Livres
554 163
Membres
599 076

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Yokotsu : Ma PAL(pile à lire)

Cinder Cinder
Marie Sexton   
J'ai tout simplement adoré.

J'avoue, je m'étais déjà demandée ce que ça donnerait si le conte de Cendrillon était revisité de cette façon. Mais je ne savais pas que ça avait été fait avant de tomber sur cette nouvelle. Poussée par la curiosité, moi qui lit rarement les ebooks, je me suis jetée sur celui-ci.

D'ailleurs, il n'y a que moi pour chercher un marque-page alors que je lis un ebook. ^^

Marie Sexton écrit donc une réécriture de conte superbe, dont j'ai beaucoup aimé la lecture.

Tout simplement, c'était léger, romantique, addictif, exquis. Magique à tous les sens du terme.

Eldon et Xavier sont très attachants. Même Milton ! Je veux le même chien, s'il-vous-plait.

La narration et la plume de l'auteure sont très agréables, à découvrir et le tout en devient donc d'autant plus entraînant.

Dommage que l'histoire soit si courte, j'aurais aimé que ça dure plus longtemps mais le contenu n'en reste pas moins très satisfaisant !

L'histoire est simple mais belle et elle se lit rapidement et facilement. Je n'ai eu aucun mal à m'y plonger.

[spoiler]On rencontre Eldon Cinder qui vit -et sert- chez sa tante Cécile, la sœur jumelle de sa défunte mère, et avec ses deux cousines -aussi des jumelles- Pénélope et Jessalyn.

Un jour qu'il va pêcher, Eldon fait la rencontre d'un beau jeune homme alors que celui-ci jette sa chaussure à son chien. Et le jeune homme en question n'est autre que le prince Xavier.

Xavier est en ville dans un but précis : se trouver une épouse. Épouse qu'il ne désire pas vraiment mais il n'a pas le choix. Si le prince ne trouve pas d'épouse avant deux semaines, avant son anniversaire, il devra renoncer à tout : sa couronne, son titre et ses droits d'héritage... Ça fait mal.

C'est pour cette raison que le roi, le père de Xavier, organise un bal auquel sont conviées toutes les jeunes femmes du royaume mais pas les jeunes hommes, bien-sûr.

Chacune des invités aura le droit à une danse avec le prince qui plus est !

Xavier et Eldon passent les après-midi précédents le bal ensemble (et avec Milton) et se lient d'amitié. Mais le jour où ils doivent se dire au-revoir, Eldon arrive en retard à leur point de rendez-vous et rate Xavier.

Eldon est triste -et le mot est faible- de ne pas avoir pu dire au-revoir au prince et il lui est douloureux de penser qu'il ne le reverra plus jamais.

C'est ainsi qu'Eldon rencontre la sorcière à qui il laissait toujours du poisson à l'entrée de sa caverne. Et celle-ci lui demande ce qu'il désire.

Eldon ne désire plus qu'une chose : revoir Xavier une dernière fois et lui dire au-revoir.

Ainsi Eldon se retrouve transformer en jeune femme, avec les traits de sa mère et se rend au bal où il danse avec le prince qui tombe sous le charme de la jeune femme qu'il a sous les yeux.

Le bal est d'ailleurs un moment parfait !

Mais minuit arrive et Eldon s'enfuit avant que le sort ne fasse plus effet.

Comme dans Cendrillon.

Et le lendemain, le prince Xavier est déjà à la recherche de sa belle. Avec la chaussure qu'à perdu Eldon en s’enfuyant et avec le flaire de Milton, le meilleur pisteur de tout le royaume.

[spoiler]Milton mène Xavier jusqu'à la demeure om vit Eldon avec sa tante et ses cousines. En entrant il se jette sur Eldon pour faire comprendre à Xavier que c'est lui qu'il cherche. Mais ce dernier ne le comprends pas. En même temps, Eldon est un jeune homme alors que la personne avec laquelle il a dansé la veille était une fille !

Lorsque l'une des cousines d'Eldon, Jessalyn, essaie la chaussure qu'a perdu Eldon en partant, celle-ci lui va à merveille et Xavier croit donc que c'est elle son amour.

Il l'a demande en mariage et ils partent pour le palais royal. Avec Eldon puisque Xavier le considère comme un ami et veut qu'il reste avec lui.

Les jours passent, le mariage de Xavier et Jessalyn approche et le désespoir et la perplexité de Xavier s’accroissent lorsqu'il s’aperçoit que Jessalyn n'est pas la fille dont il est tombé amoureux le soir du bal.

Lorsqu'il en parle à Eldon, celui-ci lui avoue que c'était lui. Mais Xavier prend ça pour une blague de mauvais goût et Eldon, perdant tout le courage et la détermination du moment, décide de lui laisser croire ça.[/spoiler]

Heureusement que Milton est là pour essayer de faire comprendre à Xavier que Eldon est la personne qu'il cherche !

[spoiler]Plus Xavier réfléchi, plus il repense aux éléments de ce soir-là (les paroles de la jeune fille, son goût lorsqu'il l'a embrassé mais surtout la réaction de Milton lorsque Xavier lui demande de chercher la fille et qu'il le mène toujours à Eldon) plus il comprend.

Et lorsqu'ils s'embrassent, il n'y a plus aucun doute pour Xavier : la fille du bal était bien Eldon.

On apprend alors Xavier est amoureux d'Eldon depuis le début mais qu'il avait peur qu'Eldon ne partage pas ses sentiments. OMG. [/spoiler]

Après avoir passé la nuit avec Eldon, Xavier rompt ses fiançailles avec Jessalyn et part pour trois jours en laissant un message à Eldon disant qu'il va revenir et qu'il l'aime.

Le jour du mariage Xavier arrive et ce dernier fait venir Eldon sur le lieu de la cérémonie. Xavier oblige alors Eldon à essayer la chaussure devant tout le monde. Et Eldon se transforme à nouveau en la fille qu'il était le soir du bal !

Ils se marient ainsi. Xavier est déclaré Prince Héritier pour avoir épousé une jeune fille le jour de son anniversaire.

Puis il demande à Eldon de retirer la chaussure et Eldon redevient lui-même. Et Xavier déclare son amour pour Eldon devant tout le monde.

C'est ainsi que Xavier devient Prince Héritier et qu'il peut rester avec Eldon. Ils sont donc mari et mari. ^^

Ils vivent heureux avec Milton. [/spoiler]

J'ai aimé le fait que dès le départ, Eldon sait qu'il est attiré par les hommes et non par les femmes et que ce n'est pas que Xavier qu'il lui fait cet effet-là.

Cette histoire est un peu comme un puzzle doux et romantique, comme un nuage. C'est super !

Je recommande cette nouvelle pour les amoureux des romances et des réécritures de conte.

C'était court mais je pense que c'est assez quand on le fait bien. Et Marie Sexton l'a bien fait.

par Sheo
Mon plus beau rêve Mon plus beau rêve
Lily Haime   
**Chronique coup de cœur**

Telle une droguée, j’attendais, j’avais besoin de mon shoot de Lily Haime …. Et je dois dire qu’il m’a une fois de plus transporté dans un univers, ou la magie des mots, prend possession de votre cœur, de vos émotions !

Lire un Lily Haime, c’est devenir tout simplement Accro ... Accro à une plume, un style, à des émotions inédites … C’est franchir les limites de la romance … Car si elle garde bien soigneusement une trame de fond dans chacun de ces livres, elle n’a de cesse de se renouveler, que ce soit sur le plan émotionnel ou sur le plan psychologique de ces personnages. C’est à chaque fois, une expérience inédite, telle une drogue, qui nous capture le cœur, nous chamboule l’âme …

Avec « Mon plus beau rêve », L’auteure nous délivre une fois de plus une histoire qui nous happe dès les premiers mots… De suite, nous nous attachons à Aliocha (dit Ali ou Sacha), ce pré-adulte, au passé douloureux, qui va sans le savoir, juste avec un dessin, donné un tournant à sa vie … Une rencontre qui va bouleverser sans demi-mesure, son monde ! Un monde qui jusque-là était sombre, douloureux, ou la souffrance à toujours régné en maître …Doucement, pas après pas, grâce à des nouveaux personnages qui vont entrer dans sa vie, Ali va apprendre, non sans mal, il va devoir faire confiance, et pour la première fois ouvrir son cœur à des sentiments violents, des sentiments puissants …

Et puis, il y aura Damien … Une rencontre tel un espoir. Un être qui deviendra pour Ali « son plus beau Rêve » …

Entre espoirs, don de soi, reconstruction, magie, guérison … Lily Haime nous transporte dans une nouvelle histoire, ou l’amour, la passion, la sagesse, le soutien seront les piliers incontestables, de la nouvelle vie qui s’ouvre devant Ali … Rien ne sera facile, le parcours sera semé d’embûches … Mais L’espoir tel un phare, guidera chacun de ses pas !

A la fin de ma lecture, je me suis sentie, comme abandonnée, tant j’ai été submergé d’émotions plus intenses les unes que les autres au fil de ma lecture, tant je me suis attaché aux personnages (principaux ou secondaires) … J’avais juste envie d’avoir un Sacha, un Damien, un Nick dans ma vie ! Juste pour que le rêve se poursuive encore un peu …

Je ne vous en dirai pas plus, si vous ne l’avez pas encore lu, je veux vous laisser le plaisir de ressentir et vivre avec intensité, toute l’histoire qui nous est proposée.

Assassin/Shifter, Tome 1 : Un homme marqué Assassin/Shifter, Tome 1 : Un homme marqué
Sandrine Gasq-Dion   
Premier tome d’une déjà très longue série, c’est une sympathique histoire qui fait un peu penser à la série « Agence tout risque » de l’action, de l’humour et un certain manque de crédibilité malgré de nombreux détails qui prouvent que l’auteure connait bien le milieu militaire. C’est le genre de récit qui procure une bonne détente, une fiction agréable avec il faut le dire une sacrée dose d’érotisme au vu de la quantité impressionnante de scènes de sexe que nous offrent nos deux héros.

Notre héros Mateo fait partie d’un groupe de tueurs du gouvernement américain, ils sont tous issus de l’armée ce sont de vrais mâles alphas, virils et sexy, qui tuent sans état d’âme puisque leurs cibles sont des rebuts de la société. En effet, toutes les victimes sont des personnes qui exercent une activité répréhensible, mais qui échappent à la justice classique, ces hommes sont des « assassins » officiels. Jusqu’à maintenant, Mateo ne s'est jamais vraiment posé de questions sur la personne qu’il doit tuer sauf que lorsque sa nouvelle cible Riley Flynn ne présente aucun vice, aucun travail irrégulier, il se met à douter surtout que le jeune homme l’attire beaucoup.

Lorsqu’il sauve la vie de Riley alors qu’il allait lui-même l’abattre, il sent que quelque chose cloche alors il prend littéralement le jeune homme sous le bras et l’emmène dans un lieu sécurisé. Évidemment, ce qui devait arriver ne surprend pas, ils vont se rapprocher l’un de l’autre et là je dois reconnaitre que l’auteure a une imagination débordante. Car du sexe nous en avons, c’est très chaud, d’un autre côté, ils n’ont pas grand-chose à faire d’autre dans cette maison. Mais, heureusement tout ne tourne pas autour du sexe, et la seconde moitié est sur un rythme plus vif, avec course poursuite, action bourrée de testostérone jusqu’au happy end.

Ce premier tome est une lecture très agréable et puis les héros et les personnages secondaires sont sympathiques, la trame est légère, mais bien conçue et non dépourvue d’humour. Une lecture détente très épicée qui fait un bien fou.




par samba
L'Héritage de la dague noire, Tome 1 : Baiser de sang L'Héritage de la dague noire, Tome 1 : Baiser de sang
J.R. Ward   
C'est agréable de retrouver les Frères dans cette série, où ils jouent un rôle important. Ce n'est pas seulement quelques allusions mais une vraie histoire construite de manière assez similaire aux tomes de la BDB.
Je veux dire que nous suivons alternativement plusieurs personnages : Butch et Marissa, qui doivent résoudre quelques problèmes dans leur couple, Paradise et Craegh, qui font partie des jeunes recrues entraînées par la confrérie.
On ne parle pas de l'oméga ni des lessers dans ce tome, et c'est aussi bien pour moi parce que j'en avais un peu assez. Ici l'intrigue est plutôt policière : une femme battue s'est réfugiée au refuge de Marissa, elle meurt sans pouvoir raconter ce qui lui est arrivé, Butch mène l'enquête.
Paradise est la fille d'Abalone donc un très beau parti de l'aristocratie, élevée pour une existence d'oisiveté et de luxe, mais elle préfère se battre et a du caractère. En face nous avons Craegh, orphelin, fils d'ouvrier, qui déteste les aristocrates car [spoiler]il les tient responsables de la mort de sa famille [/spoiler]. Evidemment, malgré tout, ils sont attirés l'un par l'autre et c'est assez amusant de voir comment Paradise arrive à ses fins.
Les autres élèves donneront lieu, je suppose, à des histoires intéressantes : il y a Peyton le playboy insouciant, Novo la bisexuelle, Axe le tatoué... Une galerie de portraits prometteuse.

par IsaR
Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part
Roan Parrish   
J'ai acheté ce livre sur un coup de tête lors d'une convention LGBT. La couverture m'a tout de suite attiré. Je la trouve particulièrement belle, surtout que j'aime beaucoup ces paysages de forêt de conifères enneigée. C'est, si je me souviens bien, ce qui m'a poussé à l'acheter en premier. J'ai mis un certain temps avant de le lire notamment parce que j'avais déjà une jolie PAL mais une fois le nez dedans, il n'a pas duré longtemps !

Au début, j'étais sceptique. Je ne suis pas très fan des récits au présent, qu'ils soient à la première ou à la troisième personne du singulier. C'est un point de vue subjectif évidemment. Alors, au début ça m'a un peu dérangé. Mais ce qui m'a le plus rendu incrédule, c'est la rapidité des deux personnages dans le premier chapitre à passer directement à quelque chose de plus concret. Plus tard pourquoi pas mais au début, je trouvais ça beaucoup trop rapide, sans réelles recherches. Mais au final, même si je trouve ça toujours un peu improbable, je me suis laissée porter par l'ambiance du roman et par l'attachement que j'ai développé pour les personnages.

Daniel est un protagoniste que j'ai trouvé plus attachant et intéressant que Rex au début. Mais seulement au début. J'ai cette fâcheuse tendance à adorer les personnages torturés et Daniel est ce que je recherchais. Mais en vérité, Rex n'est pas un modèle d'homme parfait et je me suis progressivement attachée à lui aussi.

J'ai pas mal apprécié l'aspect très académique qui est mis en avant par Daniel. Je m'y suis un peu retrouver et je me suis auto critiqué aussi. Oui, les gens de l'université peuvent avoir cet air suffisant, du genre : "j'ai fait de biens meilleures études que toi, évidemment que je sais, évidemment que je suis plus intelligent que toi." Je trouve ce concept très actuel. Venir de telle ou telle université influence vraiment la suite de votre vie et on peut effectivement être catalogué de cette façon. J'ai trouvé l'approche de ce sujet très intelligente et je suis même contente de la voir dans un tel roman. Je me suis moi-même posée des questions à ce sujet, savoir si j'étais vraiment du genre à juger les gens par rapport à ça. Sans mentir, la réponse est oui. Oui parce qu'on nous apprend à être comme ça et je m'en sens un peu honteuse. Je ne suis pas mécontente d'avoir eu ce déclic en lisant cette oeuvre, au contraire.

Une autre chose que j'ai beaucoup aimé c'est l'aspect mental de Daniel. C'est un personnage très torturé, qui se rend compte de certaine chose mais qui ne peut pas les modifier si facilement. Il est à la fois fort et fragile. Fort pour protéger sa fragilité justement. J'ai beaucoup apprécié ce côté "c'est beaucoup trop bien pour que ça m'arrive à moi. Il y a forcément quelque chose de mauvais derrière ça." J'ai aimé parce que je me surprends parfois à penser comme ça. En fait, je me suis identifiée au personnage un grand nombre de fois, d'où le fait que j'ai sans doute développé un attachement plus profond et plus rapide pour Daniel que pour Rex.

Ensuite, il y a toute cette partie sur la famille de Daniel. Au début, je me suis dit que c'était cliché. Mais parfois, quelques clichés ne font pas de mal, surtout quand les détails varient. En fait, ce sont même ces détails qui font être importants. Ici il y en avait quelques uns, notamment Colin et son agressivité. Mais pas juste des injures par-ci par-là. Une vraie agressivité qui ne fait que gonfler à chaque fois qu'on en apprend un peu plus sur la famille de Daniel. Ce qui est bien selon moi, c'est que je n'ai pas pressentit les premiers signes. Evidemment, quand ils sont devenus assez clairs à son sujet, je suis restée incrédule, attendant de savoir comme l'auteure allait s'en sortir avec ce nouveau cliché. Eh bien, selon moi, plutôt bien.

Pour en revenir un peu plus sur l'histoire en elle-même avec Rex, je dois dire que je trouvais au début que l'auteure insistait trop sur les odeurs de pin, de bois, et autre que portait Rex. Ensuite ça se calme et ça devient moins récurent, moins lourd à lire. On apprend doucement à connaître ce personnage assez énigmatique qui s'avère touchant, avec une réelle sensibilité et un coeur solide. Je continue de dire que le début va un peu trop vite entre eux au début, mais une chose que j'ai apprécié, et je le relève parce que justement, ça change de ce que j'ai déjà pu lire, mais j'ai aimé, par exemple, la scène où Rex doigte Daniel en l'embrassant contre un arbre et ne va pas jusqu'à le prendre, jusqu'au bout de l'acte sexuel. Comment expliquer ça... ? En fait, souvent (de ce que j'ai lu en tout cas), le schéma des scènes est le même : préliminaire avec régulièrement une fellation, une préparation, puis la pénétration. Ici, le fait qu'il le doigte juste pour les sensations m'a plu. J'ai trouvé que ça changeait, donc j'ai aimé. Juste toucher pour toucher, pour chauffer, pour faire plaisir à l'autre, et rien de plus. C'est cet aspect qui là qui m'a charmé, même si je ne nie pas qu'il y a beaucoup de scènes de sexe dans ce roman.

En parlant du sexe dans ce roman, j'ai beaucoup aimé le fait que, malgré la différence de taille, les deux personnages changent leur position, qu'ils n'aient pas un rôle fixe à chaque fois qu'ils couchent ensemble. Pourquoi l'un devrait forcément toujours être celui qui est pris, et l'autre celui qui prend ? On aurait parlé de Rex et Léo, je ne dis pas, la conception devient plus difficile, mais là ce n'est pas le cas et je trouve ça bien.

En parlant de Léo, je trouve ce personnage secondaire rudement attachant, et j'ai très très hâte que le tome 3 sorte en français ! Je l'affectionne vraiment. Je trouve qu'il s'intègre très bien à l'intrigue et qu'il ajoute une touche de couleur et de fraîcheur quand il apparaît. Sans parler du fait qu'il aide à l'amitié entre Will et Daniel, ce qui n'est pas rien. J'apprécie beaucoup Will aussi. Son jeu sournois avec Daniel m'a fait sourire et j'ai trouvé très plaisant de lire comme quoi ils étaient de force à peu près égale au combat.

Je dois dire que sur les derniers chapitres, j'ai pleuré. Pas le tout dernier, mais ceux où Daniel est carrément paumé ! J'ai adoré ! J'adore pleurer sur un livre parce que je trouve qu'un livre qui arrive à faire pleurer d'émotions est un livre où l'auteur à réussi à transmettre les sentiments de son personnage à ses lecteurs. J'ai été très touché. Vraiment. Pour moi, l'auteure a réussi sa mission, Daniel m'a arraché des larmes à plusieurs reprises. En fait, c'est à la fois chaotique pour Daniel mais très clair pour le lecteur et c'est ce qui est bien fait. Je ne vais pas trop en dire dessus pour ne pas spoiler mais sincèrement, ces derniers chapitres ont été intense !

En ce qui concerne la fin, je ne m'attendais pas trop à ce que ça se finisse ainsi. Je déteste les fins. Je déteste finir un livre et dire au-revoir à des personnages auxquels je me suis attachée. Je trouve ça dur, surtout quand j'ai adoré parce que je ne veux justement pas les quitter. Cependant, ici, j'ai beaucoup aimé la fin. Elle est plutôt ouverte et tous les problèmes ne sont pas résolus, laissant au lecteur le plaisir de s'imaginer la suite dans sa tête. Cependant, en venant ici pour laisser mon commentaire, j'ai vu qu'il y avait deux autres tomes (je l'ignorais jusque là) et j'ai bondit de joie en l'apprenant ! Surtout le tome 3 en réalité ! Même si je pense que pour le tome 2, les beaux paysages enneigés, le silence de la forêt et toutes les senteurs qui vont avec vont me manquer. J'avoue m'attendre à quelque chose de plus urbain alors que justement, ce tome-ci m'a charmé parce qu'il s'agit du Michigan (parler du Michigan et de Détroit m'a d'ailleurs inspiré une forte nostalgie que j'ai eu du mal à digérer au début, pour des raisons personnelles). Je ne sais pas réellement à quoi m'attendre donc je vais devoir attendre pour me prononcer à ce sujet.

L'écriture de l'auteure, ainsi que la traduction, m'ont, comme je l'ai déjà dit plus tôt, un peu gêné, notamment le temps. Je ne suis pas fan des récits au présent mais rapidement, ce malaise est passé pour m'intéresser beaucoup plus à l'histoire et au final, je n'y faisais plus du tout attention. J'étais plongée dedans et je trouve cette histoire très addictive. Il m'était parfois difficile de décrocher, surtout que les chapitres sont longs.

En outre, j'ai beaucoup aimé cette histoire et j'ai hâte de lire les tomes suivants !! Très émouvant !

par Kanon
Les chroniques de Ren, Bonus : Féerie à Ferin Les chroniques de Ren, Bonus : Féerie à Ferin
Faith Kean   
Cette nouvelle est une bouffée d’air pur et de fraicheur. Qu’est ce que j’ai rigolé !

Comme à son habitude, Ren bouscule les codes à la cour. A Ferin, les fêtes humaines sont méconnus et inexistantes. Ayant vécu sur Terre depuis toujours, celui-ci aime célébrer toutes sorte de fête et Noël en fait parti. Cette fête en particulier tient à coeur à notre humain. C’est un moment de plaisir, de rassemblement avec les gens que l’on aime. Le plus difficile pour Ren, c’est de convaincre Ryhad. Celui-ci ne voit pas l’interêt de cette fête et la trouve stupide. Néanmoins, pour faire plaisir à son âme soeur, il serait capable de beaucoup. Il lui lance tout de même un pari. S’il arrive à convaincre le roi, alors il pourra organiser cette fête qui lui tient à coeur.
Ce qui Ryhad ne sait pas, c’est que Ren est plein de ressource. Il arrive, grâce au consort du Roi, à lui faire accepter la célébration de Noël. Toutefois, le plus difficile reste à faire. Que peut-il offrir à un homme qui possède déjà tout ce qu’il veut et qui est riche ? C’est toute l’intrigue de cette petit histoire.
Ren est toujours aussi naturel et adorable. Il va avoir une idée mais l’assumer, c’est autre chose. Il m’ avait mourrir de rire surtout lorsqu’il est gêné. Il s’ouvre enfin et ose des choses qu’il n’aurait jamais fait jusqu’ici.
Ryhad montre une autre facette de lui. Il sait finalement être doux et romantique. Je n’aurai pas du tout parié dessus au début. On est loin de la première impression qu’il avait faite. Au contact de Ren, il change et évolue et c’est ce que j’apprécie avec ce personnage.

Ce bonus est tout en douceur et en poésie. Pas de disputes entre les amoureux, juste un moment de tendresse, de douceur et d’amour. On découvre les personnages dans un moment intime et précieux. Noël, même à Ferin, recèle de magie, de joie, de partage et de beauté. C’est ce que retranscrit l’auteur à travers cette nouvelle qui m’a enchanté.
Cette nouvelle ce lit après le premier tome mais peu aussi se lire après avoir lu la trilogie (comme moi).
Quand s'embrasent les mers Quand s'embrasent les mers
L. A. Witt   
J'ai adoré. Pour moi, le meilleur de LA Wittt à ce jour et sûrement le plus sombre aussi.

C'est l'histoire de deux hommes qui ne devaient jamais se rencontrer et ne jamais se rapprocher, une histoire d'amour impossible dans l'univers impitoyable de la mafia italienne entre un homme qui s'est juré de faire tomber les 3 familles italiennes qui règnent sur la ville et un autre qui est l'homme d'honneur d'une de ces familles.

C'est un livre captivant, à chaque page on a peur pour Sergeï et pour Dom dans ce monde où une erreur, même minime est synonyme de mort et où l'image importe plus que tout, mais on vibre aussi à l'unisson de leurs rencontre clandestines, bourrées de passion, qui gagnent en intensité émotionnelle chapitre après chapitre. Tous les deux sont pourtant bien conscients de la précarité et de la dangerosité de leur situation mais plus ils se voient plus il leur est difficile de résister. Reste à savoir si ce qu'ils partagent est suffisamment fort pour résister aux mensonges, aux dissimulations, à la violence et à la mort.

J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver dans la hiérarchie et l'organigramme des différentes familles (pas facile de se souvenir de qui est l'ennemi d'untel ou de qui est l'allié de l'autre) mais je le redis encore une fois j'ai adoré du début à la fin: l'histoire, la romance, la complexité des personnages et leur duplicité et cette angoisse latente qui vous empêche de reposer le livre.

Un livre que je conseille
Journal d'une robe noire Journal d'une robe noire
H. V. Gavriel   
Juste un mot me vient en tête : magistral.
L’un des meilleurs livres M/M que j’ai eu plaisir à lire.
J’ai particulièrement apprécié la narration, l’histoire et Bastien. Un mec touchant qui m'a transpercé le coeur de vérité. A découvrir de toute urgence
Je remercie Lena06 de me l’avoir recommandé :)


par lillou
Les chroniques de Ren, Bonus : Valentine's day à Ferin Les chroniques de Ren, Bonus : Valentine's day à Ferin
Faith Kean   
Rien ne va plus entre Ren et Ryhad. Notre prince fui la compagnie de son consort. Pendant ce temps, Ren déprime et est malheureux. La situation ne change et pas et l’issue semble obscur. Heureusement, notre couple peut compter sur Mirënwe, ce fidèle ami qui n’hésite pas à se mêler de ce qui ne le regarde pas afin d’aider son ami pour faire son bonheur.


Pour la première fois, Ryhad avoue ne pas être doué avec les mots et pour communiquer avec celui qu’il aime. A part lui, on avait tous remarqué cela. Il a beau être un prince, il est loin d’être parfait. Il ne sait pas dire ce qu’il a sur le coeur et se qu’il ressent. En règle générale, il le montre avec des gestes mais cela ne suffira pas dans ce cas précis. Il sait être attentionné quand il veut, c’est ce qu’il fait en « fêtant » la Saint Valentin et en marquant le coup mais façon Ryhad !

J’ai encore plus aimé Ren dans cette interlude. Il s’affirme et ose dire ce qu’il a sur le coeur. Ryhad l’a profondément blessé. Habituellement, il est réservé et ne sait pas comment se comporter (sauf dans l’intimité avec notre beau vampire). Ce n’est pas la première fois qu’il tient tête à Ryhad mais jusqu’à maintenant, il n’avait jamais autant parlé à coeur ouvert. Il a toujours ce petit côté arrogant même s’il n’est pas toujours sur de lui. C’est ce qui fait son charme.


L’écriture est dans la lignée des autres tomes et toujours agréable.
Bon, je ne suis pas du tout objective en donnant mon avis. Je suis tellement amoureuse de cette série et de nos personnages que je pardonne tout, que ce soit l’écriture ou le manque d’information. Dans ce bonus, on apprend rien de nouveau sur les personnages, ni sur l’intrigue mais c’est une nouvelle qui fait juste du bien, un bain de plaisir et de fraicheur. C’est une interlude qui permet de souffler (surtout si vous la lisez juste après le premier tome). Ça n’a pas été mon cas, j’ai u ce bonus à la fin de la trilogie donc ça ne m’a pas déranger que ça n’apporte pas grand chose de nouveau. J’ai juste eu le plaisir de retrouver mes personnage fétiches dans un autre moment de leurs quotidien. Ça montre aussi que rien n’a été simple entre eux et qu’il leur aura fallu du temps pour se faire confiance et aussi à leur couple. S’aimer n’a rien de facile et avec leurs deux caractères, c’est souvent explosif avec des disputes mais aussi des réconciliations caliente sur l’oreiller.
J’ai donc, vous l’aurez compris, passé un très bon moment avec eux pour une première Saint Valentin pas comme les autres.
Tentations, Tome 3 : Coup de maître Tentations, Tome 3 : Coup de maître
Ella Frank   
Ce 3ème et dernier tome est aussi bon que les deux précédents.

Tate et Logan sont vraiment trop adorables Toujours aussi sexy, amoureux, passionnés, jaloux et têtus.

Dans ce livre ils concrétisent et fortifient leur amour. Ils s'aiment et n'ont pas peur de se le montrer et de se le dire. Il y a de très beaux moments entre eux et c'est toujours aussi chaud.

Il y a aussi un passage qui m'a amené quelques larmes.

Bref, comme les deux autres j'ai adoré ce livre. Une conclusion parfaire à leur histoire et je suis triste de les laisser mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Une trilogie à lire: de l'amour, de la passion et du sexe. Que du bonheur!

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode