Livres
568 938
Membres
624 275

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Willow21 : Ma PAL(pile à lire)

Barré Barré
François Clapeau   
On va donc suivre l’enquête sur ce braqueur, affaire sur laquelle travaillait Donat et son équipière Aurélie. Mais il semble qu’un danger guette le lieutenant Vigier à l’intérieur même de l’hôpital. Réalité ou illusions dues aux médicaments ?
Mais surtout, on va être aux côtés de ce flic devenu incapable de parler parce qu’intubé, incapable de bouger à part quelques doigts. Et ce cerveau qui continue d’analyser, de découvrir, d’écouter, de voir sans qu’il ne puisse rien faire… Ces doutes, ces peurs, ces angoisses, ces attentes…comment les exprimer ? Et ce sentiment d’être totalement dépendant de l’autre, tout le temps, de dépendre d’une machine pour respirer…
C’est aussi la découverte d’un environnement : les soins, intimes parfois ; les conversations entre soignants quand ils pensent que leur patient dort encore (les « fêtes » des internes, les vies perso, les bruits de couloir…)
Difficile d’essayer de se mettre à la place de Donat. Pourtant vous y arriverez en lisant cette histoire ; l’auteur a parfaitement su décrire les pensées qui traversent son héros, ses sentiments, son impuissance.
On va passer beaucoup de temps avec lui, dans l’environnement qui est le sien pour plusieurs semaines. Mais on est dans un polar, aussi va-t-on en sortir quelquefois pour aller sur le terrain suivre Aurélie.
Un cadre atypique donc pour ce polar, puisqu’il s’agit en majeure partie d’une chambre de réa d’un hôpital.
Un personnage principal atypique lui aussi puisqu’il souffre du syndrome de Guillain-Barré. L’enquêteur le plus proche serait Lincoln Rhyme de Jeffery Deaver , ce criminaliste tétraplégique. Sauf que Lincoln peut parler.
Le cadre hospitalier est bien maitrisé ; l’auteur est un journaliste spécialisé dans le domaine de la santé. Le côté enquête est plausible également et j’aurais aimé qu’il soit un peu plus important.

Il y a juste un point qui « m’ennuie » un peu : ils semblent tous se référer à Donat qui pourtant est sous médicament et donc pas tout à fait « frais » ; je pense surtout au premier indice qu’il leur donne : cela m’a beaucoup étonné que ses collègues n’y aient pas pensé eux-mêmes…
Mais oui, j’ai passé un excellent moment Ce livre se lit vite et bien, rien de sanglant. Quant à la fin, je vous laisse juger par vous-mêmes, vous risquez fort d’être surpris !!
Le point fort : une explication en début de livre sur ce qu’est ce syndrome
Je vous souhaite une bonne lecture.

par CorinneBS
Le Tatoueur d'Auschwitz Le Tatoueur d'Auschwitz
Heather Morris   
Aussi difficile cette lecture soit-elle, je conseille à tous de la découvrir. Le témoignage de Lale est tellement poignant. Toutes les années qu’il a malheureusement passée à Auschwitz sont décrites avec précisions, à tel point qu’on imagine réellement l’enfer que tous les prisonniers ont vécu là-bas.

Et en même temps, la finalité de ce roman n’est pas de dénoncer. Ce qui ressort est la détermination de Lale, sa volonté de survivre, sa résolution de rencontrer Gita et de tout faire pour qu’ils soient tous les deux libres de s’aimer.

Cette lecture m’a appris a relativiser, à arrêter de me plaindre pour des bêtises. Et à ne pas baisser les bras aux moindres obstacles et au premier échec. La force de ce roman est là, dans la puissance de la détermination.

C’est aussi le genre de lecture qui restera toujours dans un coin de ma tête et que je ne suis pas prête d’oublier, je ne peux donc que vous la recommander. Rien que pour le devoir de mémoire, lisez-le !
Genèse de la cité Genèse de la cité
N.K. Jemisin   
Je me suis jeté sur Genèse de la Cité dès sa sortie après avoir enchaîné les 3 Terres Fracturées l'année dernière. Je m'attendais à être surpris et ça a été le cas dans un sens.

Le livre est excellent, aucun doute là-dessus.
Le prologue est très beau mais on ne comprends RIEN en le lisant la première fois. Courage, il faut s'accrocher (Après l'avoir relu je crois que c'est mon chapitre préféré)

Le principe est assez compliqué, l'histoire franchement dur à expliquer et si j'essayais je ne ferais que donner peur aux futurs lecteurs ou alors donner dans du "lol c'est nawak c'est des super-héros avec des pouvoirs de villes qui se battent contre Cthuluh", marrant mais ça rend pas justice à ce qu'est vraiment le bouquin.

La grande force du livre est d'être extrêmement concret sur le réel le New York (on visite la ville, les détails sont super, on y comprends les gens, les lieux, les dynamiques de pouvoir, etc.) ET de nous faire "sentir" le surnaturel, en dessiner les contours mais le traiter dans le texte comme un ressenti, quelque chose qu'on comprends d'instinct sans avoir à l'expliquer rationnellement. Et ça marche, on y croit et on est investie dans ces visions fantastiques et mystique.
Je pense pas que ça aurait marché autrement, qu'on aurait crut à cette histoire, qu'on se serait investi dedans, sans la plume de Jemisin.

Son écriture est un RÉ-GALE. Et quel plaisir de la voir écrire sur des sujets de société contemporains : on se rend compte de sa formidable intelligence sociale quand elle arrive à mettre en scène des points de vue très différents sur des événements sans tomber dans du manichéisme ou du relativisme creux. C'est pétillant, toujours ultra pertinent et fantastiquement cohérent.

Big up au personnage de Bronca qui nous offre des chapitres sur l'art et la culture américaine à couper le souffle. Tout les personnages principaux sont réussis, fascinant et offrent des nuances et des points différents sur un récit qui (sous couvert de guerre dimentionnelle Lovecraftienne mixé à la série Sense-8) sert d'allégorie aux politiques urbaines américaines. Concrétiser la gentrification dans des monstres Starbuck, l'activisme de l'alt-right dans des combats de zombie, la construction des USA sur des crimes contre ses minorités dans des super-pouvoirs bigarrés ? ; le tout sans jamais qu'on cesse de croire au délire et sans jamais cacher par la fiction les vrais violences du quotidien ? C'est du GÉNIE.

À lire si vous êtes curieux de culture New-yorkaise.
À lire si vous êtes fan de fantastique Lovecraftien.
À lire si vous êtes de gauche et lecteur de fantasy.
À lire si vous voulez découvrir 5 personnages qui vont vous marquer et vous apprendre à regarder les grandes villes américaines.
À lire.
L'Anti-magicien, Tome 1 L'Anti-magicien, Tome 1
Sebastien De Castell   
L’anti-magicien est mon gros coup de cœur de cet été. Je suis tout simplement incapable de lui trouver des défauts.
Dans cette histoire, on suit Kelen. C’est un personnage assez atypique pour un garçon de quinze ans, presque trop adulte et trop mature pour son âge. Il est malin, plein de ressource et ses pensées ont des airs de philosophie. En quelques pages en sa compagnie, j’étais déjà sous le charme.
Il vit dans un monde loin d’être paradisiaque où la magie règne et où ceux qui n’en ont pas son condamnés à devenir des rebuts de la société à la limite de la servitude. Les Jan’tep (le peuple de Kelen) est constitué de gens exécrables et manipulateurs aveuglés par la magie. Il n’y a pas un seul personnage sympathique (hormis Kelen) dans ce peuple qui est loin de me faire rêver et qui m’a écœuré de la nature humaine. Kelen n’est d’ailleurs jamais protégé par les siens car comme ses pouvoirs disparaissent et ses « amis » l’abandonnent, il ne peut que se tourner vers une destinée moins enviée, celle de devenir Shan’tep (comprenez servant voire esclave). En tout cas, j’ai adoré détester certains personnages même si leur avenir en tant que méchant (Oui, pour moi tous les Jan’tep sont affreux) n’est pas sûr vers la toute fin.
Mais heureusement que la mystérieuse Furia et Rakis, le chacureuil à la fois blagueur et à la menace facile (Il vous mangera volontiers vos yeux) sont là pour aider Kelen à lutter contre ce peuple immonde et à dévoiler ses plus sombres secrets.
J’ai trouvé l’univers de l’Anti-magicien terriblement bien fait, on glisse sans aucun problème dans le monde du livre avec un savant mélange entre explications, réflexions, action et humour. Le tout accompagné de l’écriture presque magique de l’auteur. Moi qui avais peur de ne pas accrocher au combo auteur masculin et point de vue à la première personne d’un personnage masculin, je ne regrette pas du tout d’avoir ouvert ce livre ! Enfin, plusieurs intrigues très structurées s’imbriquent pour ne plus nous faire lâcher le livre jusqu’à la fin.
En conclusion, comme vous vous en doutez, c’est une excellente surprise et je ne peux que vous conseiller ce premier tome. Une chose est sûre, je ne manquerai pour rien au monde la suite des aventures de Kelen !

par MissEcho
Cet été là Cet été là
Mariko Tamaki    Jillian Tamaki   
Ma lecture était sympa. Oui, sympa et rien de plus. Il y a des thèmes forts qui sont abordés mais ils n'ont pas étaient vraiment traités, on les a seulement effleurés. C'est très décevant je trouve.

Les personnages sont clairement bof. Seule Windy trouve grâce à mes yeux car elle a un an de moins que Rose et on sent qu'à l'adolescence, un an c'est énorme. Windy était rafraichissante et attachante : elle n'est pas à l'aise avec pleins de choses que veut tenter Rose et lui fait comprendre.

Par contre, les dessins et le format de cette BD valent un coup d'œil.

Lecture sympa mais pas inoubliable comparé à ce qu'a pu me le vendre la bibliothécaire.

par Aeliria
Olive, Tome 1 : Une lune bleue dans la tête Olive, Tome 1 : Une lune bleue dans la tête
Lucy Mazel    Vero Cazot   
https://cyliniac.wixsite.com/auteure/post/olive-tome-1-une-lune-bleue-dans-la-t%C3%AAte

J'ai été agréablement surprise par cette bande-dessinée ! Au départ, les dessins ne m'attiraient pas trop, mais en me lançant dans l'histoire, j'ai découvert une histoire vraiment géniale ! Tout d'abord, on s'attache dès les premières pages à Olive, la protagoniste de cette histoire. Histoire assez étrange, qui peut vous perdre au début, mais surtout ne lâchez pas ! Les mystères s’éclaircissent petit à petit, et en même temps de nouvelles questions débarquent... ce que j'ai préféré, c'est vraiment le monde imaginaire qu'Olive a crée, un monde spécial, qui lui permet d'être dans sa bulle. Seulement, lorsqu'une personne débarque dans ce monde, on se pose plein de questions.

C'est une histoire vraiment mystérieuse mais surtout ADDITIVE ! Je l'ai tout simplement adoré et je me suis jetée sur le tome 2, que je vous présenterai la semaine prochaine ;) En tout cas, foncez !

par lacrystal
Le Perce-neige, Tome 1 Le Perce-neige, Tome 1
Rensuke Oshikiri   
Le Perce-neige.
Un manga d'une extrême horreur.

Dur éprouvant le parcours Haruka Nozaki et semé d'horreur et de douleur.

Un manga très difficile ⚠️
Et surtout à ne pas mettre dans les mains de personnes fragiles et sensibles ⚠️
L'histoire est horrifique mais je suis allé jusqu'au final, il le fallait , je voulais savoir...
J’aime vraiment cet auteur il vous fait aller très loin dans votre cœur et vos émotions je dirais pour finir qu’il est extrêmement doué pour vous faire vivre se genre d’émotions.
Pourquoi pas nous ? Pourquoi pas nous ?
Becky Albertalli    Adam Silvera   
https://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2018/11/14/pourquoi-pas-nous-service-press/

Déjà, je souhaite vivement remercier Hachette pour ce Service Press et pour leur confiance.

Arthur est à New York pour quelque semaine. Il est en stage dans la boite de sa mère et rien ne le préparer à rencontrer Ben dans un bureau de poste. Ben ne pensait pas faire une rencontrer non plus alors qu’il voulait juste renvoyer les affaires de son ex aussi vite que possible. Pourtant ils se sont rencontrés. Et si c’était l’univers qui les avait mis sur le chemin de l’autre ?

Je ne vais pas mentir, j’ai un blog plutôt petit (enfin il est plus que bien rempli, mais je n’attire pas les foules pour autant) alors quand j’ai demandé ce Service Press a Hachette je pensais me prendre un « non » simple et rapide. Pourtant, à ma grande surprise j’ai eu une réponse négative. Et je ne sais pas si, comme pour Ben et Arthur, c’est un geste qui me prouve que l’univers est de mon côté, mais j’ai envie de le croire. Car dès le premier chapitre je suis tombé amoureuse de cette histoire et j’ai mal au cœur à l’idée de dire au revoir à Ben, Arthur et tous leurs proches.

Commençons par Arthur. C’est un garçon plutôt intelligent, il vise Yale quand même ! Il est plutôt bavard, adore Hamilton et le président (ex président pour nous) Obama. Il est si simple de fondre pour son personnage, je ça n’a pas raté avec moi. Je suis tombé amoureuse de lui en quelques pages seulement et je n’étais pas au bout de mes peines avec lui.

En face de lui, nous avons Ben. Ce dernier est en cours de rattrapage tout l’été pour avoir une chance de passer en terminale et il peine à se remettre de sa rupture avec Hudson. Tout comme pour Arthur, il est vraiment facile de le trouver attachant au point de tomber en amour devant son personnage. En plus de ça il est écrivain et ça ne le rend que plus parfait à mes yeux.

Je ne peux pas parler de ce roman sans parler des amis de Ben et d’Arthur. Alors je ne vais pas parler de chacun d’eux, car mine de rien il y a en a pas mal. Mais je souhaite au moins parler de Dylan. Il est mon énorme coup de cœur du roman. Et pourtant ce n’était pas gagné vu comment j’aime Arthur et Ben. Mais Dylan… C’est Dylan ! Chacune de ses apparitions m’a fait rire et j’aurais adoré qu’il soit encore plus présent.

Pour parler de l’histoire, elle se découpe en plusieurs parties. D’abord la rencontre de Ben et d’Arthur et la façon dont ils vont se revoir. Puis leur évolution et puis la façon dont leur histoire se passe. Et je dois dire que si la fin m’a légèrement frustré, je ressors de ma lecture avec des étoiles plein les yeux.

Je connaissais déjà de nom les deux auteurs et j’avais toujours entendu parler d’eux en bien, je comprends maintenant pourquoi. Becky a notamment écrit « Love, Simon » que je meurs d’envie de lire depuis pas mal de temps et encore plus depuis que j’ai vu le film qui est génial. Et Adam a lui écrit, entre autres, « Et ils meurent tous les deux à la fin » qui m’a intrigué au possible à sa sortie. Autant dire que ces deux titres sont maintenant dans ma liste d’achats et de lecture obligatoire pour les prochains mois ! Leurs styles est si fluide, sans prise de tête, adorable et vraiment parfait. Si j’avais pu, j’aurais dévoré tout le roman en une après-midi tant j’étais prise dedans. Quand je faisais une pause, je m’imaginais ce qu’allait pouvoir donner la suite sans pouvoir m’en empêcher. C’est donc sans surprise que ma lecture se révèle être un coup de cœur. C’est le genre d’histoire dans laquelle je pourrais me replonger avec plaisir alors même que d’habitude je ne relis pas mes romans.
Aquila Aquila
Ursula Poznanski   
J'ai commencé le livre hier et je l'ai terminé ce matin !
Je suis tombée dessus totalement par hasard en boutique cet été et la couverture m'a tout de suite happée. Pour finir, le résumé a achevé de me convaincre.
Je ne m'attendais pas du tout à tomber sur un tel livre plein de suspens et rebondissements. Ce roman m'a tenu en haleine jusqu'à la dernière page. Littéralement.
L'histoire et l'intrigue sont bien trouvés. A aucun moment je ne m'étais imaginé quelque chose d'aussi tortueux. Il faut parler italien couramment ou connaitre Sienne comme sa poche pour résoudre le mystère de ce roman, et encore. Durant tout le livre j'ai été aussi dans le flou que Vicky elle même. J'avais vraiment l'impression d'avoir les neurones aussi embrouillés qu'elle. Nous découvrons les différentes pièces du puzzle en même temps qu'elle mais impossible de les imbriquer. D'ailleurs, cette impression de flou est parfois légèrement frustrante et déroutante (à se demander si l'auteure est elle même claire avec son dénouement, je vous jure). Finalement, même si on y avait pas pensé, la fin est logique et le dénouement de l'histoire aussi. Je ne m'attendais pas à une histoire si complexe qui m'a poussé à tourner chaque page encore plus rapidement !
Le cadre est tout simplement idyllique. Au fil du livre, l'auteure nous décrit si bien Sienne qu'on croirait y être. En plus, les passages en italien non traduits rajoutent un côté authentique. C'est très bien pensé.
Les personnages sont intéressants et plutôt réfléchis. On en sait assez pour vouloir poursuivre leur histoire mais l'auteure ne nous noie pas de détails non plus.
AQUILA est un très bon roman, plein de suspens. J'ai été contente de découvrir un cadre comme l'Italie dans un roman comme celui-ci. Cela rajoute un petite plus au récit. Il s'agit vraiment d'un très bonne découverte je guetterai les prochaine parutions de Ursula Poznanski.

par Tiboude
Le Petit Prince Le Petit Prince
Antoine De Saint-Exupéry   
Une merveilleuse histoire. On s'y accroche à ce petit bout d'enfant. L'innocence de l'enfant et la nostalgie qu'on en a nous reviennent en pleine face quand on parcourt les pages de ce livre. Si on le lit en étant jeune (ce fut le cas pour moi), on l'apprécie sous un certain angle mais on ne perçoit pas vraiment tout ce qu'il implique... Mais en le relisant ayant grandi et mûri, on se rend compte que ce livre cache des trésors de pensées et on ne peut que se laisser transporter... Assurément un livre que je lirai plus tard à mes enfants :)

par choucs

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode