Livres
528 228
Membres
548 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie



Description ajoutée par lailasamburu 2010-06-16T17:35:59+02:00

Résumé

J’ai eu le sida pendant trois mois. Plus exactement, j’ai cru pendant trois mois que j’étais condamné par cette maladie mortelle qu’on appelle le sida. Or je ne me faisais pas d’idées, j’étais réellement atteint, le test qui s’était avéré positif en témoignait, ainsi que des analyses qui avaient démontré que mon sang amorçait un processus de faillite. Mais, au bout de trois mois, un hasard extraordinaire me fit croire, et me donna quasiment l’assurance que je pourrais échapper a cette maladie que tout le monde donnait encore pour incurable. De même que je n’avais avoue à personne, sauf aux amis qui se comptent sur les doigts d’une main, que j’étais condamné, je n’avouai à personne, sauf à ces quelques amis, que j’allais m’en tirer, que je serais, par ce hasard extraordinaire, un des premiers survivants au monde de cette maladie inexorable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 65 lecteurs

extrait

Si la vie n'était que le pressentiment de la mort, en nous torturant sans relâche quant à l'incertitude de son échéance, le sida, en fixant un terme certifié à notre vie, six ans de séropositivité, plus deux ans dans les meilleurs cas avec l'AZT ou quelques mois sans, faisait de nous de hommes pleinement conscients de leur vie, nous délivrait de notre ignorance.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

l'auteur a cru pendant trois mois qu'il allait mourir du sida. Il ne l'a avoué à personne. Mai un ami l'a sauvé.

Et à ces quelques amis à qui il a confié qu'il était condamné, il leur annoncé qu'il est sauvé.

Cette maladie a fait des ravages dans le milieu homosexuel

Afficher en entier
Or

Premier livre de cet auteur dont je peux dire que c'est une belle découverte ! C'est une écriture crue, sans fard, à laquelle je suis restée accrochée tout le long. C'est aussi mon premier livre sur le sida, plus particulièrement une autobiographie et cela m'a marquée : Hervé Guibert mélange un point de vue très scientifique de la maladie tout en décrivant le corps qui perd peu à peu ses moyens. J'y ai aussi compris l’atmosphère sur cette époque pendant laquelle le sida commençait tout juste à être connu et dont on ne savait pratiquement rien.

Afficher en entier
Argent

Il est difficile d'écrire un commentaire objectif sur cette "autofiction" tant son sujet est délicat.

Le Sida, sa perception par son entourage, peur de la mort, déchéance physique, espoir déçu de traitements miraculeux, goût pour la vie paradoxalement exacerbé.

C'est un livre triste, mais très instructif.

Afficher en entier
Bronze

Un témoignage sur le SIDA mais le style de l'auteur est un peu particulier, ce qui enlève des notes à l'appréciation du thème.

Afficher en entier
Bronze

Alors ? Qu'ai-je pensé de ce livre ?...

...Rien.

Oui, rien, c'est exactement le mot. Je pense que je ne l'aurais absolument pas lu de moi-même, ça c'est sûr. Il était tellement...différent que tout ce que j'ai l'habitude de lire...Enfin, c'est bine de changer de temps en temps, mais là... Please.

Le concept du livre, c'est l'auteur, Hervé Guibert, qui raconte sa maladie, le sida. En fait, je ne suis pas capable de centrer exactement le sujet du récit. Dans un premier temps, c'est la maladie d'un certain Muzil (en réalité Michel Foucault) qui est relatée, puis ensuite, c'est la sienne.

Le livre est totalement déstructuré, il n'y a, selon moi, aucune notion d'avant-après. J’avais l'impression que l'auteur nous envoyait ses souvenirs (au nombre de 100, exactement) dans la tête au petit bonheur la chance. Je ne savais pas retracer la chronologie du texte. Cela faisait un peu pagaille, si j'ose dire. J'ai refermé le livre avec un immense soulagement, parce que j'ai un peu de mal avec les récits sans queue ni tête...

Afficher en entier
Argent

Triste histoire d'un triste fléau: le SIDA

Afficher en entier
Diamant

Le sujet est vraiment intéressant mais je n'ai pas adhéré à l'écriture.

Afficher en entier
Diamant

Le SIDA mis à nu, sans compassion, sans pudeur. L'auteur signe là un beau témoignage entre fiction et réalité. Une réalité dure mais encore si présente de nos jours. C'est touchant, révoltant.

Afficher en entier
Or

Ce livre est un peu plus qu'un bouquin. C'est un docu, un témoignage sur les ravages du SIDA. Récit très bien écrit qui aborde l'évolution de cette maladie, l'influence sur l'entourage, la déchéance physique et l'impuissance des médecins. Livre très fort

Afficher en entier
Diamant

J'ai été vraiment touchée par ce roman. D'autant plus que j'ai toujours grandi dans cette société ou l'on savait ce que le sida représentait et ma génération a beaucoup été sensibilisée à la maladie et au fait de se protéger.

Mais entrer dans cette période grâce au livre a été un déclic pour moi, j'ai découvert les débuts du sida et la place qu'il avait dans les consciences à cette époque.

Un vrai coup de fouet pour moi, et j'ai pris conscience qu'on agissait peut être à notre tour de la même façon de nos jours avec d'autres situations...

Afficher en entier

Date de sortie

A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie

  • France : 1990-03-02 - Poche (Français)

Activité récente

mavie95 l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-14T21:07:16+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 65
Commentaires 12
extraits 4
Evaluations 17
Note globale 7.35 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode