Livres
559 430
Membres
608 397

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je m'appelle Ombe Duchemin et je suis presque incassable.

Presque.

Important, l'adverbe presque.

La preuve, là, je suis cassée.

Et je m'endors.

Afficher en entier

Pas besoin d'être sorcière pour comprendre ce qui se passera ensuite.

Les gobs vont achever leur tracé puis ils...

_ Par les couilles de Lucifer !

Il a fini par jaillir ce juron.

Tandis que la moitié des élèves éclate de rire, que l'autre moitié reste bouche bée, le prof, écarlate, m'apostrophe d'une voix ulcérée:

_ Mademoiselle Duchemin, votre attitude est inadmissible ! Veuillez sortir de cette salle!

Puisqu'il me le demande ...

J'ouvre la fenêtre.

Waouh!

Quatre étages!

ça va faire mal.

D'accord, mais je n'ai pas le choix. L'urgence prime la discrétion. C'est du moins ma conviction. Il faudra d'ailleurs que je propose à Walter d'ajouter ce principe aux neuf règles que régissent l'Association.

J'enjambe l'appui de la fenêtre.

Hurlements horrifiés dans la classe.

_ Mademoiselle Duchemin! Non! Attendez, je ...

Je saute.

Afficher en entier

-Ca suffiaïe!

"Ca suffiaïe", mélange explicite de "ça suffit" et de "aïe". "Ca suffit" parce que j'en ai ras le pompon, "aïe" parce que ce maudit cancrelat m'a mordue.

Un réflexe, par définition, ne se contrôle pas. Je balance le mordeur le plus loin possible. Manque de bol pour lui, la fenêtre est ouverte, ce qui permet de vérifier l'ancien adage selon lequel la différence entre un oiseau et un gobelin ne réside pas dans leur façon de chanter. Il s'écrase douze mètres plus bas et trouve logique de mourir sur le coup.

Et un gobelin de moins, un.

Afficher en entier

Walter est un vieux bonhomme de cinquante ans au moins, gras et chauve. Il a d'ordinaire le visage aussi rouge que le cul d'un babouin, couleur qu'il s'applique à mettre en valeur en s'habillant de façon exécrable, mariant chemises et cravates avec un tel manque de goût qu'on finit par penser que c'est volontaire.

Quand j'entre dans son bureau, c'est ce qui me saute immédiatement aux yeux et manque de me les crever. Chemise rose fuchsia, délicate broderie jaune vif sur la poche et cravate bleu pétrole à pois blancs. Médaille d'or de l'immonde. Hideux à mourir.

Sauf que Walter ne me donne pas le temps de mourir.

Afficher en entier

Le deuxième étage est celui de l'Association. Au cas où un Agent se perdrait et continuerait vers le troisième et son "Club philatéliste", une âme charitable a inscrit "L'Association" en lettres appliquées sur un petit panneau moche.

Lorsque j'ai demandé à mademoiselle Rose pourquoi il n'y avait pas de sonnette, elle s'est contentée de sourire. C'est Jasper qui m'a expliqué un peu plus tard.

-Tu ne ressens pas la magie qui vibre dans la porte?

-Euh... non. Je sens plutôt le chou moisi.

-Il y a pourtant des sortilèges de malade à l'intérieur. Celui qui les a mis en place connaît son boulot, crois-moi.

-Et ils servent à quoi ces sortilèges?

-A protéger la porte. Une roquette tirée à bout portant serait incapable de la rayer.

-Pourquoi diable quelqu'un tirerait une roquette sur cette porte?

-Ben... pour entrer.

-Pour entrer, il suffit de frapper. La porte s'ouvre automatiquement.

Jasper a abordé ce sourire suffisant que je déteste.

-Et quand tu frappes, d'autres sortilèges se déclenchent. Les gens à l'intérieur savent immédiatement qui tu es, comment tu es habillée, équipée, armée. Si tu es animée de mauvaises intentions, une incantation et hop, ils te grillent sur place!

C'est à Jasper et à ses explications que je pense en frappant à la porte de l'Association. Me griller sur place? Pourvu que Walter ne soit pas trop en colère contre moi.

Afficher en entier

"Regard appuyé sur mon t-shirt que je décide, magnanime, de ne pas relever. Le regard, pas le t-shirt."

Afficher en entier

"Il a d'ordinaire le visage aussi rouge que le cul d'un babouin, couleur qu'il s'applique à mettre en valeur en s'habillant de façon exécrable, mariant chemises et cravates avec un tel manque de goût qu'on finit par penser que c'est volontaire.

Quand j'entre dans son bureau, c'est ce qui me saute aux yeux et manque de me les crever. Chemise rose fuchsia, délicate broderie jaune vif sur la poche et cravate bleu pétrole à pois blancs."

Afficher en entier

C'est la première fois de ma vie que quelqu'un s'inquiète pour moi.

C'est chiant même si ça réchauffe le cœur

p132

Afficher en entier

Le deuxième étage est celui de l'Association. Au cas où un Agent se perdrait et continuerait vers le troisième et son "Club philatéliste", une âme charitable a inscrit "L'Association" en lettres appliquées sur un petit panneau moche.

Lorsque j'ai demandé à mademoiselle Rose pourquoi il n'y avait pas de sonnette, elle s'est contentée de sourire. C'est Jasper qui m'a expliqué un peu plus tard.

-Tu ne ressens pas la magie qui vibre dans la porte?

-Euh... non. Je sens plutôt le chou moisi.

-Il y a pourtant des sortilèges de malade à l'intérieur. Celui qui les a mis en place connaît son boulot, crois-moi.

-Et ils servent à quoi ces sortilèges?

-A protéger la porte. Une roquette tirée à bout portant serait incapable de la rayer.

-Pourquoi diable quelqu'un tirerait une roquette sur cette porte?

-Ben... pour entrer.

-Pour entrer, il suffit de frapper. La porte s'ouvre automatiquement.

Jasper a abordé ce sourire suffisant que je déteste.

-Et quand tu frappes, d'autres sortilèges se déclenchent. Les gens à l'intérieur savent immédiatement qui tu es, comment tu es habillée, équipée, armée. Si tu es animée de mauvaises intentions, une incantation et hop, ils te grillent sur place!

C'est à Jasper et à ses explications que je pense en frappant à la porte de l'Association. Me griller sur place? Pourvu que Walter ne soit pas trop en colère contre moi.

Afficher en entier

Pas besoin d'être sorcière pour comprendre ce qui se passera ensuite.

Les gobs vont achever leur tracé puis ils...

_ Par les couilles de Lucifer !

Il a fini par jaillir ce juron.

Tandis que la moitié des élèves éclate de rire, que l'autre moitié reste bouche bée, le prof, écarlate, m'apostrophe d'une voix ulcérée:

_ Mademoiselle Duchemin, votre attitude est inadmissible ! Veuillez sortir de cette salle!

Puisqu'il me le demande ...

J'ouvre la fenêtre.

Waouh!

Quatre étages!

ça va faire mal.

D'accord, mais je n'ai pas le choix. L'urgence prime la discrétion. C'est du moins ma conviction. Il faudra d'ailleurs que je propose à Walter d'ajouter ce principe aux neuf règles que régissent l'Association.

J'enjambe l'appui de la fenêtre.

Hurlements horrifiés dans la classe.

_ Mademoiselle Duchemin! Non! Attendez, je ...

Je saute.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode