Livres
558 058
Membres
606 010

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Winnieo : Mes envies

L'Adorateur L'Adorateur
Monika Feth   
J'ai beaucoup aimé ce livre car je m'étais attachée au personnage de Imke mais j'ai été quand même un peu déçue par ce tome. L'enquête et l'intrigue n'avance qu'à la fin. Malgré tout, c'est un très bon ouvrage !
La femme parfaite est une connasse !, tome 2 La femme parfaite est une connasse !, tome 2
Anne-Sophie Girard    Marie-Aldine Girard   
Ma chronique : https://vibrationlitteraire.wordpress.com/2015/04/18/la-femme-parfaite-est-une-connasse-tome-2-anne-sophie-et-marie-aldine-girard/

J’avais lu le premier opus sans conviction à sa sortie parce que beaucoup de mes amies en parlaient et en rigolaient. J’aime beaucoup continuer les séries que j’ai commencé et du coup, il était tout à fait naturel que je m’achète ce tome 2 (qui en plus, n’est pas bien onéreux !).

Je pense que le tout est assez accrocheur. La couverture, le titre comme le sujet ciblent directement son public et je pense que toutes les femmes, jeunes comme moins jeunes, sont automatiquement attirées. (c’est d’ailleurs l’un des seuls livres que ma mère a feuilleté !)

Ne vous attendez pas à de la véritable littérature, il n’en est rien. Vous avez été prévenues, ce livre est à prendre comme un guide pour toutes les femmes imparfaites…pour toutes les femmes donc !
Il se lit rapidement, en moins d’une heure, vous en aurez fait le tour.
Je me suis personnellement identifiée à plusieurs reprises à cette femme imparfaite décrite dans ce livre et celui-ci m’a fait sourire voir rire à de nombreuses pages. Ma mère avait eu la même réaction, elle en avait lu 5 pages et en avait conclu « ça c’est bien vrai ! » à chaque fois.

Ce livre est là pour vous détendre après une journée de boulot pas forcément agréable. Il vous fait relativiser sur vos imperfections et vous gonfle à bloc pour la suite de votre vie. On en ressort détendue, amusée. Il est à prendre à la légère.
Petit bémol, j’ai à plusieurs reprises ressenti le côté « parisienne » des auteures. Je ne sais pas comment l’expliquer mais, si comme moi vous n’êtes pas de Paris mais connaissez très bien la mentalité des jeunes femmes de cette ville pour y avoir été à de nombreuses reprises, alors vous comprendrez parfaitement de quoi je veux parler ! Certaines pages ne m’ont pas semblé tout à fait appropriées mais on les oublie rapidement en continuant.

Enfin, il n’y a aucun fil conducteur entre les différentes pages et j’ai trouvé ça dommage. On dirait que les auteures ont simplement assemblé leurs meilleures idées en vrac, sans penser à une suite logique.

Cependant, si vous souhaitez passer un bon moment de détente et de franche rigolade, foncez !

par Mayumi
L'Histoire de la Bête L'Histoire de la Bête
Collectif    Serena Valentino   
Contes revisités, antihéros… des thèmes qui me parlent et m’inspirent. Je savais – avant même de l’avoir commencé – que ce livre allait toucher la corde sensible chez moi. Et il l’a fait dès que j’ai tourné la première page.

Tout le monde connaît l’histoire de La Belle et La Bête, un conte déjà remanié un nombre incalculable de fois, interprété de différentes manières sous forme de livre ou de film… Mais êtes-vous un peu curieux/se de découvrir qui était la Bête avant de devenir une bête ? Qui se cache derrière cette épaisse fourrure et ces crocs acérés ? Serena Valentino nous livre sa version de l’histoire, et elle est renversante !

C’est au travers d’une plume fluide et agréable que l’on découvre la genèse de la Bête. Prenez un Prince séduisant et bouffi d’orgueil, une sorcière blessée dans ses sentiments les plus purs, un trio de foldingues, et vous avez L’histoire de la Bête. Je ne m’attendais pas à une version à la fois fidèle et innovatrice. Contre toute attente, Serena Valentino se base sur le célèbre dessin animé de Disney pour tisser le vécu du Prince.

Étape par étape, on le suit dans un déclin inéluctable. L’histoire est charmante, entraînante et simple aux premiers abords, mais elle cache bon nombre de sous-entendus. Et assister à la transformation de ce prince pas si charmant en un monstre a quelque chose de prévisible, mais aussi d’assez triste.

Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre ce personnage en pitié. On le voit prétentieux et présomptueux, condescendant et superficiel, et c’est très vite insupportable. Pourtant, on sait ce qui l’attend, à ce grand gaillard qui pense que tout lui est dû, sous prétexte qu’il est bien né. De fait, on ne peut pas s’empêcher d’avoir un peu de peine, car derrière cette pédance affichée, il n’a jamais appris à aimer véritablement. Pour quelqu'un habitué à tout posséder, il ignore ce que c'est que d'estimer quelqu'un pour ce qu'il est, et non par pour ce qu'il possède. Cet antihéros en puissance est particulièrement rafraichissant. On peut le trouver un peu caricatural, mais on ne tombe jamais dans le ridicule pour autant.

Les autres personnages sont également très attachants. Je pense notamment aux serviteurs qui l'ont vu grandir et s'affirmer. Ces serviteurs qui voient à quel point le Prince peut se montrer capricieux, mais qui l'aiment quand même et prennent soin de lui. J’ai également eu un gros faible pour Tulipe, la fiancée du prince, qui cache une richesse surprenante. Sans parler de Circé qui a jeté la malédiction, ainsi que ses harpies de sœurs. Excentriques et complètement frappées, elles m'ont fait sourire à plusieurs reprises.

À mesure que la malédiction progresse, le Prince, lui, s'humanise. On le comprend beaucoup mieux dans sa détresse que dans son bonheur égoïste. Dans cette version, sa punition ne se tisse autour de lui qu'à cause de ses actes répréhensibles. Ce sont eux qui sont la cause de sa lente déchéance.

Dans le conte de La Belle et la Bête, on parle beaucoup de rédemption, d’affranchissement, de libération. Et parmi toutes les valeurs véhiculées, il y en a une qui ressort bien plus que les autres dans cette version : l'importance de ne pas s'arrêter à l'apparence. Le Prince est beau et charmant vu de l’extérieur, mais ce qui émane de lui est laid et repoussant. Sa fiancée, Tulipe, tient le rôle de la bonne potiche, mais au fond, ce n'est qu'une personne profondément gentille qui a soif de connaissances, dans un monde où la seule chose que l’on attend d’une jeune fille, c’est qu’elle se taise et soit jolie. Serena Valentino nous encourage à gratter un peu la croûte de vernis pour découvrir le vrai visage des autres.

Ma seule petite déception, c'est que j'aurais aimé que l'auteur table également sur l'arrivée de Belle et approfondisse ces passages. Même si on connaît tous cette histoire (qu’on s’est gavé du dessin animé toute notre enfance), j'aurais voulu que la connexion entre Belle et la Bête soit plus palpable. La fin était beaucoup trop précipitée à mon goût, comme si l’histoire s’était brusquement transformée en patate chaude pour l’auteur.

Ce n’est qu’à la fin que j’ai appris qu’il existait d’autres livres du même cru. Le précédent raconte l’histoire de Maléfice et le prochain à paraître concernera Ursula. Une belle brochette de « méchantes », que je suis impatiente de dénicher ! En plus, le roman est truffé de références à ces deux personnages, raison de plus pour craquer, puisque tout est lié !

En résumé, L’histoire de la Bête m’a emportée à des milliers de kilomètres de chez moi, au cœur d’un château bordé d’une roseraie magnifique. Une histoire dotée d’un charme indéniable, pour un roman qui se lit à une vitesse affolante. J’ai tout bonnement adoré ce livre, j’ai découvert l’homme qui se cachait derrière les traits disgracieux de la Bête, un homme dont l’égo ne demande qu’à être flatté. Cette histoire a bercé mon enfance, et c’est un peu de cette enfance que j’ai retrouvé l’espace de 200 pages, mais avec plus de relief et de profondeur.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/lhistoire-de-la-bete-serena-valentino
Pauvre âme en perdition Pauvre âme en perdition
Disney    Serena Valentino   
J'ai été très déçue par ce livre. Avant lui, j'avais lu celui sur la méchante Reine dans Blanche Neige que j'avais beaucoup aimé car on découvrait vraiment pourquoi elle devenait méchante. Mais ici, pas du tout, quand on commence le livre, Ursula est déjà méchante, on ne sait pas pourquoi. Il y a un passage où c'est juste les paroles de la chanson qu'elle chante à Ariel dans le Disney donc totalement inutile. En fait, tout le livre est inutile, on n'apprend rien sur Ursula et son enfance, on suit une autre intrigue par rapport à Circé mais on ne sait même pas qui c'est dans l'univers Disney. En bref, je n'ai pas compris l'utilité et l'intérêt de ce roman et s'il avait fait plus que ses 200 pages, je ne l'aurai pas terminé.

par Angel89
Maîtresse de tous les maux Maîtresse de tous les maux
Serena Valentino   
Suite directe du précédent roman de Serena Valentino : Pauvre âme en perdition, j'en ai appris un peu plus sur l'histoire des 3 soeurs et surtout sur le passé, l'enfance de Maléfique.
La construction est intéressante et l'histoire, essentiellement tournée vers la méchante fée, reste quand même un beau prétexte à un tout autre récit bien plus complexe.
La reine Blanche (comprendre en fait Blanche Neige) fait son apparition est nous permet de donner également une temporalité intéressante.
A voir si par la suite d'autres secrets vont être révéler et si cela sera toujours accrocheur.

par Aelurus
N'écoute que moi N'écoute que moi
Serena Valentino   
L’un de mes coups de cœur de cette année 2020 ! Étant une grande fan de Raiponce, je me devais bien de lire ce roman. Ce fut une surprise du début jusqu’à la fin ! Je m’étais toujours demandé comment notre chère Gothel avait pu devenir méchante, si avide de pouvoir et pourquoi elle ne voulait pas vieillir.

Ce qui m’a d’abord surprise c’est la noirceur du roman. Je dirais qu’il n’est clairement pas à mettre dans les mains des plus jeunes. Il y a des scènes qui pourraient les heurter. Dans son ensemble, l’histoire est bien ficelée et bien écrite. Les personnages sont peu nombreux, mais attachants. (petit plus pour les noms des sœurs de Gothel que je trouve magnifiques).

Tout le long du roman, nous assistons à l’évolution de Gothel qui veut vivre avec ses sœurs, mais ce n’est pas de l’avis de leur mère qui a de grands projets pour Gothel. Au fil des pages, nous sommes vite happés par la lecture du quotidien, des préférences des trois sœurs. Trois sœurs, trois personnalités intrigantes et différentes. C’est ce qui fait, je trouve, le charme des personnages. L’ambiance, les décors et la situation sont très bien décrits et rajoutent parfois une petite touche de noirceur.

J’ai été agréablement surprise que l’auteur intègre le film « Raiponce » dans les cent dernières pages. Nous retrouvons donc le kidnapping de la jeune princesse encore bébé jusqu’à la fin du film. Là aussi, son comportement et le pourquoi du comment sont expliqués.

Pour finir, je ne savais pas que ce roman faisait partie d’une collection et que ce n’est pas le premier tome. Mais cela ne m’a pas gênée dans ma lecture !
Les Étranges Sœurs Les Étranges Sœurs
Serena Valentino   
Un dernier tome a la hauteur des precedents. La fin est frustrante mais a priori nous aurons le droit a une suite ? en tout cas je l'espere
Percy Jackson, Tome 3 : Le Sort du titan Percy Jackson, Tome 3 : Le Sort du titan
Rick Riordan   
J'ai adoré le personnage de Thalia, avec son caractère semblable à Percy. L'histoire est bien menée, on ne peut pas lâcher le livre avant la fin ! Pour résumé, un super bouquin, comme le reste de la série !

par Daemon
Percy Jackson, Tome 4 : La Bataille du labyrinthe Percy Jackson, Tome 4 : La Bataille du labyrinthe
Rick Riordan   
J'adore, j'adore J'ADOOOORE !! Il est trop bien, je trouve pas de mots pour le dire ! Pourquoi sa se termine a seulement 5 tomes ? :'( Des séries comme ça, il faudrait qu'il y ait au moins 20 tomes dedans !

par NiThOuxx
Percy Jackson, Tome 5 : Le Dernier Olympien Percy Jackson, Tome 5 : Le Dernier Olympien
Rick Riordan   
Bien top addictif... JADORE !!! Ce livre est vraiment à la hauteur de la saga... une fin pleine de suspens, on a envie d'une suite ! A chaque moment on ressent quelque chose, aucun temps mort, que du REGALE !!! une fin original. J'étais une fan, mais pas de la à courir le chercher dans les magasins... mais je ne tien plus en place ! Mon seul regret... et bien, je n'en ai pas, car un livre tel que celui-ci ne mérite que des éloges. Quelques heures seulement pour le lire... hihi ! Bravo au père de Percy Jackson et à son traducteur pour cette merveilleuse aventure !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode