Livres
541 262
Membres
572 338

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de SurLaBD : Mes envies

Blade Runner : Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Blade Runner : Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
Philip K. Dick   
Un chef-d'oeuvre de science-fiction, tout simplement.
Réflexion sur l'être humain, sa psychologie, son humanité, dans un monde noir, pessimiste, sale (tellement propre aux obsessions de Dick), Blade Runner nous entraîne moins dans une chasse à l'homme que dans l'auto-introspection d'un homme, en proie à ses doutes et ses démons.
Notamment à cause de sa relation avec Rachel, qui va le mener à douter de son propre statut d'humain.

Le roman interroge aussi sur la définition même de l'Humain.
Par leurs ambitions, leur psychologie, les Nexus 6 ne sont-ils finalement pas plus humains que les humains eux-mêmes?
L'Homme est au centre du récit de Dick.Dans sa lumière comme dans son ombre.Ni glorifié, ni diabolisé.

Au-delà du "simple" roman de science-fiction (dont il est clairement un mètre étalon), Blade Runner est aussi un véritable essai philosophique particulièrement pertinent sur la nature humaine.
Une oeuvre culte, et à raison.

par Lonewolf
Ubik Ubik
Philip K. Dick   
No comment, ce livre est incoutournable à tout amateur de SF qui se respecte. Il est de plus abordable par le lectorat plus classique ce qui est une grande richesse.
Ecrit par un Maître de la SF!
Le Maître du Haut Château Le Maître du Haut Château
Philip K. Dick   
Comme déjà exprimé dans certain commentaires, il est vrai que ce livre a un rythme très calme, et pour les amateurs d'action il ne serait pas à conseiller.

Mais plutot que de considérer ce manque d'action comme un point négatif, je trouve au contraire que c'est ce qui fait la force de cette oeuvre. Rappelons que K. Dick nous propose ici une uchronie, nous plongeant dans un monde où les forces de l'axe auraient gagné la seconde guerre mondiale. L'auteur nous propose de suivre la vie de trois personnages différents, et nous suivons leur quotidien dans sa plus grande banalité. Et c'est à mon sens ce qui fait réfléchir... Si l'axe avait gagné comment vivrions nous aujourd'hui ? très certainement dans l'indifférence et l'acceptation de la situation en toute "banalité".

Le point fort de cette oeuvre se trouve dans les descriptions psychologiques des personnages. K. Dick parvient à nous plonger dans leur pensées, et nous permet de comprendre leur façon de raisonner face à différentes situations. Les rapports humains et relations entre occupants et occupés sont superbement décrits et détaillés.

Mon seul regret a été l'indépendence entre les trois personnages que l'auteur nous ammène à suivre. Certe ils évoluent tous trois dans le même monde, et on reconnait la place de chacun, mais à aucun moment l'histoire de ses personnages ne se croisent directement. Chacun menant sa vie et ses actions de son côté, et le lecteur aurait pu s'attendre et souhaiter une relation plus directe entre ces personnages.

Malgrés tout, je conseille ce livre. Vous n'y trouverez pas d'action, mais il vous emmenera dans un univers qui nous parait à priori complètement inimaginable, avec une simplicité et un "normalité" effarante.



par Deniador
Minority Report Minority Report
Philip K. Dick   
Toutes ces nouvelles m'ont bien surpris. On ne s'attends jamais au dénouement final, toujours très recherché et bien trouvé. Certaines nouvelles comme Rapport Minoritaire ont un réel potentiel philosophique (comme souvent chez K. Dick) toutes ces nouvelles sont donc réellement captivantes. Avec une petite préférence pour Ah, être un gélates! Qui m'a beaucoup fait rire.

par Vermouch
Total Recall Total Recall
Philip K. Dick   
A lire si vous avez apprécié les deux films et si vous êtes fan de science fiction en tous genres. Total recall est vraiment un très bon film surtout la nouvelle adaptation cinématographique.
Le dieu venu du Centaure Le dieu venu du Centaure
Philip K. Dick   
Voilà mon sixième ou septième livre de Philip K Dick, que j'ai découvert avec Ubik. C'est toujours un régal de le lire malgré la complexité de son oeuvre et ce livre ne déroge pas à la règle. L'auteur nous perd constamment entre le réel, la fiction et l'hallucination. C'est un homme perturbé, et c'est peu de le dire, et l'auteur le ressent. Mais pour une fois, et je pense que je commence à avoir l'habitude de lire du Dick, je l'ai trouvé plus simple, je me suis moins perdu dans les méandres de sa pensée.
Ce livre ne déroge pas aux thèmes chers à Dick, la dualité, la religion, la surconsommation, la drogue et la recherche du bonheur. Par ailleurs, comme toujours nous nous attachons au héros, ici Barney Mayerson, petit précog (métier qui consiste à prévoir l'avenir) d'une société interplanétaire qui diffuse illégalement de la drogue, sous couvert de l'ONU. D'ailleurs, le livre nous met tout de suite dans l'ambiance, puisque même avant l'apparition de la nouvelle drogue, le héros ne sait plus ou il se situe. Il se réveille dans le lit de sa nouvelle assistante. Et malgré son égoïsme, sa lâcheté, ses peurs, nous nous attachons à lui. Et c'est souvent le cas, les héros chez Dick sont d'une banalité affligeante, ils sont plutôt à classer du côté des nuls que des héros fiers de l'être, ceux qui nous rendent fiers de les suivre.
Bref, un très très bon livre, comme souvent avec Philip K Dick, un livre de science fiction qui nous donne envie de vivre à fonds notre présent et surtout un livre qui nous donne envie de lire de nouveau un livre de cet auteur

par Lekeltois
Substance mort Substance mort
Philip K. Dick   
Fred est Bob Arctor, et en tant qu’agent des stups, il est chargé de surveiller… Bob. Bob est un junky, entouré de junkies, surveillé par Fred.

Si vous souhaitez lire un livre léger, joyeux, qui fait du bien… passez votre chemin !
Substance Mort est avant tout un roman sur la drogue et les drogués, notamment les effets du produit sur leur cerveau, et la perte de la perception de la réalité parfois mêlée à la paranoïa.
Sujet important pour l’auteur, qui lui-même a abusé des substances illégales. Très vite on devine que ce livre est inspiré par ce qu’il a vu chez ses amis et par ses propres trips. D’où une certaine affection pour certains personnages, même s’il n’élude pas la dangerosité et la violence extrême de quelques drogués. Peut-être le livre le plus personnel de Philip K. Dick.

L’aspect science-fiction est très faible, seuls les costumes « brouillés » que portent les agents infiltrés, élaborés pour qu’on ne se souvienne pas de leur apparence, sont du domaine SF.

C’est un roman difficile, à cause du thème abordé, mais l’auteur sait parfois nous détendre lors de conversations sans queue ni tête des drogués en plein trip, ou avec quelques réflexions qui confinent à l’absurde. C’est bienvenu.

J’ai bien aimé le premier tiers, j’ai eu du mal vers la fin du deuxième tiers notamment lors de longues considérations du protagoniste ou tout le long d’explications scientifiques sur le fonctionnement du cerveau, mais je me suis accrochée, et heureusement car le dénouement en vaut la peine.

Chose rare pour un roman de Philip K. Dick, cette fin m’a particulièrement touchée.


par FeyGirl
Les Amants étrangers Les Amants étrangers
Philip José Farmer   
Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je viens vous parler d’une déception !

A sa parution le roman fit grand bruit !
C’était l’un des premiers récits de science-fiction dans lequel un auteur osait aborder le thème des relations amoureuses entre un terrien et une extraterrestre.
Imaginez un peu le contexte politique de l’époque, où la ségrégation raciale aux Etats-Unis était une dure réalité, et pour lequel un récit traitant du métissage entre humains et extraterrestres ne pouvait qu’être irrespectueux, voire même écœurant pour certains….
C’était également une critique trop dérangeante du puritanisme et du racisme, mais également un appel à la tolérance, posant des questions d’ordre politique, éthique, sur le droit à la différence.
Dans ce roman, l’auteur montrait aussi les dangers d’un monde totalitaire, où la religion peut annihiler les aspirations des êtres humains, et en faire des êtres désespérés...
Bref, il rassemblait de nombreux messages forts qui ne pouvaient passer inaperçus à cette période !
Et qui avaient absolument tout pour me plaire, sauf que…

Malgré tous ces aspects prometteurs, je n’ai pas été convaincue par l’histoire…
Déjà le côté très daté, contrairement à d’autres romans de SF, m’a gêné. Il m’est apparu comme un roman affadi et décoloré par les années, et ayant pris tout simplement un sacré coup de vieux.

J’ai lu que Philip José Farmer était, selon l'expression consacrée, « le premier à avoir introduit le sexe dans la SF »… En fait, je cherche encore la touche d'érotisme qui devait estampiller la nouvelle originelle des années 50…
Rien d'attractif ne se dégage de cette histoire d’amour, point central du récit !
Elle est au contraire plate et ennuyeuse, sans parler de l’émotion que j’ai trouvée aussi inexistante que mon intérêt pour ce couple sans relief.
Même la description de la planète m'a laissée indifférente, elle est restée insaisissable et beaucoup trop abstraite pour provoquer la plus petite étincelle de curiosité souhaitée.

Dommage, je crois avoir touché du doigt la sensation que l’on éprouve à ressortir une vieillerie de sa bibliothèque en se disant avec un peu de morosité qu’elle a sans doute eu son heure de gloire mais que celle-ci semble belle et bien consommée !
Je suis consciente que ce roman a dû marquer son temps, et que j’arrive bien trop longtemps après la bataille pour l’apprécier à sa juste valeur. Même si les sujets abordés restent toujours pertinents, la forme quant à elle, semble trop défraîchie à mon gout…

A noter la réédition Terre de Brume dont la couverture est bien plus réussie que les précédente !

par Lupa
Glissement de temps sur Mars Glissement de temps sur Mars
Philip K. Dick   
Un homme d'affaire très puissant et vivant dans une colonie martienne, demande à un homme "JACK BOHLEN" réparateur en tout, de s'occuper d'un enfant schizophrène et de le remettre en marche.
Ce livre plein de rebondissements, nous décrit d'une façon absolument remarquable la vie quotidienne de colons sur Mars. On pourrait se croire si ce n'est la faune et la flore tout bonnement sur terre tellement les problèmes de ces gens sont tout ce qu'il y a de plus humains.
Un autre point intéressant que l'on trouve très souvent dans l'oeuvre de Dick est la Schizophrénie. Ici, elle touche un enfant mais également le héros qui a fini par s'en sortir.
Ce roman de Philip K Dick est bien sur beaucoup moins connu que "UBIK", "Le Dieu venu du centaure" ou encore "Le maître du Haut Chateau", mais à mon avis il s'intègre très bien dans l'oeuvre de l'écrivain et n'est aucunnement une oeuvre de seconde zone.
Pour la petite histoire, ce livre a été écrit en 1964 juste après que Dick ai reçu le Hugo avec "le maître du Haut Chateau".
Personnellement, je conseillerai pour ceux qui n'ont pas encore abordé le fabuleux travail de Dick, de commencer par ce "Glissement du temps sur Mars" qui à mon avis est court, efficace et annonce ses futurs chefs d'oeuvres.
Pour les autres, lisez le, vous passerez une très bonne lecture. Même un livre peu connu de Dick plane largement au dessus de beaucoups de romans de SF.
Adanson Marco.

par Adanson
Le Roi en jaune Le Roi en jaune
Robert W. Chambers   
"The King in Yellow", également traduit sous le titre "Le Roi de jaune vêtu" (Ed. Marabout)

Recueil de superbes nouvelles d'épouvante ou fantastiques, d'un auteur précurseur du généralement plus connu H.P. Lovecraft.

Suivent quelques nouvelles avec pour thème la vie d'un jeune artiste dans un Paris teinté de romantisme fantastique, qui intéresseront peut-être moins ceux qui y cherchent avant tout des échos de Lovecraft, mais assez plaisantes aussi.

par Aude

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode