Livres
551 014
Membres
592 265

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Vanoushka : Liste de diamant

Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime Fils-des-Brumes, Tome 1 : L'Empire ultime
Brandon Sanderson   
Un des meilleurs livres de fantasy qu'il m'ait été donné de lire !
Si la saga mérite largement d'être lu pour son scénario (que j'estime être un des meilleurs de ma bibliothèque) ce premier tome fut à la base un énorme coup de cœur ! Pourquoi ?

Premièrement : son héroïne. Les personnages principaux féminins, ça ne me pose aucun problème en tant que garçon, mais Vin, c'est... ce personnage ne se limite pas à ce simple constat ^^ Clairement représentatif du passage de l'enfance à l'adolescence (plus, plus tard dans la saga, à l'âge adulte) son évolution, son ouverture aux autres et sa prise d'autonomie m'ont fait beaucoup m'identifier à elle. C'est d'ailleurs l'ouverture aux autres qui est au centre du développement du personnage, tout au long de ce premier tome, sans jamais tomber dans les clichés du style ;)

Deuxième point fort : son univers. Alors là, c'est limite le rêve pour les amateurs de dark-fantasy ! (bien que ce livre n'en fasse pas vraiment partie... notamment avec son parti-pris adolescence) Imaginez : Les brumes qui recouvre le monde à la nuit tombé, le ciel rouge, les cendres tombant du ciel comme de la neige, une citée tentaculaire dans un style renaissance (comme les habits d'ailleurs)... Le monde reste cependant technologiquement au moyen-âge au niveau de l'armement, donc vous ne perdrez pas tous vos repaires ;)

Troisièmement : la magie. C'est clairement le point fort du livre : nous proposer une magie originale et singulière. Un système de métaux, de pouvoirs... Tout est bien ficelé et nous fait finement sortir de notre fantasy D&D fourre-tout ^^
Les seuls petits défauts que j'aurais à souligner, ce serais peut-être les descriptions qui ne s'attardent pas assez à mon goût sur le décor... Et le trop grand emploi des noms de personnages (sans utiliser de pronom ou de synonymes), ce qui est un peu voyant à certains moments.

Au final donc, une fantasy finement pensée, avec sa dose de combats épiques, de personnages attachants, son intrigue très bien ficelée et son univers magique et physique tout simplement éblouissant ;)
Chacun des livres de la série apporte un développement différents tout en renouvelant l'intrigue toujours plus loin... je vous les conseils donc aussi ! :D
A relire encore et encore ! :D
Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I) Les Archives de Roshar, Tome 1 : La Voie des rois (I)
Brandon Sanderson   
A la lecture du chapitre d'introduction, ma première réaction fut : "Uh, un remake de star-wars version fantasy?"
Force et simili sabres lasers, dans quoi suis-je tombé?

Cependant, au fil de la lecture, on découvre un monde très bien construit et dans lequel on a envie de se plonger.
J'ai trouvé quelques aspects originaux, notamment l'équivalent de la "magie" et sa place dans le monde :
elle est parfaitement intégrée et crée par exemple les matières premières.
Le livre est très prenant et les perspectives intéressantes, les deux parties du premier tome ont été dévorées!

Un petit point "négatif" mineur (car il en faut bien un), on sent que ce premier tome sert à la mise en place du décor :
il y a quelques creux dans l'histoire, et plusieurs personnages ne faisant pas partie de l'action ont des chapitres entiers
centrés sur eux, sans qu'on les revoie par la suite.

J'ai beaucoup d'attente pour la suite et je la guette avec impatience!

par Ecyth
Fils-des-Brumes, Tome 2 : Le Puits de l’ascension Fils-des-Brumes, Tome 2 : Le Puits de l’ascension
Brandon Sanderson   
Je viens juste de terminer ce livre, et une chose est sûre : je ne suis pas prête de l'oublier.
Autant le premier tome nous donnait à voir un univers riche, complexe, mais à la théologie encore simpliste, autant cet aspect est largement plus poussé dans ce deuxième tome, qui s'attache justement à développer au mieux les divers aspects des mythes de l'Empire Ultime. Et, p*tain, ça décoiffe. Les personnages sont particulièrement soignés, et, si leurs multiples questions existentielles (surtout celle de Vin) peuvent paraître rébarbatives à certains, je les ai trouvé passionnantes. Aucun temps morts, des combats à couper le souffle, l'allomancie et la ferrochimie à l'honneur, je n'ai trouvé aucune des baisses de régime dont souffrait parfois le premier tome – autant le dire, j'ai même préféré le deuxième –. Même si ce dernier est plus long et plus politique, je l'ai trouvé bien plus recherché et, au risque de me répéter, moins « simpliste ». A lire pour tous les fans de fantasy ou ceux qui veulent découvrir l'une des trilogies les plus marquantes de ces dernières années.

par Akuo
Fils-des-Brumes, Tome 3 : Le Héros des siècles Fils-des-Brumes, Tome 3 : Le Héros des siècles
Brandon Sanderson   
Le premier tome de cette trilogie avait été pour moi une véritable révélation. Une pépite comme on en voit trop rarement et qui nous pousse à sans cesse reculer l'extinction de la lampe de chevet. Il faut dire que Brandon Sanderson a su construire un monde véritablement innovant avec des personnages très attachants.
Le tome 2 c'était avéré un peu moins addictive, sans doute dû aux nombreux personnages qui se cherchent eux mêmes mais cela ne m'avait guère empêché de dévorer l'ouvrage.
Avec ce tome 3, il est l'heure d'apporter une conclusion à l'histoire et de dévoiler tout les tenants et aboutissant. Et quelles révélations! Je reste ébahi de la planification de Brandon Sanderson pour qui de petits détails anodins de prime abord prennent une importance capitale par la suite. Les personnages quand à eux ont muries et la plupart agissent en fonction de leurs consciences. D'autant que l'auteur parvient à rendre intéressant chaque sous intrigues, que ce soit avec Vin, Elend, Sazed, Spectre ou TennSoon (et ce n'est jamais une mince affaire dans ce genre d'ouvrage)
Mais outre les révélations et les personnages, l'une des autres qualités de cette trilogie, ce sont les combats absolument titanesque qui nous sont décrits. Le système d'allomancie donne lieu à des combats parmi les plus inoubliables qu'il m'est été donné de voir et ferait passer les combats de Matrix comme anodins!
Brandon Sanderson réuni dans Fils-des-Brumes le parfait mélange entre histoire, personnages et combats, nous offrant un récit comme on en lit toujours trop peu et qui, une fois les dernières pages tournées, nous laisse avec ce petit sentiment doux-amère de ces œuvres qui échappent aux standards manichéens. Car Fils-des-Brimes fait partie de ces œuvres majeures de la Fantasy que je ne serais que trop vous conseiller.

par Caly
Elantris - Intégrale Elantris - Intégrale
Brandon Sanderson   
Elantris est le premier roman de Brandon Sanderson à qui l'on doit notamment l'excellente trilogie de Fils-des-Brumes.

Elantris est le nom de l'ancienne capitale de l'Arléon dont les habitants étaient considérés comme des dieux. Ces Elantriens d'une beautés argentés savaient utilisés la magies sous formes d'aons (symboles dessinés en l'air) et chacun d'entre eux devenaient Elantriens de manière aléatoire sans que l'on sache pourquoi.
Tout cela a pris fin il y a 10 ans quand chaque Elantriens a vu son apparence devenir subitement ignoble et leurs magies devenue inefficace, entrainant alors une profonde révolte en Arléon.
Le récit est écrit à la 3éme personne et nous fait suivre trois point de vue :
- Raoden est le prince adoré du peuple d'Arléon. Alors qu'il attend la venu de sa future promise, il se retrouve subitement maudit et se transforme en Elantrien. Prenant une peau ridée noire, perdant ses cheveux, on le considère alors comme mort et on l'envoi en exile dans la cité maudite d'Elantris. La-bas, chaque souffrance est perpétuelle et la sauvagerie règne. Raoden va alors entreprendre de faire d'Elantris un endroit civilisé tout en apprenant les aons (qui sont inefficaces) et en cherchant la cause de la déchéance d'Elantris.
- La princesse Sarène viens en Arléon dans le but de se marier avec le Prince et contracter une alliance entre Arléon et le Téod. A peine arrivée, on lui annonce que le prince est mort mais que les clauses du contrat sont toujours valables. La voila donc défunte d'un mari qu'elle n'a connu que par lettre. Mais Sarène aura fort à faire pour maintenir le pays entre le roi qui est un incompétent et le Fjorden qui menace de les envahir. Le destin d'Arléon et de Téod pourrait bien être entre ses mains et de son esprit affuté.
- Hrathen est Gyorn, un des 20 Grands Prêtres du Shu-Korath et ne doit des comptes qu'au Wyrn. Ce dernier l'envoi en Arléon dans le but de convertir la population dans un délais de 3 mois. Si il échoue, le Wyrn prévoit de convertir l'Arléon et le Téod par la force en lançant les armées du Fjorden sur leurs peuples.

Sorti en premier lieu cher Orbit, je m'étais abstenu de son achat, ne cautionnant pas le fait de scinder un roman en deux. Il semble que depuis, l'éditeur soit revenu sur son choix premier et l'édition poche va elle aussi dans ce sens en nous proposant l'intégral en 1 tome tel qu'il aurait toujours du être.

Fort de ces 800 pages en format poche, on a du mal à croire qu'il s'agit de son premier roman et l'auteur fait déjà preuve de sa créativité sans bornes que l'on a pu voir dans Fils-des-Brumes. Il créé un univers complexe ou la religion joue une prédominance. Pour autant, pas d'intervention divine mais uniquement des actions d'hommes qui agissent selon leurs convictions (cela a le mérité d'éviter quelques facilités trop récurrentes dans la Fantasy en général)
Le lecteur en mal d'action risque toutefois d'être un peu rebuté par l'ouvrage, car si il est vrai que nous en avons un peu, c'est très loin d'être une dominance du récit qui s'axera surtout sur des intrigues politiques et le mystère de la chute d'Elantris. J'ai moi même eu quelques doutes en commençant le récit mais au final, j'ai lu le livre comme on boit du petit lait (malgré un début pas toujours facile de par son vocabulaire). Le fait de limiter les points de vue à seulement 3 personnages est un point fort du récit puisqu'il permet pleinement de s'attacher à chacun d'entre eux et évite des protagonistes trop impersonnels. Même Hrathen qui à première vu n'est pas un "gentil" nous est sympathique et dégage une certaine noblesse dans le fait que les coups "bas" qu'il fait, c'est avant tout afin de prévenir d'un massacre brutale.
Hrathen aura toutefois les passages les moins longs de l'alternance Raoden/Sarène/Hrathen et on se concentrera avant tout sur les péripéties de nos tourtereaux en devenir. Car on s'en doute, une petite histoire d'amour se trame dans le récit même si je trouve la romance assez mal traité et je n'ai pas ressenti autant d'émotion dans la relation Raoden-Sarène que durant les moment ou l'auteur nous mettait face à la solitude de Sarène.
Autre déception, les éléments finaux qui semblent pour le moins précipités et qui jurent un peu face à la certaine lenteur du début de récit. C'est d'autant plus vrai que si fin nous avons, l'auteur conserve beaucoup trop de cartouche en réserve pour ne pas donner l'espoir au lecteur d'une suite aux aventures d'Elantris (et qui n'existe malheureusement pas pour le moment).

Je n'irais pas jusqu'à prétendre que j'ai autant aimé Elantris que Fils-des-Brumes mais l'on voit tout de suite que Brandon Sanderson fait déjà montre d'un certain tallent et s'inscrit avec déjà comme une figure incontournable de la Fantasy. Un excellent tome que je conseil et qui, de part son unique tome n'engage à rien par la suite même si, ironiquement, on se met ardemment à en espérer une lorsque l'on tourne la dernière page du récit.

par Caly
Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II) Les Archives de Roshar, Tome 2 : La Voie des rois (II)
Brandon Sanderson   
En fait j'étais à la fois super enthousiaste à l'idée de commencer cette série et en même temps sacrément anxieuse. Et si je n’accrochais pas? Et si j'étais déçue. C'est toujours ça le problème avec moi en fait, je n'aime pas lire les livres que j'attend le plus, ça m'a fait ça avec la fin de la roue du temps, ça a beau être ma série préférée, j'ai trop peur de la finir, d'être déçue et ça me bloque, je préfère presque en garder un super souvenir mais pas complet que de prendre le risque de ne pas aimer la fin.
Mais heureusement je peux souffler, ouf, je n'ai pas été déçue, pas du tout même....
Bon, pour les fana d'histoires qui se décantent vite et se lancent vite, ce livre n'est pas pour eux. Ici on prend le temps de faire arriver les choses, on suis des personnage dont on a aucune idée de leur intérêt pour l'intrigue principale, enfin pour l'instant c'est juste des personnages qui évoluent dans un univers qui semble aller de mal en pis. Après je n'ai pas trouvé ça lent, chaque personnage à son histoire qui évolue, il leur arrive plein d'histoires, on apprend leur passé, etc .. donc le livre ne m'a absolument pas paru lent, il se passe plein d’événements qui font évoluer leur situation,
Je ne vais pas faire de résumé, je ne pense pas que ça soit nécessaire, par contre je peux vous donner un avant gout du monde: Un monde tout de pierre, ou soufflent des tempêtes énormes qui détruisent tout sur leur passage, ou les plantes et les animaux ont tous des carapaces et se recroquevillent dedans au premier souffle de vent ou quand un animal (ou un humain) s’approchent d'eux. Un monde ou les villes sont construites dans des failles, ou contre des falaises pour couper le vent et se protéger, ou l’injure ma plus courante est "bourrasque" et ou les hommes ont beaucoup plus de noms pour décrire la pierre que nous.
Dans les points forts de ce livre je citerais donc: Les personnages. Certes on en suis peu finalement pour un livre de cette taille, trois principaux c'est tout, auxquels s'ajoutent des autres qu'on suis moins fréquemment. Et je les trouve bien réussi. Kaladin est un esclave et il oscille entre vouloir aider et y mettre tout son cœur et des phases de déprime ou il est prêt à se suicider parce que tout ce qu'il tente échoue et que le destin s'acharne contre lui. Dalinar lui est prince, mais un prince vieillissant qui commence à perdre la tête sans savoir quoi faire pour garder son influence, il essaye, mais échoue. Et Shallan l'érudite, elle est désespérée car si elle échoue sa famille est perdue. Bref ce ne sont pas vraiment des chefs de file ni des jeunes premiers, bon ils sont toujours "bons", ce n'est pas de la dark fantasy, mais pas flamboyants quoi. Et la Malice est génial!!
Second point fort de ce livre : Le monde : et pas que la terre sous leur pied, je parle de l'histoire, de l'intégration de légendes, d’événements que l'homme n'aurais jamais du oublier mais que la succession de catastrophe a rendu possible. Il y a de la matière la, mais je ne vous en dit pas plus sinon je spoilerais.
Autre point fort : Le système de magie. Très intriguant, il n'es vraiment dévoilé qu'a la fin du volume donc je ne vais pas vous en dire plus.
Dernier point à signaler que j'ai apprécier : les dialogues. C'est un point important dans la vie d'un livre je trouve, le moyen de rendre les dialogue réalistes et vivants, et la c'est très réussi ! C'est bien dosé et on se prend à anticiper le plaisir des conversations de Shallan et celles de Malice !

Et bien sur, la fin, ouverte et qui nous montre toute notre ignorance et tout ce qu'il nous reste à découvrir !

par lianne80
Les Archives de Roshar, Tome 3 : Le Livre des Radieux (I) Les Archives de Roshar, Tome 3 : Le Livre des Radieux (I)
Brandon Sanderson   
Deuxième tome lu un peu en avance par rapport à la majorité... car lu en anglais.

Donc ce petit fait mérite mon premier point: je ne recommande pas ce livre à des personnes dont l'anglais balbutie. Il faut un niveau solide, du moins si on veut pouvoir apprécier à sa juste valeur. Mais bon le bilinguisme parfait n'est pas non plus requis pour autant.

Ensuite... et bien en un mot comme en mille, je veux dévorer la suite.
D'abord parce que la fin du roman nous laisse... non pas au bord du précipice mais au milieu de la chute libre, sans savoir ce qu'il va y avoir en dessous.

Ensuite parce que de la fantasy de cette qualité forcément ça attise et l’appétit et la gourmandise. (ou devrais-je dire la gourmetise? )

Donc niveau ... personnage.
Si le premier tome suivait Kalodin, et nous plongeait dans les profondeurs de son passé pour comprendre l'Homme qu'il est devenu (avec un majuscule car on peut voir la complexité et l'humanité du personnage) ce second tome se penche sur Shallan. Shallan qui nous avait laissé sur cette stupéfiante déclaration à la fin du deuxième tome. [spoiler]"J'ai tué mon père"[/spoiler] On explore donc le pourquoi de cet acte, ainsi que son comment.. et on sera surpris bien au-delà de que l'on aurait pu imaginer.
Ce tome m'a grandement s´duite aussi pour la place accordée à ce personnage. Dont l'histoire est remarquablement cruelle. [spoiler]Surtout la vérité au sujet de la mort de sa mère, que non seulement elle ai tué son père - qui certe était en train de détruire sa famille- mais que de plus ce soit lui qui l'ai protégée de la vérité pendant toutes ces années et prit le blâme à son compte. Pour Shallant la culpabilité de son acte est d'autant pus lourde à porter... [/spoiler]

Et puis j'ai beaucoup apprécié aussi l'introduction de Pattern. Avec ses "delicious lies" et ses tentatives d'interpréter les formes d'humour et les "façons de parler".

Shallan est non seulement importante de part le retour dans son passé mais aussi par la "maturité" qu'elle gagne.

Kalodin va également évoluer au cours de ce tome, en terme d'acceptation de ce qu'il est réellement, mais c'est à mon sens Shallan qui va vraiment "changer", et se livrer à des jeux dangereux ou dans un futur proche elle pourrait bien se bruler les ailes. Le résumé parle de "trouver le mensonge qu'elle doit devenir". C'est en partie vrai... et en partie opposer de ce qui se passe réellement. Car elle est une "tisseuse de lumière " (Lightweaver) et les tisseurs de lumières ne prononcent pas d'idéal contrairement à d'autre ordre, mais affirme leur allégeance par l'acceptation de vérité à leur sujet. La première on s'en souviendra était assez énorme, la seconde... est dévastatrice. Pas étonnant qu'elle soit une âme brisée.

Car c'est un autre fait que l'on apprend, ou plutôt un des autres faits, au sujet des chevaliers, qui son tous des "âme brisées". Du moins c'est ce que laisse entendre et le résumé anglais, et Syl dans un de ses dialogues obscurs avec Kalodin. Pour Kalodin et Shallan, il n'y a plus de mystère... mais reste à découvrir pourquoi Dalinar est une âme brisée. (ce qui est si j'ai bien compris, prévu pour le tome 3)
On découvre aussi la vérité au sujet de la nature des "lames d'éclats?" (shards) vérité qui nous est d'abord suggérée à demi mot avant d'être véritablement établie. Et du rôle des sprens dans l'histoire. Là encore plusieurs vérités fracassantes... et inquiétantes.
Et toujours à ce niveau... et bien après deux éventuelles résurgences des anciens ordres (Kalodin comme Windrunner (chevaucheur de vent? ), Shallan comme Lightweaver) assez explicites dans le tome précédent, d'autres vont également faire leur apparition donc alerte... [spoiler] Dalinar... ça m'a surpris sans me surprendre. Disons que cela semblait logique... a postériori. Jasnah... et bien disons que là c'était clairement établi, mais son petit plongeon dans l'eau me l'avait fait considérée comme sortie de l'échiquier. Renarin par contre était une sacrée surprise, de même Szeth qui me semblait plutôt un antagoniste. Pour Lift évidement vu que le personnage sort de dessous les pierres nul n'aurait pu le prévoir :)[/spoiler]
Bref tout les ordres n'ont pas encore pointé leur nez... donc peut-être quelques surprises supplémentaires son à prévoir à ce niveau.
A noter que le résumé (en anglais) est tout de même un peu un spoiler sur certains points.

En plus du parcours de Shallan, on suit tout de même encore les autres personnages des tomes précédents.
Kalodin n'a pas non plus la belle vie. Et c'est assez intéressant de suivre ses hésitations entre honneur et vengeance... même si la majeure partie du temps j'avais envie de lui taper la tête contre un mur... il me faisait terriblement penser à ce passage ou Shallan essaye de convaincre un morceau de bois de prendre un feu et celui ci répète en boucle "i am a stick". Donc Kalodin est aussi têtu que ce fichu morceau de bois dans ses mauvaises décisions qu'il sait mauvaises... ce qui n'est pas à son avantage.

Et bien sûr Dalinar est bien présent, même si moins que dans le tome précédent, toujours à la poursuite de cet idéal qu'il n'est pas sûr de saisir.


Passons à un autre point interessant... la fin du tome précédent nous laissait sur le fait que les Parsh seraient les Voidbringer. Que le lecteur se rassure, cela n'est pas oublié dans ce tome. Et de manière toute auss interessante, un des "points de vue" importants du roman est celui d'Eshonai qui est un parsh. Ce qui nous permet de comprendre la positions des parshendi, ainsi que... la manipulation beaucoup plus complexe des événements par d'autres entités que l'on perçoit aussi du points de vue des Shallan etc. Bref quelqu'un manipule les pions et ses buts ne sont pas clairs.
En plus de la position on en apprend aussi beaucoup sur leur "mode de fonctionnement" et sur leurs origines.
Et leur point de vue sur les Alethis.

Car oui, tout nos personnages ne sont pas dans la tête des uns des autres... et donc les quiproquos sont de mises, les incompréhensions et les tensions en découlant.

Enfin un point qui me plait et la présence de Wit (Malicieux? ) dont j'avais crains la disparition. certes il demeure insaisissable et en bordure des événements... mais on sent son importance et on peut espérer qu'il aura son rôle à jouer aussi.



Donc pour synthétiser tout ça... un tome très très dense et riche, avec une qualité toujours au rendez-vous.
le seul reproche est le nombre de question que ledit tome soulèvent alors même qu'il en répond à d'autres.
Et la fringale terrible pour le tome suivant.

par Mondaye
Les Archives de Roshar, Tome 4 : Le Livre des Radieux (II) Les Archives de Roshar, Tome 4 : Le Livre des Radieux (II)
Brandon Sanderson   
Brandon sanderson est, pour moi, le maître de la fantasy et cette série est une oeuvre magistrale, oui je sais, je parais un brin exaltée, mais je m'en fiche, j'ai littéralement adoré ce tome !
Le premier tome est une immersion dans cet univers, le deuxième et troisième vraiment intéressants mais ce quatrième est un pur régal.
Que dire du travail effectué de l'auteur pour créer un monde pareil, ces décors, ces animaux et cette magie si étonnants , ces personnages aux caractères travaillés avec leurs faiblesses et leurs forces que ce soit ceux que l'on aime ou que l'on craint, sans parler du mystère qui nous tourne autour sans que l'on puisse l'attraper.
J'ai été prise d'une frénésie de lecture à partir du passage ou kaladin et shallan se retrouvent isolé, leurs joutes orale étaient un pur délice pour mes zygomatiques, puis tout s'enchaîne à une vitesse qui ne nous était pas familière jusqu'à maintenant, l'on passe d'une scène à l'autre en se disant " Mais que c'est bon ".
Un petit coup de coeur pour la nouvelle arrivée, lift qui avec sa gouaille m'a beaucoup plu et les questions qui tournent en boucle dans ma tête, mais qui est malice ? Le sang des spectres ? Ect..
Pas mal de réponses toutefois sur la fin.
Au faite , vous ai je dis que j'avais adoré ??
Les Archives de Roshar, Tome 5 : Justicière (I) Les Archives de Roshar, Tome 5 : Justicière (I)
Brandon Sanderson   
Dans les premières pages Sanderson conseille de lire la nouvelle "Dansecorde" qui se trouve dans "Sixième crépuscule" avant de débuter celui ci, et bien m'en a pris puisqu'elle est centrée sur un perso que j'affectionne tout particulièrement, Lift, qui renferme bien des secrets et mystères car même si elle apparaît peu dans cet opus, ces apparitions sont plus que troublantes et placent de nouveaux mystères, et puis il faut l'avouer, elle vaut le détour, tout en humour, naïveté et émotion.
Pour ce nouveau tome de Roshar, bien évidemment je fus subjuguée de nouveau par l'imagination et le talent de l'auteur qui pour moi est et reste le meilleur dans cet univers, donc que du bonheur à chaque page tournée.
Dans cet opus on se concentre sur Danilar qui tout en essayant d'unifier le royaume découvre peu à peu les faces cachées de son esprit qu'il pensait ne plus recouvrir.
Kaladin qui reste dans la même continuité avec sa section en essayant de protéger ses proches et ceux qu'il croise.
Mais surtout Shallan, perso étonnant qui prend de l'ampleur dans sa complexité, brisée par son passé, savante et artiste, vive et pleine d'humour, promise à Adolin tout en gardant un oeil sur Kaladin avec surtout son besoin de frôler le danger à tout bout de champ qui nous donne le frisson en nous demandant, mais ou va t'elle ??
Peu de place pour les autres pour l'instant mais quelques retours intéressants et très courts sur des persos qui pourraient prendre de l'importance par la suite, Moash l'exilé ou Renarin le mystérieux et bien d'autres encore, mais pour cela il faut le lire .... :)
Une histoire des Fils-des-Brumes, Tome 3 : Les Bracelets des larmes Une histoire des Fils-des-Brumes, Tome 3 : Les Bracelets des larmes
Brandon Sanderson   
Un Kandra sous couverture à découvert une localisation possible des Bands of Mourning, qui sont les bracelets légendaires du Seigneur Maître, ceux que les héros de l'époque n'ont jamais retrouvé lors de sa mort.
Malheureusement lors de son retour sur Elendel il a été attaqué et a perdu ou on lui a volé une de ses spikes (désolée ça fait tellement longtemps que je lis cette série en VO que je ne me souviens plus du tout de la traduction française de ce mot). Il a donc perdu l'essentiel de sa mémoire et de ses souvenirs de l'événement, jusqu'à ce qu'on la retrouve. Dans le peu qu'il lui reste on trouve un élément qui va forcer Wax à mener l'enquête malgré son ressentiment et le fait qu'il n'a pas l'intention de pardonner à Harmony et aux Kandra : une photo de son oncle et de sa sœur.
Il part donc avec Wayne, Marasi, Steris et MeLaan, chacun avec sa tache, dans une aventure qui va les mener bien plus loin qu'ils n'auraient imaginer au départ ...


Ce livre est le troisième de la série des Wax et Wayne, l'avant dernier tome.
Après mon coup de cœur sur Shadows of Self sorti en fin d'année dernière, j'étais vraiment super enthousiaste et j'ai lu ce lire juste quelques jours après sa sortie.
Plus les tomes avancent plus on rentre dans la mythologie du monde, on a de plus en plus d'indices et de faits "oubliés". Je trouve que cette trilogie est vraiment indispensable au final pour comprendre vraiment l'univers de Mistborn (Fils-des-brumes).
On va vraiment de révélations en révélation et on découvre toute une partie du monde dont on n'avait plus du tout entendu parlé à la suite de la première partie.

Les personnages aussi prennent de l'ampleur, Wayne par exemple dans le premier tome n'existait quasiment que pour faire parler Wax, et maintenant il a clairement sa place dans le livre, on le comprend mieux, et c'est devenu un de mes personnages préférés !
De même avec Steris qui commence comme une simple excuse sans grand intérêt, ne servant qu'a nous faire apprécier Marasi en contraste et qui fini en personnage fondamental à l’équilibre du récit (et de Wax). Elle sera surement un des personnages que je regretterais le plus une fois cette partie finie. En fait elle est tellement tout ce que ne sont pas en général les femmes dans les histoires que ça en fait un personne vraiment à part.
De son coté Marasi justement, se transforme encore et toujours, elle prend vraiment son indépendance, passant de "love interest" (potentiel partenaire amoureuse de Wax) à un personnage vraiment à part se détachant de tout ce qu'on aurait pu penser lors du premier tome.
Elle a une façon bien à elle de se battre, au contraire de par exemple Vin qui était une guerrière, Marasi est une décisionnaire dans le sens ou elle est très intelligente et trouve toujours un truc dont personne n'aurais pensé pour faire pencher la balance de son coté, jamais de façon brute ou combative, mais toujours bien pensé !
Sanderson à bien fait son coup, il a réussi à faire entrer deux personnages féminin dans son récit, tout en les différenciant énormément de tout ce qu'il a déjà écrit avant, finalement j'aime beaucoup le fait que Marasi ne soit pas juste une Vin -bis.

J'ai bien aimé aussi que toute l'intrigue ne se passe pas pour une fois à Elendel, on sors enfin des limites de LA Ville, on explore le monde un peu plus.
Je peux difficilement vous dire ce que j'ai vraiment aimé de la suite de l'histoire car ça serait un total spoiler. Par contre je dois avouer que j'ai un peu moins aimé ce tome ci, en comparaison avec le précédent. Peut être justement parce que je m'attendais a ce qu'il ai son lot de révélation, et l'effet de surprise m'a un peu manqué. Ceci dit l'intrigue est bien pensée, C'est un épisode à part et j'ai vraiment envie de savoir ce qui va se passer ensuite ^^

Comme toujours pour moi les deux fondamentaux qui me font adorer cette série, en dehors du fait qu'on explore les fondamentaux de l'univers de Sanderson, sont l'humour et les différents métaux et leurs utilisation.
L'humour dans ce tome est au top, il y a des scènes qui m'ont fait m’étouffer de rire (notamment celle de l’hôtel), encore mieux que dans le premier car il y a maintenant 4 protagonistes qui se répondent et plus juste deux, Steris apportant un gros plus aux échanges, un vrai bonheur !
Pour le second point c'est la continuité de tout ce que j'ai déjà expliqué sur les deux précédents volumes, on en sais de plus en plus sur les différentes possibilités, et en plus cette fois ci on a l'arrivée de la technologie contrôlée par la magie, un gros plus qui élargit les possibilités de façon totalement énorme qu'on qu'on a un peu de mal à voir ou ça peut mener ensuite tellement elles deviennent nombreuses.


En résumé un grand tome dans la série, toujours avec autant d'humour et de révélations que le précédent, le tout avec des personnages qui prennent vraiment de l'ampleur et dont je me suis totalement attaché !
Un réussite !

18/20

par lianne80

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode