Livres
549 698
Membres
589 751

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Vanessa_Traversini : J'ai lu aussi

Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
Red Queen, Tome 2 : Glass Sword Red Queen, Tome 2 : Glass Sword
Victoria Aveyard   
Voila un second tome que j'ai attendu de pied ferme. Une attente qui m'a semblé interminable bien que pour le coup, les éditions MSK nous ont fait une énorme surprise avec une date de sortie très proche de celle en VO.

C'est donc tout naturellement que je me suis jetée dessus. Un an après avoir lu le premier tome, j'avais globalement l'histoire en tête. Du moins le principal. Après, j'avoue avoir eu besoin d'une bonne cinquantaine de pages pour me remettre vraiment dans l'histoire.

Concrètement, Glass Sword se découpe en deux parties. La première reprend quasiment là où on s'était arrêtée. Cal, Mare, et les rouges fuient Maven et sa mère qui sont prêts à tout pour en finir. Cette première partie était assez lente. Et j'ai vraiment eu peur que les choses ne décollent pas, et donc, que je ne retrouve pas ce que j'aimais dans le premier tome. En tout cas c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Cal. Ce personnage si mystérieux qui m'avait tant plu dans Red Queen.

Passée cette première partie qui globalement relatait leur fuite et de multiples pièges, j'ai enfin commencé à vraiment apprécier ma lecture. Les choses commençaient à bouger, à évoluer et les rebondissements étaient nombreux.

L'apparition de nouveaux personnages a relevé l'intrigue à ajouter un petit plus à l'histoire. Finalement, on découvre tout autre chose en dehors du palais.

On a également le droit à la présence que je redoutais vraiment : le retour du meilleur ami... comment vous dire que c'est le genre de détail qui m'énerve profondément. J'ai senti venir un triangle amoureux qui forte heureusement, n'ira pas plus loin.

Dans l'ensemble cette lecture m'aura donc tenu en haleine. Seulement, j'avoue m'être attendue à plus. Et pas seulement. En fait, le personnage de Mare m'a vraiment énervée. Son comportement, ces décisions m'ont déçues. Alors oui, je sais, elle évolue, elle a changé à cause de tout ce qui lui arrive mais pour le coup, ça m'a vraiment embêtée. Au final, j'étais assez perdue, comme Cal.

Et alors qu'on tourne tranquillement les pages... on arrive au dernier chapitre, et là, on se dit que ce n'est pas possible. Victoria Aveyard nous achève avec cette fin. Littéralement. Cette fin bouleverse tellement de choses. Elle remet tout en question.

Par pitié, dites-moi que la suite est prévue pour bientôt...

par Carole94P
Red Queen, Tome 3 : King's Cage Red Queen, Tome 3 : King's Cage
Victoria Aveyard   
C'est le seul de la série Red Queen que j'ai lu en VO, et c'est celui que j'ai le plus aimé. La traduction VF a-t-elle quelque chose à voir avec ça? Réponse dans 2 mois, je compte bien lire la version française également.
Alooooors. Déjà, sachez que y a trois points de vue différents dans ce bouquin, un gros plus, [spoiler]du moins pour les chapitres d'Evangeline, franchement pour Cameron, que ça soit elle ou un autre, ça n'aurait pas changé grand-chose[/spoiler] cependant Mare est toujours le pdv principal. Et heureusement, parce que les autres c'est pas la joie (enfin encore moins que Mare dépressive). On a donc Mare, prisonnière de Maven.
Et toute cette première partie est géniale. J'ai adoré Maven (oui je sais que je devrais le détester, mais c'est pas possible quoi), en savoir plus sur lui, son obsession sur Mare, ce que sa mère a provoqué etc. Ce "méchant" est l'un des meilleurs au monde, sérieux. Chaque scène où il est présent est super intense.
Mare se reprend vachement par rapport à Glass Sword, où elle était in-su-por-table. Sa psychologie est intéressante et bien développée.
Ensuite, Cal est légèrement moins ennuyeux (mais toujours transparent, franchement, sauf à la fin, mais juste parce que c'est centré totalement sur lui). Ce mec est un bloc de tous les clichés à lui tout seul, ça m'énerve, surtout qu'il n'a vraiment pas de personnalité définie [spoiler]ce qui cause quelques petits problèmes, cf la fin "Cal follows orders, but he can't make choices" biiiim [/spoiler]
Farley est un coup de coeur dans ce tome (et déjà celui d'avant même), tout comme Evangeline [spoiler]et sa relation avec Elane, boooooum[/spoiler]. Oui oui.
Jusqu'aux deux tiers du livre, où y a des scènes absolument géniales, on est bien. Ça retombe un peu façon soufflé au fromage juste après (selon moi), mais après on s'en prend plein la gueule pour un final MAGNIFIQUE. [spoiler]même si tout le monde ne sera pas d'accord, y a des gens qui aiment bien Cal, ce que je ne comprends toujours pas (Maven est tellement plus captivant, sans mauvais jeu de mots) Et oui, c'est vrai que malheureusement, ça ne laisse pas non plus la place à Maven mais l'espoir est toujours là, on sait jamais. Même si ça a l'air parti pour un "c'est tous des connards, j'ai pas besoin de gars pour vivre, laissez moi en paix, libre et vieille fille", qui changerait un peu de ce qu'on voit habituellement[/spoiler]
Et par contre, elle aime bien passé trois heures sur la même scène, Victoria Aveyard, parce que je sais pas si c'est à cause de l'anglais ou quoi, mais ça m'a semblé vachement plus décrit que d'habitude (ce qui est plutôt bien).
Bref, tome trèèèèès cool, qui laisse un suspens de ouf comme d'habitude. J'ai hâte de le relire en français cette fois, et aussi d'avoir la SUITE.

par Y555
Ash Princess, Tome 1 Ash Princess, Tome 1
Laura Sebastian   
J'ai eut beaucoup de mal avec cette lecture. Theo est trop ambivalente. Elle ne sait pas se décider. Ce livre est aussi plein de répétition. L'auteur rabâche les différents plans prévus toutes les 2 pages comme si nous n'avions pas lu précédemment.

Je suis déçue surtout que j'attendais beaucoup de ce livre

par Rosedelin
Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke
Laura Sebastian   
Que dire ? j'avais été emballée par le 1er Tome mais celui-ci me laisse pleine de frustration. L'histoire est lente et un peu répétitive, on a attend une action qui vient peu. Peu de rebondissements, peu de retournements de situations ... c'est dommage car l'idée de départ est bonne.
Mais surtout, le point rédhibitoire est la princesse elle-mêle à laquelle je n'arrive plus à adhérer : trop hésitante, pas assez badass, je la trouve peu intéressante et finalement assez manipulatrice de Blaise et Soren. Bref très exaspérante !!!

par Kouet
Ash Princess, Tome 3 : Ember Queen Ash Princess, Tome 3 : Ember Queen
Laura Sebastian   
Bonjour,
Quelqu'un serait quand est prévu la sortie française ?
Merci
Alex Stern, Tome 1 : La Neuvième Maison Alex Stern, Tome 1 : La Neuvième Maison
Leigh Bardugo   
Je ne sais pas ce que j'espérais en pré-commandant ce livre : j'ai aimé Six of Crows mais n'ai jamais été attiré par Grisha. J'aimais Leigh Bardugo sans pour autant être une grande fan mais son Ninth House m'a appelé, de sa couverture à son résumé. Et puis, il faut bien dire que le bruit autour de la sortie de ce livre était intriguant. Alors j'ai cédé et... je ne l'ai pas regretté.
Par où commencer ? Je ne sais même pas si je pourrais trouver quoique ce soit de négatif à ce roman. Qu'il ne soit pas un stand-alone, peut-être ? Je déteste déjà l'idée de devoir attendre une suite alors même que le premier tome vient seulement de sortir. Damn me, j'aurais dû attendre avant de le dévorer.
Alors oui, certes, ça commence lentement et ça n'accélère pas avant une bonne moitié du roman. Mais est-ce vraiment un défaut quand l'autrice prend simplement son temps pour développer son univers et ses personnages ? Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et Leigh Bardugo a un talent certain quand il s'agit de décrire et de nous envelopper dans l'atmosphère de ses romans. J'ai avancé aux côtés d'Alex tel un Gray, sensible à chacune de ses émotions. Je me suis vu à Yale quand je ne suis même pas sûre d'en avoir un jour vu une simple photographie. J'ai ressenti tout le poids du malaise et de l'obscurité qui règne tant à New Haven que dans le cœur des personnages, auxquels je me suis rapidement et sauvagement attachée.
J'ai compris l'amour quasi inconditionnel de beaucoup de lecteurs pour Darlington dont chaque passage vaut presque le coup d'être cité. La fête des Manuscripts me hantera encore longtemps tant elle était aussi terrible que sexy. J'ai moins compris l'absence d'Alex dans beaucoup de critiques ou les sentiments mitigés qu'elle a inspiré. J'en suis littéralement tombée amoureuse et j'aurais bien du mal à la décrire autrement que terriblement humaine. Elle est forte mais pas invincible, courageuse mais retenue par ses peurs, méfiante mais incapable de ne pas chercher l'approbation et l'amour de ceux auxquels elle s'attache. Sa relation avec Hellie a été décrie d'une façon magnifique et j'ai adoré voir se construire son amitié avec Dawes.
Que dire d'autre si ce n'est que, pour moi, c'est là que le talent de Leigh Bardugo s'exprime le mieux ? Son univers YA m'a plu sans me convaincre à 100% et voilà que devant ce roman-ci, je reste sans voix... la suite, la suite. La suite.

par muze
The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters
Shea Ernshaw   
Je ressors de cette lecture avec un sentiment plutôt mitigé.
Il faut dire que le résumé m'avait pas mal interpellée. J'aime bien les histoires de sorcières, surtout quand c'est mêlé à un contexte historique, avec les procès et persécutions.
Alors forcément, je me suis dit que ce roman pouvait être pour moi.
Et dans le concept, j'ai plutôt apprécié les choses.
Même si pour le coup, les sorcières présentées ont plus en commun avec des sirènes qu'avec des sorcières (mais bon, pas de soucis, j'ai rien contre les sirènes), l'idée des sorcières exécutées et mortes noyées qui reviennent se venger, c'était vraiment pas mal.

Mais j'ai été déçue pour plusieurs raisons :
La première, que j'ai sous-entendue un peu plus haut, j'apprécie beaucoup les histoires de sorcières avec un cadre historique. J'en attendais donc sûrement beaucoup trop, mais le contexte historique n'est vraiment pas la priorité ici. Alors oui, on a quelques chapitres du point de vue des sorcières, à l'époque, mais ça reste vraiment trop superficiel à mon goût. Quelques points de vue qui n'apportent pas grand-chose, en plus de ça. Bof bof. On apprend brièvement ce qui est arrivé. Mais c'est dommage, parce qu'à mon sens, c'est bien la partie du récit qui avait le plus d'intérêt. Et c'est également la partie qui a été la plus bâclée. Trop rapide, pas assez creusée, et c'est vraiment dommage !

Bon, on revient à la période actuelle désormais. Et je retombe dans la déception. Mais surtout de la frustration, parce que je reconnais un réel potentiel. L'ambiance globale, les légendes et mystères qui englobent la ville, tout ça, je pense vraiment que ce livre aurait pu être passionnant.
L'intrigue est d'ailleurs bien maîtrisée, avec des retournements de situation qui sont certes ultra prévisibles, mais qui fonctionnent bien, et sont amenés de manière intelligente.
Le problème... eh bien c'est que je ne suis pas le public visé. Parce que mon principal problème en fait, la chose qui m'a vraiment frustrée...c'est la romance qui s'installe et qui vient prendre toute la place.
En fait, on me vend un livre avec des sorcières mortes depuis des siècles qui reviennent se venger, et on se retrouve avec un récit qui s'enfonce dans la mièvrerie et les histoires d'amour impossibles, et [spoiler]une fin qui ressemble à un mauvais remake de La Petite sirène[/spoiler]. Et franchement, c'est absolument pas ce que je recherchais dans ce bouquin.
Sans compter que les personnages ne sont pas dotés d'une personnalité incroyable, et sont même un peu fades... eh bien, je me retrouve avec cette impression que l'auteur n'est pas allé jusqu'au bout des choses.

par Jenna95
The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel
Holly Black   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/458/chronique/the-cruel-prince-the-folk-of-the-air-1-de-holly-black

“Faerie might be beautiful, but its beauty is like a golden stag’s carcass, crawling with maggots beneath his hide, ready to burst.”

J'ai entendu tellement de bien de ce livre. Mon dieu la hype autour de The Cruel Prince est dingue. Il fallait absolument que je voie par moi-même si tout ce bruit en valait la peine. ET FRANCHEMENT. CE LIVRE ÉTAIT GÉNIAL. Premier coup de cœur de l’année 2018. Allez hop, ça c’est fait !

“Because you’re like a story that hasn’t happened yet. Because I want to see what you will do. I want to be part of the unfolding of the tale.”

The Cruel Prince a largement su dépasser mes attentes J’ai été transportée par la plume de l’auteure du début jusqu’à la fin.

Les parents de Jude ont été assassinés sous ses yeux lorsqu’elle était plus jeune. Emmenée de force et élevée dans l’impitoyable monde des fées avec ses deux sœurs, Jude mène une vie de tourments. Les humains ne sont pas les bienvenus sur le territoire des fées, à moins qu’ils ne soient ensorcelés pour les divertir… Elle doit faire face à de nombreux obstacles chaque jour pour survivre parmi ces terribles créatures. Mais celui qui lui fait le plus du tort n’est autre que le prince Cardan, le plus jeune mais aussi le plus vicieux des fils du High King.

C’est simple, j’ai TOUT aimé dans ce livre. Notamment l’héroïne de l’histoire, Jude, qui est juste badass et incroyable. Les fées lui en ont tellement fait baver depuis qu’elle est toute petite et elle continue malgré tout à les affronter chaque jour. Jude ne se laisse pas abattre, au contraire, elle endure chaque pique, chaque nouvelle torture que lui inflige Cardan et sa troupe. Elle est tellement forte, j’avais trop de peine pour elle mais j’étais également hyper fière d’elle pour sa bravoure.

“If I cannot be better than them, I will become so much worse.”

Ce que je déteste dans les livres, c’est les personnages qui se laissent faire et subissent le harcèlement sans broncher. Même si ça peut paraître peu réaliste, c’est très frustrant de lire à propos de ça et je suis contente que ce n’ait pas été le cas car Jude sait tenir tête à ses bourreaux (même si parfois, on se dit que ça ne va rien arranger !). MAIS JUDE EST TROP BADASS. Je l’aime. C’est le genre de personne qui règle ses différents avec sa propre sœur au moyen d’un combat à l’épée (!!). Oh mon dieu, mais quelle classe.

“I stand in front of my window and imagine myself a fearless knight, imagine myself a witch who hid her heart in her finger and then chopped her finger off.”

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa relation complexe avec ses sœurs. Un peu moins avec Taryn, la sœur jumelle de Jude, qui est la moins sympa je trouve. D’un autre côté, j’arrive à comprendre son point de vue. Et puis leurs conflits étaient assez intéressants. Quant à Vivienne, la grande sœur de June était tout aussi géniale. C’est une demi-fée. Elle est donc celle qui est la plus acceptée dans le royaume des fées mais c’est elle qui veut le plus retourner vivre dans le monde des humains auprès de sa petite amie ! TROP CHOU.

Je ne peux pas trop vous parler de l’intrigue, mais sachez qu’elle est GLORIEUSE. Additionné à la plume addictive de l’auteure, j’ai trouvé ce livre hyper captivant. Sachant que d’habitude je ne suis pas très axée “intrigues politiques”, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Riche en rebondissement et en révélations, j’ai été complètement renversée durant ma lecture ! Impossible de voir les plot twists venir.

JE VEUX LA SUITE NOW. Cette fin était la meilleure des choses qui soient.

par wilkymay
Wilder Girls Wilder Girls
Rory Power   
http://lislysworld.fr/wilder-girls-de-rory-powell/

Merci à la Collection R pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Aujourd’hui je vous parle d’un roman qui a fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis et que j’ai pu lire dès sa sortie en français : Wilder girls de Rory Powell.

Pour commencer un petit warning : il s’agit d’un thriller (genre que je chronique peu ici car j’en lis peu, ayant tendance à flipper et mal dormir quand je lis ce type de roman). Je ne l’ai pas trouvé très gore mais c’est tout de même du Young Adult réservé à un public averti, avec quelques passages sanglant et une maladie angoissante et bien décrite. Pour reprendre les avertissements de l’auteur sur son site, ce roman contient :

Des violences physiques
Morts de personnages et d’animaux, suicide
Une scène comprenant l’usage de gaz
Des scènes sur des traitements médicaux sans le consentement des personnages
Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas vraiment le pays des Bisounours.

Maintenant passons à l’essentiel : la chronique du roman ! J’ai bien aimé, mais sans plus (principalement à cause du genre qui n’est définitivement pas pour moi) mais il fera sans aucun doute le bonheur des amateurs de thrillers et de huis clos bien menés !

~ Retour sur cette lecture ~

Les liens entre personnages

Wilder girls est un roman très travaillé par plein d’aspects et l’un d’entre eux est la construction des relations entre les personnages du roman. L’histoire commence bien après l’arrivée de la Tox à Raxter et les filles sont depuis longtemps passées en mode survie. On sent combien les épreuves qu’elles ont traversé ont tissé des liens forts entre elles, et on voit de nouveaux liens se créer au fur et à mesure du récit.

A travers les souvenirs d’Hetty et Byatt d’avant la Tox, ainsi que leurs récits, on peut comprendre peu à peu la dynamique sociale du pensionnat et appréhender la situation. La relation entre Hetty, Byatt et Reese est touchante, sans compter que l’auteure ne s’étale pas sur l’aspect LGBT du roman qui s’intègre tout simplement à l’histoire, sans trop en faire.

Vous l’aurez compris, les personnages sont un point fort de ce Wilder girls. Et ce n’est pas le seul…

Le huis clos
En quarantaine sur l’île de Raxter, sans contacts extérieurs et coincées au pensionnat, les héroïnes sont coincées dans un huis clos qui devient vite angoissant. Les masques tombent peu à peu dans leur entourage et sortir dans la forêt est aussi dangereux que de rester au pensionnat. Bref, les bonnes bases d’un roman d’horreur qui vous empêcher de dormir tant que vous n’aurez pas le fin mot de l’histoire.

Un contexte travaillé
L’élaboration même du virus de la Tox est assez impressionnant sur le plan de l’écriture. Aucune contradiction dans la construction de cette maladie et même si au début tout semble étrangement dû au hasard, la fin avec l’explication des origines du virus répond à tout de façon presque convaincante (presque hein, ça reste médicalement compliqué…).

Les filles de Raxter sont toutes victimes d’une mutation différente comme on l’apprend dès les premières pages du roman, dont certaines sont particulièrement inventives. Mais le plus intéressant, c’est qu’elles ne sont pas les seules. Les arbres, les fleurs, la faune locale : tout semble touché par la mystérieuse maladie. Petit à petit, Rory Powell nous amène à la découverte des origines de la Tox et des horreurs qu’elle a pu engendrer sur l’île…

Entre la maladie et le complot social qu’on découvre très tôt dans l’intrigue, le cadre de Wilder girls est posé et l’histoire peut se dérouler, glacante.

Une fin ouverte
Point noir pour moi de Wilder girls : la fin (très) ouverte. Si on résout le mystère de la Tox, on laisse aussi les héroïnes dans une situation difficile, et on sent bien qu’il ne s’agit pas du teasing d’un second tome mais bien de la conclusion que l’auteure a voulu offrir à son récit. Pour ma part j’aurais aimé quelque chose de plus tranché…

La couverture
Petite parenthèse absolument superficielle mais on est d’accord qu’il est plus probable que cette couverture soit dans le top 3 des plus belles couvertures 2020 ? Parce que, je veux dire, cette illustration est juste sublime !

En conclusion
Un thriller angoissant qui plaira aux amateurs du genre, et qui est à éviter pour les autres. Avec un huis clos et une intrigue aussi soignée que bien menée, Rory Powell livre le nouveau roman qui hantera vos cauchemars…

par Lisly

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode