Livres
494 558
Membres
492 605

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Le moindre contact de sa peau, la moindre caresse de ses mains est pure folie, et je ne parle pas de ses baisers, qui me rendent si fragile. Il lui suffit de m’effleurer pour que je sente mon corps s'allumer, et lorsqu’il m’entoure de ses grands bras, le monde pourrait s’écrouler que je ne m’en rendrais même pas compte, amoureuse et prête à le suivre au bout du monde pour récupérer le cœur qu’il m’a volé. »

Afficher en entier

« — Depuis quand tenir la main d’une nana risque de nous suffire ?!

— … Depuis Lilie ? murmuré-je.

— Fait chier. »

Afficher en entier

« L’interdit est savoureux et dangereux. »

Afficher en entier

« Le contact de ses doigts sur ma peau fait éclater de drôles de bulles sous son toucher, la chaleur de sa caresse se répand sur mon visage. J’ai faim d'elle, violemment. Heureusement, je n’ai plus à souffrir du manque très longtemps, car son baiser vient nourrir mon appétit, combler mes désirs et apprivoiser mes fantasmes : ceux où nos bouches se mélangent, enfin. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par magwenn 2019-02-19T21:17:44+01:00

En somme, je ne savais plus vraiment si les choses que j'avais organisées avaient un sens, j'avais le cerveau complètement retourné par... bref !

Me revenait en mémoire un mot qu’Annie avait utilisé pour décrire sa nièce adorée, attendez... c'était quoi déjà... Un bonbon.

« Tu verras, ma Lilie c'est un petit bonbon acidulé, il est doux, à la fois piquant et sucré ! » avait-elle dit à Val, ce qui était certain c'est que j'adhérais et j'avais drôlement envie de le faire rouler sur ma langue, le petit bonbon acidulé...

Je me filais une claque mentale et fonçai cacher l'expression physique de mes sentiments naissants derrière l'îlot qui séparait la cuisine du living room, puis lui proposai à boire, afin de justifier ma précipitation.

- Un café, merci.

- Tu as de la chance petite frenchie, ta tante nous a offert à Noël dernier une machine Nespresso... tu vas avoir du vrai café. Tu crois que c'était prémédité ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par magwenn 2018-02-23T20:15:15+01:00

Nous nous étions crus plus forts que les autres, capables de dompter nos émotions, nos sentiments, de les contrôler. Mais au fond nous n'étions que des hommes, on ne maitrisait foutre rien, et en particulier lorsqu’on aimait vraiment avec son cœur, ses tripes, et Lilie nous l'aimions ainsi, tous les deux, depuis le premier jour.

Je n'avais jamais vraiment cru à ces conneries d'âmes sœurs. Vous savez quand on vous dit que votre personne, votre moitié, la bonne, existe quelque part sur cette terre… admettons que ce soit vrai, dans ce cas quelles sont les chances que vous avez de la rencontrer un jour, de tomber sur elle au hasard d’un chemin, honnêtement ? Peut-être, sur plusieurs vies effectivement ce serait possible mais sur une seule ?... Et pourtant je l’avais trouvée… seulement combien y avait-t-il de chances pour que, mon meilleur ami, mon frère de cœur soit épris de la même femme que moi ? Ma personne pouvait-elle être aussi Sa personne ? Comment aurions-nous dû faire alors, dans ce cas-là ? L’ignorer ?

Afficher en entier

« Et pourtant contre toute attente je l’ai trouvée, ma moitié, la femme de ma vie… Le problème ? C’est que je ne suis pas le seul. Quelles étaient les probabilités pour que mon meilleur ami, mon frère de cœur, soit épris de la même femme que moi ? »

Afficher en entier

« Le pacte. C’est mon ami, pourquoi ai-je douté ? Jamais nous ne nous trahirons pour le corps d’une femme, non, jamais… Mais pour son cœur ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode