Livres
549 703
Membres
589 767

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Valerie-437 : Ma PAL(pile à lire)

Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Ce livre est super, mais j'ai préféré le premier. L'histoire est toujours autant originale. Les personnages sont intéressants. L'écriture est très recherchée. Il y a des passages où j'ai dû lire deux fois pour comprendre. L'auteure emploie des mots très originaux, elle fait des descriptions très approfondies des lieux. Elle écrit divinement bien. Je suis toujours autant fan d'Ethan, mais j'ai moins aimé le comportement de Lena dans ce tome. Par contre je commence à bien aimer Ridley et Link. J'attends la suite avec impatience.

par Mary-Bibs
Les Enchanteurs, Tome 3 : 18 lunes Les Enchanteurs, Tome 3 : 18 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Intense. Dévastateur. Palpitant. Voilà ce que je retiendrais de 18 Lunes. Je viens juste de le finir et j'en suis complètement retourné. Écrire un avis cohérent après une telle lecture risque d'être coton... Ce roman, je ne l'ai pas adoré, j'ai fait plus que ça. J'ai totalement succombé à son histoire, à ses personnages et à son univers.
Ouaw. Quelle lecture, franchement. J'avais vraiment hâte de retrouver Ethan, Lena, Link, Ridley, Liv et tous les autres protagonistes. Maintenant que je les ai quitté, j'ai une boule au ventre... Et ce n'est rien comparé à ce que je ressens quand je me dis que je ne plongerai plus dans l'atmosphère unique et palpitante si propre au roman avant l'année prochaine. Parce que c'est vrai, je dois bien me l'avouer, je suis tombé amoureux du sentiment que me procure cette saga... Vous savez, cette sensation de fondre dans chaque page, dans chaque mot, d'être ancré dans l'histoire à peine le roman effleuré. J'avais l'impression de créer des murs encore plus épais que d'habitude autour de moi quand je lisais pour m'enfermer dans l'intrigue si exceptionnelle de 18 Lunes.
Car oui, ici l'intrigue nous étreint sans peine pour nous rendre accro au livre. Pourquoi ? C'est très simple... J'étais déjà fan de la saga après avoir lu 17 Lunes. Je ne pouvais plus attendre pour en lire la suite. J'avais peur qu'en en attendant trop de 18 Lunes, je risquerais d'être déçu. Hé bien en fait, c'est le contraire qui s'est produit. Quel bonheur de lire ce roman. On retrouve Ethan et Lena après les terribles épreuves qu'ils ont traversé suite à l'Appel de celle-ci pendant sa Dix-Septième Lune, et ils sont toujours aussi fous amoureux l'un de l'autre. Sauf qu'après un temps d'accalmie, les choses à Gatlin - comme dans la vie d'Ethan - ont pris une très mauvaise tournure.
En effet, il semblerait que l'Apocalypse soit en train de frapper de plein fouet la petite bourgade tranquille. Entre vagues de chaleur intense, l'apparition d'une infinité de criquets, sécheresses, et le fait que certains Enchanteurs commencent à perdre leurs pouvoirs, aucun de ces signes ne permet de prévoir un avenir certain pour le couple... Et les innocents qui vivent dans le village. Mais qu'est-ce qui cause ces mystérieux changements ? Qui, ou quoi, est à l'origine de tant de bouleversements ? C'est ce que vont tenter de découvrir nos deux personnages principaux, entourés d'Amma, de Macon et de leurs amis.
Mais ce n'est pas tout ! Quelques changements se sont aussi opérés sur deux personnes : Ridley et Link. Haaa ces deux-là, qu'ils m'ont fait rêver ! Entre Link qui est devenu un Incube et Ridley qui a perdu ses pouvoirs de Sirène, ils forment au début du livre un vrai petit couple. Puis quelle joie de les retrouver ! Surtout Link. Il m'aura fait sourire tout le long de ma lecture. Entre la découverte de ses pouvoirs, sa nouvelle popularité auprès des filles et son amour touchant pour Ridley, Link prend de l'épaisseur et devient un personnage touchant et émouvant.
Il en va de même pour Ethan et Lena... Halala, je venais à peine de les découvrir que j'étais déjà emporté dans l'histoire. Ils forment un couple magnifique, attachant et attendrissant. Leur passion transpire presque du livre. A eux deux, ils m'ont fasciné de par leur amour et par la complicité qui les unit. Je ne sais même plus combien de fois j'ai frissonné en lisant les passages dans lesquels ils étaient seuls. A vivre leur idylle, à s'aimer en paix. Jusqu'à ce que tout se corse. Jusqu'à ce que frappe le chaos.
Je dois préciser que le titre VO, Beautiful Chaos, colle parfaitement à 18 Lunes. Nous sommes submergés par le désordre le plus total. Tout a été chamboulé par l'Appel de Lena et ses pouvoirs. L'Ordre des Choses va devoir être revu totalement. Et tant que cela n'aura pas été fait, c'est le chaos et la destruction que tout le monde devra affronter. Lena et Ethan vont donc devoir se battre pour leur survie. Ils vont devoir affronter les choix qu'ils ont fait. Assumer les conséquences de ces derniers. Et comprendre quels sont leurs rôles au sein de cette catastrophe.
18 Lunes est donc un roman qui va tout remettre en question, mais c'est également un ouvrage qui nous permet de remonter le temps et d'en apprendre plus sur des protagonistes encore peu exploités. C'est ainsi que le passé de Sarafine, la mère de Lena, va nous être révélé. Il s'avère qu'avant de devenir Ténèbres, elle était une femme aimante et pleine de Lumière. Enfin, je vais vous laisser découvrir tout ça par vous même, ça vaut le coup.
C'est donc dans ce monde palpitant et à couper le souffle que nous traversons le coeur d'une intrigue frappante et marquante. J'ai complètement fondu pour 18 Lunes... J'adore son univers, les impressions qui sortent du livre, la foultitude de sentiments que tous les héros nous permettent de recevoir. Mais tout cela ne représente qu'une petite partie des sensations que j'ai ressenti face à ce que j'ai éprouvé pendant ma lecture des dernières pages. Là, j'ai réussi avoir les larmes aux yeux et le coeur serré voire même brisé.
Oui, la fin de 18 Lunes est aussi captivante que son contenu : elle provoque le chaos en nous. Je ne me rappelle même plus de ce que l'on m'a dit pendant que j'arrivais au terme de ma lecture. Et je suis sûr que j'ai répondu, en plus... Mais... Comment vous dire... Comment retranscrire les explosions d'angoisse et de fascination qui ont pris possession de mon estomac et de ma gorge face aux ultimes pages ? Je peux juste vous dire que la fin m'a tué. J'en soupire encore... Comment est-ce possible ? Et surtout, comment vais-je faire pour attendre la suite ? Je pense que c'est officiel, patienter pour 19 Lunes va être de la torture pour ma petite personne.
Je pense ne plus rien avoir à ajouter. 18 Lunes, c'est un livre magique, prenant, passionnant et renversant. Que ce soit ses héros, son atmosphère, son histoire ou son chaos le plus total, tout n'est que pur plaisir à découvrir. Puis la fin... Argh, je n'ai pas de mot pour la décrire. Et cette romance entre Ethan et Lena... J'en ai la chair de poule. Bref, j'arrête d'épiloguer. Achetez-vous ce livre. Un point c'est tout.

http://wandering-world.skyrock.com/3039935877-Le-Livre-Des-Lunes-Tome-3-18-Lunes.html

par Jordan
Les Enchanteurs, Tome 4 : 19 lunes Les Enchanteurs, Tome 4 : 19 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
J'étais impatiente d'enfin lire ce dernier tome !
Première impression en boutique : déception. Je m'attendais à un nouveau bon pavé comme les trois premiers. Et là... Il me paraît vraiment minuscule. Bref, la déception ne dure pas longtemps puisque qu'à peine sortie je me plonge dans le résumer et souris, impatiente de démarrer la lecture.
Après lecture, mon avis est mitigé. D'un côté, j'ai adoré car la boucle est bouclée, c'est-à-dire que toutes les questions qui restaient en suspend dont réglées d'une manière ou d'une autre (surtout, mon coup de cœur a été qu'elles pensent à enfin nous révélait ce que fabriquait Link à 9 ans dans la cave d'Ethan !). Ensuite, nous retrouvons tous nos personnages favoris avec plaisir, entre autres, Rid, Link, Macon, John, Liv, Reece et d'autres (en particulier une), dont je ne dirais rien pour vous laisser la surprise.
Ce que j'ai un peu moins aimé c'est tout se passe très vite. On a peine le temps de réaliser que quelque chose s'est passé que tout est déjà terminé. En fait, il se passe énormément de choses dans ce tome, peut-être trop car finalement, on se retrouve presque noyés sous les informations. Il fallait, certes, tous ces éléments pour conclure la saga, mais dans ce cas il aurait peut-être fallu l'allonger un peu.
Cela dit, j'ai beaucoup aimé le dénouement de toute cette histoire. Bien que le style des auteurs - que j'aime toujours autant - a été un peu plus épuré, elles n'ont rien laissé au hasard et on trouvé la façon de lier tout ça et de nous offrir une excellente fin - certes peut-être trop rose mais, après tout, qui n'aime pas ça ?
Bref, la fin de cette sage fiche tout de même un sacré coup et ça laisse une étrange sensation lorsqu'avec la page de fin nous réalisons qu'il n'y aura plus de nouveau voyage à Gatlin...

par Eoria
Les Enchanteurs, Tome 2 ½ : Sublimes lunes Les Enchanteurs, Tome 2 ½ : Sublimes lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
SURTOUT ne lisez pas cette nouvelle si vous n'avez pas finis 17 lunes.. Je viens de me spoiler toute la fin de 17 lunes, justement! Oh la la.
Bref, j'ai bien aimé, on voit autre chose que Lena et Ethan, c'est un peu une bouffé d'air.

par prissou79
Miroir, miroir Miroir, miroir
Serena Valentino   
J'ai vraiment adoré ce livre!!!
Moi qui une suis une grande fan de disney j'attendais énormément de ce livre et je n'ai pas du tout été déçu <3
En plus la couverture est juste MAGNIFIQUE

[spoiler]Même si on connait tous l'histoire de Blanche-neige et de son horrible marâtre,on espère que l'histoire change pour une fois.
On découvre la reine sous un jour nouveau au début, une personne aimante, gentil et pleine vie. Mais vite son comportement tant bien connu reprend le dessus et on découvre les raisons de son égocentricité. La haine que lui porte son père à cause de la mort de sa mère et ensuite la mort de son roi la fait basculer vers une noirceur extrême. Mais jusqu'au bout on sait qu'elle aime sa fille plus que tout.[/spoiler]

Je conseil vraiment ce livre et j'ai vraiment hâte de lire le tome 2 sur la belle et la bête :)

par Alouille
L'Histoire de la Bête L'Histoire de la Bête
Collectif    Serena Valentino   
Contes revisités, antihéros… des thèmes qui me parlent et m’inspirent. Je savais – avant même de l’avoir commencé – que ce livre allait toucher la corde sensible chez moi. Et il l’a fait dès que j’ai tourné la première page.

Tout le monde connaît l’histoire de La Belle et La Bête, un conte déjà remanié un nombre incalculable de fois, interprété de différentes manières sous forme de livre ou de film… Mais êtes-vous un peu curieux/se de découvrir qui était la Bête avant de devenir une bête ? Qui se cache derrière cette épaisse fourrure et ces crocs acérés ? Serena Valentino nous livre sa version de l’histoire, et elle est renversante !

C’est au travers d’une plume fluide et agréable que l’on découvre la genèse de la Bête. Prenez un Prince séduisant et bouffi d’orgueil, une sorcière blessée dans ses sentiments les plus purs, un trio de foldingues, et vous avez L’histoire de la Bête. Je ne m’attendais pas à une version à la fois fidèle et innovatrice. Contre toute attente, Serena Valentino se base sur le célèbre dessin animé de Disney pour tisser le vécu du Prince.

Étape par étape, on le suit dans un déclin inéluctable. L’histoire est charmante, entraînante et simple aux premiers abords, mais elle cache bon nombre de sous-entendus. Et assister à la transformation de ce prince pas si charmant en un monstre a quelque chose de prévisible, mais aussi d’assez triste.

Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre ce personnage en pitié. On le voit prétentieux et présomptueux, condescendant et superficiel, et c’est très vite insupportable. Pourtant, on sait ce qui l’attend, à ce grand gaillard qui pense que tout lui est dû, sous prétexte qu’il est bien né. De fait, on ne peut pas s’empêcher d’avoir un peu de peine, car derrière cette pédance affichée, il n’a jamais appris à aimer véritablement. Pour quelqu'un habitué à tout posséder, il ignore ce que c'est que d'estimer quelqu'un pour ce qu'il est, et non par pour ce qu'il possède. Cet antihéros en puissance est particulièrement rafraichissant. On peut le trouver un peu caricatural, mais on ne tombe jamais dans le ridicule pour autant.

Les autres personnages sont également très attachants. Je pense notamment aux serviteurs qui l'ont vu grandir et s'affirmer. Ces serviteurs qui voient à quel point le Prince peut se montrer capricieux, mais qui l'aiment quand même et prennent soin de lui. J’ai également eu un gros faible pour Tulipe, la fiancée du prince, qui cache une richesse surprenante. Sans parler de Circé qui a jeté la malédiction, ainsi que ses harpies de sœurs. Excentriques et complètement frappées, elles m'ont fait sourire à plusieurs reprises.

À mesure que la malédiction progresse, le Prince, lui, s'humanise. On le comprend beaucoup mieux dans sa détresse que dans son bonheur égoïste. Dans cette version, sa punition ne se tisse autour de lui qu'à cause de ses actes répréhensibles. Ce sont eux qui sont la cause de sa lente déchéance.

Dans le conte de La Belle et la Bête, on parle beaucoup de rédemption, d’affranchissement, de libération. Et parmi toutes les valeurs véhiculées, il y en a une qui ressort bien plus que les autres dans cette version : l'importance de ne pas s'arrêter à l'apparence. Le Prince est beau et charmant vu de l’extérieur, mais ce qui émane de lui est laid et repoussant. Sa fiancée, Tulipe, tient le rôle de la bonne potiche, mais au fond, ce n'est qu'une personne profondément gentille qui a soif de connaissances, dans un monde où la seule chose que l’on attend d’une jeune fille, c’est qu’elle se taise et soit jolie. Serena Valentino nous encourage à gratter un peu la croûte de vernis pour découvrir le vrai visage des autres.

Ma seule petite déception, c'est que j'aurais aimé que l'auteur table également sur l'arrivée de Belle et approfondisse ces passages. Même si on connaît tous cette histoire (qu’on s’est gavé du dessin animé toute notre enfance), j'aurais voulu que la connexion entre Belle et la Bête soit plus palpable. La fin était beaucoup trop précipitée à mon goût, comme si l’histoire s’était brusquement transformée en patate chaude pour l’auteur.

Ce n’est qu’à la fin que j’ai appris qu’il existait d’autres livres du même cru. Le précédent raconte l’histoire de Maléfice et le prochain à paraître concernera Ursula. Une belle brochette de « méchantes », que je suis impatiente de dénicher ! En plus, le roman est truffé de références à ces deux personnages, raison de plus pour craquer, puisque tout est lié !

En résumé, L’histoire de la Bête m’a emportée à des milliers de kilomètres de chez moi, au cœur d’un château bordé d’une roseraie magnifique. Une histoire dotée d’un charme indéniable, pour un roman qui se lit à une vitesse affolante. J’ai tout bonnement adoré ce livre, j’ai découvert l’homme qui se cachait derrière les traits disgracieux de la Bête, un homme dont l’égo ne demande qu’à être flatté. Cette histoire a bercé mon enfance, et c’est un peu de cette enfance que j’ai retrouvé l’espace de 200 pages, mais avec plus de relief et de profondeur.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/lhistoire-de-la-bete-serena-valentino
Pauvre âme en perdition Pauvre âme en perdition
Serena Valentino    Disney Storybook Art Team (Illustrations)   
J'ai été très déçue par ce livre. Avant lui, j'avais lu celui sur la méchante Reine dans Blanche Neige que j'avais beaucoup aimé car on découvrait vraiment pourquoi elle devenait méchante. Mais ici, pas du tout, quand on commence le livre, Ursula est déjà méchante, on ne sait pas pourquoi. Il y a un passage où c'est juste les paroles de la chanson qu'elle chante à Ariel dans le Disney donc totalement inutile. En fait, tout le livre est inutile, on n'apprend rien sur Ursula et son enfance, on suit une autre intrigue par rapport à Circé mais on ne sait même pas qui c'est dans l'univers Disney. En bref, je n'ai pas compris l'utilité et l'intérêt de ce roman et s'il avait fait plus que ses 200 pages, je ne l'aurai pas terminé.

par Angel89
Maîtresse de tous les maux Maîtresse de tous les maux
Serena Valentino   
Suite directe du précédent roman de Serena Valentino : Pauvre âme en perdition, j'en ai appris un peu plus sur l'histoire des 3 soeurs et surtout sur le passé, l'enfance de Maléfique.
La construction est intéressante et l'histoire, essentiellement tournée vers la méchante fée, reste quand même un beau prétexte à un tout autre récit bien plus complexe.
La reine Blanche (comprendre en fait Blanche Neige) fait son apparition est nous permet de donner également une temporalité intéressante.
A voir si par la suite d'autres secrets vont être révéler et si cela sera toujours accrocheur.

par Aelurus
N'écoute que moi N'écoute que moi
Serena Valentino   
L’un de mes coups de cœur de cette année 2020 ! Étant une grande fan de Raiponce, je me devais bien de lire ce roman. Ce fut une surprise du début jusqu’à la fin ! Je m’étais toujours demandé comment notre chère Gothel avait pu devenir méchante, si avide de pouvoir et pourquoi elle ne voulait pas vieillir.

Ce qui m’a d’abord surprise c’est la noirceur du roman. Je dirais qu’il n’est clairement pas à mettre dans les mains des plus jeunes. Il y a des scènes qui pourraient les heurter. Dans son ensemble, l’histoire est bien ficelée et bien écrite. Les personnages sont peu nombreux, mais attachants. (petit plus pour les noms des sœurs de Gothel que je trouve magnifiques).

Tout le long du roman, nous assistons à l’évolution de Gothel qui veut vivre avec ses sœurs, mais ce n’est pas de l’avis de leur mère qui a de grands projets pour Gothel. Au fil des pages, nous sommes vite happés par la lecture du quotidien, des préférences des trois sœurs. Trois sœurs, trois personnalités intrigantes et différentes. C’est ce qui fait, je trouve, le charme des personnages. L’ambiance, les décors et la situation sont très bien décrits et rajoutent parfois une petite touche de noirceur.

J’ai été agréablement surprise que l’auteur intègre le film « Raiponce » dans les cent dernières pages. Nous retrouvons donc le kidnapping de la jeune princesse encore bébé jusqu’à la fin du film. Là aussi, son comportement et le pourquoi du comment sont expliqués.

Pour finir, je ne savais pas que ce roman faisait partie d’une collection et que ce n’est pas le premier tome. Mais cela ne m’a pas gênée dans ma lecture !
Les Étranges Sœurs Les Étranges Sœurs
Serena Valentino   
Un dernier tome a la hauteur des precedents. La fin est frustrante mais a priori nous aurons le droit a une suite ? en tout cas je l'espere

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode