Livres
442 853
Membres
377 765

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

À même la peau



Description ajoutée par Stephanelefort 2017-08-10T20:17:05+02:00

Résumé

Échappe-t-on à son destin quand on naît d’une famille marquée du sceau de la mort ?

Fille d’un tueur en série et sœur d’une meurtrière à 14 ans, Adeline est devenue médecin, comme son père adoptif. Sa spécialité : la douleur, qu’une anomalie génétique l’empêche pourtant de ressentir. C’est dans son cabinet qu’elle rencontre l’inspectrice DD Warren, blessée à l’épaule sur une scène de crime. Elle a été poussée dans l’escalier mais n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé.

Alors qu’elle se laisse doucement séduire par les méthodes de sa thérapeute, DD Warren découvre que les meurtres sur lesquels elle enquête, des jeunes femmes écorchées, ressemblent étrangement à ceux commis par le père d’Adeline il y a plus de vingt ans…

Afficher en entier

Classement en biblio - 42 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Malinois 2017-10-22T12:45:56+02:00

Qui suis-je ? Je ne sais pas. Je ne l'ai jamais su. Peut-on jamais comprendre qui on est ?

A quoi je ressemble ? Je me cache sous une carapace de normalité. Parce que tous les enfants apprennent rapidement qu'il est important d'être normal et que, si vous ne l'êtes pas, vous avez intérêt à donner le change.

Principale motivation : Me sentir comme tout le monde. Ce qui est bien sûr la seule chose que je ne pourrai jamais ressentir.

But de l'opération : Puisque je ne peux pas être comme tout le monde, je serai mieux que tout le monde. J'affinerai mes talents. Je serai vous. Je serai moi. Je serai la mort. Je serai le salut. Je serai tout. Et alors j'aurai finalement tout ce que je veux.

Bénéfice net : La liberté, enfin.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par EntreDeuxLivres 2019-01-15T19:30:12+01:00
Or

J’adore la plume et le personnage principal des romans de Lisa Gardner le Commandant D.D. Warren: une femme au caractère bien trempée, depuis peu maman.

D.D. se retrouve à la maison suite à une chute sur une scène de crime. Elle supporte mal sa douleur et rencontre à l’occasion une psychiatre. Cette dernière est spécialisée dans la douleur, mais elle est elle-même atteinte d’une anomalie génétique qui l’en prive. De plus, cette thérapeute est la sœur d’une meurtrière incarcérée et elles sont toutes les deux les filles d’un tueur en série qui écorchait ses victimes. Les crimes commis ressemblent à ceux de leur père. Mais il est décédé… Qui est donc l’auteur de ces crimes ?

Le roman est très féminin : D.D. et les deux sœurs en sont les héroïnes.

La plume de Lisa Gardner est toujours aussi addictive, le suspense est très présent et on ne s’ennuie pas.

La vie personnelle de D.D. est très peu abordée et, dans celui-ci, elle est directement abordée avec sa thérapeute donc pour les personnes qui n’ont pas lus les autres romans de la série, il n’y a aucun problème de compréhension.

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture et le sujet de la personne privée de douleur m’a énormément intéressée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2019-01-04T16:05:45+01:00
Or

L'avis d'Esméralda :

Je découvre pour la toute première fois la plume extraordinaire de Lisa Gardner. Effectivement, si ce nom me revenais souvent aux oreilles, je n’ai jamais ouvert un de ses romans. Maintenant que le problème est résolu et bien cette rencontre a été formidable, éprouvante et majestueuse.

Je ne sais pas si son meilleur roman, en tous cas il m’a donné envie de découvrir ses précédentes parutions en les rajoutant dans ma wish-list.

D.D. Warren est ce genre de personnage que j’adore. Déterminée, têtue, courageuse, teigneuse, survoltée, passionnante, intelligente et super flic, D.D. est un sacré bout de femme qui ne se laisse pas déstabiliser et qui fonce droit dans les problèmes. Un personnage aux traits de caractères forts et impressionnants. On est loin de ces personnages fades qui se laissent porter par les flots. Non, D.D. fonce, réfléchit, suppose et questionne. Dit comme cela, on dirait une super héroïne, oui mais D.D. est aussi une femme avec ces faiblesses et ses fragilités, une maman inquiète et protectrice et une épouse qui ne faut pas chatouiller.

J’ai adoré suivre ses péripéties, surtout que l’auteur ne l’épargne rarement et joue avec ces nerfs. Cette nouvelle enquête sur « le tueur de la rose », n’a rien d’évident, surtout quand le passé, une psychiatre insensible à la douleur (Adeline) et une prisonnière (Shana) s’en mêlent. Le point commun : Harry Day, papa de Shana et Adeline et accessoirement tueur en série qui séquestrait des femmes et découpait leur peau. Quand deux meurtres rappellent ceux d’il y a quarante ans, c’est la panique à bord.

Lisa Gardner a le talent incroyable de narrer une histoire totalement sensationnelle avec des personnages qui à travers leurs qualités et leurs nombreux défauts arrivent à subjuguer. Elle parfait un tableau aussi horrifiant que réel, incluant le poids incommensurable d’un héritage sanguinaire. Un thriller mené avec brio et ingéniosité où Lisa Gardner ne cède absolument pas à la facilité. Une intrigue où règne un suspense qui tient en haleine jusqu’aux dernières pages. Les personnages attirent l’attention. J’ai lu ce thriller d’une traite. L’auteur m’a immergée dans son monde avec une certaine facilité. La trame dénote par son intensité et les implications. Les doutes assaillent souvent les personnages et outre le fait de découvrir qui est ce tueur à la rose, D.D., Adeline et Shana devront faire face à ce qu’elles ont de plus personnel : leur identité.

Quel thriller éprouvant ! Dans la lignée de Karine Giebel, Lisa Gardner a le talent et l’audace de faire vivre une lecture « tourbillonesque » !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Totopinette 2018-11-19T02:14:06+01:00
Argent

Comme à chaque fois que je critique un roman provenant d’une opération Masse critique, je prends le temps de remercier les équipes de Babelio ainsi que l’éditeur. Je ne déroges pas à la règle et remercie donc Babelio et les éditions Albin Michel qui m’ont gentiment fait découvrir ce « petit » polars en avant-première. Qu’en est-il de mon avis sur ce roman ? Et bien, aux premiers abords, il est engageant. La couverture est suffisamment attrayante avec de belles couleurs vives … de quoi attirer le regard du lecteur. Le résumé est suffisamment intriguant pour attiser la curiosité du lecteur fan d’histoires sur les tueurs en série. Donc, tout fonctionne. Et pourtant … 
Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que la qualité de la couverture de l’épreuve n’est pas la meilleure que j’ai vu. Elle marque vite … à la moindre page tournée. L’épaisseur du papier ne me semble pas adaptée au format, ni à l’allure générale que veut se donner ce roman. Il a l’air d’être de mauvaise facture, ce qui est dommage ! Puis, les lecteurs n’aiment pas avoir des couvertures abîmées puisque, souvent, ils traitent leurs romans comme des collectionneurs. Ou peut-être n’est-ce que moi ? Aurais-je un trouble du comportement ? Hummm … Possible, possible ! Dans tous les cas, je me dis et je l’espère vraiment, que cette couverture n’est prévue que pour l’épreuve et non pour l’édition finale. 
Passons à ce qui nous intéresse le plus. En commençant à lire le prologue, je me suis dit que ça allait être un terrible (dans le sens positif) moment de lecture. Ce petit aperçu de l’histoire m’avait déjà enivré. Malheureusement, dans les premiers chapitres, le soufflé retombe. Mais, il retombe vraiment. L’histoire devient lourde alors que l’écriture de l’auteur ne l’est pas du tout. C’est long, c’est lassant … Malgré de bons sujets tel que l’analgésie congénitale qui était très intéressante bien que peu fouillée (ce qui est relaté dans le roman est l’un des premiers articles de Google). Rien ne fonctionne réellement. Le personnage principal D.D. est peu attachante tant elle est caricaturée (on retrouve le même stéréotype dans les enquêtes de Sharko écrites pas Franck Thilliez). À croire qu’il n’existait qu’un type d’enquêteurs pour des milliers de personnalités de criminels … Les gens ne sont-ils pas tous différents ? Pour ne rien vous cacher, je trouve que l’histoire d’Adeline et de Shana se serait suffit à elle-même. D. D. est son équipe étaient en trop à mes yeux. L’histoire était alourdie par leur présence et c’est vraiment dommage car, sans ça, on aurait entre les mains un thriller incroyablement sombre. Oui, j’adore les thrillers … Je me soigne pourtant ! Du moins, j’essaies.

Les chapitres défilants, l’histoire a reprit son évolution et je suis devenu complètement accro à l’histoire. Mais … Parce qu’il y a toujours un mais ! C’était trop tard ! En appréciant ce que je lisais, je n’avais qu’une crainte c’était d’être à nouveau déçue. Ce qui n’arriva pas. Pas parce que l’identité du tueur est resté un mystère (non, je m’en suis douté dès le départ et le troisième meurtre a confirmé mes doutes) mais parce que je ne m’imaginais pas une telle fin. Une fin que j’ai apprécié même si affectivement j’aurais préféré une autre solution.

J’ai trouvé que le comportement qui liait Shana à Adeline décrit par l’auteur était particulièrement juste. Ce besoin de se sentir aimer par les membres de sa famille. Et même si on sait que ce n’est pas possible, que c’est illusoire. On s’y raccroche, sans cesse, tout au long de sa vie. L’échappatoire des enfants adoptés pour surmonter l’abandon était également dépeinte très justement. Il est plus facile de s’imaginer que ses parents biologiques (souvent rois, ou des personnages de grandes importances) aient choisi de s’éloigner de leurs enfants dans l’unique but de les protéger (d’une sorcière ou d’un groupe politique souhaitant la mort de l’héritier). On s’en sort comme on peut, me direz-vous !

On peut aussi noter une incohérence relativement incroyable. Comment le réceptionniste de l’immeuble d’Adeline a pu ne pas voir les ressemblances troublantes entre le nouveau voisin et le tueur à la rose ? Je ne comprends pas. Il n’était pas aveugle et aucun d’eux n’étaient grimé quand ils se sont présentés à lui. Comme quoi, il est difficile de mener une histoire sans aucune incohérence …

En somme, je dirais que c’est un roman qui aurait pu être au-dessus de ce qu’il est puisqu’il a toutes les cartes en mains. Dommage qu’il ait été rattaché aux enquêtes de D. D., qui pour moi ne colle pas avec l’histoire. Il aurait fallut une enquêtrice particulière … Un vrai profiler. Malgré tout, après les premiers et douloureux chapitres, c’était agréable à lire et relativement enrichissant sur le point pédagogique (thanatopraxie, analgésie congénitale, méthode d’acceptation de la douleur …).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Severine-22 2018-06-04T20:16:24+02:00
Or

Un très bon thriller, qui se lit rapidement, avec du suspense jusqu'au bout et les sujets abordés étaient très intéressants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alyssa1469 2018-03-19T11:49:32+01:00
Lu aussi

Le thème est franchement dégeulasse, un tueur qui écorche ses victimes.

C'est un thriller assez sombre et le final ainsi que la découverte du tueur vraiment très décevant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Illythyia 2017-11-12T10:46:52+01:00
Or

Quel livre ! J'ai adoré cette intrigue peu commune et aux personnages qui l'étaient encore moins.

Un suspens du début à la fin, des dizaines de ficelles pour une révélation finale qui ne déçoit pas. Les personnages sont parfaits et très attachants. Un gros coup de coeur

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Malinois 2017-10-22T12:28:38+02:00
Diamant

Chapeau bas à l'auteure, c'est un de mes coups de coeur cette année. En plus du suspense, j'ai appris énormément de chose sur divers sujet, beau travail de documentation. Je vous le conseille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanelefort 2017-09-14T16:22:04+02:00
Diamant

Une oeuvre de Lisa Gardner, particulièrement diabolique. J'ai dévoré ce livre en quelques jours. Souvent violent mais aussi plein d'humanité. Les enquêteurs dans ce thriller apparaissent presque effacés par le passé dramatique de ces deux soeurs que tout sépare....Tout ? peut être pas....Excellente lecture.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"À même la peau" est sorti 2019-01-02T00:00:00+01:00
background Layer 1 02 Janvier

Date de sortie

À même la peau

  • France : 2019-01-02 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 42
Commentaires 8
Extraits 2
Evaluations 15
Note globale 8.47 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Fear Nothing - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode