Livres
565 389
Membres
618 606

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Velandra : Ma PAL(pile à lire)

La Triade, Tome 1 : Le Forestier La Triade, Tome 1 : Le Forestier
Blaine D. Arden   
Kelnaht enquête sur le meurtre d'une elfe et cela l'oblige à se retrouver face à son ex qui l'a abandonné sans explication et un autre elfe paria pour qu'il ressent du désir. J'ai trouvé l'univers original, l'auteur dans ce premier tome très court nous immerge dans un peuple qui a des règles très strictes pouvant causer le banissement. J'ai bien aimé le trio, l'écriture, les différents personnages dont le guide et l'apprenti enquêteur. N'anmoin, il est vrai que j'aurai aimé que tout soit plus développé. Un joli threesome mais comme tout va trop vite ,d'un coup avec si peu de développement il est difficile parfois de ressentir de l'empathie ou les comprendre. Quoique Taruif m'a bien plu. C'est court donc on est un peu frustré et désappointé, tout se passe vite mais c'est bien écrit et très agréable à lire.
La Triade, Tome 2 : Les Rescapés La Triade, Tome 2 : Les Rescapés
Blaine D. Arden   
Une suite dans la lignée du premier tome. On suit une enquête intéressante et l’avancée du couple de nos trois elfes, et c’est toujours agréable à lire. Je ne sais pas trop comment ils vont s’en sortir avec Ianys, mais leurs moments tendresse font chaud au cœur.
J’aime beaucoup l’univers crée par l’auteur, il sonne vraiment féerique et on ressent le travail derrière. Comme d’habitude, il reste un goût de trop peu !
La Triade, Tome 3 : La Conclusion La Triade, Tome 3 : La Conclusion
Blaine D. Arden   
Une jolie conclusion pour cette trilogie. Il me manque toujours quelque chose, plus de détails, plus d’appronfondissements, mais malgré ça j’ai pris plaisir à lire ce troisième tome.
L’enquête était la plus triste des trois, Kel est doué dans ce qu’il fait mais la situation n’est clairement pas facile.
Leur couple a eu quelques perturbations (j’ai vraiment du mal avec Ianys, c’est celui que j’aime le moins des trois. Même si on compatit à sa peine, j’ai du mal à oublier ses actions passées et ses sautes d’humeurs) mais tout s’arrange et j’aurais aimé que l’histoire aille un peu plus loin.
Sinon j’aime toujours autant cet univers elfique, que de bonnes idées !
Jusqu'à ce qu'il cesse de pleuvoir Jusqu'à ce qu'il cesse de pleuvoir
Angelina G.   
Je remercie l’auteure pour l’envoi de ce Service Presse. Si vous me suivez, vous savez que je suis cette auteure depuis ses débuts et que j’aime beaucoup ces univers. Quand elle m’a proposé ce roman, je n’ai même pas demandé de résumé, j’ai juste foncé et je ne regrette pas mon choix.

Cette histoire est un coup de cœur, mais aussi un coup de poignard qui m’aura retourné. Une histoire vraie et réaliste traitant d’un sujet fort, traité à la perfection.

Angelina choisira les bons mots pour nous présenter Levy & Elias. Amis d’enfance, puis premier amour avant un drame. Une nouvelle rencontre alors que chacun d’eux a une vie différente. Un amour caché pour correspondre à une religion. Deux hommes qui se seront brisés le cœur à un moment de leurs vies. Deux hommes qui devront se battre pour laisser leur amour renaître.

Rien qu’en posant ses mots, mon cœur est encore une fois meurtri. Si vous cherchez une romance douce, vous allez reculer. Préparez les mouchoirs, Angelina va nous offrir une romance forte en émotion. Absolument sublime, renversante qui ne doit pas être mise de côté.

Levy m’a charmé dès les premiers instants. Que ce soit en tant qu’adolescent de 14 ans ou de jeune homme de 26 ans et qu’homme de 31 ans. Il est atypique, intelligent, gentil et son cœur est énorme. Il m’a fait souffrir et j’ai voulu lui donner un peu de moi pour l’aider à surmonter les épreuves. Un héros qui me marquera par sa bienveillance et sa beauté.

Elias est un garçon drôle, sociable, mais qui en un événement verra sa vie brisée. Des choix de vie, une voie vers Dieu qui sera mise à rude épreuve. Si le premier m’a touché, Elias m’a retourné. Il m’a brisé le cœur même quand je comprenais ses choix. J’ai pleuré pour qu’il ouvre les yeux et qu’il mérite son happy end ! Rien que de penser à lui, les larmes me remontent.

Une intrigue remplie de rebondissements. Vous allez souffrir pour le pire et pour le meilleur. C’est beau, douloureux et tellement vrai. Un chemin de vie, une ode à l’amour que je vous recommande totalement !

Je connaissais déjà la plume d’Angelina et j’aimais ses garçons. Mais je découvre ici un nouvel aspect de son imagination et de ses mots. Un côté plus émotif, plus douloureux. C’est brut, beau et je la remercie de m’avoir donné l’opportunité de voir l’évolution de son travail. Je vous avais dit que cette auteure était à garder en mémoire et si la bande d’amis de sa saga vous ont plu et touché, ce duo vous chamboulera.
Il faut parfois déplier les étoiles Il faut parfois déplier les étoiles
Erika Boyer   
https://callysseblog.wordpress.com/2021/01/04/il-faut-parfois-deplier-les-etoiles-derika-boyer/

J’adore les romances de Noël ainsi que les romances M/M mais je n’avais jamais lu une combinaison des deux. C’est aujourd’hui chose faite grâce à Erika Boyer. Et quel régal ! J’ai beaucoup aimé cette douce lecture, doudou à souhait. C’est mignon et ça a rendu mon petit cœur tout mou comme un chamallow. J’ai même réussi à faire durer le plaisir (un exploit, moi qui aime tout lire d’une traite !) en ne lisant qu’un chapitre par jour, façon calendrier de l’avent.

Car là est toute la particularité de ce roman. Composé d’un prologue et de 25 chapitres, il nous permet de découvrir du 1er au 25 décembre la journée d’Elliot mais surtout le moment où Sora exauce le vœu du jour. Quelle appréhension pour Elliot, lui qui a confié dans ses étoiles à vœu ses souhaits les plus simples, les plus farfelus… comme les plus intimes, en particulier ceux qui dévoilent ses sentiments pour son meilleur ami, sentiments qu’il a trop peur de lui confier. Mais il finira par prendre plaisir à ces doux moments avec son ami, d’autant que ce dernier ne manquera pas de ressources, d’imagination et de volonté pour lui faire vivre son plus beau mois de décembre ! J’ai aimé le souci du détail de l’autrice qui a veillé à ce que les jours du roman correspondent aux jours de semaine de l’année 2020, année de publication de ce livre. Comme Elliot était au même jour de semaine que moi pendant ma lecture, cela m’a permis de me sentir plus proche de lui.

Je ne regrette donc pas d’avoir résisté à la tentation car j’ai vécu chaque jour (ou presque, Erika Boyer aimant bien faire souffrir ses lecteurs) un petit moment de douceur. Toutefois, je pense que je suis de ces lectrices qui ont besoin de lire à leur rythme pour que l’immersion dans le roman soit la meilleure possible afin de bien s’imprégner des émotions des personnages. Je suis contente d’avoir testé et réussi l’expérience mais je sais que si le prochain tome (car oui il y aura une suite !) est construit sur le même principe, alors je le lirais normalement.

La plume d’Erika Boyer est bienveillante et délicate, en parfait accord avec l’ambiance qui imprègne ces pages. Néanmoins, la légèreté du thème de Noël ne l’empêche pas d’aborder des sujets chers à son coeur comme la confiance en soi, la peur du changement, l’abandon, le fait de profiter de chaque instant, le moment le plus insignifiant pouvant devenir l’un de nos plus beaux souvenirs, ou d’avoir le courage de se dévoiler aux autres. Un humour discret ou une petite mélancolie se font par ailleurs parfois ressentir dans les mots, au gré des sentiments et réflexions d’Elliot. Ce dernier ainsi que Sora sont particulièrement attachants, tant leur relation est forte et belle. Si j’ai adoré suivre son évolution dans ce roman, j’ai noté toutefois quelques répétitions dans les pensées d’Elliot et pendant un bref moment j’ai eu comme l’impression de tourner en rond. Cependant, alors qu’Elliot fait parfaitement son âge, n’est-ce pas la lectrice adulte que je suis, habituée à rencontrer des personnages adolescents qui font plus vieux que leur âge, qui se trompe en relevant ce point? Je dois bien admettre qu’à son âge, j’avais des pensées similaires, l’esprit toujours tourné vers les mêmes personnes, réflexions et problèmes. Etre dans ma tête à 16 ans aurait probablement été aussi redondant, si ce n’est plus! Je ne peux donc pas reprocher à l’autrice de s’être approcher de la réalité lors de l’écriture de son roman. Et je ne peux en vouloir à Elliot d’avoir été pendant un temps aussi obnubilé par ses sentiments, sa peur de l’avenir et sa relation avec son meilleur ami car j’étais probablement la même à son âge.

Sans surprise, j’ai donc savouré cette douceur de Noël et je serais au rendez-vous l’an prochain pour sa suite.

par callysse
Et soudain, un inconnu vous offre des livres Et soudain, un inconnu vous offre des livres
Lorys V.   
A Arcachon, Guillaume, 32 ans, attend l’amour. Agent immobilier, quand il visite un appartement, il se prend à imaginer un partenaire de rêve qui l’attend, une rose à la main, pour lui déclarer un amour éternel. L’été arrivant, il décide de se débarrasser des quelques kilos qu’il dissimule habituellement sous les tenues amples de couleur pastel qu’il affectionne. C’est décidé, il va faire du sport, il va se prendre en main… et après une marche rapide, une petite récompense sous forme de sorbet aux fruits (il faut bien se motiver), le détour qu’il fait par le parc pour éviter de passer devant l’agence où il travaille va changer sa vie. Il découvre une boîte à livres, choisit un gros pavé dedans et le ramène chez lui, préférant finalement la lecture à la séance de fitness initialement programmée. Et qu’elle n’est pas sa surprise quand il ouvre le roman : une petite note, écrite à l’encre bleu claire, qui semble lui être adressée personnellement, au vu des sujets qu’elle évoque…

Après avoir tout plaqué à Paris, Tristan vient de s’installer dans la maison de son défunt grand-père. Son père et son oncle lui ont proposé de se charger de vider la maison familiale contre un hébergement dans ce manoir huppé d’Arcachon. Mission rendue un peu compliquée par la relation, ou plutôt l’absence de relation, qu’il entretenait avec son grand-père. Et l’une des façons originale qu’il a trouvée pour vider la maison, c’est d’aller déposer des livres dans la boîte à livres du parc, sans pouvoir s’empêcher d’y rajouter un petit mot « à sa manière ».

Une étrange correspondance va alors se mettre en place entre Guillaume, qui est persuadé d’avoir trouvé le grand amour, et Tristan, qui ne veut absolument pas d’une relation sérieuse. Les quiproquos s’enchainent, un jeu de piste se met en place, Guillaume voulant rencontrer son prince charmant et Tristan refusant.

En parallèle, Tristan et sa cousine, vont rencontrer Guillaume dans le cadre d’une visite immobilière un peu surprenante. Et Tristan se retrouve à penser de plus en plus à ce jeune agent immobilier, pourtant bien loin de ses goûts masculins habituels. Et Guillaume, englué dans son rêve de romance épistolaire, se révèle assez indifférent aux tentatives de séduction de Tristan.

Nous allons alors suivre les deux jeunes hommes, dans leurs différents échanges, mais aussi suivre leurs pensées et leurs cheminements personnels.

J’ai retrouvé dans ce roman un peu les mêmes qualités et les mêmes défauts que dans Un dernier baiser avant la fin du monde, que j’avais par ailleurs bien aimé. L’auteur écrit très bien, vraiment, et aime développer les pensées et la psychologie de ses personnages, parfois au prix d’un peu de longueurs et de manque d’action.

L’idée de base est amusante et intéressante mais j’ai survolé certains chapitres, notamment les moments où Tristan est avec sa cousine, que j’ai trouvé un peu glauque (la cousine… et les moments) et il paraît par moments un peu prétentieux. Mais j’ai fini par le trouver attachant, après les révélations sur son grand-père, et dans son attachement pour Guillaume, qui est un grand romantique qu’on a envie de secouer.

Et j’aime l’idée que l’auteur ne présente pas deux héros au physique parfait.

Bref, une romance mignonne et douce, très bien écrite, mais où je me suis un peu ennuyée, malgré toute l’originalité de l’histoire.

Je remercie Lorys V pour sa confiance et pour ce service presse et je le félicite encore pour la qualité de son écriture.

par Kochka94
Le Patron qui n'aimait pas Noël Le Patron qui n'aimait pas Noël
Dana Blue   
Quand travailler avec son patron met en danger Noël, rien ne va plus.

Keint a une tradition de Noël qu’il ne manque jamais. Décorer son appartement avec un sapin tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Cette année, alors qu’il est obligé de collaborer à la dernière minute avec son patron qu’il déteste, celle-ci est en danger.

Pire encore, il risque de ne pas pouvoir rentrer chez lui pour fêter Noël avec sa famille.
Difficile de conserver l’esprit de Noël dans ces conditions.

Zander est taciturne de nature et a la fâcheuse manie de se concentrer sur les résultats plutôt que sur ses employés. Noël est après tout la plus grosse période de l’année.
Tout les oppose et ils ont bien du mal à se supporter mutuellement.

Alors pourquoi ne peuvent-ils pas s’empêcher de revenir l’un vers l’autre ?

#MM #RomanceDeNoël #Boss
---

"Étant une grande fan de la période de Noël, j’ai vraiment apprécié ma lecture ! L’histoire est typiquement le genre doudou qu’on a envie de lire à cette saison." - Sarah du comité de lecture
"Parfaite pour se détendre, et parfaite petite lecture en périodes festives." - Noémie du comité de lecture

par Gkone
Le Royaume des Pécheurs, Tome 1 : Wonderland Le Royaume des Pécheurs, Tome 1 : Wonderland
M. F. Bellamy   
Allister : 50% ange, 50% demon, 100% fun !

Une lecture coup de coeur avec des personnages attachants à souhait, une intrigue pleine de rebondissements, un vrai livre doudou qui m'a fait rire, pleurer et pester d'impatience pour la suite.

J'ai hâte de retrouver Allis, Noah et toute sa clique déjantée pour replonger dans le monde loufoque de Wonderland !
Gélatine de citron vert et autres monstres Gélatine de citron vert et autres monstres
Angel Martinez   
Kyle Monroe, son nouveau partenaire irritant et leurs collègues bizarres du 77e arrondissement doivent apprendre à travailler ensemble pour arrêter un meurtrier vicieux qui n'est peut-être même pas humain. La rencontre de Kyle Monroe avec une étrange créature gélatineuse dans une ruelle le laisse marqué et changé à jamais, révélant des capacités étranges qu'il souhaiterait ne pas avoir et lui valant d'être réaffecté dans un commissariat où tous les flics ont des capacités paranormales défectueuses.

Source : Kobo.fr

par Velandra
Unité des crimes vampiriques, Tome 2 : Comment échapper à un vampire Unité des crimes vampiriques, Tome 2 : Comment échapper à un vampire
Alice Winters   
Un deuxième tome aussi génial que le premier. Je suis totalement fan de cet humour mordant. Marcus et Finn se retrouvent parfois (souvent) dans des situations cocasses, c'est tordant ! J'ai adoré voir les relations évoluer plus encore, notamment avec Karsyn. Quant à l'intrigue avec le vampire qui en a après Finn... c'est flippant, dérangeant même. Enfin le vampire l'est. Et pour ça l'auteur a fait un excellent travail. J'aurais aimé avoir plus de détails sur lui et sa rencontre avec Finn.
Quoi qu'il en soit, c'est une histoire entraînante, amusante, pleine de suspense et avec une romance vraiment touchante. Vraiment je ne peux que recommander cette série !

par Mayzie

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode