Livres
477 551
Membres
458 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par NAAMASTE 2018-04-20T15:10:34+02:00

Mes souvenirs me permettent de ne pas perdre la tête.

Il est surprenant de voir comment un souvenir bien précis peut vous pousser à vous battre pour vous en sortir. C’est ce qui vous donne le courage de poursuivre dans l’obscurité, en quête du moindre éclat de lumière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NAAMASTE 2018-04-20T15:09:29+02:00

— Je ne veux pas que l’on ait pitié de moi pour ce que je représente à vos yeux et aux yeux de tous les parents indignés de notre communauté.

Choqué par le fait que j’aie prononcé plus de mots en quelques secondes que je ne l’ai fait depuis mon arrivée ici, il prend un moment pour rassembler ses pensées avant de demander :

— Et que crois-tu représenter à nos yeux, Addison ?

— La pauvre petite fille séduite par le grand méchant loup.

Je sais que j’ai raison. Il n’a rien à répondre et je n’ai rien à ajouter.

Ce qu’il ne comprend pas, c’est que cette pauvre petite fille n’existe pas. Il n’y a qu’un loup dissimulé sous un déguisement de brebis, caché à la vue de tous, là, juste sous ses yeux.

Qui a peur du grand méchant loup ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par NAAMASTE 2018-04-20T15:04:32+02:00

Agacée, je repose le roman en quête d’un livre vraiment spécifique à la place. Un dictionnaire.

Je l’ouvre et je tourne les pages jusqu’à la lettre C. C pour « conte de fées ».

Alors que je parcours la définition, j’ai l’impression d’y voir plus clair.

Mes parents ne m’ont simplement pas présenté les choses de la bonne façon.

Les contes de fées regorgent de monstres en tous genres. Pourquoi ne pas dire la vérité ? Pourquoi ne pas admettre que le bonheur des héros n’est qu’un mensonge, que ces fables sont destinées à nous tromper et à nous faire croire que l’on peut avoir ce qu’on veut ?

Je n’ai pas le droit d’avoir ce que je désire.

Je ne peux pas avoir le prince… parce que je suis le monstre. Je suis la force qui rend impossible toute fin heureuse dans mon histoire. Si seulement quelqu’un avait prévenu le prince…

Afficher en entier
Extrait ajouté par NAAMASTE 2018-04-20T15:01:23+02:00

Furieuse d’être en retard, je me suis ruée sur la porte de la salle de cours et j’ai été choquée de me retrouver face à un homme à la place de Mme Ross. C’était un étranger. Un étranger qui ne savait rien d’Addison Lancaster et qui, en cet instant, me dévisageait avec agacement.

C’était la première fois que je voyais M. McKendrick. Il était le prof dont toutes les filles rêvaient. Celui pour qui nous avons toutes eu le béguin dès le jour de la rentrée. Avec ses longs cheveux brins striés de mèches dorées par le soleil qu’il portait attaché en petite queue au niveau de la nuque, il ne ressemblait à aucun autre professeur que nous connaissions. Et ma réaction a été aussi violente que fulgurante.

-A qui ai-je l’honneur ?

Cette voix. Elle était comme une caresse sur ma peau, et j’ai frissonné… J’étais troublée à ce point.

-Mademoiselle ?

J’ai cligné des yeux en essayant d’éclaircir mes pensées et j’ai pris conscience que, l’espace de quelques secondes, le tic-tac s’était interrompu. Mon corps avait pris le dessus sur mon esprit, un phénomène qui ne se produisait jamais chez moi.

-Mademoiselle ? Je vous parle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NAAMASTE 2018-04-20T14:59:58+02:00

Assise sur mon lit, je détache la photo en noir et blanc du mur et j’étudie Psyché.

Peut-être aurait-il été plus facile pour elle d’être enlevée par un monstre sur le long terme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MalauryL 2017-11-05T03:18:54+01:00

— Addison, regarde-moi.

Ses yeux se sont posés sur moi et j’ai répété les mots qu’elle avait prononcés une fois :

— Regarde-moi. Je veux que tu me voies.

Ses mains se sont posées sur mes joues et, alors que son pouce effleurait doucement le bleu qui avait dû se former sous mon œil, les larmes ont voilé son regard. J’ai relâché son menton et j’ai passé une main dans ses cheveux pour écarter les mèches qui tombaient sur son visage.

— Que se passe-t-il dans ta jolie tête ?

Avec un souffle saccadé, elle a fini par admettre.

— Je suis brisée.

J’ai secoué la tête.

— Non, Addison, tu es parfaitement imparfaite. Personne n’est parfait.

Elle avait avancé sa lèvre inférieure et, tandis que les larmes ruisselaient sur son visage, je n’ai pas pu me retenir. Je me suis penché en avant et j’ai pressé ma bouche contre la sienne. Sa peau était fraîche et ses larmes chaudes. Je me suis écarté et j’ai frôlé son nez du mien avant de murmurer ce que je ne pouvais plus nier :

— Je t’aime.

Elle a pressé son front contre le mien et a répondu, à voix si basse que je l’ai à peine entendue :

— Tu ne devrais pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Demoiselle-Lys 2014-05-07T14:03:20+02:00

"I won’t hurt you," he promised. "But right now, I have this need to destroy you."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Demoiselle-Lys 2014-05-07T14:03:00+02:00

Boys think girls are like books. If the cover doesn't catch their eye, they won't bother to read what's inside.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Demoiselle-Lys 2014-05-07T14:02:24+02:00

No one ever told me that loving someone would feel like you were giving up every last part of yourself, but that's how I feel, Addison. From the second I saw you, I was done. I gave it all to you. Something about you called to me, and I have never regretted you, even as I questioned us.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode