Livres
564 669
Membres
617 175

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ti-grou : Ma PAL(pile à lire)

Le Quidditch à travers les âges Le Quidditch à travers les âges
Joanne Kathleen Rowling    Kennilworthy Whisp   
Un livre a conseiller uniquement pour les mordus d'Harry potter. Pour en apprendre beaucoup plus sur le sport préféré de nos amis les sorciers. C'est assez drôle. C'est court, moins de 100 pages. Mais puisque les fonds seront remis à une bonne cause, pourquoi sans privé ?

par saltanis
Nouchka, tome 1 : Nouchka et les géants Nouchka, tome 1 : Nouchka et les géants
Serge Brussolo   
J'avais déjà lu Nouchka et les géants il y a plusieurs années, sûrement aux alentours de 11 ans, et je me souviens l'avoir dévoré en une journée. Du coup, le relire me tentait depuis déjà un bon moment, puisque je souhaitais me replonger dans l'univers fantasmagorique de Brussolo, et je ne ressors pas déçue de cette relecture. Même si elle est davantage destinée aux enfants à qui elle plaira encore plus, le premier tome de cette trilogie ne m'a pas ennuyé à un seul instant et comme je n'avais quasiment plus aucun souvenir de ce qu'il s'y passait (à part quelques infimes bribes), j'ai redécouvert avec beaucoup d'intérêt toutes les idées farfelues que l'auteur y a glissé.

La plume de Brussolo est bien évidemment simple et peu descriptive, ce qui est tout à fait logique de la part d'un roman jeunesse, mais je l'ai tout de même appréciée car je préfère largement les styles d'écriture accessibles et fluides à ceux bourrés de descriptions inutiles qui plombent la lecture. De plus, le fait qu'elle soit teintée d'humour et parsemée d'expressions de jeunes m'a souvent fait sourire.

Pour ce qui est des personnages, mis à part Nouchka et la valise, les autres ne sont pas extrêmement marquants, mais ce n'est de toute façon pas le point le plus important du roman. Ce que l'on garde surtout en mémoire, c'est le nombre incalculables d'événements, d'idées et de rebondissements abracadabrants qui surviennent tout au long du récit. [spoiler]D'ailleurs, en parlant de ça, les idées que je préfère sont les suivantes : la cape du géant qui exauce tous les vœux et le fait que Brussolo l'exploite à merveille en la rendant l'objet de toutes les convoitises et en nous montrant qu'un tel "gadget" attise forcément les jalousies et la haine entre les habitants qui se la partagent (même si, à leur place, je serais également tentée de l'utiliser), la rivière ensorcelée qui liquéfie les personnes qui s'y baignent ou qui la boivent (d'ailleurs je ne me souvenais pas que Poppie en faisait l'expérience et qu'elle s'était transformée en eau pendant quelques chapitres), l'espèce de village à l'intérieur du corps du géant (j'ai notamment adoré découvrir les bâtiments tel que le "château des émotions", le "centre de manœuvre des bras" et le "château de la pensée" avec tous ces employés qui y travaillent pour veiller au bon fonctionnement du géant, sans oublier les "idées noires" qui sont là pour, au contraire, tout faire dysfonctionner) ainsi que le fait que les parents de Nouchka sont prisonniers d'une carte postale à cause de leur affrontement avec Mélanie, la pharmacienne et sorcière du hameau (je ne me souviens même pas si Nouchka parvient à les libérer de ce maléfice, peut-être à la fin du dernier tome lorsqu'elle aura accompli toutes ses missions ?).[/spoiler]

Nouchka, l'héroïne, a peut-être seulement 12 ans mais elle reste un personnage attachant et surtout très drôle par sa façon de penser, de faire des remarques sur les personnes qui l'entourent et sur ce qu'elle traverse, et de s'adresser au lecteur. Je trouve que ça la rend encore plus proche de nous, et comme c'est elle qui nous conte ses histoires, on se sent encore plus projeté dans le récit.
La valise est l'élément le plus énigmatique de la série puisqu'on ne cesse de se demander, du début à la fin du tome, ce qu'elle peut bien renfermer. Le fait que l'on ne puisse pas l'ouvrir sous peine qu'elle s'envole vers une autre petite fille nous donne encore plus envie de découvrir ce qu'elle cache, et je ne me souviens d'ailleurs même pas si on finit par l'apprendre. Sûrement à la fin du dernier tome, mais je n'en ai aucun souvenir, ce qui m'arrange puisque ainsi, le suspense n'en est pas gâché. Dans tous les cas, le fait qu'elle s'exprime presque sans arrêt en usant de sarcasme m'a bien fait sourire, elle prend souvent Nouchka de haut comme si elle savait tout, n'hésite pas à la presser, à se moquer ouvertement d'elle et à la tenter de l'ouvrir, et c'est ce qui rend cet espèce de "personnage" encore plus intéressant.
Poppie, la meilleure amie de Nouchka, m'a souvent fait rire de part sa façon de s'exprimer, qui prouve que Brussolo a parfaitement adopté le langage des jeunes. Je dois également avouer que sa description m'a fait sourire, notamment le fait qu'elle soit plus forte que les garçons. [spoiler]Je ne me rappelais pas qu'elle arrivait à se servir de la cape magique du géant pour devenir belle et mince, mais j'ai trouvé cet épisode très drôle, car en plus d'avoir changé physiquement, elle devient très prétentieuse voire même un peu peste sur les bords, ce qui change radicalement de la Poppie garçon manqué.
Quant à sa grand-mère, Matilda, le fait que cette vieille-femme de 75 ans puisse, grâce à la cape, reprendre l'apparence d'une fillette de 13 ans était une excellente idée, qui rend ce personnage bien plus atypique qu'elle ne l'aurait été si elle avait conservé son âge avancé. Ce que j'ai trouvé le plus drôle chez elle, c'est qu'elle se met à parler comme une adolescente capricieuse qui ne pense qu'à son apparence (du moins au début), comme si elle voulait complètement se glisser dans cette nouvelle facette d'elle-même. Je me demande si Poppie et Matilda seront toujours présentes dans les deux prochains tomes ; personnellement j'aimerais bien car elles sont toutes les deux amusantes, notamment quand elles n'arrêtaient pas de se chamailler durant leur expédition pour voler la seringue à la Réveilleuse, mais je ne suis pas sûre qu'elles accompagneront Nouchka dans son aventure au palais, dans le deuxième volume... Peut-être réapparaîtront-elles dans le troisième et dernier tome ? Dans tous les cas, je suis certaine que la suite sera tout aussi farfelue, captivante et truffée de personnages tous plus étranges les uns que les autres.[/spoiler]

Le seul bémol de ce livre, c'est son dénouement que j'ai trouvé un peu précipité. Toute l'action s'enchaîne à un rythme effréné à la fin du tome puisque le géant est sur le point de se réveiller et d'écraser le village entier pour se venger des habitants qui ont profité du pouvoir de sa cape sans se soucier de l'affaiblir au point de presque le tuer, et lorsque tout est enfin résolu, on a seulement droit à un dernier chapitre de deux pages qui clôt cet épisode d'une façon un peu trop bâclée en nous incitant à lire les prochaines aventures de Nouchka. J'aurais aimé que l'action ne se termine pas aussi brutalement, mais ce n'est pas un point que je peux vraiment critiquer car en lisant un livre de moins de 150 pages destiné aux enfants, il faut s'attendre à ce genre de fin et dans l'ensemble, ce premier tome ne m'a pas du tout déçu et m'a fait passer un bon moment durant lequel j'ai beaucoup rit.

Pour conclure, malgré la fine épaisseur de ce livre et le fait qu'il s'agisse d'un roman jeunesse, Nouchka et les géants se distingue par son humour omniprésent et ses idées on ne peut plus originales. Brussolo, à travers ce premier tome, nous prouve une fois de plus sa faculté à raconter des histoires farfelues, bourrées d'imagination et qui ne cessent de nous surprendre, et c'est pourquoi je compte relire rapidement les deux derniers volumes de cette série, ainsi que les Peggy Sue que j'avais encore plus adorés.

par Cassy33
Nouchka, tome 2 : Nouchka et la couronne magique Nouchka, tome 2 : Nouchka et la couronne magique
Serge Brussolo   
Nouchka et la couronne maudite m'a un peu moins plu que le premier tome de la trilogie, mais je ne suis tout de même pas déçue de l'avoir relu, car il m'a fait passer un bon moment de détente entre deux lectures plus sérieuses. Même si j'ai trouvé son dénouement extrêmement bâclé et ses péripéties un peu moins passionnantes que dans Nouchka et les géants, je me suis amusée à me replonger dans cet univers farfelu, j'ai beaucoup aimé y retrouver Nouchka et ses pensées teintées de sarcasme, et puisque là encore je ne me souvenais que d'infimes bribes, j'ai pu profiter du suspense sans savoir à l'avance ce qui allait se dérouler par la suite.

Bien que les aventures du premier tome soient, à mon avis, légèrement meilleures que celles-ci, j'ai beaucoup aimé les nouvelles idées originales et parfois complètement folles que Brussolo a mis en place dans ce deuxième tome. On pourrait croire qu'en 150 pages, l'histoire sera peu développée et qu'elle ne comportera pas plus de détails loufoques que ceux évoqués dans le résumé, mais c'est complètement faux. En l'espace d'une dizaine de chapitres, Brussolo parvient à nous étonner une multitude de fois, en faisant constamment apparaître de nouvelles inventions, de nouveaux personnages et de nombreux rebondissements qui rendent son histoire mouvementée et captivante malgré la fine épaisseur du bouquin. [spoiler]Comme dans mon commentaire pour le premier tome de la série, je marquerai ici les idées qui ont su retenir mon attention encore plus que les autres (bien qu'elles soient quand même toutes très originales) : les Sylves, un peuple qui se transforme en arbres quand ils atteignent l'âge de 14 ans ; le fait que les nobles et les serviteurs ayant conspiré contre Zafar, le Premier Ministre, soient changés en statuettes que les chats du palais s'amusent à faire tomber de leurs étagères afin de les briser ; la couronne maudite qui permet à n'importe quel membre de la famille royale, quand il la porte, de devenir extrêmement intelligent, mais qui, à terme, rend son propriétaire complètement fou (d'ailleurs, le fait qu'un asile accueillant les anciens rois qui se prennent désormais pour des animaux ait été construit près du palais m'a fait sourire) et qui brûle la cervelle de n'importe quelle personne extérieure à la dynastie des Anagatos qui oserait la porter ; les cerises mortelles dont raffolent les sorcières mais qui ne doivent être touchés par les humains sous aucun prétexte puisqu'il suffit de les effleurer pour mourir instantanément ; le génie de l'eau qui tente de tuer quiconque s'approche d'un peu trop près de l'océan et qui interroge les sirènes y vivant, et qui, quand il rate son coup, lance une espèce de malédiction sur la personne concernée, qui ne peut plus s'approcher d'un quelconque point d'eau (même d'un simple verre d'eau !) sous peine d'être noyé par cette quantité de liquide que le génie peut multiplier jusqu'à 10 000 ; le pèlerinage des mal aimés qui, après avoir eu le cœur brisé, veulent s'approcher des sirènes afin d'écouter leur chant envoûtant qui leur permettra ainsi d'oublier jusqu'au dernier souvenir de celui ou celle qu'ils ont aimé et qui les a fait souffrir, mais qui s'exposent du coup au risque de devenir complètement amnésique, de perdre toute volonté de continuer à vivre et qui, bien souvent, finissent ainsi par se jeter dans l'eau pour être ensuite dévorés par les sirènes ; l'étang magique situé non loin du château, qui existe depuis toujours et qui endort et emprisonne pour l'éternité tous les êtres vivants (même des dinosaures !) qui y plongent ou qui sombrent dans ses eaux ; et le passage où, désireux de sauver les mal aimés qui veulent à tout prix s'approcher des sirènes malgré le danger, le compte de Marzamora leur fait boire un philtre d'amour afin de leur trouver à chacun un ou une partenaire qui leur permettra d'oublier la personne qui leur a brisé le cœur et qui force même Nouchka et Amandine à en boire car il croit qu'elles font parti de ces jeunes déprimés : j'avais d'abord cru que le fait que Nouchka et son partenaire fixent respectivement un cheval et une statue afin de tromper les effets du philtre et de ne pas tomber amoureux l'un de l'autre les sauverait, et je n'ai pas pu m'empêcher de sourire lorsqu'ils se sont progressivement intéressés d'une façon de plus en plus curieuse au cheval et à la statue, bien que l'effet de la potion n'ait, heureusement, pas duré très longtemps.[/spoiler]

En ce qui concerne les personnages, j'aime toujours autant Nouchka qui reste fidèle à elle-même, qui continue à s'adresser à nous d'une façon humoristique, et qui, même si elle ne le montre pas toujours, peste souvent contre l'attitude un peu trop délicate et superficielle de la princesse Amandine.
Pour ce qui est de ce nouveau personnage, je dois avouer que je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Bien qu'il s'agisse du second protagoniste de ce deuxième volume et de la personne à sauver, qui la place donc au cœur du roman, je ne l'ai pas particulièrement appréciée, la trouvant un peu agaçante par moments, surtout quand elle ne prenait pas la peine d'écouter Nouchka et semblait irritée quand elle la mettait en garde contre la chauve-souris vampire qui venait lui pomper du sang toutes les nuits, et le fait qu'elle se désintéresse complètement d'elle à la toute fin, alors que Nouchka a risqué sa vie pour la sauver n'a évidemment pas amélioré mon opinion à son sujet.
Enfin, j'ai été déçue de constater que la valise perde beaucoup d'importance dans ce tome. Alors que dans le premier volume, elle était constamment présente, à donner son avis sur tout, à tenter Nouchka par tous les moyens afin qu'elle l'ouvre pour découvrir ce qu'elle renfermait, et à se moquer d'elle et Poppie, ici elle est rarement intervenue et chaque fois qu'on entendait à nouveau parler d'elle, c'était généralement pour sauver Nouchka et Amandine d'un coup de baguette magique. En clair, elle n'a servi qu'à résoudre certaines situations périlleuses dans lesquelles se fourraient les deux jeunes filles, et j'ai trouvé ça un peu trop facile. De plus, j'aurais aimé qu'elle se montre aussi ironique et hautaine que dans le premier tome car son caractère difficile apportait un peu de piment à l'histoire alors qu'ici, elle s'est contentée de parler uniquement pour donner des informations à Nouchka sur tel ou tel sujet, sans vraiment faire ressortir sa personnalité.
Quant à Poppie, j'ai trouvé dommage qu'elle n'accompagne pas Nouchka dans cette aventure. Elle s'était montrée particulièrement drôle et intéressante dans le tome précédent, et je pense que si elle s'était rendue au palais et s'était retrouvée face à la délicate Amandine, on aurait eu droit à pas mal de situations cocasses. J'espère au moins que ces deux derniers personnages reprendront de l'importance dans le prochain et dernier tome, et que l'on saura enfin ce que renferme cette mystérieuse valise !

Pour terminer sur le dénouement, comme je le disais plus haut, j'ai vraiment eu l'impression d'avoir affaire à une fin bâclée, comme si l'auteur, qui avait pourtant bien développé le scénario jusque là, s'était soudain lassé de cette histoire et voulait passer à autre chose. C'est dommage car il aurait suffit de quelques pages supplémentaires pour ne pas précipiter autant les choses et rendre la conclusion un peu plus crédible. [spoiler]En fait, à partir du moment où Zafar accède au trône et vole tout l'or du palais dans la nuit, les choses s'accélèrent à un rythme fulgurant et en à peine trois pages il me semble, tout est réglé. Nouchka le piège sans aucun problème, comme s'il ne s'était pas préparé à ce que quelqu'un assiste à sa fuite, puis Amandine libère son père en prononçant la formule donnée par la sirène, tout se passe évidemment pour le mieux, la princesse en oublie presque l'aide de Nouchka (ainsi, l'histoire s'achève plus rapidement), et notre héroïne, qui reste complètement invisible aux yeux du roi et des autres nobles alors que sans elle, tout le royaume aurait été perdu, finit par décider de rentrer chez elle, où elle retrouve Poppie qui, plongée dans ses romans, n'a même pas remarqué son absence, et le tome s'arrête là. Tout est résolu en quelques paragraphes, d'une façon bien trop brusque alors que la quête pour la simple formule destinée à réveiller le roi a occupé la moitié du livre. De plus, le fait que Zafar soit vaincu aussi facilement et rapidement le décrédibilise un peu. Je ne me souvenais pas qu'il s'agissait d'un vampire (et donc de la chauve-souris qui mordait Amandine toutes les nuits), mais cette explication ne paraît quand même pas très réaliste, puisqu'il lui suffit de porter un masque et des longs vêtements sombres pour se protéger du soleil, alors qu'il devrait au moins rôtir un peu, sans réelle protection contre le soleil. Et puis, le fait qu'il soit, avec ses espions, aussi vite réduit en poussière juste parce que Nouchka fait tomber son masque, exposant ainsi son visage au soleil, m'a semblé vraiment trop simple. D'ailleurs, pourquoi les bonshommes sont-ils morts d'un seul coup, eux aussi ? Je suppose qu'ils avaient été créé par Zafar (ça me semble être la seule explication plausible) et qu'à partir du moment où leur maître meurt, ils suivent le même chemin, mais j'aurais aimé avoir confirmation de cette hypothèse. Bien sûr, ce roman reste destiné à un public jeune, qui ne se pose pas autant de questions et qui ne prête pas vraiment attention aux fins bâclés (je me souviens que tout ça ne m'avait pas du tout choqué lors de ma première lecture) mais je pense tout de même que l'auteur aurait pu faire quelques efforts supplémentaires pour rendre son dénouement plus crédible et moins rapide.[/spoiler]

Enfin, dans l'ensemble, Nouchka et la couronne maudite reste un très bon roman jeunesse, qui peut facilement se lire en un ou deux jours, qui est toujours aussi truffé d'idées farfelues que dans le tome précédent, et qui nous offre une lecture sans prise de tête, teintée d'humour et idéale pour se détendre entre deux récits plus complexes.

par Cassy33
Nouchka, tome 3 : Nouchka et la caverne aux mille secrets Nouchka, tome 3 : Nouchka et la caverne aux mille secrets
Serge Brussolo   
Nouchka et la caverne aux mille secrets clôt à merveille cette saga si originale, drôle et fraîche que j'ai adoré relire et que je conseillerais aussi bien aux plus jeunes qu'aux plus âgés, ne serait-ce que pour l'imagination débordante et farfelue de Brussolo qui, à mon avis, peut plaire à n'importe quel public. Ce qui est sûr, c'est que je ne me suis ennuyée à aucun moment durant cette relecture, et que je ne regrette absolument pas de m'être replongée dans cet univers fantastique et loufoque. De plus, même s'il s'agissait du dernier tome et donc du plus récent, je n'avais aucun souvenir sur les événements qui s'y déroulaient. Ainsi, tout ce que j'ai lu me paraissait inédit, et je ne me doutais jamais de ce qui allait suivre. J'ai été aussi surprise par les idées de Brussolo que lors de ma première lecture, et c'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié, puisque tout le suspense a ainsi été conservé.
En plus de ça, j'étais ravie de revoir Poppie, de nouveau mise en avant dans ce tome. Dans le volume précédent, j'avais trouvé dommage qu'elle n'accompagne pas Nouchka dans ses aventures, car elle avait su rendre le premier tome encore plus drôle qu'il ne l'était déjà, et c'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé ce personnage qui m'a encore bien fait sourire.
En ce qui concerne le scénario, bien qu'il se concentre uniquement sur la machine merveilleuse et ses dérèglements, et que toute l'histoire se déroule à l'intérieur de la caverne, j'ai adoré chacune des péripéties qui se sont dressées sur la route de nos trois protagonistes. Encore une fois, l'originalité est au rendez-vous, et c'est à se demander comment Serge Brussolo peut être aussi imaginatif en partant d'une idée de départ plutôt simple. Que ce soit dans Nouchka, Peggy Sue ou Sigrid, il m'a toujours étonné par son talent à nous transporter dans un monde radicalement différent du nôtre, et je serais bien curieuse de voir ce qu'il en est pour ses thrillers. [spoiler]Dans tous les cas, les idées de ce troisième et dernier tome qui ont su le plus susciter mon attention sont les suivantes : les sauts dans le temps et les fluctuations du temps provoqués par la machine déréglée, qui transforment les hommes vivant dans la caverne tantôt en pithécanthropes, tantôt en bébés ou en vieillards, et changent les poulets en espèce de vélociraptors ; le fait que l'on puisse se faire payer des millions pour une simple semaine à s'occuper des poulets (même si au final, ni Peggy ni Poppie ne recevront leur paie à cause de la catastrophe liés aux animaux dont elles devaient s'occuper) ; la transformation en animaux imposée par la machine, désireuse de se venger de l'absence des 250 poulets ; et le fait qu'il soit impossible de tuer n'importe quelle bête, qui se change en pierre à la seconde où elle se sent menacée.[/spoiler]

Pour ce qui est des personnages, j'aime toujours autant Nouchka, qui a conservé son caractère que j'apprécie tout au long des trois tomes, qui porte à merveille le roman, et qui reste toujours aussi proche du lecteur.
Poppie est également fidèle à elle-même, et ses réactions m'ont fait sourire à de nombreuses reprises. C'est dommage que l'on ait pas entendu parler de sa grand-mère, extrêmement rajeunie grâce à la cape du géant dans le premier tome, car j'aurais aimé savoir ce qu'elle est devenue, mais ce n'est qu'un détail.
J'ai aussi été contente de voir que la valise reprenait de l'ampleur dans ce tome, qu'elle aidait Nouchka à de multiples reprises et qu'elle lui parlait bien plus souvent que dans le volume précédent. Une fois de plus, elle se montre égoïste, ironique et continue à jouer sur la curiosité de Nouchka et de Poppie même si elle ne parvient jamais à ses fins. Ce qui est sûr, c'est que j'ai adoré retrouver le lien qui l'unit à notre héroïne, et je suis même déçue qu'il n'y ait pas de suite, car malgré la fine épaisseurs des romans, on finit par s'attacher aux personnages, et je suis certaine qu'il aurait été toujours aussi intéressant de suivre les aventures de Nouchka et de sa valise si jamais elles s'étaient poursuivies.
Enfin, je ne peux pas terminer la liste des personnages qui m'ont marqué sans parler d'Ambroise. Ce garçon, qui n'arrive que vers le milieu du tome, a su attirer mon attention dès sa première apparition, et je dois dire que sa présence aux côtés des filles m'a beaucoup plu. Au début, je craignais que Brussolo s'en débarrasse rapidement, notamment quand il l'a fait vieillir à la vitesse de l'éclair à cause des problèmes de la machine, et j'ai donc été agréablement surprise de constater qu'il restait important jusqu'à la fin. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a plu chez lui, mais je dirais que le fait qu'il vienne du XIIIème siècle, qu'il soit aussi poli et bienveillant, et qu'il n'hésite pas à protéger ses coéquipières, même lorsqu'il était transformé en homme des cavernes, a su le rend attachant et intéressant à mes yeux. [spoiler]D'ailleurs, comme Nouchka, je regrette qu'il ait décidé de rester dans la caverne, de peur de ne pas pouvoir s'habituer à la vie du XXIème siècle et de retrouver son véritable âge une fois éloigné de la machine. Enfin, je suis tout de même satisfaite qu'il ne soit pas resté un cheval pour le restant de ses jours, et qu'il se souvienne toujours de Nouchka et Poppie, car pendant un instant, j'ai eu peur qu'il ait tout oublié à leur propos à cause de sa transformation.[/spoiler]

Pour terminer, nous avons une fois de plus droit à une fin précipitée, qui est probablement le seul point négatif de ce tome. Toute l'histoire se déroule à un rythme normal, et tout d'un coup, tout s'enchaîne, tout se règle en un clin d’œil, et Nouchka reprend sa vie normale avant de nous saluer. Franchement, je trouve ça dommage car il aurait sûrement suffit d'une dizaine de pages supplémentaires pour ne pas bâcler le dénouement. [spoiler]De plus, je suis déçue de ne pas savoir ce que renferme la valise. C'est quand même l'un des aspects les plus mystérieux de la saga, et Brussolo devait bien se douter que les lecteurs attendaient avec impatience de découvrir ce qu'elle cachait, non ? Je suppose qu'il a préféré qu'on se l'imagine, mais je pense quand même qu'il aurait été préférable de ne pas laisser le suspense planer sur ce point. Si jamais je le rencontre un jour (chose que j'espère, car c'est l'un des auteurs qui m'a fait aimer la lecture et qui m'a fait rêver durant ma jeunesse, notamment à travers la saga Peggy Sue), je le lui demanderai et j'espère qu'il n'aura pas oublié quelle était son idée de départ, d'ici là ![/spoiler]

Enfin, dans tous les cas, Nouchka et la caverne aux mille secrets reste un excellent tome, rempli de rebondissements, d'idées farfelues, et mettant en scène des personnages drôles et attachants, exactement comme les deux volumes précédents. Je ne regrette qu'une seule chose : qu'il n'y ait pas de suite !

par Cassy33
La Guerre des Clans, le Pouvoir des Étoiles, Tome 6 : Soleil Levant La Guerre des Clans, le Pouvoir des Étoiles, Tome 6 : Soleil Levant
Erin Hunter   
Je viens de finir ce tome riche en révélations. On a enfin, presque, toutes les réponses que nous attentions.

Déjà, je dois dire que j'aime beaucoup les trois personnages centraux, même si avant ce tome Hollyleaf (Feuille de Houx) m'énervait prodigieusement avec son obsession du code du guerrier. Mais finalement dans ce tome son obsession prends son sens et trouve un intérêt. J'ai vu un commentaire qui reprochait la folie soudaine de celle ci, je trouve que justement ca lui donne un peu de profondeur, et ca permet de la définir autrement que par "elle est gentille et respectueuse". Par contre je trouve dommage de ne pas avoir préparé un minimum le terrain. [spoiler]la révélation de son meurtre tombe carrément comme un cheveu sur la soupe, Erin Hunter aurait pu nous glisser des indices minimes histoire qu'on puisse deviner avec beaucoup de perspicacité[/spoiler] Finalement je trouve ca génial de suivre sa descente vers la folie, et il est bon de lui avoir fait prendre des décisions complètement irrationnelles qui du coup collent bien.

Idem pour Poil d'Ecureuil, que j'aimais beaucoup mais qui me faisait beaucoup trop penser à Tempête de Sable. La, elle nous apparait brisée, et je trouve ca bien, bien que ce soit triste. Par contre il est vrai que le rejet de ses trois chatons est un peu excessif, certes elle leur a caché la vérité mais bon, elle les a aimé et élevé. Apres je ne comprends pas sa décision d'avoir tout caché a Griffe de Ronce, c'est stupide, jamais il ne l'aurait trahie, m'enfin.

Jayfeather (Oeil de Geai je crois, c'est moche) est mon chouchou, il est trop attachant! Avec son caractère de merde et son handicap, son sens de l'analyse nous permet de l'aimer quand même. Par contre Lionblaze (Pelage de Lion?) est pas très creusé, il est assez plat, et froid [spoiler]Serieusement c'est quoi cette réaction face a la mort de Hollyleaf? Aucun des deux ne verse une larme ou essaie de l'aider! Alors que Jayfeather disait peu de temps avant a quel point c'est dur d'être loin de son frère et de sa soeur ... faut pas se fouttre de nous. Du coup, même si je crois qu'en fait elle n'est pas morte, sa mort aurait pu être beaucoup plus émouvante. J'ai pleuré pour Honeyfern personnage très secondaire et pour elle j'ai a peine percuté qu'elle était morte alors qu'elle est narratrice. Gros point noir de ce tome.[/spoiler]

Bon pour finir Sol est complètement inutile, a part foutre la merde et donc produire les 6 tomes nécessaires à un cycle, éventuellement servir de bouc émissaire, il ne fait pas avancer l'histoire.

En tout cas, pour finir avec le positif, l'histoire est très bien ficelée. Contrairement au premier cycle (qui est tout de même supérieur a celui ci, évidemment), on sent que l'auteur n'avance plus tome par tome mais a créée une intrigue complète pour tout le cycle, que chaque élément a son importance (bon sauf Sol).

Le meilleur tome du cycle malgré des trous dans l'histoire d'après moi, car j'ai l'impression que certains (genre Rivière Noire et Exil) faisaient un peu office de remplissage. Je déplore quand même que le cycle 3 et donc probablement le 4 aient perdus l'esprit du cycle un et deux avec énormément de surnaturel (les réincarnations a tout-va, j'ai envie de dire qu'on est pas dans une série de science fiction). Mais le cycle était chargé de mystère et je me suis beaucoup attachée aux personnages (mention spéciale a Poil de Souris que j'aime depuis le premier jour) donc il reste bon! Puis LGDC ... c'est mon enfance

par Firefly
Cœur d'encre, Tome 1 : Cœur d'encre Cœur d'encre, Tome 1 : Cœur d'encre
Cornelia Funke   
J'ai découvert cette histoire il y a cinq ans, grâce à la fabuleuse couverture d'Hachette, qui m'a donné envie de plonger dans l'univers. Et malgré un gros morceau (plus de 600 pages), je n'ai jamais regretté... Il y a une telle poésie et une telle tendresse dans ce texte, qui pourtant comporte beaucoup d'action... J'ai voyagé vraiment pour la première fois avec ce livre, sentant la brise italienne sur ma peau et l'odeur des olives dans le vent...
Une très très belle expérience, même pour les jeunes qui n'aiment pas trop lire, très facile d'accès !
Arf j'suis quand même teeellement déçue de cette couverture pourrie que Gallimard nous a fichu... -_-"

par flo0wer
Cœur d'encre, Tome 2 : Sang d'encre Cœur d'encre, Tome 2 : Sang d'encre
Cornelia Funke   
J'ai encore plus aimé que le premier, je pense ! Le monde d'Encre est plus exotique que le nôtre, on découvre tout un nouveau mode de vie, de nouvelles villes, de nouveaux personnages, tout en gardant nos favoris qui vivent de dangereuses aventures pleines de rebondissements. La fin laisse présager un tome 3 fascinant, et j'ai hâte de le lire !
Cœur d'encre, Tome 3 : Mort d'encre Cœur d'encre, Tome 3 : Mort d'encre
Cornelia Funke   
Un troisième ouvrage très très satisfaisant!!
Une trilogie inoubliable mais je suis déçue qu'il n'y ait pas de quatrième tome.Mais je pense qu'il vaut mieux finir un livre et avoir envie de connaître la suite plutôt que d'être complétement dégoûté.

par lanka85
Survivants, Tome 4 : La Croisée des chemins Survivants, Tome 4 : La Croisée des chemins
Erin Hunter   
Encore un tome plein de rebondissements !
Les chiens doivent toujours partir plus moins, menacés par la "mauvaise pluie" et par les Chiens Méchants...
Les chiots de Lune reçoivent leur nouveau nom : Scarabée et Epine. Riff, elle, doit toujours se contenter de son nom de chiot, car Alpha ne l'apprécie toujours pas...

Les chiens arrivent finalement dans une ville fantôme, une ville où tous les deux-pattes sont morts. Ils se réfugient pendant un temps dans une maison abandonnée, mais quand ils partent chasser en forêt, ils découvrent une nouvelle menace : Terreur, un chien fou, prétend faire régner sa loi au nom du Chien-Peur. [spoiler]Sa meute, dont fait désormais parti Tick, lui obéit par peur.

Comme si ce problème n'était pas suffisant, Alpha se montre de plus en plus méprisant vis-à-vis des Chiens-en-Laisse et de Riff. Vif, qui le lui reproche, décide de le provoquer en duel afin de devenir le nouveau chef. Mais avant que le duel ne puisse avoir lieu, Vif se fait capturer par des méchants deux-pattes qui mène sur lui et d'autres animaux des expériences : il leur font boire l'eau contaminée.
Une partie de la meute, menée par Lucky et Tick qui a assisté à l'enlèvement, part à sa rescousse. Mais sur le chemin du retour, ils tombent sur la bande de Terreur. le chien fou tue Vif et est en retour tué par Riff.
Bien qu'horrifié par l'aspect sanguinaire de la jeune chienne méchante, Lucky décide qu'il est temps qu'elle se choisisse un vrai nom de chien : désormais, elle s'appellera Tempête. [/spoiler]

par Zelina
Survivants, Tome 1 : Lucky le solitaire Survivants, Tome 1 : Lucky le solitaire
Erin Hunter   
J'ai bien aimé "Survivants", et l'aurait sûrement plus apprécié si le début du livre n'avait pas été si long. C'est vraiment un des seuls points qui m'a déçue. J'ai autrement trouvé que les personnages étaient bien inventés, mais que c'était assez "facile", finalement. Tel personnage ne fait pas confiance au héros, cela engendre les ennuis et patiti patata...
Un peu stéréotypé, au fait, mais j'avoue avoir monté la barre haute, avoir eu de - trop - nombreuses attentes. Ayant adoré "La Guerre des Clans", je m'attendais à mieux, mais peut-être que mon caractère de chieuse à un peu influencé mon avis^^ Je voulais me perdre dans l'aventure, et suis tombée de haut. Eh bien, tant pis.
Un bon roman, mais sans plus. Je le recommande à ceux qui ne sont pas impatients comme moi ! x)

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode