Livres
381 105
Comms
1 333 073
Membres
266 173

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Adèle 2014-04-19T09:05:14+02:00

—Tout ce que je veux, pour le moment, c’est que tu dormes nue. Je ne parle pas encore de te faire l’amour… Ça, ce sera pour demain, si tu en as envie. Pour l’instant, il faut déjà que tu t’habitues à ma présence. Elle resta bouche bée une seconde. —Mais à part ça rien ne presse! railla-t-elle lorsqu’elle eut retrouvé l’usage de la parole.

Jace éclata de rire et entreprit de défaire le bouton de son jean.

—Qu’est-ce qui t’amuse tant? demanda-t-elle.

—Toi. Ça me fait plaisir de voir que tu n’as pas perdu ton sens de l’humour ou de la repartie. Tu es pile la femme qu’il me faut, Bethany.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Syahla 2013-11-29T21:57:47+01:00

soudain, Jace sortit de son mutisme et proféra un juron entre ses dents tout en fusillant Ash du regard. Il semblait animé d’une colère volcanique.

—Tu fais vraiment chier, Ash, lança-t-il. Je t’avais pourtant dit de ne jamais recommencer ce petit jeu.

La situation empirait à vue d’œil. Clairement, Ash souhaitait poursuivre l’aventure alors que Jace n’en avait pas envie. humiliée, Bethany commença à se rapprocher de la porte donnant sur la salle de bal.

— Il faut que je retourne travailler, bredouilla-t-elle.

Mais, quand elle se retourna vers la sortie, elle se trouva nez à nez avec Jace, qui lui barrait la route. Il se tenait si près qu’elle sentit son parfum et la chaleur de son corps. C’était tellement bon qu’elle faillit faire un truc stupide, du genre appuyer le front contre son torse, comme pour chercher du réconfort.

Alors, d’un geste très doux, il lui souleva le menton. Elle n’eut pas la force de résister et croisa son regard.

—Terminez votre service; nous vous attendrons. Ensuite, nous irons dîner. Y a-t-il un endroit enparticulier qui vous ferait plaisir? D’ailleurs, préférez- vous dîner au restaurant ou dans notre chambre d’hôtel ? Il avait formulé ces questions avec une douceur teintée d’intimité, sans accorder un seul coup d’œil à Ash. Elle-même était captivée par ses yeux sombres, au point d’en oublier qu’elle avait changé d’avis quant au ménage à trois.

Cependant, elle parvint à se ressaisir suffisamment pour examiner sa tenue. Il n’était pas question de repasser chez elle pour se changer, puisqu’elle n’avait pas de chez-elle, et pas de vêtements dignes du genre de lieux que ces hommes fréquentaient.

Elle se racla la gorge avant de reprendre la parole.

— Votre chambre, ça me va. Quant au menu, je ne suis pas difficile : tant que c’est bon et que ça se mange... En fait, je meurs d’envie d’un burger. Avec des frites.

Cette simple idée la fit saliver.

— Et un jus d’orange, ajouta-t-elle à la hâte.

Elle vit une lueur d’amusement dans le regard d’Ash, mais Jace resta de marbre.

—un burger avec des frites et un jus d’orange...

ça devrait être faisable, dit-il en consultant sa montre. Les invités seront priés de partir d’ici quinze minutes. Combien de temps vous faut-il pour tout remballer, après ça?Bethany cilla avant de répondre.

— Euh... tout le monde ne sera pas parti dans quinze minutes. Il y a toujours des gens qui s’attardent, surtout s’il reste à manger et à boire.

—Croyez-moi, Bethany, tout le monde sera parti dans quinze minutes, intervint Jace avant qu’elle ait pu en dire plus.

Elle devina au ton de sa voix qu’il ne s’agissait pas d’une supposition mais d’une promesse.

—Combien de temps vous faut-il? répéta-t-il non sans une certaine impatience.

— Je ne sais pas... une demi-heure, répondit-elle.

Pour la deuxième fois de la soirée, il la toucha. Il lui effleura la joue et enroula autour de son doigt une des mèches qui s’étaient échappées de son chignon.

— Très bien. On se voit dans une demi-heure.

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Lily01 2014-04-08T21:34:08+02:00

Les contes de fées existaient bien, même pour les filles comme elle. Elle avait rencontré son prince charmant et – pensa-t-elle, en jetant un coup d’œil amusé à ses escarpins – elle avait même les chaussures de princesse pour le prouver !

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Audrey92 2014-04-24T21:36:22+02:00

Elle s'installa à califourchon sur lui et immobilisa ses bras avant de l'embrasser fougueusement.

-Tu sais quoi ? C'est le meilleur Noël que j'aie jamais eu, déclara-t-il dans un souffle.

-Eh ! C'est à moi de dire ça ! protesta-t-elle en riant. Surtout que je ne t'ai rien offert...

-Je te l'ai déjà dit, Bethany : tout ce que je désire est là, dans mes bras. Ce sourire, ce regard... Je n'imagine pas de plus beau cadeau.

Afficher en entier

- Bethany..., il faut vraiment qu'on parle, tous les deux. Ma journée a été suffisamment infernale comme ça ; je refuse qu'elle se termine sur tes adieux.

- Tu ne veux pas que je m'en aille ? insista-t-elle, pour être sûre.

- Est-ce que j'ai l'air de vouloir te mettre dehors ?

Elle déglutit, la gorge sèche.

- Mais... tu es dans une telle colère... Et puis tu n'as pas demandé à Kaden et Trevor de revenir demain.

- A quoi ça sert qu'ils reviennent si c'est pour que tu t'amuses à les semer ? s'exclama-t-il.

Elle détourna le regard, les joues en feu.

- Désolée.

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Adèle 2014-04-19T09:05:04+02:00

—Regarde-moi, ordonna Jace d’une voix ferme. Comme elle résistait, il lui souleva doucement le menton, mais elle garda les paupières closes.

—Regarde-moi, ma belle, insista-t-il. Elle finit par s’exécuter, mais sa vision était brouillée par les larmes.

—Ne pleure pas, ma puce, l’implora-t-il dans un souffle. Je voudrais que tu comprennes que rien de tout ça n’a d’importance pour moi. Je suis venu te chercher en connaissance de cause. Ça fait deux semaines que je mets New York sens dessus dessous pour te retrouver. J’ai écumé tous les foyers de la ville dans l’espoir de t’y croiser. Ça me rendait malade de savoir que tu errais dans les rues, seule dans le froid, et que je n’avais aucun moyen de te protéger.

Bethany sentit une larme lui échapper et rouler le long de sa joue, jusqu’à la main de Jace. Alors il s’approcha et la cueillit d’un baiser.

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par SmallBab 2014-05-29T23:09:27+02:00

Ash s'adossa dans son fauteuil et, d'un voix railleuse qui rassura aussitôt Jace, lança :

- Quoi ? Le grand, l'incomparable Jace Crestwell à l'ego surdimensionné et aux exigences affolantes daigne s'abaisser à me présenter ses excuses ? Continue, je t'en prie, je suis curieux de voir ça.

- Va te faire foutre, grommela Jace avec un sourire en coin.

Ça, c'était une famille digne de ce nom - une famille qu'il voulait partager avec Bethany.

- "Va te faire foutre." Hum... Plutôt inhabituel, comme façon de demander pardon. C'est vrai que ça ressemble beaucoup à "je suis désolé", si on le dit vite, plaisanta Ash.

Jace éclata de rire.

- T'es con !

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Audrey92 2014-04-24T21:42:27+02:00

-Joyeux Noël, ma belle. Maintenant, va ouvrir tes cadeaux.

Elle se précipita vers le sapin avec une joie toute enfantine, et Jace eut un pincement au cœur en se disant que c'était sans doute la première fois de sa vie.

-Ils sont tellement beaux ! Je n'ai pas envie de les abîmer, soupira-t-elle, émue.

Jace éclata de rire.

-Pourtant, le but du jeu, c'est de tout déchirer le plus vite possible.

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par Adèle 2014-04-19T09:05:54+02:00

—À quoi tu penses? demanda-t-il dans un murmure.

—Je ne comprends toujours pas pourquoi tu as décidé de te mêler de ma vie… et de mes problèmes, chuchota-t-elle. Je ne comprends pas ce qu’un homme comme toi peut bien voir en moi. C’est complètement fou, Jace. J’ai l’impression d’être coincée dans une version trash de Cendrillon, sauf que les contes de fées, ça n’arrive jamais aux filles comme moi.

—Tu vas me faire regretter de t’avoir posé la question, grommela Jace. Tu es beaucoup trop honnête. Et moi qui espérais que tu allais me faire un compliment sur ma beauté matinale ou me supplier de te faire l’amour alors que tu es encore à moitié endormie…

Bethany renversa la tête en arrière sur l’oreiller et éclata de rire. Aussitôt, Jace la serra un peu plus fort, une lueur amusée dans le regard.

—J’adore quand tu ris, commenta-t-il d’une voix rauque. Et ton sourire… Tu me coupes le souffle!

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait de À Fleur de Peau, Tome 2 : Fièvre ajouté par paresseuse 2014-10-19T22:04:27+02:00

Ash et Bethany

— C’était votre copain ?

Surprise par le ton abrupt de cette question, Bethany fit volte-face et, le cœur battant, affronta du regard l’homme qui la toisait depuis la porte de la salle de bal.

Il faisait partie des riches invités de la fête – un invité de marque, sans doute, car elle l’avait vu dîner à la table principale. Il était par ailleurs d’une beauté et d’une élégance incroyables. On aurait dit qu’il sortait tout droit des pages d’un magazine de luxe – un monde auquel la jeune femme était totalement étrangère.

Il mit les mains dans ses poches et inclina la tête sans cesser de la dévisager d’un air aussi nonchalant qu’arrogant, comme s’il cherchait à déterminer si, oui ou non, elle en valait la peine. Mais de quoi, au juste ? Qu’il s’intéresse à elle ? Quelle idée ridicule !

Il était blond aux yeux verts. Bethany n’avait jamais éprouvé d’attirance particulière pour les blonds, mais les cheveux de celui-ci comptaient au moins quatre nuances, du châtain clair à une couleur presque cendrée. Il était tellement beau que c’en était presque douloureux.

— Vous comptez me répondre un jour ? demanda-t-il d’une voix douce.

Elle fit « non » de la tête en silence, et, à sa grande surprise, l’inconnu éclata de rire.

— Ça veut dire que vous refusez de me répondre ou que ce n’était pas votre copain ?

— Ce n’était pas mon copain, murmura-t-elle.

— Ah, tant mieux !

Elle cilla, complètement déboussolée, puis fit un pas de côté en le voyant approcher. Elle ne tenait pas à se faire coincer contre la porte mais ne pouvait pas s’enfuir non plus. Hors de question qu’elle parte sans le reste de son salaire – ou quelque chose à se mettre sous la dent.

L’inconnu la suivit et vint se poster juste devant elle, si bien qu’elle envisagea de détaler malgré tout.

— Comment vous vous appelez ?

— Qu’est-ce que ça peut vous faire ?

— Ah, mais ça peut faire toute la différence, répondit-il en l’examinant de plus belle.

— Comment ça ?

— Disons que nous n’aimons pas coucher avec des filles dont nous ne connaissons pas le nom, expliqua-t-il avec un sans-gêne remarquable.

Cette phrase parut tellement malsaine à Bethany qu’elle ne sut même pas quelle objection formuler en premier.

— « Nous » ? répéta-t-elle en levant une main pour empêcher l’inconnu d’approcher davantage.

De quoi vous parlez, là ? C’est qui, « nous » ? Et il n’est pas question que je couche avec qui que ce soit, singulier ou pluriel.

— Jace a envie de vous.

— C’est qui, Jace ?

— Et je crois bien que moi aussi, ajouta-t-il sans répondre à sa question.

Elle réprima de justesse un grognement de rage et serra les dents.

— Je vous préviens, je vais porter plainte pour harcèlement sexuel.

L’arrogant se contenta de lui sourire, ce qui la déstabilisa un peu plus.

— Pas la peine de monter sur vos grands chevaux, ma belle, dit-il en lui effleurant la joue. Ce n’est pas du harcèlement, c’est une proposition. Nuance.

— Je ne vois pas bien où est la différence, rétorqua-t-elle.

L’homme écarta cette objection d’un haussement d’épaules désinvolte.

— Et puis, d’abord, c’est qui, Jace ? reprit-elle. Et vous, vous êtes qui ? Vous faites la fine bouche et exigez de savoir le nom d’une fille pour coucher avec elle, mais vous n’avez même pas la décence de vous présenter !

Il partit d’un nouvel éclat de rire chaleureux et rassurant, un son d’une désinvolture insolente qui fit enrager la jeune femme. Elle brûlait de jalousie envers cet homme qui n’avait visiblement pas d’autre problème que d’apprendre l’identité de sa prochaine conquête.

— Je m’appelle Ash, et Jace est mon meilleur ami.

— Et… vous avez envie de moi ? Tous les deux ? s’enquit-elle, méfiante.

— Oui. Ça n’a rien d’exceptionnel, vous savez. Il nous arrive souvent de partager la même femme. Très souvent, même. On adore les plans à trois. Vous avez déjà essayé ? Parce que, sinon, je peux vous garantir une expérience que vous ne regretterez pas.

— J’ai déjà essayé, mais, franchement, ça ne m’a pas emballée, répondit-elle d’une voix sèche.

Elle vit un éclair de surprise dans son regard. Pourtant, un type qui osait formuler des propositions pareilles n’aurait pas dû s’étonner de se faire rembarrer.

— Ça, c’est peut-être parce que vous choisissez mal vos camarades de jeu.

Afficher en entier