Livres
594 307
Membres
671 751

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

A Silent Voice (roman)



Description ajoutée par PatateB4 2021-05-01T16:33:34+02:00

Résumé

Ils ont partagé un terrible passé...

Que feront-ils quand le destin les remettra face à face ?

Shoko est malentendante depuis la naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations et à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s'emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya, le leader de la classe.

Tour à tour intrigué, fasciné puis, pour finir, exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas s'exprimer comme tout le monde, le garçon décide de lui rendre la vie impossible par tous les moyens. Psychologiques puis physiques, les agressions se font de plus en plus violentes... jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko et l'intervention du directeur de l'école. C'est alors que tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas, eux non plus, une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable...

En terminale, le jeune homme, devenu à son tour un paria, prend son courage à deux mains et décide de retourner voir Shoko. Mais leurs retrouvailles ne se déroulent absolument pas comme il les avait imaginées. Harcèlement scolaire, handicap, acceptation de l'autre, difficulté à communiquer... une histoire sensible et délicate, centrée sur des thèmes forts et actuels, devenue un véritable phénomène au Japon.

Afficher en entier

Classement en biblio - 52 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Delivrons_les_livres 2021-08-02T21:50:23+02:00

« Ça peut paraître idiot, mais... tant que je serai dans ce monde, je ferai tout pour elle ! Tout ! »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SCPoussin 2022-05-12T15:48:42+02:00
Argent

L'histoire aborde plusieurs thèmes intéressants comme le handicap, le harcèlement mais aussi la notion d'amitié et celle du changement.

Je ne sais pas si les mangas diffèrent du roman mais en tout cas j'ai apprécié ma lecture et beaucoup aimé les dessins qui ont été introduit dans le récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2022-02-05T08:40:10+01:00
Or

C'était un plaisir de se replonger dans l'univers de cette histoire après avoir vu le film ! Le récit est bouleversant, on retrouve le charme doux-amer des histoires teen japonaises qui abordent des sujets sensibles avec une poésie et une beauté attendrissante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alexandra19 2021-12-05T23:27:29+01:00
Argent

Ce roman a été pour moi un complément au film d'animation.

Il est effectivement plus développé.

J' en retiens le pardon et l'amitié.

Il y a aussi des moments durs et complexes .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Illythyia 2021-08-31T20:42:55+02:00
Bronze

C'est un livre intéressant et qui traite d'un sujet important mais malheureusement un peu trop jeunesse pour moi. J'ai trouvé certains personnages un peu chelou et la réaction de certains personnages m a laissé septique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calistralia 2021-08-24T01:28:15+02:00
Argent

Ce roman est une excellente surprise. J'ai adoré l'histoire, très touchante, d'actualité et au ton juste, ainsi que les personnages, vraiment très attachants. Les sujets du handicap et du harcèlement scolaire sont admirablement bien traités mais d'une façon très différente de l'occident. C'est donc d'un point de vue très japonais (normal, vu que le roman vient de ce pays) que ces deux thématiques sont abordées et cela peut parfois être assez surprenant et déstabilisant mais vraiment super bien fait. Le héros, harceleur qui devient harcelé, est vraiment attachant et touchant de sincérité. Je recommande chaudement cette lecture à toutes les générations. Roman qui fait réfléchir tout en pudeur et en retenue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Flavien-7 2021-08-22T16:22:53+02:00
Argent

Un livre qui ma beaucoup ému avec une écriture fluide est légère malgré le sujet et l'histoire un peu pesante

Je recommande pour toute personne ayant déjà subi du harcèlement et le livre se laisse lire assez facilement

J'ai choisi de le classer argent car malgré l'émotion dégager il a manquer d'un petit quelque chose pour le placer plus haut dans mon classement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shaynning 2021-08-17T05:53:47+02:00
Bronze

"A silent voice" est à l'origine un manga de 7 tomes de type Shonen et nous arrive, en 2021, en version roman jeunesse. Je précise avoir lu les manga en question, ainsi qu'avoir visionné le film du même nom. le roman est par conséquent mon troisième médium pour cette histoire.

Shoya était un jeune garçon turbulent comme on en voit bien souvent, mais lorsqu'une nouvelle élève intègre sa classe, les choses n'évoluent pas pour le mieux. Shoko est sourde, mais un appareil lui permet de mieux cerner les sons. Elle peut communiquer par le langage des signes, que bien sur, aucun élève de connait, pas même le professeur. Rapidement, l'incompréhension des élèves fait place à la peur, puis la peur fait place à la violence. Un triangle bien connu, quoi! Pour la jeune fille qui peine déjà à faire sa scolarité normalement, c'est le début d'une persécution insidieuse, menée par Shoya. Cette intimidation n'est pas seulement physique, elle est aussi psychologique. On lui fait clairement sentir qu'elle n'est pas le bienvenue, qu'elle est un "boulet". Alors que les choses évoluent de mal en pire, c'est l'école qui intervient à la demande de la mère de Shoko. Et comme c'est souvent le cas dans les cas d'intimidation collective, un seul coupable suffit. On désigne alors Shoya, qui était le plus "physique" des intimidateurs. Pour le jeune garçon, c'est alors le retour de l'ascenseur: d'intimidateur, il devient intimidé. Quelques années passent, Shoya devient un adolescent discret et sans amis. Il est appelé à croiser la route de sa victime, Shoko. Lorsqu'il lui reparle pour la première fois, c'est Shoko qui est abasourdie de le revoir. Non seulement de revoir son ancien persécuteur, mais aussi que ledit persécuteur s'adresse maintenant à elle avec ses mains. Shoya est désormais capable de s'exprimer en langage des signes et tente de se lier d'amitié avec elle.

Reprenant assez fidèlement le manga sur les dialogues, le roman a cependant l'avantage de pouvoir extrapoler sur les états d'âmes des personnages, mais je dois dire que ça n'a pas été génial sur ce point. Beaucoup de répétitions sont survenues et plusieurs scènes sont même restées incompréhensibles, notamment la bagarre entre Shoya et Tomohiro par exemple. Je dirais que de manière générale, le roman a mit en relief les faiblesses de scénario de l'histoire originale et aussi du manque d'évolution de certains personnages.

Je réalise que le manga et le film avait ceci de fort: le visuel. Regarder le langage des signes, une si belle façon de communiquer, ou regarder les expressions des personnages, me donnait beaucoup plus à ressentir que le roman , où ces deux éléments sont absents. Nous avons, certes, quelques images à a travers le roman, mais l'avantage de pouvoir décrire mieux les émotions ou le non-dit derrière les personnages reste un peu trop de surface. Du coup, je n'ai pas eu un ressenti aussi fort que le manga et le film. Ce n'est d'ailleurs pas imputable au fait de le relire, car je suis ce genre de personne à revivre les même émotions dans une relecture.

Reste que c'est une belle histoire sur le pardon, la quête de rédemption, la recherche de compréhension et l'importance de la communication. Des sujets importants qui sont universels, même au-delà du handicap. L'intimidation de Shoko était peut-être effectivement liée à sa surdité, mais les thèmes autours et l'intimidation même peuvent facilement trouver écho dans d'autres situations qui ne sont pas des handicap, soit la grande majorité des différences physiques, mentales ou même psychologiques. C,est peut-être ce qui fait la grande force de A silent Voice: la grande portée de son histoire. Une histoire "inconfortable" nécessaire, disons.

Je réitère ce que j'avais écrit au sujet du manga: il faut garder à l'esprit que si certains comportements et aspect culturels peuvent nous sembler incohérents ou laisser perplexe, c'est en partie du fait que cette histoire est située au Japon. Nous avons de grandes différences culturelles et sociales, dont certaines sont réellement propre à cette nation. Je pense à cette pensée populaire selon laquelle les parents d'enfants handicapés sont considérés "punis" ou même à certaines mentalités entourant les personnes ayant des handicaps physiques, comme le fait qu'ils nuisent à la collectivité. N'oublions pas que la pensée sociale est davantage axée sur la collectivité que sur l'individu, contrairement aux pays occidentaux. En outre, je constate un nombre effarant de violence physique, que ce soit des gifles ou des coups. Dans mon pays, une gifle est un voie de fait, c'est sanctionné par la loi et je dirais que de manière générale, ça ne se fait pas. Ça m'étonnes donc, surtout quand c'est un adulte qui frappe une mineure.

Dans ses points forts, bien sur, on note le cheminement de Shoya, qui passe d'intimidateur à intimidé, une chose qu'on ne voit certes pas souvent et qui est intriguant. Beaucoup d’œuvres jeunesse abordent l'intimidation, mais toujours du côté de l'intimidé, pratiquement jamais du point de vue du bourreau.Dans cette histoire, on voit un jeune garçon en quête de distraction, égocentrique comme le sont généralement les enfants, en partant du principe qu'il vit des émotions sans réellement comprendre que sa victime aussi en vit. Son incompréhension face à Shoko se transforme en mépris, alimenté par les autres ressentis ( dégout, agacement, colère, etc) des autres étudiants. Au fond, c'est toute la classe de Shoya qui est fautive, à des niveaux variables, le professeur inclut, mais comme on pense souvent que l’intimidation part du fait d'être "méchant", personne ne se sent "intimidateur". Tout le monde est coupable sans se sentir coupable. Là est un peu le message. Être intimidateur relève bien plus de l'incapacité d'empathie face à la victime que du simple fait d'être "méchant". Ce manque d'empathie peut tout aussi bien être traduit en violence physique qu'en absence de réaction face à la violence ( les "observateurs passifs"). Bref, cette histoire met bien en lumière notre difficulté à définir l'intimidation en elle-même et elle met aussi en perspective que n'importe qui, même les intimidateurs eux-même, peuvent devenir des victimes. Il y a beaucoup de choses qu'on peut relever dans ce thème en particulier, mais je ne peux extrapoler davantage, ce serait bien trop long.

L'autre thème prédominant est le pardon ou la rédemption. Pas facile de pardonner à autrui, pas plus qu'à soit même. Maintenant, il faut trouver les mots et les outils pour aller de l'avant. A silent Voice a ceci de particulier que c'est l'intimidateur, qui après avoir vécu ce qu'il a lui-même initier, tente de comprendre comment il en est venu à faire ce qu'il a fait, par l'intermédiaire de son ancienne victime. Ce qui devait être une simple demande de pardon devient une recherche de rédemption en créant une amitié. Si Shoya avait chercher à comprendre Shoko dès le début, fort probable que cette violence n'aurait pas eu lieu. Mais bon, il lui a fallut murir, passer par un chemin similaire et apprendre le LSJ pour avoir un début de prise de conscience.

Enfin, nous avons le thème de l'amitié, de ses implications, de son équilibre, de ses avantages et de ses difficultés, même si je trouve que ce thème est resté un peu de surface vu la profondeur des traumas en présence et de la complexité de l'amitié. Certains personnages sont restés campés sur leur positions sans argumentaire solide ( ce qui me fait dire que ce sont des têtes de mule!). Mais ça reste intéressant de voir cette dynamique boiteuse entre des personnages très différents et dont la plupart ont des handicaps sociaux-affectifs ( oui, le psy en moi a vu ça). Pour faire court: il y a matière à réflexion, donc c'est un point fort pour cette histoire.

Ce fut donc une expérience intéressante pour le libraire que je suis de verser dans un troisième médium pour cette histoire. Ce n'est pas vraiment la même expérience un peu transcendante que j'ai vécu avec le film et le manga, mais je ne regrette pas de m'être prêté au jeu. Reste que c'est toujours une bonne histoire et je demeure convaincu que c'est pertinent et touchant - pas seulement pour l'aspect "handicap", comme le souligne certains Lecteurs. Oui, cette troisième lecture m'a fait constater quelques incohérence dans le scénario - rien de grave - et oui il aurait eu matière à approfondir la psyché des personnages car c'est la force de la formule "roman", mais ça reste un bon moment de lecture. Qui sait, peut-être que la réussite de cette histoire japonaise permettra la création d'autres œuvres du même genre?

Pour un lectorat du premier cycle secondaire, 13 ans +.

Afficher en entier
Lu aussi

- Pour commencer, ça faisait longtemps qu'une lecture n’avait pas été aussi prenante pour moi ! Alors, j'ai vraiment passé un très bon moment auprès des personnages !

- Shoko est un des personnages le plus bienveillant et sincère ! La concernant, il y a certains moments qui ont été très touchants. Et je me suis beaucoup attachée à son personnage !

- Dès le début, on comprend les intentions de Shoya de se « racheter ». Il a réalisé énormément de choses en grandissant : j'ai aimé cette évolution dans son caractère et son implication à tenter le tout pour le tout même si cela est dur. Il est courageux et très attachant aussi !

- Il y a d'autres personnages qui refont surface, j'avoue avoir eu un avis assez mitigé sur certains, mais après qu'on se soit intéressée à eux, on les comprend un peu mieux et le roman ne laisse personne de côté : c'est très appréciable le fait de laisser une « chance » a tout le monde !

- Il y a également cette notion d'amitié, de solidarité qui est très importante et bien évoquée !

- Les thèmes abordés tels que le harcèlement scolaire, le handicap, les difficultés à communiquer, l'acceptation de l'autre et de soi-même sont abordés avec sensibilité et délicatesse ! Pour ce qui est de l'écriture : c'était addictif avec un rythme soutenu.

- La fin m'a beaucoup plu : je ne pouvais pas espérer autre chose ! C'est une lecture que je conseille vivement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chika 2021-08-02T00:18:28+02:00
Argent

Avant tout, on ne peut manquer de saluer la beauté de l'objet qu'est ce livre: Lumen ont fait du joli travail d'édition sur A Silent Voice avec cette couverture (à double face) pleine de douceur et les images du manga qui parsèment le récit. Elles nous donnent plus qu'envie de découvrir cette histoire sous son format original! Et aussi, elles nous permettent de s'imaginer plus précisément les principaux protagonistes. Et ça, c'est d'une grande aide, puisqu'il est carrément plus facile de s'immerger ainsi dans cette histoire!

Du côté du récit lui-même, on peut le dire, c'est un style d'écriture dont je n'avais pas vraiment l'habitude, assez éloigné de ce qui se fait dans nos contrées ou chez les anglo-saxons. Même si j'ai trouvé la narration assez fluide, il faut quand même avouer qu'on a affaire à une plume très descriptive! Le point positif, c'est que cela crée des images ultra précises devant nos yeux pour une histoire très cinégénique. On vit chaque moment avec les personnages assez intensément du coup! Mais d'un autre côté, j'ai trouvé quelques lenteurs dans ma lecture justement à cause de cette manière d'écrire: en un mot (ou plusieurs!), les épithètes homériques! Non mais... pourquoi remplacer tous les prénoms par toujours les mêmes qualificatifs?! Qu'est-ce que l'auteur avait avec les "meilleur ami autoproclamé" et les "jeune fille aux allures de mannequin (pas vraiment en plus...)"?

Mais heureusement ma puissance de cette histoire comble le manque de rythme! Après tout, elle tient vraiment ses promesses! On s'attendait à souffrir avec nos héros et dès les premiers instants, le drame est bien présent avec des évènements qui n'ont rien d'anodin: on parle d'harcèlement scolaire dans ce qu'il a de plus pernicieux, du traitement du handicap dans les écoles japonaises, de pensées suicidaires, et de bien plus... Non, rien n'est rose dans ce roman, mais en même temps, il fournit un électro-choc et nous touche en plein cœur! Dans l'enchaînement des épisodes dramatiques, on voit bien que notre héros Shoya, loin de ses pires travers, a de sérieux remords et tente le tout pour le tout pour se racheter! On ressort de cette lecture finalement avec un espoir!

Je regrette simplement que l'histoire n'ait pas été un peu plus aboutie... Selon moi, tout au long, l'auteur lance différentes pistes pour son intrigue (dont la romance!) pour finalement les laisser inutilisées... Contente que le nœud principal autour de Shoya ait été résolu, j'aurais voulu tout de même que cela soit poussé plus loin. Tout est résolu par exemple pour les autres personnages dans un simple trait de plume, trop rapide pour moi...

Cela nous fait bizarre aussi parce que finalement nous nous étions attachés à tout ce petit monde (sauf à Naoka). Shoya tient bien-sûr le tableau d'honneur malgré ses nombreux défauts dont son art de fuir les confrontations qui le grandiraient (ennui, excuses, responsabilités...). Mais je dois dire que j'aurais aimé partager au même moment que ses pensées, celles de Shoko, championne de la résilience mais qui du coup, ne laisse pas beaucoup de choses transparaître: comme pour ses proches, elle reste à nos yeux un mystère!

En bref, la couverture de A Silent Voice nous promettait une plume douce et juste tandis que le résumé dévoilait déjà les épreuves qu'allaient devoir endurer nos héros. En abordant des sujets tels que le harcèlement scolaire et le suicide, il était évident que nous allions vivre des émotions fortes: l'intrigue nous prend autant aux tripes que nous nous attachons à la plupart des personnages qui viennent graviter autour de Shoya et de Shoko! Il est juste un peu dommage que l'écriture répétitive casse le rythme et que finalement toutes les pistes lancées dans le scénario ne soient pas plus approfondies pour nous accrocher définitivement à cette histoire qui le mérite pourtant! Bon maintenant, mangas me voilà!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jayumn 2021-07-09T14:32:18+02:00

Abandonné 3/4 du livre.

Je n'ai pas été transcender même si l'histoire est intéressante. L'idée de base est très touchante et attirante mais la façon d'aborder les choses, de les démontrer est parfois maladroite et même cacophonique. Les scènes se coupent parfois en plein milieu, parfois elles n'ont aucun sens avec la précédente.

J'ai regarder le film et j'ai bien aimer mais encore une fois, ça ne m'a transcender alors que je suis quelqu'un de très très sensible !

Un petit peu déçue, mais je n'ai pas détester non plus. Je ne recommande pas. |:

Afficher en entier

Date de sortie

A Silent Voice (roman)

  • France : 2021-06-03 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 52
Commentaires 14
extraits 2
Evaluations 22
Note globale 7.24 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode