Livres
573 729
Membres
634 072

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Chantal-28 2021-11-25T23:07:09+01:00
Bronze

Je remercie les éditions Taurnada pour ce service presse et je m’excuse pour le retard.

Je trouve la couverture très jolie et très agréable pour l’hiver. J’avais lu Blessures Invisibles, je me doutais bien que cela n’allait pas être de tout repos. Et dans « Barberie » à barbarie, vous auraient compris. :blush:

Nous allons rencontrer Rosalie, Philippe et e mignon petit Martin. Ils ont tout quitté pour partir dans un village totalement isolé.

C'est un retour aux sources, on va comprend que Philippe est parti il y a deux ans, depuis ce n’est plus pareil. Mais pourquoi ?

Au départ, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, pourquoi les personnages veulent se barrer au trou du cul du monde.

Elle m'a embarqué avec elle au cœur des Alpes-de-Haute-Provence, qui n’est pas si loin de chez moi :wink:

En effet, ce qui commence comme une histoire est un thriller peuplé comme je les aimes, à se casser la tête.

Les personnages sont attachants, j'ai adoré le petit Martin que j'ai trouvé mature pour son âge.

Par contre, l'intrigue m’a mis les palpitations. L'auteure va nous embarquer dans son histoire jusqu’au bout. C'est encore une fois une très bonne découverte et je vous recommande

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aurore53 2021-06-16T09:53:34+02:00
Or

Ce roman d'isabelle Villain m'a fait passé un très bon moment de lecture . Il est court mais tellement intense ... Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il fait froid dans le dos..

Rosalie et Philippe sont amoureux et sont les parents du petit Martin . Leur mode de vie ne leur convenant plus , ils partent vivre dans un éco village , découvert par hasard dans , un coin perdu des Alpes de Haute Provence, ou la vie en communauté est la règle et le confort minimaliste : chacun apporte sa contribution (financière et manuelle notamment ) pour la faire vivre, les repas du soir sont pris en commun, et les décisions prises à la majorité . Si tout va bien au début, un grain de sable va venir enrayé cette belle dynamique , de manière irréversible et effrayante ... il est impossible de dévoiler la thématique principale sans spoiler , mais en tout cas elle m'a passionnée ..car ça peut aller tellement vite .. Comme peut l'indiquer le titre du livre, on y parle aussi du clivage autour du loup.., mais aussi d'écologie, qui est très présente tout au long du roman ... ce sont des thèmes qui sont dans l'air du temps .

J'ai beaucoup aimé le personnage du petit Martin et celui de son père ... celui de Rosalie , le plus ambigu , m'a vite agacée , et à juste titre , mais il n'en reste pas moins intéressant dans sa description psychologique .

Le style d 'écriture est vif, tranchant , le rythme est soutenu , l'intrigue est glaçante , crédible ..malheureusement . L'épilogue m'a retourné le coeur !! Les notes de l'auteur à la fin du livre , même si ce sont des faits connus ,sont percutantes , effectivement comment peut on encore en arriver la de nos jours ?

J'ai passé un chouette moment de lecture avec un intrigue et des thématiques qui m'ont beaucoup touchées pour le coup .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DesLivresEtMoi7 2021-04-06T09:15:51+02:00
Lu aussi

Prenant d’abord le temps de nous offrir le cadre idyllique d’un petit village autosuffisant complètement isolé, l’autrice nous entraîne dans les méandres d’une sombre intrigue particulièrement bien construite et rondement menée, bigrement retorse pour être inattendue… Même insoupçonnée ! Difficile de vous en dire plus au risque de divulgâcher… Toujours est-il qu’on se laisse happer dès les premières pages pour ensuite les tourner avec avidité, gagné par le doute comme la tension qui ne cesseront plus de grimper.

Si l’histoire aurait sans doute mérité quelques chapitres de plus, c’est justement parce qu’elle sait retenir tout notre intérêt, servie qu’elle est par des protagonistes fort bien dépeints et étoffés avec soin pour gagner en réalisme et crédibilité.

Porté par une plume fluide, agréable et soignée, un style vif, efficace et élégant, rythmé par des chapitres courts que l’on enchaîne volontiers, le roman n’en est que plus prenant, pour un moment de lecture des plus plaisants.

(Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/01/chroniques-2021-pas-de-loup-de-loup.html)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lesmotsdelau 2021-04-05T22:27:48+02:00
Or

La Barberie, retour aux sources pour une vie en totale harmonie avec la nature. Voilà le concept de cet éco-hameau perdu au loin dans les montagnes des Alpes-de-Haute-Provence.

Vivre autrement, communier avec la nature, ressentir tous ses bienfaits, ne manger que ce que l'on produit et bannir toute source de technologie, du moins en apparence ^^

Une vie dédiée aux autres, le partage, mieux se comprendre et dire au revoir au stress c'est le choix de vie des habitants que l'on va suivre.

Mais quand on est isolé de tout, rien n'est simple.

Ce cadre idyllique peut vite tourner au cauchemar et le temps que vous réagissiez, il sera déjà trop tard!

À la fois thriller psychologique, d'ambiance, écolo et le tout en huis clos l'auteure nous propulse dans les noirceurs de l'âme humaine.

L'écologie et l'humanisme se veulent meurtriers dans cette histoire coupée du monde.

L'écriture de l'auteure est magnifique et la plongée n'en est que plus intense.

Un pari osé qui est payant, Isabelle qui nous a habitué aux romans noirs nous prouve avec "À pas de loup" qu'elle maîtrise également les ficelles d'un bon thriller.

J'ai dévoré ce livre en une journée tellement il est prenant.

Tous les ingrédients sont réunis pour que l'on s'invite et que l'on participe à la vie de cette communauté.

Un séjour hors du commun ça vous dit?

Isabelle nous prouve que l'on peut vivre autrement... à nous de voir si nous pouvons lui faire confiance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2021-03-28T18:32:50+02:00
Argent

Mon avis

Une agréable surprise pour ce roman qui commence comme un rêve utopique, un idéal de société écolo et centré sur des valeurs vers lesquelles tout le monde aspire. Malheureusement, le jardin d'Eden de la Barbarie cache de nombreux secrets et entre idéal démocratique et dérive sectaire, il n'y a qu'un pas... Au final, le tout se passe très légèrement par petites touches et on est sous le charme sans s'en rendre compte. Jusqu'au moment où on réalise que l'idéal est beaucoup moins clinquant qu'on ne le pensait. Le roman nous berce jusqu'à l'explosion et j'ai apprécié la manière dont il dépeint ses personnages

Ce que j'aime: la progression du roman, la manière dont on est séduit peu à peu par les idéaux présentés puis le choc de la réalisation de ce qui s'est réellement produit et de la vraie nature des personnages et de la communauté

Ce que j'aime moins : le destin de Philippe qui ne méritait pas ça, quelques passages "hors sujet" comme le meurtre de l'activiste écolo, certes le lien est fait à la fin du roman mais quelques paragraphes de plus n'auraient pas été du luxe

Pour résumer

Une écriture maitrisée et un scénario bien mené.

Ma note

8/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2021-02-14T16:02:52+01:00
Bronze

Alors, je suis partagé, j'ai deux ressentis, un pour la première moitié du récit auquel j'ai moyennement accroché, tout simplement car j'ai trouvé long et répétitif sur le côté communautaire écolo auto-suffisant car c'est un principe auquel je n'adhère pas du tout, j'ai du mal avec l'humain en général, encore plus avec le bobo lait de chèvre, alors en communauté et avec des règles strictes, ce n'est pas pour moi, je déteste que l'on me dise quoi faire, que l'on me donne des ordres ou encore que l'on m'impose des tâches, donc forcément ça coince sur le début du livre.

Puis vient un super ressenti sur la seconde partie qui est très bonne, tient le lecteur en haleine et nous réserve son lot de surprises, avec des rebondissements, des retournements de situations, de l'angoisse et du suspense à nous en retourner le cerveau, j'admire la manière dont "Isabelle Villain" torture ses lecteurs à ce moment là.

Les personnages eux sont bien construits, même si je n'ai pas eu d'affinité particulière avec les principaux, mais un petit plus pour la "gendarme" qui est attachante et qui même si nous la voyons peu, m'a fait bonne impression.

Les décors eux sont magiques, les Alpes-de-Haute-Provence, la montagne, isolée, la nature à l'état brut.

Malgré un début ne me correspondant pas, je conseille tout de même ce thriller qui au final s'avère très efficace et surprenant jusque dans les derniers instants.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2021/02/a-pas-de-loup-isabelle-villain.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2021-02-09T13:56:12+01:00
Argent

Rosalie et Philippe ont décidé de quitter leur vie citadine et exigeante pour un hameau caché au creux des montagnes au bout d’un chemin difficilement accessible. Ces quelques maisons, ce système de vie, une nouvelle manière de vivre en adéquation avec le temps et leurs nouvelles valeurs. Loin de l’excitation de la ville, loin de la pollution, loin des tracas, retour aux choses simples et naturelles. Vivre au rythme de la nature des saisons en autosuffisance. Le bonheur afin accessible et cela n’a pas de prix.

Martin grandit avec vigueur. Un enfant joyeux et malicieux, espiègle. Il fréquente avec les autres enfants du hameau l’école du village voisin. Philippe quant à lui travaille quotidiennement à la ville voisine ramenant ainsi un revenu fixe à la communauté. Rosalie s’épanouit dans les différentes tâches qui lui incombent. Cuisine, jardinage, marché, elle suit même une formation sur les plantes et leurs vertus médicinales. Elle prend part de plus en plus aux décisions qui régissent le hameau et le jour où le patriarche décède c’est elle qui reprend les rênes. Premier grain de sable et les suivants ne tarderont pas à venir ternir un tableau idyllique.

Un meurtre de sang froid : l’homme tabassé à mort prônait le dialogue au lieu des actions violentes. Le loup est un sujet délicat.

Une jeune femme échappe de justesse à la mort après avoir été violentée chez elle.

Une disparition inquiétante.

Une nouvelle mort qui aurait pu être évitée.

Une séquestration.

Une chapelle témoin de l’impensable.

A pas de loup, la machine est prête à s’emballer dans ce silence quasi religieux précédent la fin de tout.

Isabelle Villain signe un nouveau thriller irrésistible et exquis. Avec nonchalance et malice, elle nous balade tout au long de son histoire. Elle met un accent particulier sur les descriptions des lieux, des différents personnages qui cohabitent au sein du hameau, des rencontres, des enfants … J’ai ce véritable sentiment d’apaisement, que tout allait se passer au mieux dans ce village et que le bonheur était vraiment là et le souci c’est que je n’ai pas vu arriver le danger. Il était là, attendant son heure pour jaillir tel le monstre qu’il est devenu insidieusement. L’aspect psychologique est très présent mais on en tient la teneur qu’à la fin du livre. Je ne suis vraiment pas habituée à ce calme avant la tempête. Nous sommes loin des thriller où les rebondissements sont nombreux. Isabelle Villain a pris le parti de nous faire languir pour mieux nous surprendre au final. Il m’a manqué ce punch que j’aime dans les thrillers. Finalement le format assez court du thriller sert à la perfection le scénario. J’aurai eu davantage de mal avec un bouquin qui fait 500 pages. Isabelle Villain captive tout de même rapidement le lecteur. Il évident que l’on veut toujours en savoir davantage et on attend avec impatience ce moment crucial où tout bascule.

Un excellent thriller porté par une plume qui ne peut pas laisser insensible et qui sert à la perfection un scénario totalement dingue !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesLecturesdAnneSophie 2021-01-29T12:06:32+01:00
Argent

Un petit thriller qui a tout d’un grand.

En commençant À Pas de Loup, je ne m’attendais à un thriller de ce niveau.

Taurnada m’a habituée à de très bonnes parutions, et Isabelle Villain est connue pour écrire des polars prenants et adroits. Mais j’avoue que là, elle est parvenue à me surprendre encore plus agréable que prévu.

Je préviens tout de suite, il ne s’agit pas du tout d’un polar cette fois-ci, mais bien d’un thriller psychologique.

Et, sincèrement, j’espère que l’auteure va continuer dans ce genre, parce qu’elle y est très efficace.

Elle met en place ici une ambiance qui monte crescendo et qui ne se dément à aucun moment.

Perdu dans ce petit éco-hameau quasi autonome, le lecteur sent l’atmosphère s’alourdir de page en page. Il y a clairement quelque chose qui cloche au pays du bonheur, mais quoi ?

Les personnages sont approfondis et tortueux à souhait.

Si certains nous sont rapidement sympathiques, d’autres parviennent à créer chez le lecteur une sorte de malaise diffus durant leur évolution.

Y a t-il un démon cache au Paradis ?

Le rythme est impeccable, que ce soit au niveau de l’action ou de l’évolution psychologique des protagonistes, et une fois commencé vous n’aurez plus aucune envie de le reposer.

On sent dès les premières pages que les événements vont dégénérer. On a quasiment le doigt dessus, sans parvenir pourtant à le voir clairement.

Mais, rassurez-vous, quand ça se produira, vous le sentirez passer !

Parentalité, écologie, manipulation et conviction sincère sont au cœur de ce roman. Mais si les thèmes sont variés, ils le sont sans excès, afin de pouvoir se concentrer entièrement sur l’intrigue que l’auteure nous offre.

Vous n’avez donc aucune raison de ne pas emménager provisoirement à La Barberie. Il n’y a aucun doute sur le fait que ce petit séjour vous restera longtemps en mémoire.

Et en plus d’être furieusement dans l’air du temps, ce très bon thriller psychologique est à un prix mini !

En bref, que de bonnes raisons de vous le procurer très très vite, pour vous régaler avec !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2021-01-26T20:15:23+01:00
Or

Tout commence par une belle histoire, celle du couple que forment Rosalie et Philippe et leur petit garçon Martin. Ils décident de changer de vie, un retour à la nature n’acceptant plus la routine infernale du « métro, boulot, dodo ». La découverte de l’éco-hameau de la Barberie en Haute-Provence va répondre à leur attente, va débuter une nouvelle vie en communion avec la nature au sein d’une petite communauté bienveillante. Pourtant tout n’est pas aussi rose qu’il y paraît et l’ambiance devient délétère et se dégrade grandement au fils du temps. Encore une fois j’ai dévoré le dernier livre d’Isabelle Villain dans la journée tant j’étais scotchée à l’intrigue qu’elle a imaginé pour nous. Il faut dire que ce qui fait froid dans le dos c’est la terrible vraisemblance de tous les faits relatés. Tant le personnage de Rosalie que celui de son mari Philippe sont parfaitement bien installés dans le récit et l’auteur prend le temps de créer le décor du drame qui va se dérouler sous nos yeux. Les chapitres se suivent en nous présentant à une à une les familles, on apprend leur vie d’avant, leur histoire, pourquoi ils sont aujourd’hui à la Barberie. C’est très bien écrit et la lecture se fait fluide et lumineuse. Assister aux changements qui s’opèrent insidieusement dans ce groupe m’a laissé pantoise. Ces doux rêveurs, ces soixante-huitards attardés vont vivre et nous à leurs côtés une montée en tension alors que l’on retrouve un premier corps et ce n’est que le début. Le personnage de Martin est particulièrement bien pensé, son comportement et les mots qu’il prononce sont d’une surprenante maturité pour ses 11 ans. Un excellent moment de lecture qui met à jour les mécanismes d’un sujet qui fait régulièrement l’actualité. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/01/26/38745039.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2021-01-22T14:46:15+01:00
Or

Ce roman avait d’entrée de jeu deux points forts qui le prédestinait à être une bonne lecture : en premier, il est publié chez Taurnada, c’est une maison d’édition qui a l’art de trouver de petites pépites, je n'ai jamais été déçue par un de leurs romans. Et deuxièmement, il est signé Isabelle Villain, pareil je n'ai jamais été déçue par ses romans. C’est donc le cinquième que je lis d'elle, et à nouveau je suis très emballée par ma lecture. Alors, Isabelle Villain a changé un tout petit peu de style, ses autres romans étaient plus orientés polar, ici, on est clairement dans du thriller psychologique. Elle a très bien rempli tous les codes du genre, et j'ai été agréablement surprise du chemin qu'elle faisait prendre à son histoire.

 

Je ne vais pas trop revenir sur le fond de l’histoire, pour ne pas vous gâcher la surprise et que vous puissiez la découvrir au rythme qu'a voulu faire l'auteure. J'ai donc fait la connaissance d'un couple et de leur enfant, Rosalie, Philippe et Martin. Ils sont parisiens, vivent au rythme trépidant de leur boulot et de la ville, on est dans le cas typique du métro-boulot-dodo. Ils vont décider de quitter cette vie effrénée après avoir découvert un hameau perdu dans les Alpes de Haute Provence. C’est un éco-hameau créé par Michel. Il est quasiment introuvable et les habitants vivent en complète autonomie, ils se partagent les tâches, vivent de leurs récoltes et ventes sur les marchés, ils s’auto-suffisent. Chacun va prendre ses marques dans le hameau, les années passent, mais un événement va venir tout perturber et surtout révéler la vraie personnalité des habitants..

 

Je ne peux vraiment pas vous en dire plus, et pourtant, ce n’est pas l'envie qui m'en manque. Ce serait vraiment dommage de gâcher l’effet de surprise de l'auteure. Et c’est là que le titre du roman  prend tout son sens. En effet, à pas de loup, Isabelle Villain va instiller des faits qui vont venir bouleverser la tranquillité de ce hameau. Jusqu’à ce que le loup entre dans la bergerie. La vie paisible va bientôt tourner à l'orage et certains personnages que l'on pensait si inoffensifs, vont se révéler au grand jour. Et je ne m'y attendais pas du tout. Le début de lecture était tellement calme, Isabelle Villain explique comment se passe la vie dans le hameau, comment tout le monde cohabite, et puis tout doucement, un fait arrive, on se demande si ça va être important ou pas, puis un autre arrive et on se pose à nouveau la question, jusqu’aux révélations petit à petit de chacun des personnages et de leurs caractères. Et je suis tombée des nues pour certains que je pensais vraiment sympas et que je découvrais remplis de machiavélisme.

 

D'ailleurs, les personnages sont tous très bien travaillés, principaux comme secondaires, dans leurs physionomies comme dans leurs caractères. Certains chapitres nous racontent leur histoire, leur couple, leur pourquoi d'un tel choix de vie. Je me suis prise d’affection pour certains, d'autres m’ont tout de suite déplu. Mais quand on les découvre petit à petit, on se fait alors un autre avis. Je n'arrivais pas à me positionner au début entre Rosalie et Philippe, je les regardais évoluer et je me demandais qui allait être celui qui allait fauter ou faiblir le premier, je sentais que quelque chose n’était pas normal, mais j’étais loin de m'imaginer ce qui allait se passer. Et au final, j'en suis arrivée à en détester vraiment quelques-uns. Mais je me suis aussi attachée à certains d'entre eux, notamment les enfants, Martin est un garçon que j'avais envie de rassurer et réconforter.

 

Les lieux sont également très bien travaillés et dépeints, les descriptions sont belles, et donnent envie de visiter cette jolie région. L'auteure a réussi à faire passer les odeurs au travers de ses mots. L'écologie tient une part importante dans le roman, je pense que l'auteure a dû faire beaucoup de recherches en amont pour être aussi précise sur certains concepts. Et surtout elle étaye le roman de faits réels que l'on peut retrouver dans l’actualité. J'ai par exemple apprécié qu'elle parle du loup, et des divergences d'opinion selon les personnes. Elle fait ainsi passer au travers de son histoire plein de belles valeurs sur la nature, le choix de vie, sur l'entraide et la responsabilité de chacun, mais aussi sur des revers plus noirs de notre personnalité, sur la manipulation psychologique, sur le mensonge et le goût du pouvoir. On a tous envie de se mettre au vert, de quitter nos rythmes de vie infernaux, de prendre un peu plus le temps de regarder ce qu'il se passe autour de nous, on a tous rêvé de pouvoir vivre de ce que l'on récolte, de ne dépendre que de nous-mêmes, de pouvoir vivre avec d'autres dans cette harmonie bienveillante….mais le risque d'abus reste présent, à vouloir tout renier des sciences que l’on connait, ne risque-t-on pas de mettre la vie de l'autre en danger, tout cela ne risque-t-il pas de basculer dans un extrémisme qui serait complètement nuisible. Cette histoire fait réfléchir dans ce sens, et c’est bien vu de la part de l'auteure.

 

Mais n'oublions pas qu’il s’agit d'un thriller. Avec un débit plutôt bucolique, avec de bons sentiments, des gens sympas qui s'entraident, Isabelle Villain a fait prendre à son histoire un virage à quatre-vingt-dix degrés et on sombre très vite dans l'horreur et l’indicible. Et à ce moment là, en tant que lectrice, je me suis accrochée à ma liseuse et j'ai vu le désenchantement arriver, la peur suinter dans les pages, je regardais, impuissante, les drames arriver, les gens s'effondrer et j'ai souffert avec eux. Et c’est là qu'on se rend compte qu'un esprit manipulateur et tordu peut nuire à un groupe paisible. Isabelle Villain fait monter la pression petit à petit pour arriver à un final qui laisse hagard et pantois. Elle a vraiment mené son histoire d'une main de maître, jamais en commençant le livre, avec ce côté écologie et gens heureux, je me serais imaginé arriver à une fin si cruelle. Elle a dirigé ses personnages comme des marionnettes, en entraînant le lecteur avec eux.

 

Comment vous dire à quelle point la lecture a été intense et s'est faite avec une grande avidité. Au début, on tend le dos, on se demande quand ça va dégénérer, on est dans un thriller, tour ne va pas pouvoir être tout le temps tout rose, et d'un seul coup, au détour d'une page, vous vous prenez la tape dans le cou, celle qui vous intensifie la pression d'un coup et que vous n'avez pas vue venir. Et à partir de là, il est très difficile de lâcher la lecture, les chapitres ne sont pas très longs, ce qui donne beaucoup de rythme à la lecture, et vous avez tellement envie de savoir comment tout ça va pouvoir se terminer, si l’extrême pas va être franchi, que vous n'arrivez pas à lâcher le livre. Je suis allée de surprises en surprises, je me suis attachée à des personnages que j'ai vus souffrir, j'ai ressenti de la peine pour eux. C’est très riche en émotions. Le style de l'auteure est bien sûr toujours aussi bon, elle sait trouver les mots et les longueurs de phrases selon le moment et le rythme qu'elle veut donner à son histoire, quand tout s’accélère, les phrases sont courtes, elles sont plus longues quand tout est plus calme. Je suis toujours aussi conquise par la façon qu'a l'auteure de nous raconter une histoire.

 

Je pense que vous l'aurez compris vu la longueur de cet avis, j'ai énormément apprécié ma lecture. Une fois de plus, Isabelle Villain a su me surprendre et me mener par le bout du nez jusqu’à la fin. Elle s'est essayé au thriller psychologique, pour moi, c’est une réussite. J’ai déjà hâte de retrouver une nouvelle histoire écrite de sa plume.

Si vous ne connaissez pas encore cette auteure ou cette maison d’édition, et que vous aimez les histoires à suspense, n’hésitez pas à les découvrir, vous ne serez pas déçu. Rythme de lecture et intensité des émotions au rendez-vous. Tous les ingrédients sont présents pour passer un très bon moment de lecture.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode