Livres
559 001
Membres
607 546

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Yulii 2019-03-07T13:33:46+01:00

— Ce n’est pas que je n’adore pas t’avoir dans mes bras, Effy, mais j’aimerais bien comprendre ce qui se passe.

Ses paroles réussirent à m’arracher un sourire.

Je m’écartai de lui, mais il ne me lâcha pas et s’assit sur la chaise de son bureau en me prenant sur ses genoux.

Ce fut encore très étrange, étrange et si agréable que je sentis de nouveau mon estomac se nouer.

— Je t’en prie, dis-moi que ce n’est pas parce que tu as fait quelque chose à mon autre voiture et que le remords te ronge que tu es là, parce que tous les baisers du monde n’y feront rien…

Je savais qu’il plaisantait, et ça me fit rire de voir ses efforts pour me remonter le moral. Je ne connaissais pas cette facette du Nicholas dur et désagréable que j’avais l’habitude de voir, et c’était plutôt sympa.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Raynna 2018-10-27T17:31:30+02:00

Je haussai les épaules sans le regarder en face.

— Ça signifie que je suis passée à autre chose.

— Tu n’as même pas mis deux semaines à me remplacer par un crétin bodybuildé.

— Toi, tu as mis vingt-quatre heures.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shawdix 2019-05-02T04:30:08+02:00

- Il est toujours en train de nous regarder ? demandai-je, le souffle court.

Nick sourit, amusé.

- Qui t'a dit qu'il était en train de le faire ?

J'écarquillai les yeux et me tournai vers la cuisine. Il n'y avait personne.

- Tu m'as dit qu'il était à la fenêtre !

- Vraiment ? dit-il d'un air innocent

Je me levai en le foudroyant du regard.

- Tu t'es suffisamment amusé ? Lâchai-je entre mes dents.

- Loin de là, princesse.

- Arrête de faire semblant Nicholas... Comme tu peux le constater, il y a personne pour te voir.

Nick remua la tête de droite à gauche et m'observa en souriant.

- Qui a dit que je faisais semblant ?

Sa réponse me déconcerta.

Bon sang. Dans quel merdier m'étais-je donc fourrée ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elfe651 2019-07-02T23:07:07+02:00

Bon sang ! C’était impressionnant, libérateur, amusant, relaxant, ahurissant… La meilleure chose au monde. Cela faisait des années que je n’avais rien fait de tel et, enfin, je faisais quelque chose pour moi, quelque chose qui me plaisait et qui n’avait rien à voir ni avec ma mère, ni avec son mari, ni avec mon ex-petit copain, ni avec mon ex-meilleure amie. À cet instant, je me sentis libre comme un oiseau et euphorique comme jamais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bokoue 2019-07-01T17:57:16+02:00

Sans me répondre, Nick m'observa quelques instants, avant de sortir mon iPhone de sa poche pour me mettre sous les yeux la photo qui m'avait brisé le coeur.

"_ C'est qui ? "

Comme si ma vie privée pouvait l'intéresser !

Je tendis la main avec l'intention de lui prendre mon portable, mais il l'éloigna sans cesser de m'observer. Avec tout le mépris dont j'étais capable, je lui crachai:

"- Qu'est-ce que ça peut te faire ?

- Moi? fit il calmement. Je n'en ai rien à foutre. Mais je suppose que c'est ton copain, ou que c'était ton copain, ...

Et, comme les filles font toutes la même chose, je suppose que ton objectif, ce soir, en plus de me les casser, est de te venger de ce con.

J'en restais momentanément muette. Comment le savait il ? Était ce si évident, que je voulais rendre à ce salaud la monnaie de sa pièce ?

"Alors je me porte volontaire et je vais t'embrasser....."

Afficher en entier
Extrait ajouté par zaea31 2018-11-01T11:09:16+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)Puis il écarta mes cheveux et commença à embrasser ma peau nue. Ce fut aussi inattendu qu’intense. Ça me rappela le baiser que nous nous étions donné aux courses. Ce qui avait commencé comme une simple vengeance s’était transformé en un véritable baiser, agréable et excitant… et c’était la même chose à présent. — Qu’est-ce que tu fais ? dis-je d’une voix rauque. Ses lèvres remontèrent lentement le long de mon cou, y déposant de petits baisers brûlants, puis arrivèrent à l’oreille. Je fermai les yeux en sentant ses dents mordiller ma peau. — Je te montre à quel point la vie peut être belle. Sa respiration s’accéléra tandis qu’une de ses mains glissait sous mon chemisier et commençait à me caresser l’épaule, d’abord avec délicatesse, puis plus fort, en me serrant contre son corps musclé. Il était clair qu’il ne savait pas ce qu’il faisait. Avait-il oublié qui il était en train d’embrasser ? On se détestait, encore plus maintenant que je lui avais fait perdre son jouet préféré et que son pire ennemi lui avait tiré dessus par ma faute. Et moi, pourquoi prenais-je autant de plaisir à ces caresses aussi brûlantes qu’inattendues ? — Je me retiens… mais bon sang, je t’ai dans le crâne, je n’arrive pas à me débarrasser de toi, lança-t-il, furieux, tout en me soulevant aisément, m’obligeant à enrouler mes jambes autour de ses hanches. Si j’avais été surprise de l’entendre s’exprimer ainsi, mes pensées, de même que les sentiments ou problèmes qui m’avaient affectée récemment, se trouvèrent vite relégués au second plan parce que, bon sang… ce garçon savait assurément ce qu’il faisait ! Tout à coup, ses lèvres étaient sur les miennes. Ardentes et possessives, elles m’embrassaient comme personne ne l’avait jamais fait. Sa langue s’unit à la mienne sans me laisser respirer, et je sentis son souffle enivrant sur ma bouche. Sans réfléchir, je nouai mes mains autour de son cou et je l’attirai à moi, j’avais soudain besoin de lui comme de l’air qu’on respire. Une contradiction, étant donné que ses baisers me coupaient le souffle. Je le tirai par les cheveux quand j’eus besoin de reprendre mon souffle. Il grogna de douleur quand je tirai encore plus fort en constatant qu’il ne s’écartait pas. Nous dûmes tous deux reprendre notre respiration. Puis ses yeux bleus se plantèrent dans les miens, tandis que des vagues de plaisir ardent me parcouraient de la tête aux pieds. Bientôt, ses mains m’attirèrent encore davantage contre lui, comme s’il ne supportait pas qu’il y ait encore de l’espace entre nous deux. — Tu n’es qu’une brute, dis-je en haletant. Mais peu m’importait sa manière de me traiter : en cinq minutes, il avait fait en sorte que je sois disposée à lui donner tout ce qu’il voulait. — Et toi, tu es insupportable. Je n’eus pas le temps de répliquer, étant donné que ses lèvres étaient revenues à l’attaque. Tout mon corps était parcouru d’intenses frissons. D’une main, il commença à déboutonner mon haut tandis que, de l’autre, il me serrait les hanches avec force. Le souffle court, il s’écarta vers la droite, sûrement avec l’intention de me poser sur la table qui se trouvait là, mais je le tirai en arrière et mon dos heurta le mur une nouvelle fois. On entendit un brusque clic, et la lumière inonda la pièce d’une clarté douloureuse. J’eus l’impression de recevoir une douche froide. Nicholas s’arrêta, me regarda avec surprise, haletant lui aussi, et la réalité prit le pas sur l’attirance physique. Nicholas posa son front contre le mien et serra les paupières durant quelques secondes qui me parurent interminables. — Merde ! s’exclama-t-il alors. Puis il me déposa sur le sol et, sans même m’accorder un regard, se retourna et sortit de la pièce. La réalité me frappa avec une intensité telle que mes jambes se dérobèrent et que je me retrouvai assise par terre contre le mur. J’entourai mes genoux de mes bras en réalisant ce que nous venions de faire. Avoir une histoire avec Nicholas ne résoudrait absolument rien. Cela ne changerait rien au fait que mon copain m’avait trompée, ne rendrait pas ma solitude plus supportable et servirait encore moins à améliorer notre relation. Ce qui venait de se passer ne pouvait signifier qu’une seule chose : des problèmes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Raynna 2018-10-27T16:36:52+02:00

Il m’a fallu moins de quatre heures pour trouver un mec plus homme que toi. Merci de m’avoir ouvert les yeux. Au fait, sur cette photo, tu as l’air d’un poisson hors de l’eau, apprends à embrasser, crétin !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Phrim9 2021-01-04T15:52:09+01:00

-Tu devrais rester loin de moi, Noah.

-C'est ce que tu veux ?

-Oui, c'est ce que je veux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tifennjh 2020-11-03T09:29:29+01:00

Noah Morgan m'attirait plus que n'importe quelle fille, je devais bien l'admettre, je la désirais avec tant de force que je souffrais lorsque nous étions loin l'un de l'autre. Elle me faisait tellement fantasmer que, dès que j'étais en sa compagne, j'oubliais tout et je laissais mon corps prendre le contrôle. Avec elle, tout était différent, et c'était bien pour cela que je devais faire attention.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tifennjh 2020-11-03T09:29:20+01:00

Je pouvais avoir n'importe quelle fille, je n'allais pas laisser une ado de dix-sept ans bouleverser mon monde.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode