Livres
515 276
Membres
528 598

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

À la recherche du temps perdu, Tome 2 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs



Résumé

À l'ombre des jeunes filles en fleurs est le deuxième tome de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust publié en 1919 aux éditions Gallimard.

Grâce au soutien engagé de Léon Daudet, le roman reçoit la même année le prix Goncourt par six voix contre quatre pour Les Croix de bois de Roland Dorgelès. Dans le Paris de la fin du XIXe siècle, le narrateur, encore adolescent, fait part au lecteur de ses observations et de son ressenti.

D'une santé fragile, il est toujours à la merci d'un refroidissement qui tournerait en crise d'asthme fatale. Il est de plus, à tous égards, d'une sensibilité exacerbée. Dans sa famille issue de la haute bourgeoisie, il grandit entouré de l'affection étouffante mais pourtant chérie de sa mère, de sa grand-mère, et même de son père qui lui voue une rude tendresse.

Dans ce tome, il assiste pour la première fois à une représentation théâtrale, véritable aventure qu'il prépare comme un expédition : il va voir la Berna, illustre tragédienne, coqueluche des gazettes, dans le rôle de Phèdre qu'il connaît bien.

Il s'attend à être transporté par le ton que la diva mettra sur les mots, leur insufflant vie et l'emmenant au plus haut du plaisir. Aussi est-il fort étonné de ne pas trouver le sublime au rendez-vous : le décalage entre ses attentes et la réalité est patent, décalage d'autant plus étonnant qu'il est le seul à ne pas être au diapason de l'extase convenue: on est venu entendre la Berma, on se doit d'être transporté

Afficher en entier

Classement en biblio - 176 lecteurs

Extrait

Car le regret comme le désir ne cherche pas à s'analyser, mais à se satisfaire ; quand on commence d'aimer, on passe le temps non à savoir ce qu'est son amour, mais à préparer les possibilités des rendez-vous du lendemain. Quand on renonce, on cherche non à connaître son chagrin, mais à offrir de lui à celle qui le cause l'expression qui nous paraît la plus tendre. On dit les choses qu'on éprouve le besoin de dire et que l'autre ne comprendra pas, on ne parle que pour soi-même.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Dans le premier tome de la Recherche, j'avais adoré le début (l'enfance du narrateur, relation avec sa mère, sa tante, admiration pour Swann) et beaucoup moins la partie consacrée à Swann et sa vie mondaine.

Au début des Jeunes filles en fleurs, j'ai retrouvé tout le plaisir de voir Proust raconter les sentiments d'un jeune homme : son impatience de voir la Berma dont il a entendu tant de bien Spoiler(cliquez pour révéler)puis ses hésitations et sa déception, ses relations mondaines Spoiler(cliquez pour révéler)pour regagner l'amitié de Gilberte, se faire inviter par elle, puis conquérir ses parents, sa mère, Bergotte...

J'ai vraiment trouvé passionnantes toutes les conversations mondaines et la description faite par Proust du plaisir qu'y trouve le narrateur, de la place que cela occupe dans sa vie et ses pensées, des doutes installés par certaines remarques, de ses espoirs et de ses déceptions... Le second passage (séjour à Balbec) m'a paru un peu au-dessous du début, parce que ces relations mondaines se font un peu plus rares, mais reste très bon.

Le livre est vraiment bien écrit et regorge de petites remarques piquantes qui donnent du corps au personnage principal.

Enfin, une autre des qualités de ce livre est de décrire de manière précise la vie de la société grande bourgeoise d'une époque. Certains passages relèvent d'une observations fines du monde dans lequel a vécu Proust et peuvent encore faire écho au lecteur actuel.

Par exemple, le passage sur la comtesse qui cherche à s'excuser de sa culture architecturale et artistique, supposées naturelles chez elle qui a grandi dans un château associé à toute une vie artistique, est très juste.

Afficher en entier
Diamant

La phrase chez Proust, longue, rythmée, ciselée, métaphorique que d’aucuns ont qualifié de « prismatique », son utilisation forcenée, mais de bon aloi, de l’imparfait du subjonctif, son respect de la concordance des temps (sources de redécouverte de la langue française) peuvent, bien sûr, dérouter, agacer, décourager.

Pourtant, quel bonheur si, avec grande concentration et l’esprit dénué de tout souci, on a le loisir de prendre le temps, de lire, de relire les passages sur lesquels l’on peut buter.

Chaque phrase de « A l’ombre des jeunes filles en fleurs » est à mettre en lettres d’or dans tous les manuels scolaires : elles doivent se savourer par petites doses car la densité des descriptions, tableaux impressionnistes à elles seules, des personnages, des analyses peuvent mettre rapidement tout en chacun en « recherche d’oxygène ».

La fluctuation des états d’âmes dans l’état amoureux avec Gilberte puis avec Albertine et ses amies, la description des toilettes d’Odette, Mme SWAN, la description du tableau « le port de Carquehuit » sont des grands moments de la littérature française.

Les personnages ( Mr de Norpois, La Berma, Bercotte, Saint Loup, Bloch, Charlus, Eltsir, Albertine, Andrée….) y sont décrits avec une telle précision et une telle finesse physique et psychologique que nulle place est laissée à l’imaginaire du lecteur.

Vous l’aurez compris, je suis fan de Proust et me suis, désormais, donné l’objectif de lire la totalité de « A la Recherche du Temps Perdu ». Mais…., comme un gâteau au chocolat dont on raffole, pour une bonne digestion, en petite quantité et par petites bouchées !!

Afficher en entier
Diamant

Tout comme le premier tome, ce livre a été tout simplement magique. C'est toujours un plaisir de découvrir les aspects de la vie à cette époque et dans ce milieu avec une qualité d'écriture aussi incroyable.

Afficher en entier
Or

Globalement j'ai beaucoup aimé ce tome qui décrit la période de l'adolescence et qui conduit à la présentation d'Albertine, j'ai relevé beaucoup de passages magnifiques et particulièrement les descriptions des levers de soleil, des paysages de Balbec, la mythologie océane, et la vision de cette station balnéaire imprégnée de soleil.

Aussi la grande leçon esthétique dans l'atelier d'Elstir avec ce renversement de ce qui fait paraître terrestre les lieux marins et inversement, est un très beau passage sur la peinture impressionniste.

Enfin, et surtout, la première apparition à soi dans le temps...

Afficher en entier
Or

J'ai eu un peu de mal au début mais la partie sur Balbec m'a plongée véritablement dans le livre. L'oeuvre de Proust est à lire sur toute une vie et c'était le bon moment pour lire celle-ci.

Il est normal de décrocher à certains moments : la lecture de cette oeuvre demande du temps et de la concentration mais on s'y fait et on se laisse embarquer dans le flot proustien.

Afficher en entier
Argent

L'écriture est virtuose, ne serait-ce que parce qu'elle nous dévoile tout un monde qui n'est qu'intérieur, une quête éternelle de l'impossible, sans nous lasser, ou si peu ! J'attends de lire la suite !

Afficher en entier
Argent

Toujours difficile à lire. Les phrases très longue sont difficiles à comprendre

Afficher en entier
Pas apprécié

Je n'ai jamais eu de mal avec les auteurs "Classiques". J'adore Balzac, Zola, Hugo et j'en passe. Mais vraiment, je n'aime pas Proust. Pour mes cours de français j'avais eu à lire quelques extraits qui m'avaient plu, j'ai donc voulu lire le livre en entier. Et franchement, j'ai souffert. Je n'ai pas réussi à entrer dans le récit, à m'intéresser aux personnages et j'ai fini par lire en diagonale pour finir plus vite. Je ne dénigre pas Proust qui est un grand auteur, je dirais juste que ce n'est pas ma tasse de thé.

Afficher en entier
Diamant

Après être familiarisé avec l'écriture de Proust nous apprécions vraiment !

Afficher en entier
Or

C'est un très bon livre, même s'il est vrai que parfois, la taille des paragraphes fait peur ! Cela n'en finit pas, mais on finit par s'y retrouver. J'ai tout de même préféré le premier tome.

Le style et l'écriture de l'auteur sont des chef-d’œuvres à eux tout seuls.

http://redbluemoon.unblog.fr/2014/02/26/a-lombre-des-jeunes-filles-en-fleurs-de-marcel-proust/

Afficher en entier

Date de sortie

À la recherche du temps perdu, Tome 2 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs

  • France : 1992-02-07 - Poche (Français)

Activité récente

Poppie l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-28T08:15:46+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 176
Commentaires 16
Extraits 102
Evaluations 33
Note globale 7.52 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode