette lecture mais je n’ai pas pu faire autrement que de dévorer ces pages. C’était douloureux à lire mais tellement beau à la fois. JLA est redoutable dans le registre YA. Je recommande vivement !!

par Mono9000
Par le feu Par le feu
Will Hill   
Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'un livre stupéfiant à bien des égards, d'un livre qui m'a bouleversé, qui m'a profondément remué.
Pour l'avoir vu passer sur la blogo depuis quelque temps, je savais qu'il s'agissait d'un coup de cœur pour énormément de monde. Je me compte désormais parmi ceux-là.

Par le feu, est inspiré de l'histoire de la secte de Waco, connu pour son siège tragique dans les années 80. Ce roman nous narre l'histoire de Moonbeam, membre d'une secte. Je préfère prévenir, attention aux âmes sensibles, car lire ce roman n'est pas chose aisée. C'est une lecture difficile par bien des points.

Premièrement à cause de l'histoire, du sujet abordé, à savoir la secte, la vie de la communauté, la violence, la cruauté. C'est révoltant, ça donne froid dans le dos, et pourtant, portés par la voix et les souvenirs de Moonbeam, nous ne pouvons nous empêcher de plonger avec elle dans l'horreur, dans l'enfer qu'elle a vécu. Évidemment, le fait que le roman soit à la première personne nous immerge d'autant plus dans ce récit haletant.

J'ai adoré l'héroïne Moonbeam, son courage, sa persévérance. J'ai été époustouflé par cette héroïne si incroyable et forte malgré toutes ces années de maltraitance psychologique. Une héroïne rare qui mérite le respect. L'alternance entre passé et présent offre une belle dynamique au roman, et nous rend totalement addict, avide d'en savoir toujours plus, il y a presque quelque chose de malsain là-dedans.

Par le feu est sans nul doute possible l'un de mes plus gros coups de cœur de cette année, c'est un livre bouleversant et assurément difficile à oublier tant il nous hante bien longtemps après la dernière page lue.

par themusik
Grace and Fury, Tome 1 Grace and Fury, Tome 1
Tracy Banghart   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/grace-and-fury-de-tracy-banghart/

Un premier tome addictif !

Dans ce récit, nous suivons deux sœurs, Serina et Nomi, dans un monde très particulier. En effet, dans cet univers, les hommes sont au pouvoir, et les femmes sont totalement opprimées. Elles n’ont pas le droit de choisir leur destinée, d’avoir une opinion, de savoir lire, elles n’ont presque pas le droit de vivre au final…
Les deux sœurs sont totalement différentes, mais elles sont tout de même très proches. Serina aspire à devenir un Grâce du prince héritier, donc une femme soumise à l’extrême, destinée à être exhibée, utilisée pour sa beauté. Quant à Nomi, elle abhorre ce système et n’aspire qu’à se rebeller contre l’oppression des femmes. Leur destinée va se retrouver échangée. La petite poupée va se retrouver dans des conditions abominables de survie alors que la rebelle va devoir donner le change en tant que Grâce, dans ses corsets et ses cours de danse…

J’ai vraiment adoré ce roman qui m’a totalement happée dès le départ. J’ai beaucoup aimé les deux sœurs qui se protègent l’une l’autre, et surtout évoluent d’une façon impressionnantes lorsqu’elles se retrouvent éloignées l’une de l’autre. Leur force de caractère m’a beaucoup plu et, au final, on se rend compte que chacune va passer les épreuves auxquelles l’autre était bien plus préparée… En effet, Nomi se retrouve à devoir dompter son insolence et son rejet massif du système, étant comme prisonnière du palais. Serina, elle, va devoir oublier son côté soumis et délicat si elle veut survivre sur l’île-prison où elle est envoyée…

Vous vous doutez bien que le message important de ce roman est bien sur le thème des droits des femmes. La dédicace de ce roman, tout au début, annonce d’ailleurs déjà bien cette idée !

J’ai dévoré cette histoire à deux voix, avec une petite préférence pour les aventures de Nomi au palais… En effet, j’adore lorsqu’il y a des manigances au palais ! Serina, quant à elle, se retrouve plongée dans un univers d’une extrême violence. Du coup, c’est assez déstabilisant de passer de l’une à l’autre à chaque chapitre, l’une devant se battre pour survivre, l’autre devant donner l’illusion d’obéir aux règles, les différences sont majeures et j’ai beaucoup aimé ce côté-là !

Enfin, je dois dire que je regrette le fait que le dénouement soit si prévisible. Il y a quelques surprises, mais globalement on voit les rebondissements arriver à des kilomètres et c’est bien dommage ! Ça reste un thème assez habituel de rébellion dans un système dictatorial…

La fin est une sorte de cliffhanger qui m’a un peu frustrée, mais du coup j’ai très envie de savoir la suite !
L’histoire est vraiment centrée sur Nomi et Serena, ne laissant que peu de place aux personnages secondaires qui se retrouvent du coup un peu moins développés qu’on le souhaiterait. On s’attache malgré cela à la plupart des personnages et on tremble devant la fin explosive pour beaucoup d’entre eux !

Grace and Fury a été une très bonne lecture pour moi. C’était addictif et j’ai vraiment beaucoup aimé l’évolution de ces deux soeurs dans leur enfer personnel. Cependant, je pense que certaines choses auraient pu être mieux traitées et certains personnages importants plus développés. J’ai tout de même passé un très bon moment et j’attends vraiment la suite avec beaucoup d’impatience !

par Mayumi
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode