Livres
559 448
Membres
608 414

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"_ Les sportifs, le temps qu'ils passent à courir, ils le passent à se demander pourquoi ils courent. Alors, après on s'étonne qu'ils soient aussi cons à l'arrivée qu'au départ !"

J'accompagne ma tirade d'un regard noir. Erglug semble étonné.

_ Gaston Saint-Langers ?

_ Non, Coluche. Un grand sportif. Tu peux pas connaître. "

Afficher en entier

C'est très souvent, hélas, la vérité qui nous éloigne des autres. Parce qu'ils ne veulent pas, ou ne sont pas prêts à l'entendre. Du coup, on hésite à la leur dire ! Et puis on s'enferme sur soi et, en repoussant les gens, on devient l'artisant de sa propre solitude.

Afficher en entier

"Je sais, j'ai l'air d'un cinglé. Je parle aux arbres. Je souris aux fleurs. Je caresse les pierres. Mais la folie est avant tout affaire de perspective. Personnellement, je trouve bien plus fou de croire que les arbres n'entendent pas. Que les fleurs n'aiment pas qu'on leur sourie. Que les pierres sont insensibles. La nature existe au-delà de la conscience humaine, elle est divine et autonome. Sans d'autre volonté qu'être. Le sorcier, d'ailleurs, n'essaye pas de penser la nature. Il se contente de la percevoir. De lui parler. De la séduire."

Afficher en entier

"Quiconque est soupçonneux invite à le trahir." Ce n'est pas une maxime trolle. C'est un de vos hommes de lettres, Voltaire, qui l'a dit !

[...]

En attendant, j'emboîte le pas à mon hôte monstrueuxn en essayant de ne pas trébucher. ca serai bête de tomber par terre. ce serait encore la faute à Voltaire.

Afficher en entier

Ce soir, c'est LE soir.

Le grand soir.

Pour au moins trois raisons.

D'abord, c'est le solstice d'hiver. La nuit la plus longue de l'année. À partir de demain, les jours cheminent imperceptiblement (mais sûrement) vers l'été et la fin de l'année scolaire. C'est pas chouette, ça ?

Deuxième raison de se réjouir, pour tous ceux qui sont incapables de se projeter dans l'avenir mais qui apprécient néanmoins les expériences musicales : ce soir est celui du premier concert du groupe Alamanyar, dont je suis le joueur de cornemuse attitré (et attristant, disent certaines mauvaises langues dont la jalousie n'a d'égal que le manque de goût). Un bon vieux groupe de rock, tirant sur le médiéval et le néo-folk.

Mais foin de catalogage réducteur ! En deux mots : ça dépote.

À propos des potes, Romu et Jean-Lu, respectivement bassiste et guitariste de notre trio musical (et accessoirement compagnons de galère sur les bancs du lycée), me font signe que ça va être à nous.

Mon coeur fait une embardée.

Ce n'est pas que je sois du genre timide, mais émotif, ça, incurablement.

Et puis, comme toutes les premières fois (enfin j'imagine), on se demande si on va être à la hauteur, si on va tenir la distance. Ni trop rapide ni trop mou. Si l'instrument va tenir le coup.

«Quand faut y aller, faut y aller !» disait le philosophe Gaston Saint-Langers. Je bois une ultime gorgée d'eau (j'ai la gorge plus sèche encore que d'habitude). La gorgée du condamné. Puis j'avance, ma cornemuse calée sur l'épaule et sous le bras, balayant du regard la petite foule massée devant l'estrade.

Arrêt sur image.

La troisième raison qui fait de cette soirée quelque chose d'épatant me saute aussitôt aux yeux (si je peux me permettre).

Une dizaine de filles, assez largement (et légèrement) vêtues de cuir, lèvent vers nous... des visages attentifs.

Afficher en entier

[...] Reste à savoir pourquoi. Ce qui n'est pas facile puisque, comme la plupart de mes sorts, c'est la première fois que je l'utilise. Je l'ai déjà dit, ça ne fait pas longtemps que je pratique sur le terrain. Je n'ai que seize ans ! On ne peut pas être et avoir été (Je n'ai jamais rien compris à cette formule mais elle en jette).

Afficher en entier

- Les sportifs, le temps qu'ils passent à courir, ils le passent à se demander pourquoi ils courent. Alors, après on s'étonne qu'ils soient aussi cons à l'arrivée qu'au départ !

J'accompagne ma tirade d'un regard noir. Erglug semble étonné.

- Gaston Saint-Langers ?

- Non, Coluche. Un grand sportif. Tu peux pas connaître.

Afficher en entier

"Comprendre, c'est enfin cesser d'être pris pour un con."

Afficher en entier

Le souffle est le principal moteur de la magie. Parce que le souffle est lui-même magie. Et alchimie. De l'air pénètre en nous, apporte l'oxygène que nos poumons transforment en vie. Puis cet air ressort, différent, pour porter la vie aux arbres et aux fleurs qui, à leur tour, le modifient pour nous. Un cycle formidable et vertueux. Est-ce qu'on peut faire plus magique ?"

Afficher en entier

Toutes les choses ont un nom. Un nom, c'est un ensemble de sons familiers liés à une essence. Nommer une chose, c'est attirer son attention. La nommer correctement, c'est la rendre réceptive.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode