Livres
565 300
Membres
618 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Wonderbooks : Je suis en train de lire

La Servante écarlate La Servante écarlate
Margaret Atwood   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.
Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société, ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80, mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.

Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue, ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations, mais surtout, laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.

Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop, et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.

Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.

Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société, car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture, avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.
Skyward, Tome 1 : Vers les étoiles Skyward, Tome 1 : Vers les étoiles
Brandon Sanderson   
Un excellent roman YA, sans le coté un peu trop classique de l'évolution du personnage il aurait largement pu terminer dans mes coups de cœur.

Il y a en fait deux sujets d'intrigues différents dans ce tome : celui spécifique à ce tome ci qui concerne l'évolution du personnage dont la fin était un peu trop déjà-vu à mon gout et sans réelle surprise, mais par contre il y avait aussi celui qui concerne l'intrigue principale de la série qui lui était vraiment bien fait et qui me donne envie de connaitre la suite.

Résumé : Défaits, écrasés, quasiment menés à l'extinction, les derniers humains survivants sont piégés sur une planète constamment attaquée par des vaisseaux spatiaux extraterrestres.
Spensa, une adolescente qui a vécu toute sa vie dans des cavernes souterraines ou les humains se sont réfugiés voudrait devenir pilote. Mais à cause d'une faute de son père quand elle était petite, son rêve semble s'éloigner petit à petit. Jusqu'au jour où lors de ces explorations elle tombe sur une épave d'un ancien vaisseau, datant d'avant l'arrivée des derniers humains sur la planète.
Elle décide de ne pas abandonner et de tout donner avec pour but d'arriver à l'école de pilote et ainsi pouvoir réparer et convaincre le vaisseau de l'aider, car contre toute attente celui ci semble avoir une âme ...

*****

J'ai vraiment adoré cette lecture. En fait sur la première partie j'ai réellement pensé que ce livre pouvait devenir mon premier coup de cœur de l'année, parce qu'il en avait tout les éléments. Mon avis est un peu descendu sur la seconde partie et surtout sur la fin mais il n'en reste pas moins une de mes lectures marquante du début de cette année.

On est vraiment dans un livre d'aventure SF fun et plein de mystère. Du genre qui nous donne envie de continuer et de ne pas s'arrêter. Ne cherchez pas d'explications scientifiques, ici la technologie est traitée un peu comme la magie. Les humains la redécouvrent petit à petit après l'avoir perdu, et Spensa ne fait pas parti des rares capable de comprendre son fonctionnement.

Je pense que si j'avais lu ce livre étant jeune adulte, avec moins d'attentes, il aurait surement été une de mes lectures préférées. Ils sont rare les livres YA avec toutes les clichés du genre (sauf la romance) qui arrivent à me tenir, et celui ci en fait parti.
Il est vraiment passé tout seul, je ne me suis pas ennuyée une minute et je l'ai dévoré en deux jours.

Spensa est une rejetée, tout le monde l'accuse d'avoir la même faiblesse que son père qui a fuit les combats lors de LA grande bataille de l'humanité ou elle a pu reprendre un peu le contrôle de la surface de la planète. Du coup elle est le mouton noir et tout le monde connait sa tête. Ses amis sont rares (et précieux) et cette gamine solitaire forcée a un sacré ressentiment qui ressort pas mal dans son caractère. Pour autant elle ne sombre pas dans la colère et sait rester positive. Ignorer les commentaires a fini par devenir une second peau pour elle.

Du coup quand elle découvre son épave et surtout l'AI du vaisseau, M-Bot (oui oui, l'auteur fait même une référence à Murderbot dans le livre lol) qui va devenir son compagnon, elle redécouvre un peu ce que c'est que d'avoir des buts et ne laissera rien passer en travers de son chemin.

Une grande partie du récit suis Spensa dans l'école de pilotage et franchement je trouve que ces passages sont excellents. Ça m'a fait vraiment penser à tout les animes de Mecha du genre que j'avais vu dans un passé plus ou moins lointain (Macross Frontier, Mai-HiME, Aquarion, Gunbuster ...). Du coup il y a vraiment un coté nostalgique que j'ai ressentit dans ce livre et qui m'a vraiment plu.

J'ai aussi adoré M-Bot, il est hilarant et lui et Spensa s'entendent d'une façon bien particulière. Il est vraiment une des personnalités marquantes de ce tome. Il est à la fois naif et philosophique, il fait un peu office de grande frère bizarre de Spensa.

Le mystère du passé des humains est aussi au cœur de l'intrigue. On se demande pourquoi on continue de les attaquer et comment ils sont arrivés sur cette planète en ruine. Celle ci était dans le passé entourée d'un gigantesque bouclier qui tombe en morceau petit à petit mais qui reste très dangereux car ses systèmes de défense sont encore à moitié fonctionnels et si on s'en approche trop ils peuvent contrattaquer car ils n'ont pas l'air d'apprécier la présence des humains. Du coup même quand on est à la surface de la planète, on ne voit que rarement le ciel, celui n'apparait que lors qu'une trouée est suffisamment grande pour que de loin on l'aperçoive.

En plus la surface est dangereuse car en permanence des déchets tombent du ciel, des fois énormes, comme une pluie de métal rouillé et de verre. D'autant plus que les mystérieux extraterrestres qui les attaquent tout le temps se cachent parmi les objets qui tombent pour attaquer en douce.

Sur la fin du livre c'est ce coté la qui m'a le plus plu, et j'avoue que l’avènement de Spensa en tant que pilote n'était pas vraiment ce qui m'a le plus intéressé. Au final on pourrait presque dire que du coté de l'intrigue principal ce tome se termine en cliffhanger. En tout cas on découvre un élément qui donne vraiment envie de lire la suite !

Au final malgré ma petite déception sur le coté trop classique et déjà vu de l'évolution de Spensa dans son école de pilote, j'ai vraiment apprécié ce livre de SF fun, prenant et plein de mystère.
Ceci dit je m'attendais à l'apprécier, c'est du Sanderson, et rares sont ses livres qui m'ont vraiment déçu.


16.5/20


https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/02/skyward-tome-1-de-brandon-sanderson.html

par lianne80

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode