Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aayla_xiaan : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Mon humour fascinant, tome 1 Mon humour fascinant, tome 1
Mell 2.2   
Par Frédérique sur http://www.prose-cafe.fr

J’ai acheté ce livre aux imaginales. Je n’avais pas flashé dessus, mais je me suis laissée convaincre par sa charmante auteure.

Alors si au début j’ai eu du mal de rentrer dedans (sans doute parce que je ne lis habituellement que de la Fantasy ancrée dans une période médiévale), j’ai totalement adhéré au fil de ma lecture.
Comment vous dire, c’est très prenant. On lit un chapitre deux, trois et on a plus envie de lâcher le livre. L’histoire est pleine de rebondissements. Si certains sont prévisibles, d’autres le sont beaucoup moins et l’auteur aime nous lancer sur une fausse piste pour nous surprendre (Mais j’avais quand même deviné qui était son père…).

L’héroïne, Penny, est une personne que je n’aurais pas aimée au lycée (Eh oui, j’avais horreur de me faire remarquer, tout son contraire), mais au fil des pages on comprend son mal-être et on a envie de devenir son ami. Elle est attachante, tous comme Théonis. Sous son apparence rebelle, c’est un garçon que je souhaiterai connaitre davantage s’il se présentait à moi. Comme quoi, il ne faut pas se fier à ce qu’on voit.

Par contre la façon dont Penny enchaîne les histoires d’amour me déroute un peu. Tout comme le parlé et l’attitude des anges. C’est déconcertant, mais en même temps cela ouvre une nouvelle vision des choses et cela rend le livre assez surprenant et original. Il a une pâte bien à lui.



Bref, un livre à découvrir si vous voulez passer un super moment avec des anges, pas comme les autres !!!

par ProseCafe
Evil Evil
Tijan   
You know that group of people in school that everyone fears? Popular. Beautiful. The in-crowd?

That was my family. Kind of.

We were above that group. We held court over everyone else. We were the best looking. We were the mysterious and elusive ones. Most of the girls wanted to (and did) date the guys, but they didn’t want to be one of us. They couldn’t be. They were our prey.

We were the feared.

But like every family, nothing is as it seems. That was my truth.

Kellan was in his own league. He was our leader and he was the one no one messed with. No one dared. He was ruthless, powerful, and no one could match him…

Except for me.

I was about to find out just how different I was from my family.

**Evil is a full-length paranormal romance stand-alone.
Death Collectors, Tome 1 : Ember X Death Collectors, Tome 1 : Ember X
Jessica Sorensen   
Est ce que quelqu'un sait si il va sortir en France ? Et si oui, quand ?
Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence
Laura Thalassa   
Dire du mal d'un livre n'est pas ce que je préfère faire. Selon moi, chaque écrit mériterait d'être honoré pour toutes les heures de travail passées dessus. Je tiens à le préciser avant de commencer à donner mon avis. Malheureusement, je dois rester objective, et quand rien ne va, rien ne va.

La nouvelle saga « Les Quatre Cavaliers » de Laura Thalassa me faisait terriblement envie. Bien que je ne connaissais pas du tout l'auteure, l'histoire me semblait assez originale dans sa thématique, et j'avais relativement confiance en la maison d'édition. Autant dire que je me suis précipitée dessus sans avoir toute ma tête, et que le résultat final n'a pas été des plus glorieux.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce premier tome sur « Pestilence » m'a profondément ennuyé. Le premier chapitre n'était pas si mauvais, et je pensais sincèrement que l'histoire allait me passionner. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai réalisé que l'histoire n'avait rien d'accrocheur. Cette thématique sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse était vraiment bien trouvée, mais je suis assez frustrée de m'en être complètement désintéressée. Son développement est malheureusement trop fade, avec trop de passages sans intérêts et parfois même redondants. Si je devais faire un résumé, je dirais juste que les personnages vont de maison en maison, après un trajet à cheval. L'histoire aurait pu être plus passionnante si elle n'avait pas manqué autant de rythme. Il n'y avait pas assez de rebondissements à mon goût.

Le deuxième problème que j'ai pu relever, c'est que l'histoire tourne seulement autour de Pestilence et de Sara. Nous n'avons pas de personnages secondaires pour les accompagner, si ce n'est des rencontres temporaires. Et en toute franchise, je n'ai accroché à aucun des personnages dont les réactions m'ont paru tellement surréalistes. La romance s'installe trop rapidement, et je n'arrive pas à comprendre comment Sara a pu tomber amoureuse d'un homme comme lui qui s'est comporté comme un monstre pendant la majorité de l'histoire. Il n'a preuve d'aucune pitié, autant dans son traitement que dans celui des autres. Je ne comprends pas non plus comment elle peut le défendre et même critiqué les tentatives de meurtre à son encontre alors qu'elle-même a tenté de l'assassiner. C'est un peu hypocrite de sa part. Et même si Pestilence se rattrape sur les derniers chapitres, impossible d'oublier son manque de compassion, sa cruauté et sa détermination à terminer sa tache. C'était beaucoup trop.

Je pense avoir fait le tour de ce que je pensais. C'est une déception, clairement. Je pense pas poursuivre cette saga dont le deuxième tome sera sur Guerre. Personnellement, je ne recommanderais pas ce livre mais je vous laisse vous faire votre propre décision sur le sujet. Ce qui ne me plait pas pas aussi vous plaire.
Brûlure de glace, tome 1 : Tentation interdite Brûlure de glace, tome 1 : Tentation interdite
Emmanuelle Nachin   
Je remercie les Éditions CyPlog pour ce beau partenariat et Emmanuelle Nachin pour ce bel ouvrage. J'adresse également un beau merci à l'illustratrice, Alexandra V. Bach, qui nous offre une fois de plus une couverture de qualité. Très beau travail.

Place au livre, à présent !

Nora et Aidan font un étrange rêve, dans lequel l'un rencontre l'autre, mais de façon très intense. Et quand je dis "intense" je ne parle pas de gnognote ! Non, non, on a tous les détails sur cette rencontre qui va bouleverser leur destin.

Au prime abord, nous avons une banale histoire d'amour, enfin, "banale" n'est pas le mot juste. Je veux surtout dire qu'on rentre dans la catégorie des "romances compliquées". Et pour cause, on joue facilement au chat et à la souris, mais la volonté de vouloir rencontrer l'autre devient une telle obsession, que s'en est frustrant. Mais, les choses ne se déroule pas vraiment comme on le voudrait et heureusement ;) Nora appartient au peuple des Ayurvies et Aidan des Anges Noirs, souvent confondue avec les Vampires. Je remercie l'auteur pour son originalité. Elle a su créer un monde et tout un univers autour de ses deux peuples, que je n'ai vus encore nulle part. C'est rafraîchissant, alors merci !

Ces deux personnages, qui sont-ils ? Et bien, à côté d'être de véritables petites bombes de tension, ils sont le maintien du monde, l’équilibre de la vie sur terre, la balance entre la vie et la mort. L'un est le feu, l'autre la glace, ils ne sont pas destinés à s'aimer et pourtant... Pourtant, ils ne peuvent aller à l'encontre de ses émotions qui les submergent, ses tentations qui déploient leurs tentacules pour mieux faire plier l'autre. On peut dire qu'Emmanuelle ne manque pas d'imagination à ce niveau-là. Les métaphores et images étaient juste succulentes.

La particularité de l'un comme de l'autre les empêche d'avoir le moindre contact physique. Aussitôt que l'un touche l'autre, cela devient douloureux. Le feu rencontre la glace et forme une boucle parfaite, mais cela les fait souffrir. Toute cette relation est basée sur ce risque, le couple se retrouve dans l'incapacité de s’embrasser, de se toucher et pourtant, leur amour s'affiche par les regards, les mots et cette tension qui ne cessent de grandir au fil des pages. C’est romantique, mais triste, délicieux, mais douloureux et terriblement frustrant, parce que l'auteur détaille la scène minutieusement et hop, finalement ... Et là, on fait juste : Gnaaaaaaan ! *on hurle quoi !* et pourtant, cela ne les arrête pas. Ils tentent de trouver LA solution à leur problème, qui arrivera bien plus tard ! Toutefois, cette partie est magique et mérite donc toutes ces pages de haute tension :)

Bien sûr, il n'y a pas qu'eux. Les personnages sont nombreux. J'ai beaucoup aimé les sœurs de Nora, chacune contrôlant un élément. L'aspect "magie" est précis et j'ai été captivé par leur don à chacune. Du côté d'Aidan, je reste sceptique. Je ne sais pas vraiment si je devais leur faire confiance, surtout à la fin. Est-ce que tout n'a été que manipulation ? Trahison ? Je ne sais pas trop. Je n'ai pas réussi à déterminer ma position, même si j'ai aimé la sagesse de Mikhal, la fin m'a dérouté. Damien est peut-être celui que j'ai peut-être mieux cerné, mais là encore, les apparences sont souvent trompeuses. Alors, je ne sais pas.

Pour terminer, la plume délicate de l'auteur nous envoûte. Une fois commencé, je n'ai pas pu m'en détacher. Emmanuelle a fait un très bon travail sur son ouvrage : la Légende, les Peuples, les rêves presque d'une réalité à faire peur, tous ses détails qui enrichissent l'ouvrage. Franchement, c'est une saga à découvrir ! et je veux vite connaître la suite, parce que la fin du tome 1 m'a un peu scotché ! C'est survenu rapidement, même un peu trop. Je n'ai pas eu le temps de m'y attendre, j'en avais presque mal pour eux. Cette conversation au téléphone a failli de me faire tomber de mon lit. Mais comment as-tu pu faire cela, Emmanuelle ?

Un premier tome à la hauteur de mes attentes, dont j'attends la suite avec impatience.
Sombres destinées, Tome 1 : Obscurité Sombres destinées, Tome 1 : Obscurité
Susan Illene   
J'aime beaucoup le style de l'auteure aussi je n'avais pas vraiment fait attention à la présentation du livre... je ne me suis même pas rendu compte que c'était un spin off de son autre série.
Bref une jolie surprise lorsque je m'en suis enfin aperçu!
L'histoire est moins bien ficelée que les tomes de Melena Sanders. J'ai trouvé l'histoire sympa à lire mais un peu trop convenu.

par anne58
La Reine Courtisane La Reine Courtisane
Anna Triss   
Ce livre est un bijou

J’avoue cependant que le début m’a fait un peu peur. J’ai cru avoir affaire à une réécriture des mille et une nuits.

Et puis...
il y a eu un secret, et tout ce qu’il impliquait... c’est à partir de ce moment que j’ai été réellement embarquée et que je n’ai plus su lâcher le livre.
il y a eu de la magie, des apparences qui se sont révélées trompeuses... ne te fies à personne!
Il y a eu de l’amour naissant... il faut quand même une belle histoire d’amour!

J’ai passé un excellent moment dans cet univers.

par Esmeria
Nora Jacobs, Tome 1 : Démasquée Nora Jacobs, Tome 1 : Démasquée
Jackie May   
(VO) J’ai adoré ce livre et j’ai une folle envie de le relire même si je suis un peu frustrée de ne pas savoir ce qu’est Nora à la fin. Enfin bon, elle ne le sait pas non plus alors je lui pardonne...
Depuis petite, Nora a beaucoup de problèmes avec les hommes, elle les attire (sans savoir pourquoi) et cette attirance a tendance à se transformer en obsession et à devenir ingérable alors elle a décidé de faire son mieux pour les éviter. Elle a aussi des pouvoirs psychiques, elle lit dans les pensées lorsqu’elle touche quelqu’un et elle peut aussi avoir des visions en touchant des objets. Son don va lui causer pas mal d’ennuis.
Si vous n’aimez pas quand l’heroine a plusieurs prétendants (c’est un harem inversé), vous n’allez pas aimer cette histoire. Mais pour moi, ça sonne juste vu que ça doit être lié à la nature même de Nora.
Pour le côté action, c’est bien présent et c’est intéressant aussi. Elle n’a pas trop le choix, on l’oblige à chercher des surnat’ disparus.
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, je n’ai même pas pensé des choses du genre : ah, c’est du déjà vu ça. Non, j’etais a fond dedans. Ce que j’aime surtout c’est quand elle envoie balader Henry...

par deeKi
Magdanaëlle James, Tome 1 : Possession Magdanaëlle James, Tome 1 : Possession
M.G. Groenwont   
Une belle découverte qui m'attendais depuis quelques temps dans ma liseuse. Un univers de surnaturels dans lequel on plonge tête première et que l'on savoure au fil des pages. Ma seule crainte est que la série soit trop courte...

par Pampelune
Confess Confess
A. Zavarelli   
“HOW ABOUT ANOTHER SHOT, CUTIE?” The drunk college student drooling at her feet couldn’t take his eyes off her. Around the bar, a similar theme persisted. In the face of the jilted bride dancing on the bar to a country song, the entire male population of the little dive bar in Jersey had suddenly forgotten they had girlfriends or wives. I had to give the girl some credit. She knew how to captivate a crowd. Her sob story about the groom leaving her at the altar had earned her plenty of suitors who were ready and willing to be her Prince Charming this evening and soothe her aching heart. The wedding dress and boots were a nice touch too. She had them convinced she was a small-town Dixieland princess who was homegrown and fresh off the farm with that fake Southern accent. I’d been watching her play this game for two hours, and so far, she’d swindled several of her potential suitors out of a couple of grand by playing light with her fingers. Knowing that she’d just come from a large con, she wasn’t doing this because she needed to. She was indulging her reckless behavior because she wanted to get high on her favorite drug. Fucking over the men who would fuck her over if given the chance. In a bold move, she decided to try her luck at the pool table. But while her male counterpart might have had a dick, he also had a brain. And he didn’t take too kindly to her pretending she didn’t know how to play while they were placing bets only to come out and reveal herself as a shark halfway through. His voice was getting louder, and her taunts were tiptoeing the line of savagery. “You didn’t call the shot,” he said. She planted her hands on her hips and glared. “Yes, I did.” “No, you didn’t.”

par barzoi