Livres
436 536
Membres
362 035

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

À moi seul bien des personnages



Description ajoutée par bridget 2013-02-02T21:50:43+01:00

Résumé

John Irving traite ici du désir, du secret, de l’identité sexuelle. À moi seul bien des personnages est une histoire d’amour inassouvi – une histoire tourmentée, drôle et touchante – et une approche passionnée des sexualités différentes. Billy, le narrateur bisexuel, personnage principal du roman, raconte les aventures tragi-comiques qui marquent durant près d’un demi-siècle sa vie de «suspect sexuel», expression déjà employée par Irving en 1978, Le Monde Selon Garp, un roman qui fit date. Livre le plus politique de John Irving depuis L’Œuvre de Dieu, la part du Diable et Une Prière pour Owen,À moi seul bien des personnages est un hommage poignant aux ami(e)s et amant(e)s de Billy – personnages de théâtre défiant les catégories et les conventions. Enfin et surtout, À moi seul bien des personnages est la représentation intime et inoubliable de la solitude d’un homme bisexuel qui s’efforce de devenir «quelqu’un de bien». Irving nous enchante avec cette formidable chronique de la seconde moitié du vingtième siècle américain, du grand renfermement puritain face à la libération sexuelle et à la guerre du Viet Nam, sans oublier l’évocation de l’épidémie de sida et ses ravages ainsi que l’effarant silence des gouvernants (Reagan). Mais toujours de l'humour, beaucoup d’humour, arraché à la tristesse et la mélancolie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 85 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par pheallys 2014-08-02T12:25:58+02:00

A dix-neuf et vingt ans (...), j'avais déjà fait mon coming out. Et quand j'arrivais à Vienne, je menais depuis deux ans la vie d'un jeune gay new-yorkais.

Cela ne voulait pas dire que je n'étais plus attiré par les femmes, elles me plaisaient toujours. Mais céder à cette attirance m'aurait semblé régresser au stade où je refoulais mon homosexualité. En outre, à l'époque, mes amis et amants gay pensaient tous que celui qui se proclame bi n'est en réalité qu'un gay qui garde un pieds dans le placard. (...) Malgré mon jeune âge, je pressentais sans doute déjà que les bi étaient suspects ; peut-être serons-nous d'ailleurs indéfiniment perçus comme des personnages équivoques, toujours est-il que nous l'étions à ce moment-là.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Contrairement à ce que pourrait faire penser la légèreté du ton que prend souvent Irving dans son écriture, ses romans ne sont pas des romans pour "se détendre" comme l'aurait souhaité Labaronne dans un commentaire de septembre 2013.

Ce ne sont pas non plus des romans documentaires, même s'ils sont documentés, ni philosophiques, même s'ils relèvent d'une pensée. Ce sont des romans qui touchent une sensibilité très intime du lecteur. Si cette sensibilité n'est pas touchée, le roman perd de tout intérêt. Quand elle est touchée, alors tout peut arriver : la colère, l'écoeurement ou encore l'émotion, la nostalgie, la libération.

En gros, Irving touche aux sujets qui fâchent, aux sujets qui le fâchent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par bloodymarie 2017-08-17T11:35:23+02:00
Argent

Excellent ouvrage sur l'acceptation de soi et de la différence. On retrouve les thèmes récurrents de John Irving ( la lutte , le combat, le travail d'écriture...)au service d'un plaidoyer très réussi pour la tolérance . Le regard porté sur l'évolution de la société américaine vis à vis des "identités" sexuelles est très intéressant et en particulier la façon dont est relaté le séisme des "années SIDA". Le langage est parfois cru , mais jamais vulgaire et toujours empreint d'un humanisme absolu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ReGard 2017-08-13T08:36:29+02:00
Argent

Ce livre m'a plu, je ne le conseillerais pas à tout le monde, vu certains passages sulfureux, mais j'ai beaucoup apprécié sa galerie de personnages hors normes.

Le narrateur/personnage déroule le fil de sa vie en marge de l'Histoire, et c'est assez instructif de voir comment les choses et les mentalités évoluent, de 1961 à 2007.

Même s'il est question de bisexualité, et surtout d'homosexualité (vu la difficulté que les autres personnages ont à appréhender la bisexualité du narrateur), ce livre parle également très bien du rapport à soi et aux autres lors de l'adolescence, avec ses replis sur soi, ses interlocuteurs privilégiés, ses secrets et ses relations ambivalentes.

Une belle lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par passiondulivre88 2016-02-15T19:38:56+01:00
Lu aussi

Lecture un peu laborieuse en ce qui me concerne, en raison de quelques longueurs (théâtrales) surtout dans la première partie du roman. Mais l'histoire est enrichissante, l'auteur nous faisant entrer, non sans un certain humour, dans le cercle marginalisé et mal perçu des gays, bisexuels, travestis et transgenres. Sont évoqués l'éclosion du sida et les ravages de ce fléau, ce qui est source de grande émotion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par noelydie 2015-06-12T07:36:03+02:00

J'ai apprécié ce livre pour son encrage dans la réalité, mais l'idée véhiculée d'une pseudo hérédité de l'homosexualité m'a un peu dérangée... C'était mon premier John Irving... suis curieuse d'en lire d'autres quand même...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bookemixer 2015-06-01T05:57:03+02:00
Lu aussi

Un roman dont l'écriture nous mène vers les difficultés de vivre une vie différente de la masse. Sexualité dérangeante car hors norme, sensibilité, humour, réflexions multiples, font de cet ouvrage un excellent mémoire de la vie d'un bi =)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LightHane 2014-09-20T09:49:20+02:00
Diamant

Je viens de finir ce livre mais j'en étais à la moitié quand j'ai su que ce roman allait devenir l'un de mes préférés. Les personnages sont merveilleusement attachants mais surtout, ce qui fait le charme de ce livre, c'est sans nul doute sa déconstruction, au fil des pensées du personnage, on saute d'anecdotes en anecdotes, on voyage dans le temps et on profite de cette vie qui est à la fois si crédible qu'elle pourrait être la nôtre et totalement barrée, merveilleuse de liberté. Lire ce roman, c'est prendre une bouffée d'air frais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pheallys 2014-08-10T18:38:39+02:00
Or

J'ai mis un peu de temps avant de m'y plonger totalement, le début est assez déroutant, mélangeant les époques, les anecdotes, sur des personnages que nous connaissons encore mal, mais passées les 100 premières pages, tout se met en place, et la suite du roman se lit "tout seul", avec facilité.

Tout tourne autour de la bisexualité du narrateur, et des différentes orientations et identités sexuelles des personnages qui l'entourent. Il a donc parfois des allures d'essai, ou de pamphlet politique, mais sans jamais être fastidieux.

John Irving prône ici la tolérance et l'amour, dans un roman non dépourvu d'humour. De plus, il est appréciable d'avoir dans nos bibliothèques un livre aussi bien écrit, documenté et prenant sur le sujet (très peu abordé en littérature), écrit en plus par un auteur à succès. Cela m'a donné aussi envie de relire des passages du Monde selon Garp, notamment tous ceux sur la transgenre Roberta, et cette idée qu'on puisse être un "suspect sexuel".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fabricegrossi 2014-05-06T16:16:34+02:00
Diamant

Contrairement à ce que pourrait faire penser la légèreté du ton que prend souvent Irving dans son écriture, ses romans ne sont pas des romans pour "se détendre" comme l'aurait souhaité Labaronne dans un commentaire de septembre 2013.

Ce ne sont pas non plus des romans documentaires, même s'ils sont documentés, ni philosophiques, même s'ils relèvent d'une pensée. Ce sont des romans qui touchent une sensibilité très intime du lecteur. Si cette sensibilité n'est pas touchée, le roman perd de tout intérêt. Quand elle est touchée, alors tout peut arriver : la colère, l'écoeurement ou encore l'émotion, la nostalgie, la libération.

En gros, Irving touche aux sujets qui fâchent, aux sujets qui le fâchent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dianelangevin 2014-03-19T00:56:12+01:00
Or

J'ai bien aimé ce roman sur l'homosexualité, la bisexualité , des années soixante à aujourd'hui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Romane_ 2014-02-06T20:40:44+01:00
Or

Roman sur la différence. Sur l’acceptation du soi. Sur fond de théâtre, la vie réelle devient elle-même un jeu de rôle. Qui est-qui ? Qui suis-je ? Qui est-elle ? Il ou elle ?

Les personnages sont bien construits. Développés au fur et à mesure qu’eux-mêmes se découvrent.

L’époque est aussi très bien choisie, politiquement mais aussi dans le contexte social qu’elle apporte : l’arrivée du SIDA, l’homophobie, … Mais son tour de force, c’est d’être un livre actuel. Les choses n’ont que peu évolué.

Dans le fond, j’ai trouvé ce livre génial pour ce qui est de la découverte du soi. Mais je l’ai trouvé un peu en-deçà pour son histoire. Autant la partie sur l’enfance est géniale (comme souvent d’ailleurs..), autant celle lorsqu’il est adulte est un peu moins prenante.

Avec un poil de psychologie, c'est globalement un très bon livre.

Afficher en entier

Dates de sortie

À moi seul bien des personnages

  • France : 2013-04-18 (Français)
  • France : 2014-05-15 - Poche (Français)

Activité récente

LouLvsr l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-08T16:44:02+01:00
Bookrad l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-30T01:52:19+02:00

Les chiffres

Lecteurs 85
Commentaires 12
Extraits 5
Evaluations 20
Note globale 7.4 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • In One Person - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode