Livres
394 701
Comms
1 386 384
Membres
289 160

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de À rebours ajouté par Whale 2015-03-24T10:59:43+01:00

Percevant les analogies les plus lointaines, il désignait souvent d’un terme donnant à la fois, par un effet de similitude, la forme, le parfum, la couleur, la qualité, l’éclat, l’objet ou l’être auquel il eût fallu accoler de nombreuses et de différentes épithètes pour en dégager toutes les faces, toutes les nuances, s’il avait été simplement indiqué par son nom technique. Il parvenait ainsi à abolir l’énoncé de la comparaison qui s’établissait, toute seule, dans l’esprit du lecteur, par l’analogie, dès qu’il avait pénétré dans le symbole, et il se dispensait d’éparpiller l’attention sur chacune des qualités qu’auraient pu présenter, un à un, les adjectifs placés à la queue leu leu, la concentrait sur un seul mot, sur un tout, produisant, comme pour un tableau par exemple, un aspect unique et complet, un ensemble.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par gaya 2010-09-06T09:17:51+02:00

Eh! croule donc, société! meurs donc, vieux monde! s'écria des Esseintes, indigné par l'ignominie du spectacle qu'il évoquait; ce cri rompit le cauchemar qui l'opprimait

Ah! fit-il, dire que tout cela n'est pas un rêve! dire que je vais rentrer dans la turpide et servile cohue du siècle! Il appelait à l'aide pour se cicatriser, les consolantes maximes de Schopenhauer, il se répétait le douloureux axiome de Pascal "L'âme ne voit rien qui ne l'afflige quand elle y pense", mais les mots résonnaient, dans son esprit comme des sons privés de sens son ennui les désagrégeait, leur ôtait toute signification, toute vertu sédative, toute vigueur effective et douce.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par Whale 2015-03-24T10:59:26+01:00

Puisque, par le temps qui court, il n’existe plus de substance saine, puisque le vin qu’on boit et que la liberté qu’on proclame, sont frelatés et dérisoires, puisqu’il faut enfin une singulière dose de bonne volonté pour croire que les classes dirigeantes sont respectables et que les classes domestiquées sont dignes d’être soulagées ou plaintes, il ne me semble, conclut des Esseintes, ni plus ridicule ni plus fou, de demander à mon prochain une somme d’illusion à peine équivalente à celle qu’il dépense dans des buts imbéciles chaque jour, pour figurer que la ville de Pantin est une Nice artificielle, une Menton factice.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par Whale 2015-03-24T10:58:50+01:00

Bien souvent, des Esseintes avait médité sur cet inquiétant problème, écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu, à dessiner les caractères, à entasser à l’appui les observations et les menus faits. Alors les mots choisis seraient tellement impermutables qu’il suppléeraient à tous les autres ; l’adjectif posé d’une si ingénieuse et d’une si définitive façon qu’ils ne pourrait être légalement dépossédé de sa place, ouvrirait pendant des semaines entières, sur son sens, tout à la fois précis et multiple, constaterait le présent, reconstruirait le passé, devinerait l’avenir d’âmes des personnages, révélés par les lueurs de cette épithète unique.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2015-02-06T14:46:52+01:00

Bien souvent, des Esseintes avait médité sur cet inquiétant problème, écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu, à dessiner les caractères, à entasser à l’appui les observations et les menus faits. Alors les mots choisis seraient tellement impermutables qu’il suppléeraient à tous les autres ; l’adjectif posé d’une si ingénieuse et d’une si définitive façon qu’ils ne pourrait être légalement dépossédé de sa place, ouvrirait pendant des semaines entières, sur son sens, tout à la fois précis et multiple, constaterait le présent, reconstruirait le passé, devinerait l’avenir d’âmes des personnages, révélés par les lueurs de cette épithète unique.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2015-01-30T13:44:08+01:00

Je pense que tous les gens de lettres sont comme moi, que jamais ils ne relisent leurs œuvres lorsqu'elles ont paru. Bien n'est, en effet, plus désenchantant, plus pénibles, que de regarder, après des années, ses phrases. Elles se sont en quelque sorte décantées et déposent au fond du livre ; et, la plupart du temps, les volumes ne sont pas ainsi que les vins qui s'améliorent en vieillissant ; une fois dépouillés par l'âge, les chapitres s'éventent et leur bouquet s'étiole.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2014-03-10T17:33:39+01:00

Tel qu'un ermite,il était mûr pour l'isolement,harassé de la vie,n'attendant plus rien d'elle : tel qu'un moine aussi,il était accablé d'une lassitude immense,d'un besoin de recueillement,d'un désir de ne plus rien avoir de commun avec les profanes qui étaient,pour lui,les utilitaires et les imbéciles.

En résumé,bien qu'il n’éprouvât aucune vocation pour l'état de grâce,il se sentait une réelle sympathie pour ces gens enfermés dans des monastères,persécutés par une haineuse société qui ne leur pardonne ni le juste mépris qu'ils ont pour elle ni la volonté qu'ils affirment de racheter,d'expier,par un long silence,le dévergondage toujours croissant de ses conversations saugrenues ou niaises.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2014-03-10T17:33:25+01:00

En résumé,dans la parfumerie,l'artiste achève l'odeur initiale de la nature dont il taille la senteur,et il la monte ainsi qu'un joaillier épure l'eau d'une pierre et la fait valoir.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2014-03-10T17:10:56+01:00

Il [Baudelaire] avait révélé la psychologie morbide de l'esprit qui a atteint l'octobre de ses sensations ; raconté les symptômes des âmes requises par la douleur,privilégiées par le spleen ; montré la carie grandissante des impressions,alors que les enthousiasmes,les croyances de la jeunesse sont taris,alors qu'il ne reste plus que l'aride souvenir des misères supportées,des intolérances subies,des froissements encourus,par des intelligences qu'opprime un sort absurde.

Afficher en entier
Extrait de À rebours ajouté par anonyme 2014-03-09T21:03:57+01:00

En de magnifiques pages, il avait exposé ses amours hybrides, exaspérées par l'impuissance où elles sont de se combler, ces dangereux mensonges des stupéfiants et des toxiques appelés à l'aide pour endormir la souffrance et mater l'ennui. À une époque où la littérature attribuait presque exclusivement la douleur de vivre aux malchances d'un amour méconnu ou aux jalousies de l'adultère, il avait négligé ces maladies infantiles et sondé ces plaies plus incurables, plus vivaces, plus profondes, qui sont creusées par la satiété, la désillusion, le mépris, dans les âmes en ruine que le présent torture, que le passé répugne, que l'avenir effraye et désespère.

Afficher en entier