Livres
458 276
Membres
411 310

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par LadyRomance 2016-10-28T16:58:09+02:00

Hannah Rogers était plus qu’une domestique. Et plus qu’une demoiselle de compagnie. C’était une amie très chère. Une jeune femme intelligente et instruite. La fille d’un pasteur et d’une aristocrate. Douée d’une voix de rossignol. Une voisine pleine de bonté, une amie loyale et une mère aimante. La décrire en simple « domestique » ne lui rend pas justice. Elle sera regrettée, non parce qu’elle ne sera plus là pour porter les emplettes ou les bagages de votre femme, monsieur, sans vouloir vous offenser, mais parce que, sans elle, le monde a perdu de son éclat, et l’avenir, de son espoir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:25:07+02:00

- Et quel genre d'employeur était Mr Spencer ?

Avec une grimace, l'homme répondit :

- Ne me lancez pas sur ce sujet. Ce n'est pas poli de dire du mal des morts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:23:21+02:00

- Lady Mayfield est sortie, annonça-t-il bien inutilement.

- Par une telle nuit..., murmura Hannah.

- Il semble qu'elle préfère affronter un temps infect plutôt que son infect mari, rétorqua-t-il, amer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:21:16+02:00

Mieux vaut être la traînée d'un homme riche que l'épouse d'un homme pauvre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:19:59+02:00

- Je constate que Dieu exauce bien rarement mes souhaits.

- Dans ce cas, vous en formulez peut-être de mauvais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:18:39+02:00

Qu'était un bras comparé à son enfant ? Sa chair et son sang, sa vie ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:17:36+02:00

- Est-ce l'infirmière de sir John ? demanda-t-elle.

Avec un petit rire penaud, il précisa :

- C'est mon épouse.

- Oh ! Je suis navrée. Je veux dire, je n'avais pas compris...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2018-05-06T11:15:56+02:00

- Votre proposition tient toujours ? demanda Hannah, essouflée.

Ignorant son époux qui la foudroyait du regard, lady Mayfield répondit, toujours souriante :

- Cela va sans dire.

- Et je pourrai rentrer si la situation ne me convient pas ?

- Vous ne serez pas prisonnière, Hannah. J'aimerais pouvoir en dire autant de moi-même, ajouta-t-elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-08-10T01:01:08+02:00

Marianna observa de nouveau Hannah et remarqua qu’elle détournait la figure pour dissimuler ses larmes. Elle aurait été curieuse de savoir ce qui pouvait bien affliger cette jeune femme qui, par le passé, avait toujours paru si stoïque, si réservée. Qu’importait ! Pour le moment, elle avait ses propres problèmes à considérer. Le regard perdu au loin, elle contempla la pluie battante, le bas-côté herbeux entre la route et la falaise abrupte, les fragments grisâtres du canal de Bristol. Il va me trouver, se rassura-t-elle. Il l’a déjà fait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-08-10T01:00:54+02:00

La berline aborda un nouveau village inconnu et longea le pré communal dans un fracas de roues. Leurs regards furent attirés par une vision qui les laissa tous trois songeurs : sur la pelouse, deux prisonnières, assises derrière des carcans en bois, y étaient attachées par les chevilles. L’une des deux injuriait les passants moqueurs. Silencieuse, l’autre regardait droit devant elle, avec autant de dignité que le permettait une position aussi humiliante. Se demandant de quels crimes ces femmes avaient été jugées coupables, Marianna fut frappée par leur différence de comportement face aux conséquences de leurs actes, quels qu’ils fussent. Un frisson glacé lui parcourut la nuque. Devrait-elle, elle aussi, faire face aux conséquences de ses actions ? D’un haussement d’épaules, elle chassa cette pensée désagréable. Rien ne lui arriverait. Tout cela n’avait été ni sa faute ni son idée. Et depuis plus de deux ans maintenant, n’avaient-ils pas toujours réussi à s’en sortir en toute impunité ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode