Livres
458 658
Membres
412 340

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

A Different Blue



Description ajoutée par Micheline 2013-10-27T20:35:20+01:00

Résumé

Blue Echohawk doesn't know who she is. She doesn't know her real name or when she was born. Abandoned at two and raised by a drifter, she didn't attend school until she was ten years old. At nineteen, when most kids her age are attending college or moving on with life, she is just a senior in high school. With no mother, no father, no faith, and no future, Blue Echohawk is a difficult student, to say the least. Tough, hard and overtly sexy, she is the complete opposite of the young British teacher who decides he is up for the challenge, and takes the troublemaker under his wing.

This is the story of a nobody who becomes somebody. It is the story of an unlikely friendship, where hope fosters healing and redemption becomes love. But falling in love can be hard when you don't know who you are. Falling in love with someone who knows exactly who they are and exactly why they can't love you back might be impossible.

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par LelivredeCirce 2016-01-10T10:26:44+01:00

I stood and moved next to Wilson but kept my eyes trained on the sculpture so that I didn't have to make eye contact with anyone in the room. The class had fallen into stunned silence. Wilson started by asking some basic questions about tools and different kinds of wood. I answered easily, without embellishment and found myself relaxing with each question.

“Why do you carve?”

“My . . . father . . . taught me. I grew up watching him work with wood. He made beautiful things. Carving makes me feel close to him.” I paused, gathering my thoughts. “My father said carving requires looking beyond what is obvious to what is possible.”

Wilson nodded as if he understood, but Chrissy piped up from the front row.

“What do you mean?” she questioned, her face screwed up as she turned her head this way and that, as if trying to figure out what she was looking at.

“Well . . . take this sculpture for example,” I explained. “It was just a huge hunk of mesquite. When I started, it wasn't beautiful at all. In fact, it was ugly and heavy and a pain in the ass to get in my truck.”

Everyone laughed, and I winced and muttered an apology for my language.

“So tell us about this particular sculpture.” Wilson ignored the laughter and continued, refocusing the class. “You called it 'The Arc' – which I found fascinating.”

“I find that if something is really on my mind . . . it tends to come out through my hands. For whatever reason, I couldn't get the story about Joan of Arc out of my head. She appealed to me,” I confessed, slanting a look at Wilson, hoping he didn't think I was trying to butter him up. “She inspired me. Maybe it was how young she was. Or how brave. Maybe it was because she was tough in a time when woman weren't especially valued for their strength. But she wasn't just tough . . . she was . . . good,” I finished timidly. I was afraid everyone would laugh again, knowing that “good” was not something that had ever been applied to me.

The class had grown quiet. The boys who usually slapped my rear and made lewd suggestions were staring at me with confused expressions. Danny Apo, a hot Polynesian kid I'd made out with a time or two, was leaning forward in his chair, his black brows lowered over equally black eyes. He kept looking from me to the sculpture and then back again. The quiet was unnerving, and I looked at Wilson, hoping he would fill it with another question.

“You said carving is seeing what's possible. How did you know where to even start?” He fingered the graceful sway of the wood, running a long finger over Joan's bowed head.

“There was a section of trunk that had a slight curve. Some of the wood had rotted, and when I cut it all away I could see an interesting angle that mimicked that curve. I continued to cut away, creating the arch. To me it looked like a woman's spine . . . like a woman praying.” My eyes shot to Wilson's, wondering if my words brought to mind the night he had discovered me in the darkened hallway. His eyes met mine briefly and then refocused on the sculpture.

“One thing I noticed, when I saw all your work together, was that each piece was very unique – as if the inspiration behind each one was different.”

I nodded. "They all tell a different story.”

“Ahhh. Hear that class?” Wilson grinned widely. “And I didn't even tell Blue to say it. Everyone has a story. Everything has a story. Told you so.”

The class snickered and rolled their eyes, but they were intent on the discussion, and their attention remained with me. A strange feeling came over me as I looked out over the faces of people I had known for many years. People I had known but never known. People I had often ignored and who had ignored me. And I was struck by the thought that they were seeing me for the first time.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par nina-nani 2018-08-12T17:32:18+02:00
Diamant

" Once upon a time...there was a little blackbird, pushed from the nest. Unwanted. Discarded "

Holy Crap....What a book !

Les livres d'Amy Harmon me font TOUJOURS le même effet, mais celui-ci dépasse de loin les autres ! Ce livre m'a détruite, et m'a poussé à ramasser mon cœur en morceaux à la petite cuillère. J'ai tellement de choses à dire, et je n'ai qu'une envie : Pousser le monde entier à lire ce livre et à comprendre ce que je ressens envers lui. Le petite problème réside en mon incapacité a décrire avec précision la tornade d'émotions qu'a généré ce livre dans mon pauvre petit coeur. J'ai pleuré, ris, crié de frustration, sauté de joie et réfléchis avec les personnages d'un réalisme tranchant. Ma chronique risque de paraître confuse ( comme moi en ce moment même, parce que cela fait à peine 1 h que j'ai fini mon livre ), et brouillon...mais tant pis ! J'écris tout ce qui me passe par la tête !

" There's no sense in running from the past. We can't throw it away or pretend it didn't happen, Miss Echohawk. But maybe we can learn something from it. "

La première chose qui m'a frappé dans ce livre n'est autre que le réalisme qui en découle. C'est d'ailleurs l'un des points forts de ce roman. La cruelle réalité de ce monde est parfaitement retranscrite et décrite à travers les personnages et leurs complexes. La vie ne les a pas ménagés, et malgré tout il gardent espoir. Ce que j'aime dans les personnages d'Amy Harmon, c'est que malgré le nombre d'épreuves et d'atrocité qu'ils vivent, ils apprennent peu à peu à se prendre en main et à garder courage. La touche d'espoir et le message de paix intérieur et d'amour que véhicule ce livre est transperçant et m'a permis d'une certaine façon de me relever de mon propre problème personnel. Si un livre a autant su m'influencer, c'est que c'est un chef d'oeuvre ! Je qualifie d’ailleurs ouvertement ce livre de Master Piece de la littérature YA. Je ne sais comment décrire la profondeur du récit. Amy Harmon arrive à insuffler de la vie dans ses mots les rendant magiques. " A different Blue " me fait l'effet d'un tableau éclaboussé de différentes nuances de bleu et de gris. Il y'a des livres qui nous transportent, mais il y'en a d'autres qui nous changent...A different Blue en fait partie. Je suis sortie nouvelle de ma lecture. J'ai appris à ne pas abandonner et à ne pas avoir peur du futur. J'ai appris à ne pas penser aux passé mais au futur.

" What we believe affects our world in a very real way. What we believe affects our choices, our actions, and subsequently, our lives. "

Blue et Willson sont deux personnages d'un humanisme perçant. Ils sont brisés, un peu cabossés, imparfaits, mais c'est ce qui fait d'eux des humains à part entière. Leurs craintes, leurs peurs, leurs complexes, les ont rapprochés et ont fait d'eux les meilleurs amis du monde. Ils apprennent peu à peu à se comprendre, et s'adopter et à se faire confiance. Ils s'entraident et sont tous deux la muse de l'autre. Ils s'inspirent, et s'aiment d'une force que s'en est presque douloureux à lire !

" I wanted to hate him, because he was beautiful in a way I would never be. "

L'intrigue est dotée d'une incroyable force. L'humanisme, l'espoir, l'amour qui en découlent m'ont profondément émue. Les relations entres les personnages se développent peu à peu...lentement. L'auteur laisse faire la nature. J'ai adoré le slow burn. Le développement psychologique et intérieur des personnages est fascinant et tellement réaliste. On suit une jeune fille perdue qui se cache derrière son masque de sarcasme, pour finir par rencontre la jeune femme épanouie et pleine d'espoir.

" Sometimes the things we want to be rescued from can save us "

Afficher en entier
Commentaire ajouté par angel94310 2018-02-24T12:44:19+01:00
PAL

Bonjour je voulais savoir si le livre est sorti en français parce que je le trouve qu’en anglais ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sheo 2017-10-07T19:23:47+02:00
Argent

«Sometimes the things we want to be rescued from can save us.»

Je m'attendais à quelque chose de totalement différent, et de clairement moins bien que ce que j'ai découvert. Amy Harmon a le don de me surprendre et de voler mon pauvre cœur.

Autant vous dire immédiatement que je n'ai pas énormément de choses à dire concernant ce roman et que ma review sera donc assez courte.

• Amy Harmon est une superbe auteure. Je crois qu'elle écrit les plus belles histoires, les plus belles romances. Sans parler de sa plume, cette femme a un véritable talent pour l'écriture. Et justement, sa plume est bourrée d'émotions et de tout ce dont j'ai besoin pour aimer un roman. Je n'ai pas encore lu un seul livre de Amy Harmon qui ne m'est pas fait verser quelques larmes. C'est une auteure que je suis aveuglément et qui ne m'a pas encore déçue une seule fois.

Alors même si A Different Blue n'est pas mon roman préféré écrit par Amy Harmon, il n'en reste pas moins un petit bijou que je suis bien contente d'avoir lu.

• Il était une fois, un bel oiseau que les vents de la vie avaient rapidement mis à l'épreuve... Blue Echohawk ne sait pas d'où elle vient. Elle ne sait pas qui elle est, ne connaît pas sa véritable famille, ni même le jour de son anniversaire. Alors à plus ou moins dix-neuf ans, Blue est en colère contre la vie. Jusqu'au jour où elle rencontre Darcy Wilson. Il est anglais, il a vingt-deux ans, et il sait qui il est.

L'histoire de Blue m'a plu et beaucoup touchée. C'est une jeune femme seule et un peu perdue qui a un million de questions et pas une seule véritable réponse. Mais par-dessus tout elle est tenace et elle a une véritable force de caractère. Son histoire a un sens et toute personne un minimum humaine devrait être un minimum bouleversée par le récit.

• Les personnages eux aussi m'ont plu et touchée en plein cœur. Et je n'ai donc eu absolument aucun mal à m'attacher à eux.

· Comme je l'ai dit plus haut, Blue est un très bon personnage. Je me suis attachée à elle et j'ai suivi son histoire en me prenant tous ses sentiments en pleine tête. Elle est forte et avec le passé qu'elle se trimballe, toutes ses insécurités, ce mur de colère et de questionnement derrière lequel elle se cache, son comportement est presque douloureux et très compréhensif. Comment ne pas s'attacher à une jeune femme qui cherche d'où elle vient?

· Wilson est charmant. Son accent anglais, son talent avec un violoncelle, sa connaissance de l'histoire. Il m'a passionnée et j'admets qu'il m'a fait craquée.

· Tiffa est aussi un personnage que j'ai adoré. La sœur de Wilson, son charme anglais et sa personnalité touchante, m'a énormément plu. Et son amitié pour Blue est presque palpable.

· Même si on n'a pas vraiment l'occasion de rencontrer Jimmy, les souvenirs de Blue avec lui et ce qu'elle raconte m'a fait aimé cet homme. Tout simplement.

• La relation entre Wilson et Blue est sûrement la meilleure partie de ce roman. Parce qu'ils ne tombent pas immédiatement amoureux l'un de l'autre, parce que Amy Harmon prend bien le temps de développer ce qu'il y a entre eux.

Je ne suis absolument pas branchée romance prof/élève. Ça me met mal-à-l'aise et donc je craignais un peu cette romance puisque Wilson est professeur d'histoire et qu'il a Blue comme élève pendant un an. Cela dit, durant cette fameuse année scolaire, il n'y a rien de réellement romantique entre eux.

Et durant un bon moment ce qu'il y a entre eux est simplement platonique. Ils se lient d'amitié. Et l'amitié qu'il y a entre eux se développent lentement en une tendresse qui n'est pas encore de la romance. Wilson soutient Blue. Spoiler(cliquez pour révéler)Pendant la grossesse de cette dernière par exemple. Et seulement ensuite, la romance s'installe.

Au final, peu m'importait qu'ils soient amoureux l'un de l'autre ou simplement de très bons amis. Il y a un véritablement lien entre eux, ils sont proches, et quoi qu'ils soient, j'adorais leur dynamique. Duo ou couple.

En conclusion, Amy Harmon est une auteure qui ne cessera jamais de m'avoir. Elle et ses histoires trouveront toujours une place dans mon cœur. J'ai hâte qu'arrive le jour où je trouverai le courage de me plonger dans un autre de ses romans. Parce que oui, il me faut du courage pour la lire, puisque je peux être certaine qu'elle me brise toujours le cœur, d'une manière ou d'une autre. Mais honnêtement? J'aime ça.

«Why don’t you focus on where you’re going and less on where you came from?»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/10/07/a-different-blue-amy-harmon/

Afficher en entier

Dates de sortie

A Different Blue

  • France : 2017-06-27 - Poche (Français)
  • USA : 2013-03-29 (English)

Activité récente

Tresors l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-12T15:41:38+02:00
Rodney le place en liste or
2019-03-20T11:53:02+01:00

Les chiffres

Lecteurs 25
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 7
Note globale 9.14 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode