Livres
540 158
Membres
570 370

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de _amelivreslovelife_ : Mes envies

Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre
Alex Evans   
J'aime bien l'univers d'Alex Evans, ce mélange de magie, machines en tout genre avec des apparitions de créatures magiques, seulement , c'est beaucoup trop court pour que l'immersion soit réussi et que les persos soient mis en valeur, j'en aurais bien repris une centaine de pages , voire plus....
Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light
Victoria Schwab   
5/5

Ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/294/chronique-shades-of-magic-tome-3-a-conjuring-of-light-de-ve-schwab

Noooooon. Je ne veux pas quitter ces personnages fabuleux, ces aventures palpitantes, cet univers unique et envoûtant et magique et sanglant et aaaaah.

Ce livre était tout ce que j'attendais et bien plus. Schwab nous propose un final éblouissant, dans la continuité de tous ces autres chef d'œuvres. J'ai. Tout. Aimé. TOUT. Il n'y a rien à redire. En réalité, ce livre excelle tellement à tous les niveaux que je ne parviens même pas à formuler des pensées cohérentes. I'M A MESS. Et VOUS SAVEZ. Vous savez que, quand un livre est un tel coup de cœur, j'en perds les mots pour mes chroniques. A Conjuring of Light EST ce type de livre.

On n'a pas le temps de s'ennuyer : du début à la fin on est tenu en haleine puisque tous nos précieux personnages sont constamment exposés à des dangers MORTELS. Et mon cœur souffre pour eux parce qu'ils ont tous TELLEMENT perdu. J'avais horreur de les voir aussi malmenés et anw, mes petits chéris. Mais l'histoire n'en était que plus captivante : je ne pouvais plus décoller mes yeux des pages. (quelle belle métaphore)

Kell et Lila. My god, ces deux-là… LE SHIP EST PRÉSENT MES AMIS. Ils sont tellement adorables ensemble sans pour autant être dégoulinant d'amour sucré et d'arc-en-ciel et ugh. J'adore les deux personnages individuels et je trouve qu'une fois ensemble, leur "badasserie" est amplifiée x1000. Je ne m'en lasse pas. Leur couple était la meilleure chose qui soit. J'ai pourtant l'habitude d'être déçue par les couples dans les livres, car une fois ensemble, les deux personnages concernés perdent toute leur saveur et leur personnalité. À mon grand bonheur, ce n'est pas le cas dans cette trilogie, et encore moins dans A Conjuring of Light. Lila est une jeune femme forte et indépendante et Kell n'est pas du tout du genre possessif ou TROP protecteur. Bien entendu, il se soucie d'elle mais pas au point de l'empêcher de le suivre ou d'agir ou quoi que ce soit. En même temps, personne ne peut stopper Lila Bard. Mais en tout cas, le fait qu'il n'insiste pas trop est très apprécié et ne fait pas ralentir l'histoire comme dans 99% des autres bouquins que l'on peu trouver sur cette planète.

Et pour l'Oscar du meilleur antihéros, j'ai nommé : Holland. MAIS JE L'AIME TROP, C'EST PAS POSSIBLE. Il m'a brisé le cœur dans ce livre. Il a l'air plutôt froid, distant et très fatigué mais ça ne fait que renforcer l'empathie que l'on éprouve pour lui. J'ai vraiment pitié. MON PAUVRE PETIT CHOU À LA CRÈME. On en apprend plus sur son passé dans A Conjuring of Light et ç'a rajouté tellement plus de profondeur au personnage. Quand on pense que depuis le début, tout ce qu'il souhaitait, c'était de sauver son monde (White London). Ses motifs sont parfaitement légitimes, c'est pourquoi, malgré son passé… un peu sanglant, on ne peut pas s'empêcher d'éprouver de la peine pour lui. Toutes les horreurs, les sacrifices, la torture, les pertes qu'il a subit m'ont tout simplement émue.

J'ai adoré voyager en même temps que nos personnages dans des contrées plus éloignées du monde où se situe Red London, la ville natale de Kell. On a pu découvrir de nouveaux endroits et de nouveaux personnages et des objets magiiiiiques. Ouiiii. I LIKE IT.

Gaah, ce livre est juste pure perfection. Que diiiire de plus. Je n'ai pas envie de vous spoiler donc c'est assez difficile ! Mais sachez qu'encore une fois, il y a beaucoup de sang, de torture, de violence, de morts. Rien de trop choquant, mais assez poignant pour vous faire éprouver des milliers de sentiments et c'est juste merveilleux. On se prend tellement à l'histoire, c'est la meilleure des choses ! Il y avait des scènes à la fois terribles et hyper émouvantes. JE NE M'EN REMET PAS. #destroyed

-- CITATION --
"And come back," added Rhy.
Kell paused. "Don't worry," he said. "I will. Once I've seen it."
"Seen what?" asked Rhy.
Kell smiled. "Everything.

La conclusion de ce tome épique était parfaite. Aucun des personnages ne ressort indemne, ils ont tous perdu quelque chose et c'est beaucoup mieux qu'un happy ending tout bête. J'adore la façon dont tout s'est terminé même si je suis extrêmement triste, justement, que CE SOIT terminé.

Anoshe.

par wilkymay
Middlewest, Tome 2 Middlewest, Tome 2
Skottie Young    Jorge Corona    Jean-François Beaulieu   
Le premier tome était magnifique, celui-ci est sublime.
Le concept central de la relation familiale est porté par l’aventure fantastique. On découvre une mythologie riche et merveilleuse, portée bien sûr par le trait de Corona mais surtout par les couleurs de Beaulieu, qui devient avec cette série un de mes coloristes préférés.
Avec trois auteurs à la personnalité forte et un concept mêlant conte de fées, drame familial, road trip et aventure de fantasy presque super-héroïque (à travers le pouvoir de la colère d’Abel et de son père) avec même un petit aspect presque SF ou steampunk, ça aurait été si facile de partir dans tous les sens... et pourtant ce second tome conserve une grande cohérence et une grande unité tout en développant chacun de ces éléments. Ils se répondent et font avancer l’histoire et c’est touchant et ça fait rêver.
Un chef d’œuvre.
Interfeel, Tome 3 : L'Odyssée Interfeel, Tome 3 : L'Odyssée
Antonin Atger   
Autant vous le dire de suite, cet opus comme les précédents a été un vrai plaisir de lecture, un plaisir passé trop vite mais avec cette histoire, comment faire autrement que de glisser de page en page, avides que nous sommes d'approfondir nos connaissances interfeeliennes, et avec la hâte de retrouver tous (je dis bien tous) nos héros!
Car oui, vous pensez bien que, si nous sommes toujours ici au bout de trois tomes, c'est que nous sommes des convaincus de ce que l'auteur a à nous proposer: je fais partie des lecteurs totalement acquis au scénario et au monde d'Interfeel, autant que pris par l'addictivité de son écriture. Encore une fois, je n'ai eu à souffrir d'aucune longueur dans ce tome!
Je crois m'être même plus emballée que prévu puisqu'Antonin m'a tellement conditionnée à son écriture dynamique qu'il est parvenu à me faire ressentir de l'action même lorsque la situation était plutôt stable pour ses personnages. Il y a une bonne raison à tout cela: il sait tout simplement nous faire ressenti toute la tension qui est sous-jacente à tout ce tome! Oui, Interfeel 3 n'est peut-être pas le tome le plus mouvementé des trois, mais il est essentiel: devant nos yeux, c'est en fait une partie d'échecs qui se joue! On est subjugué comme observateur par toutes ces pièces qui se mettent en place avec ingéniosité, ayant même bien souvent un coup d'avance sur nous ( pour tout dire, j'avais deviné pour l'Émotionnel... deux pages avant la révélation ^^'!)
Mais que les amateurs (et habitués par l'auteur) de scénarios dynamités ne s'inquiètent pas, ils ne seront pas non plus déçus: entre deux réflexions, on est largement servi, surtout avec ce final qui envoie du lourd en très peu de temps. La partie 2 est un petit condensé de révélations... et pourtant, on finit sur un cliffhanger qui nous promet une excellente suite!
Après, là où cette histoire est toujours aussi brillante, c'est dans les émotions, le noyau d'Interfeel après tout, qu'elle ancre en nous: on tremble avec nos personnages, on se décourage facilement face à la prédominance des vrais méchants, on souffle de soulagement à la moindre amélioration pour nos héros... Mais, qui dit "émotions exacerbées", dit forcément grande empathie pour tous nos héros! Ils méritent tous amplement notre attachement, et pas seulement parce qu'on les connaît maintenant depuis un moment, mais parce qu'ils nous démontrent tous autant qu'ils sont, une méga force de volonté!
En bref, il était vraiment bon de retrouver l'univers d'Interfeel dans ce troisième opus qui continuait son récit sur les chapeaux de roues. Ici, Antonin Atger met en place tous ses pions avec habileté pour nous préparer, sans nous ménager, au grand conflit qui sourde depuis le commencement! Et encore une fois, on est entraîné face à ce déferlement d'émotions, qui font que cette saga porte si bien son nom: on est connectés avec nos héros dans les bons plans comme dans les pires galères. Et on a envie que ça dure encore, même si on s'approche du final qu'on ne peut qu'espérer heureux. Notre addictivité pour la plume d'Antonin ne peut nous faire dire qu'une chose: vivement le tome 4!

par Chika
Sky-Doll, Tome 4 : Sudra Sky-Doll, Tome 4 : Sudra
Alessandro Barbucci    Barbara Canepa   
J'en ai profité avec la sortie de ce quatrième album pour me relire les trois autres car entre le 3 et 4, c'est une décennie qu'il faut compter ! Et une chose m'a énormément surprise, je me suis souvenue de beaucoup de détails, je n'avais rien oublié de l'histoire. J'adore toujours autant, elle ne vieillit pas et trouve toujours éco dans notre vie contemporaine.

Sky Doll demande plusieurs lectures car il y a tellement de détails à voir, les dessins sont magnifiques et est-ce qu'on parle des couleurs ? Justes divines ! Sudra ne déroge donc pas à tout ça, c'est une continuité de ce qu'on connait.

On est toujours là avec nos questions sur Noa même si concrètement quelques réponses sont tombées, et viennent probablement clarifier ce que vous imaginiez. Quant à l'évolution de l'histoire d'A entre Noa et Roy, c'est un peu timide alors que Jahu et Cléopatre s'en donnent à coeur joie !

J'ai fini ce tome assez frustrée parce que je l'ai trouvé assez précipité et sans explications, je n'ai même pas eu le temps de me préparer quelques théories. Il semble souffrir du syndrome de l'avant dernier tome (habituel des sagas) ou tout est vite balancé pour qu'on puisse entamer la descente et clore cette BD depuis longtemps commencée.

Qu'on soit d'accord, c'est une BD absolument à lire, vous n'avez beau pas être BD, celle-ci doit être lu ! D'accord ? C'est un classique, mais c'est surtout une oeuvre majeure dont beaucoup d'artistes ce sont inspirés, et il est indispensable de la connaître pour bien voir à quel point elle est unique et culte. Que ce soit par le travail sur le scénario d'Alessandro Barbucci ou de Barbara Canepa, les couleurs, les dessins... vous ne saurez plus ou donner de la tête !

par LLyza
Lady Mechanika, Tome 5 : La Machine à assassiner Lady Mechanika, Tome 5 : La Machine à assassiner
Joe Benitez    Martin Montiel   
C'est toujours une grande joie de retrouver la belle dame mécanique. Et ici le plaisir est encore plus grand car il s'agit d'une toute nouvelle histoire qui nous permets d'en savoir encore un peu plus sur l'un des personnages : Lewis.
L'on plonge dans l'univers du scientifique et l'n en apprend plus sur son passé mais surtout sur ces relations avec Blackwood. Et Lady Mechanika est là pour le soutenir et lui venir en aide.

par Aelurus
Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles) Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)
Holly Jackson   
Je ne lis que rarement des thrillers, mais celui-ci m’inspirait bien, et je n’ai pas été déçue, loin de là!
Enfin je retrouve un page turner digne de ce nom!
Il y a TOUT dans ce roman: du suspense, une intrigue hyper bien ficelée et des personnages au top!
J’ai retrouvé ici ce qui m’avait plus dans La Vérité Sur l’affaire Harry Québert, un enquêteur en herbe plein de ressources, un récit léger et ponctué d’humour malgré la lourdeur et l’importance du sujet et la petite touche en plus qui vous envoûte et vous fait tourner les pages sans vous en rendre compte.
.
De base pourtant, l’intrigue n’est pas exceptionnelle, c’est une simple histoire de jeune fille assassinée comme on en voit partout, mais le travail de l’auteure autour de ça est juste incroyable! On se prend tellement au jeu de recherche d’indices des protagonistes et on essaye de tirer les conclusions en même temps qu’eux, c’est pour ça que jai autant apprécié le journal de bord de Pippa, on peut avoir les mêmes infos qu’eux en temps réel.
Et la raison pour laquelle j’ai adoré Pippa, hormis le fait quelle soit toute mignonne et attachante, c’est qu’on peut facilement s’identifier à elle, c’est une adolescente normale et sans histoire qui decide de mener son enquête en utilisant son TPE, comme on tous fait au lycée, et avec les moyens du bord, similaires à ceux auxquels on aurait accès, rien de plus, et j’ai trouvé ça génial!
.
Comme je l’ai dit, le ton avec lequel tout est raconté n’est pas factuel comme dans un roman policier mais reste au contraire pareil à celui que l’on trouve dans un livre YA quelconque, l’humour et le semblant de romance font que ce livre est agréable à lire et qu’on ai envie d’y retourner à chaque fois.
Vraiment, ce livre nous envoûte totalement, plus même, il nous obsède, c’est ce qui s’est passé avec moi: je n’ai pas arrêter de penser à Pip et son enquête, à chercher sans cesse le ou les coupables, à réfléchir à tel ou tel scénario tordu...
Et au final, après tous les schémas possibles auxquels on aurait pu penser, aucun n’est le bon, et on n’est jamais à l’abris dun retournement de situation, même à la toute fin!
.
Bref, ce thriller YA est juste fabuleux et je vous conseille de ne pas passer à côté, même si ce n’est pas votre style de prédilection, puisque c’est aussi mon cas.
Et si vous n’avez pas bien compris... LISEZ CETTE PETITE MERVEILLE!!!

par Penny5
Alchimia, Tome 3 Alchimia, Tome 3
Miya    Samantha Bailly   
Une bonne fin, même si j'aurais aimé en avoir d'avantage. Évidemment, il n'y a pas tellement de surprise sur le déroulement du scénario. Le dessin de Miya est toujours aussi plaisant et l'univers développé par Samantha Bailly est vraiment intéressant. Je regrette un peu que la série s'achève si vite. Car on n’effleure que la surface du monde des alchimistes. Et du coup, on reste un peu sur notre faim. Dommage, car je ne serais pas contre une suite pour en voir plus.

par Lyanaa
Enchantement, Tome 1 : La Pierre de lune Enchantement, Tome 1 : La Pierre de lune
Evelyne Contant   
Ce livre est à lire absolument, l'histoire est captivante dès la première page. Les personnages sont à la fois attachants et intrigants. Un mélange parfait entre le fantastique et la romance. Je n'avais pas terminé le livre que j'avais déjà hâte au second tome... Bravo à l'auteure.

par suzie1965
Thorngrove Thorngrove
Cécile Guillot   
https://revesurpapier.blog4ever.com/thorngrove-de-cecile-guillot-1






Après la séparation de leurs parents, Madeline et Meadow viennent vivre à Oakgrove dans le Wisconsin, avec leur mère et leur grande cousine Crystal. Les filles changent donc de lycée. Si l'intégration semble bien se passer pour Meadow, Madeline et son mauvais caractère ne se font pas que des amis. La jeune fille se lie pourtant d'amitié avec Blaine, grâce à un projet d'histoire sur lequel ils travaillent et qui les fait s'intéresser aux légendes de Thorngrove, un vieux domaine qui date de 1889 et qui est désormais à l'abandon...



Dans ce roman, l'auteure nous présente deux sœurs très différentes. Madeline est plus impulsive que sa sœur et s'emporte assez vite. Leur situation familiale n'y est pas pour rien et on découvre une adolescente en colère. Toutefois, Madeline est aussi cette héroïne qui protège sa petite sœur, qui veille à ce que personne ne lui fasse de peine. Meadow nous semble bien plus fragile, plus douce que sa sœur. Mais pas seulement. Aussi mignonne et attachante soit-elle, Meadow est différente, et son comportement peut parfois être mi-étrange mi effrayant.



Si Madeline et Blaine ont trouvé le projet parfait pour leur cours d'histoire, leurs recherches ne nous rassurent pas le moins du monde. Thorngrove est le genre de lieu qui a des choses à raconter, qui a un passé, et l'auteure nous présente peu à peu son histoire à travers l'enquête de Madeline, qui reste très impliquée. On découvre les légendes urbaines et on plonge doucement dans une atmosphère oppressante.



C'est une lecture particulièrement mystérieuse et plusieurs éléments viennent nous déstabiliser au cours de la lecture. Il y a d'abord le point de vue de Meadow. Ce sont des chapitres très courts, mais qui renferment des pensées plutôt étranges, parfois sombres. Il y a ensuite les extraits des carnets de mystérieuses sœurs jumelles qui ont vécu à Thorngrove. Là encore, ces passages ne nous laissent pas indifférents, aussi courts soient-ils. Tout n'est pas clair tant que tous les éléments ne sont pas réunis, mais cela ne manque pas de nous faire frissonner. Puis, le dernier élément vient de la mise en page. Des branches s'entortillent et prennent place sur nos pages au fil de la lecture ...



C'était sans compter les évènements étranges, les mauvais rêves et le Mal qui s'installe. On ne sait pas où nous mène cette mystérieuse lecture mais tout comme Madeline, on a plus qu'une envie, c'est aller au bout des recherches. L'auteure nous entraîne sans aucun mal auprès de ces adolescents et l’ambiance soignée fait toute la différence. Je dois avouer que j'ai été tout à fait surprise par la fin de ce roman que je n'imaginais pas aussi sombre. Une fois les pièces du puzzle à leur place, les révélations sont des plus inquiétantes. Si j'aimais cette lecture délicieusement frissonnante, ce final inattendu m'a clairement fait froid dans le dos autant qu'il m'a bouleversée...

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode