Livres
414 934
Membres
326 953

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

À ma vie à ta mort



Description ajoutée par Sorcier 2016-11-19T20:40:46+01:00

Résumé

"Recouvert de symboles grecs faisant référence à Hadès, un corps mutilé et désormais inidentifiable, est retrouvé dans une cave à New York. Jeune flic fraichement sorti de l’école de police, Mike Sullivan se retrouve chargé de cette affaire qui le mènera jusqu’au pied du World Trade Center, ce terrible jour du 11 septembre 2001.

Une fois son bras vengeur lancé et bien que la faucheuse soit belle à couper le souffle, rien ne peut la stopper.

Instrument du Destin ou de la Mort elle-même, Mike devra résoudre cette affaire en empruntant des sentiers dont personne ne revient jamais."

Afficher en entier

Classement en biblio - 24 lecteurs

Or
6 lecteurs
PAL
15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Kyhael 2017-02-15T09:55:33+01:00

Ouvrir les yeux, les fermer, les ouvrir encore. Cette fois, mon coeur s’emballe, je reconnais immédiatement ce qui m’a tirée de ma clairière enchantée. La musique.

Des bruits de pas me parviennent, il arrive. Dix-huit, dix-neuf, vingt. Il se tient devant la porte, l’ouvre, la mélodie devient plus forte. Pas besoin de voir pour savoir. Un frisson de terreur remonte le long de ma colonne vertébrale à la manière d’un serpent de glace.

— Le moment est venu de travailler un peu ! lance-t-il gaiement.

Il est toujours joyeux lorsqu’il s’apprête à… créer. Quant à moi, je ne souhaite qu’une chose, que cette séance de travail soit enfin la dernière…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Manou60 2018-04-23T11:58:59+02:00
Bronze

J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus pour lequel j’ai la chance de faire parti du jury (Le site du Prix) et j’avoue que lors de la sélection j’avais de suite retenu ce titre tant j’étais emballée par les premières pages et la couverture.

Le livre ouvre sur un prologue angoissant, glauque.. Une jeune femme est torturée par un homme qui fait preuve de beaucoup de cruauté et d’imagination. Elle vit un calvaire et l’auteure le décrit parfaitement, parfois même trop parfaitement, j’avoue avoir souffert avec elle… Puis, vient le temps de l’enquête menée par l’inspecteur Harvey et le son jeune collègue Mike Sullivan. Ils vont ramer pour découvrir des indices vu que la victime n’est pas identifiable et que l’assassin semble être plus que méthodique.

J’admets avoir, au départ, tiqué sur ces deux personnages tant ils me semblaient stéréotypés : le vieux briscard et le bleu, le vieux râleur et le jeune novice qui veut bien faire.. mais au fur et à mesure l’auteure réussit à leur insuffler un caractère intéressant et beaucoup moins banal que prévu. Ils vont donc plonger dans une enquête qui, elle, n’a rien de typique. En effet, le tueur mutile le corps de sa victime en utilisant symboles se référant à Hadès, dieux des Enfers. Et j’ai lu la première partie du livre sans pouvoir décrocher, prise dans les filets de cette enquête.

Mais, et c’est là que ça se gâte, arrive la seconde partie.. A partir de là le fantastique apparaît (ce que j’aime beaucoup en général) mais ici, ça m’a fait complètement décrocher. En effet, l’enquête, la mutilée, Harvey et Sullivan disparaissent au profit d’Ambre, une jeune Faucheuse. Même si j’ai bien compris le cheminement de l’auteure et son désir d’intégrer ce côté fantastique /mythologique au récit j’ai trouvé cette partie beaucoup trop longue, répétitive. Le personnage d’Ambre m’a souvent agacée dans sa réflexion et j’ai trouvé cette partie vraiment bancale. Pourtant (et c’est là toute la contradiction de ce livre pour moi), j’ai trouvé que l’idée était vraiment bonne : humaniser la Mort ! Créer une sorte de travailleur de la Mort avec les Faucheuses, l’idée m’a vraiment plu mais elle est, à mes yeux, mal exploitée et c’est dommage. L’auteure intègre pourtant vraiment bien la mythologie à son récit et j’ai particulièrement aimé la façon dont cela intervient dans l’histoire mais encore une fois cette « parenthèse » est trop longue et m’a fait décrocher de l’histoire initiale. Bien entendu, les deux « mondes » vont finir par se rattraper mais la lenteur de cette seconde partie m’a perdue…

La suite de ma chronique : https://ettulisencoreemma.wordpress.com/2018/04/23/a-ma-vie-a-ta-mort-par-sandra-triname/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2018-04-12T14:33:38+02:00
Lu aussi

Lors des sélections, j’avais été particulièrement emballée par la couverture et le résumé, qui me promettait une jolie découverte livresque… Et puis les 10 premières pages avaient terminé le job… J’étais ferrée… J’avais hâte de découvrir ce thriller-fantastique !

Recouvert de symboles grecs faisant référence à Hadès, un corps mutilé et désormais inidentifiable, est retrouvé dans une cave à New York. Jeune flic fraichement sorti de l’école de police, Mike Sullivan se retrouve chargé de cette affaire….

Imagines ! Dès les premières lignes, l’auteur te fou un uppercut avec une immersion dans les pensées d’une jeune femme qui vit ses derniers instants sous la torture… La torture est tellement horrible, tellement bien décrite, que c’était forcement un livre pour moi…

Une enquête qui démarre bien sous la houlette d’un duo efficace, Harvey et Sullivan, le vieux flic qui se voit obligé de prendre sous son aile le nouveau, qui va découvrir le grand cœur derrière la grande gueule… Un Schéma qui peut sembler trop « stéréotypé » mais que j’ai trouvé bien construit. Ces deux personnages sont attachants et deviennent la pierre angulaire de l’intrigue. L’auteur leur insuffle un vrai caractère à travers leur construction psychologique et c’est certainement ce qui sauve en grande partie cette lecture…

Un duo pas tellement atypique pour une enquête qui l’est vraiment…

L’enquête que construit l’auteur est rondement menée et cela aurait pu être un très bon thriller-psychologique, si la partie fantastique n’était venue entachée le récit…

Autant j’ai vraiment accroché avec la première partie, autant la deuxième partie m’a vraiment ennuyée… Alors que j’attendais avec impatience de découvrir comment l’auteur allait approfondir l’aspect de la faucheuse et de la Mort…

Beaucoup de longueurs avec, parfois un côté morale, des sous-entendus mais sans jamais rien de concret… L’auteur tourne autour du pot, mais sans jamais accrocher son lecteur…

J’ai parfois eu l’impression d’être complètement larguée, comme si l’auteur ne savait pas où elle allait… Une certaine confusion palpable dans l’écriture, que j’ai trouvé moins attractive, avec un détachement qui pousse le lecteur à prendre ses distances… Aussi bien avec l’intrigue, qu’avec Ambre, cette faucheuse, complètement larguée…. Pour qui je n’ai eu aucune empathie…

Ambre au Pays des Dieux n’a pas trouvé sa place et le lecteur se retrouve malmené entre ses réflexions, parfois trop moralisatrice… Et sa naïveté exaspérante…

La troisième partie, est bien plus intéressante avec la reprise de cette enquête au meurtrier sanglant et à l’imagination débordante… Ça tient la route et notre duo match toujours aussi bien et même la partie fantastique prend un côté beaucoup plus sympa en prenant du recul par rapport au monde des Morts…

Le portrait du tueur est très bien travaillé, sa construction est fine et je dois dire que sur cette partie l’auteur m’a vraiment surprise, car tout s’emboite à merveille et la construction de son récit prend son sens avec un final qui arrive à lier le fantastique et le thriller avec talent.

L’intrigue est inégalement répartie et c’est vraiment dommage car l’idée est vraiment très intéressante.

Ce qui qui est le plus dérangeant, ce n’est pas tant les personnages, leur construction, le récit, car nous touchons au subjectif… Ça match ou pas ! Ce qui est le plus dérangeant c’est le nombre de fautes qui reste…

Je ne parle pas simple petites coquilles… Une vraie relecture s’impose, pour supprimer les répétitions, fautes d’accords, mots faisant contresens, obligeant le lecteur à faire une gymnastique avec ses neurones, n’aidant certainement pas dans la confusion que l’on peut ressentir à la lecture de certains passages…

https://julitlesmots.wordpress.com/2018/04/07/prix-des-auteurs-inconnus-categorie-imaginaire-a-ma-vie-a-ta-mort-de-sandra-triname/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARQUISE66 2018-03-12T00:31:03+01:00
Diamant

À MA VIE À TA MORT...

Et un roman étrange et envoûtant...

J'en ressort conquise...

Je le recommande vivement...

Entre enquêtes , Mythologies , tueurs ...

Je me suis délecter , j'ai vraiment adoré le tout en fait un super bouquin...

Gros coup de coeur 2018 ....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par apriltheseven 2017-12-27T04:18:59+01:00
Bronze

J’avais déjà eu l’occasion de lire certains titres de Sandra Triname et j’avoue que l’idée de la retrouver dans un contexte plus sombre et plus adulte m’intriguait tout particulièrement. Étonnamment, je m’étais fait une idée de ce que j’allais y trouver bien précise, et il s’est avéré que j’étais complètement à côté de mes pompes, car l’auteur a su me surprendre plus d’une fois…

Harvey, vieux flic sur le point de prendre sa retraite, et son collègue et bleu Sullivan, se retrouvent en charge d’une affaire pour le moins étrange. Le corps d’une femme a été retrouvé dans une cave d’immeuble. Méconnaissable, chaque centimètre de sa peau est recouvert de symboles grecs faisant référence au dieu Hadès. Commence alors une investigation complexe que les deux enquêteurs vont tenter de mener à bien. Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils travaillent sur une affaire qui les dépasse complètement, car il se pourrait bien que des puissances bien supérieures soient à l’œuvre.

Sandra Triname donne déjà le ton avec un prologue des plus énigmatiques qui m’a glacée d’effroi. S’ensuit une première partie uniquement centrée sur l’enquête en cours, très immersive et intéressante à mesure que les recherches de Harvey et Sullivan progressent.

La seconde partie a été la confirmation que j’allais beaucoup aimer cette histoire. L’enquête me tenait déjà bien en haleine, mais vient alors un élément fantastique plus que bienvenu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas du tout à un tel changement de décor ! Les recherches au poste de police sont mises de côté, au profit d’un autre monde, celui des Faucheuses. On fait alors la connaissance d’Ambre, une jeune recrue sur le point d’abattre un travail de titan puisqu’elle se trouve près des tours du World Trade Center, au moment des attentats.

J’ai été agréablement surprise par cette « humanisation » des Faucheuses et par ce monde alternatif qui existe en parallèle. L’univers d’Ambre évolue clairement comme une entreprise et les Faucheuses signent un contrat qui les relie à leur employeur. Ça a quelque chose de très original. L’histoire désacralisent la mort et lèvent le voile sur les questions fondamentales de l’être humain.

Lorsqu’Ambre rencontre Sullivan au cœur du chaos en ce 11 septembre, elle se refuse à faucher son âme et décide à la place de le sauver. La question est de savoir pourquoi. Ne vous attendez pas à recevoir toutes les réponses sans faire un peu d’effort. Le chemin est long pour en arriver à la vérité, et Sandra Triname nous sert là une histoire complexe, où tous les personnages sont liés. Leurs histoires et leur destin forment comme une grande toile de soie maniée par l’auteur avec une certaine dextérité.

J’ai été très impressionnée par les recherches qu’une intrigue pareille a dû demander. Je lis peu de thrillers, mais j’ai trouvé Sandra Triname très à l’aise dans l’exercice. Elle a un style qui colle bien à ce genre d’ambiance, un côté punchline qui prête à sourire, ainsi qu’un humour pince-sans-rire que j’aime beaucoup. Le tempérament de l’auteur semble ressortir de chaque mot et de chaque phrase. Il n’y a rien de forcé ou de surjoué, ça coule de source. La plume n’est pas dénuée d’un certain panache et d’une grande assurance. Le seul bémol de l’histoire, ça reste les nombreuses fautes qui subsistent dans le corpus et qui avaient tendance à me sortir de l’action.

Du reste, j’ai été scotchée du début à la fin. La complexité de l’histoire ne m’a pas empêchée de la savourer de bout en bout et j’ai tout particulièrement apprécié le dénouement et ce qui en a découlé. Ça a réveillé une certaine satisfaction malsaine chez moi, ainsi qu’un sentiment de victoire pas désagréable. La toute fin reste douce et positive, ce qui est une bonne chose après les obstacles et les horreurs dont l’auteur nous a rendu témoins.

En résumé, À ma vie à ta mort n’est pas un livre tout à fait comme les autres puisqu’il allie l’art subtil du thriller à celui du monde des morts. Sandra Triname signe ici un roman recherché, à l’intrigue bien élaborée, et nous entraîne au cœur d’un complot de grande envergure dont les mortels – simples pions interchangeables – ne sont pas sûrs de revenir indemnes.

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/thriller---polar/a-ma-vie-a-ta-mort-sandra-triname

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2017-12-20T10:38:03+01:00
Bronze

http://lire-une-passion.weebly.com/fantastiquelow-fantasy/a-ma-vie-a-ta-mort-sandra-triname

"​En résumé, c'est une histoire vraiment particulière que vous propose Sandra Triname. Vous n'en trouverez sans pas d'autre sur ce genre, et vous risquez de passer par différents sentiments. Du plus agaçant au plus triste. L'auteure ne ménage pas ses personnages et encore moins nos cœurs, nous offrant là un roman qui prend aux tripes. On en arrive même à voir la mort sous un autre angle, plus libérateur mais aussi plus cruel."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2017-11-05T16:53:20+01:00
Or

J'ai trouvé dans ce livre un mélange de thriller et de fantastique qui m'a plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freyja 2017-08-19T10:17:47+02:00
Lu aussi

https://mydearema.wordpress.com/2017/08/19/review-a-ma-vie-a-ta-mort/

J’y ai vraiment mis toute la bonne volonté du monde, surtout que les Editions Plume Blanche c’est un peu mes éditions coup de coeur, mais y a vraiment un truc qui a coincé ici.

Je les remercie tout de même pour ce service-presse, toujours à l’occasion de leur big SP SummerTime, et je t’explique de suite ce qui m’a posé problème.

Le point négatif principal c’est vraiment le côté chaotique du déroulement de l’intrigue.

Pourtant, ça partait vraiment VRAIMENT bien.

Le prologue nous donne directement une scène bien spéciale comme il faut, torture tout ça tout ça, mais je te rassure rien qui va te donner envie de vomir tes tripes non plus.

S’en suit alors le début d’une enquête, enquête sur la femme du prologue qui est donc retrouvée sympathiquement décorée au fer rouge, mutilée de signes mythologiques.

BREF. Tout ça promettait du lourd et j’étais réellement happée par ce démarrage.

D’autant plus que l’inspecteur correspond exactement au cliché du policier-ours-mal-léché beaucoup trop rustre mais perso je ne m’en lasse pas!

Puis là, MALHEUR! TRAGÉDIE!

L’anarchie commence.

Premier élément à me faire tiquer : pourquoi absolument faire intervenir l’attentat de 2001 comme élément déclencheur pour amorcer la suite des événements?

C’est pas une mauvaise idée en soit mais ça n’a aucune réelle utilité… On ne revient jamais là-dessus plus tard donc on aurait tout aussi bien pu prendre autre chose comme déclic. Ce n’est pas quelque chose de profondément dérangeant mais ça me laissait perplexe, un peu (j’suis vite perturbée, pas ma faute…)

Au même moment interviennent de nouvelles têtes. On passe d’une enquête tripante à .. bah on ne sait pas trop à quoi en fait? Bon, évidemment, on est pas carrément dans le flou, n’exagérons rien. Nous sommes en fait aux côtés des faucheurs.euses, qui font leur boulot (attentat… morts, y a de quoi faire).

Et à partir de là, ça se complique vachement.

Entre les personnages à retenir (et pourtant j’en lis des bouquins avec des millions de personnages dedans), les personnages qui sont nommés de deux façons différentes mais que t’es pas trop sûre que ça fait référence au même mec/fille mais qu’en fait on te confirme aux 80% du livre que oui, des personnages différents qui portent le même nom (bon ça arrive qu’une fois heureusement), puis les changements spatiotemporels entre l’intrigue des faucheurs et l’intrigue de la police terrienne, et enfin les deux intrigues qui se recoupent. BEAUCOUP BEAUCOUP trop d’informations à digérer. Sans compter tout ce que je n’explicite pas vraiment ici pour ne pas gâcher la découverte aux futurs lecteurs.

L’auteur part vraiment dans tous les sens, c’en est limite abracadabrant.

ALORS, il faut reconnaître que c’est foutrement bien trouvé, là pour le coup l’imagination rien à redire.

Mais au niveau de la construction et du déroulement quelque chose lui échappe et tout ce petit monde bien complexe en devient trop complexe.

J’ai vraiment eu l’impression d’une auteur qui a manqué de temps? Je ne sais pas. Comme si elle avait eu une idée tellement lumineuse qu’elle s’était dépêchée de vite coucher tout sur papier sans y revenir avec un oeil reposé et le retravailler.

Encore une fois, je trouve l’intrigue vraiment ingénieuse mais y a un terrible manque de relecture derrière. Ce qui m’amène à dire que même niveau orthographe ce n’était pas suffisamment bien retravaillé non plus. Des fautes vraiment basiques telle que « en bon thermes », ça passe difficilement ou encore des nombreuses fautes d’accord sur les participes passés.

Il y a clairement du potentiel, mais peut-être en ayant fait abstraction de certains petits trucs dans le jet final j’aurais plus accroché. Y a vraiment trop de trucs, et trop de trucs pas suffisamment bien liés entre eux à mon goût. Le scenario a besoin d’être allégé, vraiment.

Je ne te dirai pas de l’oublier à tout prix si tu comptais te lancer dedans mais je te dirai de bien prendre ton temps, que si, comme moi, tu viens d’une période avec de très très bonnes lectures tu ne sauras peut-être pas apprécier celle-ci comme il est possible de le faire. En effet, en juillet j’ai eu un mois excellent niveau lecture, surtout dans mes découvertes Plume Blanche et j’en attendais sûrement un peu trop, j’étais pas prête à moins aimer un de leurs romans (et ça me fait trop de mal d’écrire ça huhu).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrielle-1 2017-07-02T13:14:11+02:00
Bronze

Je dois avouer avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais c'était plus dû au fait que j'avais particulièrement aimé ma lecture précédente qu'au récit lui-même. J'ai au contraire apprécié le prologue, qui nous plonge dans une ambiance angoissante, inquiétante, mais pourtant pas gore ou trop explicite. Le mystère reste entier, si ce n'est qu'on sait que la demoiselle — et il n'est pas bien compliqué de comprendre qu'elle sera la fameuse faucheuse promise par le résumé et la couverture — se fait torturer et mutiler avec une application méthodique.

La première partie suivant les enquêteurs s'occupant — du moins au début — de l'affaire a également été rondement menée, à mon avis. Les deux inspecteurs, Harvey et Sullivan, forment un duo efficace, tant dans l'histoire que sur le papier. On retrouve le vieux flic bourru et le bleu qui en paie un peu les pots cassés et on découvre le grand coeur derrière la peau de l'ours mal léché, schéma habituel dans de nombreux récits du genre... mais ce "stéréotype" ne m'a pas gêné parce qu'il marche bien ici. Ils sont certainement les personnages que j'ai le plus apprécié dans tout le roman !

La seconde partie a été un peu moins à mon goût. C'est certainement à cause de l'héroïne elle-même, Ambre, qui si je respecte tout à fait cette espèce de naïveté qui la caractérise, ce dégoût qu'elle a à être Faucheuse, m'a vite exaspérée. J'ai eu envie de lui dire plusieurs fois que si elle ne voulait pas faucher des âmes, et bien elle n'avait pas à accepter le contrat qu'on lui avait proposé à sa mort... mais c'est là qu'apparaît vraiment toute l'intrigue en vérité : le contrat qu'elle a signé pour devenir faucheuse. On découvre qu'il y a sûrement eu un soucis dans sa rédaction, dans les termes proposés par Orius, son supérieur... mais lesquels? C'est ce qui m'a fait tenir jusqu'à la troisième partie... Ça et la possibilité de savoir enfin qui se cache derrière le meurtre d'Ambre. Je reste persuadé, à ce stade, qu'il est le fait d'un personnage qu'on a déjà rencontré... Est-ce le cas, seule ma lecture me le dira.

Troisième partie dans laquelle on découvre les raisons des envies de vengeance de chacun. Elle mêle donc la plupart des protagonistes et j'y ai retrouvé ce qui me plaisait dans la première partie. Ambre également y est plus agréable, puisque focalisée sur sa vengeance et non pas ses regrets par rapport au choix qu'elle a fait de devenir Faucheuse. Tout s'emboite alors finalement et on obtient les réponses aux questions que l'on se posait. Je me suis trompée sur l'une de mes suppositions, mais ce n'est pas bien grave. La fin, si assez simple au final, avec des choses auxquelles on s'attendait, est malgré tout émouvante et m'a tiré quelques larmes, ce qui est un bon point !

Je pense que ce qui dessert le plus au roman cependant n'est pas au niveau du fond, mais de la forme : il y avait beaucoup de fautes d'accord entre les participes passés et l'auxiliaire "avoir", notamment beaucoup de féminin qui manquaient... et pas spécialement dans des cas où il était difficile de savoir s'il fallait accorder ou pas. Quelques oublis de correction ici et là ne me dérangent pas, mais passée la moitié du récit, ils ont commencé à être trop nombreux pour ne pas me faire tiquer... C'est dommage ! "A ma vie, à ta mort" reste néanmoins un agréable roman, qui perd juste une étoile pour les fautes...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2017-05-29T13:22:25+02:00
Or

C'est le côté polar qui m'a attirée tout de suite dans ce résumé. Et après lecture, je dirais même que le polar se transforme même en thriller, tout cela mêlé à une bonne dose de fantastique.

Tout commence vraiment très sombrement, puisque l'on assiste aux souffrances de la victime d'un meurtrier complètement fou qui la met à mort très lentement et dans des conditions horribles. Il signe ses crimes sous le nom de Hadès, il marque le corps de symboles grecs. Une énigme bien difficile à résoudre pour la police, Harvey et son jeune subalterne, Mike Sullivan. C'est un véritable sac de nœuds puisque la victime n'est pas identifiable, aucun autre crime de la sorte n'a été commis avant.

Ce roman est divisé en trois parties. Dans la première, il est question du crime et de l'enquête. Dans la seconde, on change complètement, on se retrouve dans le fantastique pur mêlé au réel, puisque l'on est dans l'Entre-deux, endroit où les Faucheuses coupent le lien qui relie l'âme au mort pour l'emmener dans le monde au-dessus. On fait la connaissance à ce moment là d'un groupe de Faucheuses dont fait partie Ambre, jeune recrue, à un des moments les plus tragiques de l'histoire contemporaine, ce jour du 11 septembre 2001, où les tours du World Trade Center se sont écroulées, faisant de très nombreux morts. Ambre et ses collègues ont beaucoup d'âmes à libérer...dont une qu'elle ne pourra pas faucher, ayant reconnu à qui elle appartenait et pour laquelle elle va commettre un geste fou, qui la bannira de son rôle. En troisième partie, un nouveau crime est commis, l'enquête est relancée, et Ambre va être d'une aide précieuse pour trouver le meurtrier.

C'est très difficile de parler de l'histoire sans spoiler, j'aimerais tellement pouvoir vous en dire plus, mais ce serait vraiment dommage de ne pas découvrir par vous-même les rouages de ce roman, mêlant l'enquête policière, les crimes réels au fantastique avec le monde des Faucheuses, de Hadès, le pouvoir de mort et de vie. L'auteur a très bien su tout mélanger et en faire un récit poignant, mêlant cruauté et loyauté, amitié, vengeance et pardon. L'histoire est savamment découpée, lorsqu'en deuxième partie, je me suis retrouvée dans un monde irréel, je me suis demandée vraiment où nous menait l'auteur, j'ai compris par la suite, toutes les parties sont finement reliées entre elles. Sandra Triname nous parle en plus d'une façon tellement réelle des attentats de 2001, c'est vu d'une autre manière que ce que l'on peut lire, puisque l'on est du côté des morts, de toutes ces personnes emportées par la mort sans s'en être rendues compte, on voit leurs spectres ne pas réaliser qu'ils sont morts jusqu'à ce qu'ils voient leurs corps. C'est une partie très touchante, émouvante et cruelle à la fois de raconter ces moments importants de notre Histoire.

Les personnages sont entiers, rien n'est choquant dans leur manière d'être ou de réagir car on les comprend tout à fait vu leurs vécus. L'auteur a mis beaucoup de profondeur dans chacun d'eux, les rendant très attachants pour le lecteur. Ils ne peuvent en tout cas ne pas laisser indifférent. Tout comme le roman, on ne peut rester indifférent lorsqu'on le lit, on ressent toutes les émotions, il est vraiment très marquant, je ne suis pas prête d'oublier Ambre. Moi qui ne lit plus beaucoup de fantastique, n'étant plus tellement attirée par le genre, je suis pourtant conquise par ce roman, je me suis laissée emportée par l'enquête du crime et la touche de surnaturel ne m'a pas dérangée du tout, au contraire,elle amène un vrai plus, une compréhension de la globalité du roman. Et après tout, l'imaginaire peut tellement nous emmener loin que l'on pourrait se dire que ces Faucheuses existent peut-être !!

Je vous recommande vraiment la lecture de À ma vie, à ta mort, il se passe tellement de choses qu'il se lit très vite, et surtout, on veut savoir ce qu'il se passe aussi bien dans le monde des vivants que dans celui des morts, le suspense est double ! Un grand bravo à Sandra Triname qui a su me captiver dans un genre que je ne lisais plus, j'ai hâte de lire à nouveau sa plume dans un nouveau roman !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sava 2017-04-17T21:42:07+02:00
Diamant

J'ai adorée ce livre.

L'histoire est très addictives, on passe par beaucoup de sentiments.

L'enquête policière et la mythologie se mêle parfaitement. Les personnage de sont très aboutis, et leurs histoires procurent beaucoup d'émotion.

Afficher en entier

Date de sortie

À ma vie à ta mort

  • France : 2017-03-07 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 24
Commentaires 15
Extraits 1
Evaluations 18
Note globale 8.39 / 10

Évaluations