Livres
384 441
Comms
1 348 371
Membres
271 073

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par beya69 2015-09-21T07:26:39+02:00

Nouvel extrait"L’examen s’achevait. Je rajustai mes vêtements tandis qu’elle se levait, sa sacoche à la main.

— Je te laisse te reposer, Lex. Ménage-toi, surtout. Ils n’ont pas fini de t’en faire baver... Je commence à les connaître, ils n’ont aucune limite.

J’acquiesçai, sans avoir besoin d’en avoir la preuve.

Elle ouvrit la porte et poussa un cri.

Mon pouls s’accéléra lorsque je pris connaissance de la situation.

— Tu as de la visite, finit-elle, amusée. Capitaine…

Elle s’écarta pour laisser entrer celui qui hantait, malgré moi, toutes mes pensées. Pour le meilleur, comme pour le pire.

Inutile de m’attarder au risque de me rendre encore plus amoureuse.

Quoique…

Il était vêtu d’un treillis couleur sable et d’un tee-shirt blanc, moulant presque son torse et ses épaules. Je détournai finalement les yeux, non sans avoir remarqué que sa fabuleuse tignasse aux reflets dorés était encore plus en bataille qu’au matin.

— Alors ? l’entendis-je demander à April.

— Tout va bien. Je lui donne l’autorisation de décoller, dès demain matin.

Je me ressaisis aussitôt et le toisai fièrement, considérant qu’il s’agissait de ma première victoire après notre déconvenue.

April sortit aussitôt de la pièce, en refermant la porte derrière elle.

Je ressentis de manière particulièrement aigüe – et peut-être bien pour la première fois depuis mon arrivée –, à quel point ma chambre était étriquée. Confiné entre les quatre murs de ma cabine, bien moins spacieuse que celle de mon supérieur, un mélange de tension, de désir, et de frustration se déployait autour de nous, et oppressait ma gorge et ma poitrine.

Les yeux d’un bleu perçant me scrutaient dangereusement. Je m’y noyai, béate et consentante.

— Tu es fière de toi, Snow ?

—Très. Tu n’aimes pas perdre, donc.

— J’ai horreur de ça, avoua-t-il en se déridant un peu.

Je me levai et il en profita pour se rapprocher. La ligne de ses épaules se détendit, les traits de son visage devinrent moins sévères.

— C’est le moment de régler nos comptes, commença-t-il en plongeant les mains dans ses poches, comme pour s’empêcher de me toucher.

Je crevais pourtant d’envie qu’il le fasse, aussi en colère que j'étais.

— Je t’avais dit que je ne voulais plus te voir, rétorquai-je en levant le menton.

Il soutint mon regard sans ciller.

— Je n’aime pas que tu me donnes des ordres, Lex.

— Je n’aime pas en recevoir non plus.

Cette fois, il ne cacha pas son amusement et je me maudis de me liquéfier devant son sourire carnassier.

— Alors nous avons un problème, lieutenant Snow.

— Un très sérieux problème, Capitaine.

Il croisa les bras sur son torse et leva un sourcil, ménageant un terrible suspense.

Je regardai le plafond en soupirant, il choisit ce moment pour fondre sur moi. Encadrant d'abord mon visage de ses deux mains, avant d'en faire glisser une dans ma chevelure.

— Putain, Lex…

J’haletai en cherchant ses lèvres.

— Tu m’as collée une de ces putains de trouille… poursuivit-il en se serrant plus fort contre moi.

Les siennes couraient dans mon cou, puis sur ma mâchoire.

— Ça fait deux putains dans la même phrase, Andreas…

Et beaucoup dans la même journée.

Il releva soudain la tête. Je clignai des yeux pour ne pas faiblir devant sa beauté crue et virile.

Mon démon du ciel, celui qui aurait mon cœur, ma peau et tout le reste.

— Bienvenue chez moi, Alexi Snow, dit-il enfin d’une voix rauque et profonde.

Ensuite il m’embrassa violemment, et je me donnai le droit de vaciller entre ses bras."

(...)

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par violette6989 2017-06-25T11:56:53+02:00

« - il n’y a qu’un siège, constatai-je en observant la configuration de l’habitacle.

Il enjamba le rebord du cockpit et prit places aux commandes.

- Je me mets où ? continuai-je bêtement.

Il releva la tête et le fit un clin d’œil.

- Dépêche-toi, miss météo ! répliqua-t-il avec malice. Nous n’avons qu’une heure.

Je fus paralysée par l’énormité de ce que nous allions partager après la débâcle de l’avant-veille.

- C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour que tu ais confiance en moi, reprit-il.

- Tu parles de quelle confiance ?

- Celle qui lie un instructeur à son élève.

- Tu fais ça avec tous tes élèves ?

- Seulement avec ceux en qui je crois. Et seulement les femmes !

Seulement avec moi, donc ? Mon cœur fit une grande embardée dans ma poitrine.

Il redevint sérieux et me tendit à nouveau sa main pour m’inviter à le rejoindre.

- Snow, je veux tenter ce truc en espérant que ça fonctionne. Après ça, je te laisse retourner auprès des autres.

Et si je n’en avais pas envie ?

Je soufflais d’exaspération pour la forme, avant de me glisser dans le cockpit. Un bras enroulé autour de ma taille, Andrea m’aida à m’asseoir entre ses cuisses, mes fesses s’enfoncèrent dans le siège en cuir moelleux.

Son odeur d’ambre chatouilla délicieusement mes narines, je sentis mon corps fondre comme neige au soleil. Ce fût même pire lorsque son souffle chaud caressa ma nuque tandis qu’il tendait son corps vers l’avant pour fermer la verrière.

- Allume les moteurs.

Je fus plus qu’heureuse d’être distraite par la tâche qu’il m’avait confiée.

Il sortit l’avion du hangar avec précaution et manœuvra jusqu’à l’extrémité de la piste.

Durant ces minutes, j’eus tout le loisir de songer a ce qu’allait pouvoir engendrer cette expérience. Son initiative et ses manières réchauffaient mon cœur, il était cet homme au tempérament obscur qui ne jouait pas toujours cartes sur table avec moi. Et j’étais plus que jamais follement amoureuse de lui.

- On y va, Miss Météo ?

Quand tu veux Ice …

Je hochai la tête tendais qu’une chaleur familière courait entre mes jambes.

Il poussa les gaz à fond et nous prîmes de la vitesse. Lorsqu’il tira sur le manche, nous nous élevâmes dans le ciel. Il manipulait souplement les commandes et j’admirais l’assurance de ses gestes. Ce fut mille fois moins impressionnent qu’à bord du T-45 mais infiniment plus émouvant. J’aurais aimé pouvoir me retourner pour contempler l’expression de son visage, à cet instant précis. Une nouvelle brèche venait de s’ouvrir, comme une chance à saisir.

Lorsqu’il stabilisa notre altitude, les derniers rayons de soleil affleuraient sur la surface de l’océan. Je n’eus pas le temps de contempler le paysage, Van Allen nous fit passer sur le dos et réduisît les gaz pour partir en piqué. La force centrifuge m’écrasa contre son torse et j’entendis rire. Le salaud exultait.

- Respire calmement, Alexi… murmura-il à mon oreille alors que la ligne d’horizon – horriblement inversée- revenait dans mon champ de vision.

Je réussis à me calmer, au point d’être presque détendu lorsqu’il retourna l’appareil sur le ventre, tout en légèreté et précision.

- Tu sais comment faire une vrille, Snow…

Ce n’était pas une question

- A toi de jouer ! c’est un jeu d’enfants, pose tes mains sur les miennes.

J’obtempérai, la gorge serrée, le pouls pas tout à fait retombé à un niveau normal.

- Tu vas y arriver… m’encouragea-t-il en frôlant mon oreille de ses lèvres tièdes.

Voilà. Nous y étions. Le moment de lui faire confiance. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité, pas après que nous avions avancé d’un pas l’un vers l’autres.

- Tu es prête ?

Je hochais la tête, déterminée.

- Ce n’est pas le moment de fermer les yeux, Miss Méteo…

- Je n’arrive pas à croire ce que je suis en train de faire…

- Moi, non plus… murmura-t-il encore plus bas tout en réduisant les gaz.

Puis il poussa légèrement le manche, et l’avion plongea. La sensation fut presque agréable, j’eus le sentiment que nous fîmes qu’un, serré l’un contre l’autre dans l’espace confiné du cockpit de l’Extra 300.

Les figues s’enchaînèrent, nous liant toujours plus étroitement. Les lèvres de mon instructeur papillonnant sur ma nuque, se faisant tantôt prédatrices, tantôt aussi légères que la caresse d’une plume. Nous étions haut dans le ciel, je me plus à penser que nous approchions des portes du paradis. »

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par mathy50 2015-10-27T10:17:29+01:00

-Lex, je me demandais...

-Quoi?

-Est-ce qu'on est en train de baiser, là chuchota-t-il, à bout de souffle.

Oh, Andreas...

-Non...Non, je ne crois pas...

-D'accord... C'est bien ce qu'il me semblait...

Il me regarda, puis m'embrassa avec dévotion. Encore et encore.

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par Flo57 2017-01-02T01:28:43+01:00

" C’est une banquise, et comme tous ces putains d’icebergs, il y a ce qu’on voit et tout ce qu’on ignore. "

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par Flo57 2017-01-02T01:27:23+01:00

" Il n’y a pas de trop, ou de trop vite. Nous sommes soumis aux lois du hasard et des rencontres, puis parfois à la violence de nos sentiments. Ça, il ne faut pas le regretter, ni même se le reprocher. À nous de l’accepter, et d’apprendre à vivre avec en ne se laissant pas dévorer."

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par Folize 2016-11-01T13:40:36+01:00

Mais Van Allen ne me laissa pas lui échapper. Il saisit mon bras pour m’arrêter avant de me ramener vers lui. Sa main encerclait mon poignet douloureusement.

Il m’apparut dépouillé de fierté et d’orgueil, je l’en admirai davantage. Je me foutais de ce qui avait pu arriver dix ans auparavant. Je le prenais, lui, son foutu caractère et tout ce qui pesait sur ses épaules.

- Tu me veux mais tu me demandes de partir ! Tu m’embrasses, puis tu oses appeler ça une putain d’expérience émotionnelle ! Regarde-moi Andreas ! Et ose au moins dire que tu n’as jamais eu aussi peur !

Les premières gouttes de l’ondée ternirent l’or de ses cheveux. Elles glissèrent sur son front.

- Peur de quoi ? s’étrangla-t-il.

- De moi, et de ce que tu deviens quand je suis là ! Et ne cherche pas d’arguments, peu importe ce qui est arrivé… Moi je te parle de ce qui se passe aujourd’hui. Et là, maintenant !

La fine pluie se transformait en une averse torrentielle. Mes cheveux collaient à mes épaules et à ma poitrine. Ses yeux brillaient derrière les gouttes qui perlaient au bout de ses longs cils.

- J’ai surtout peur de ce qui arrivera après.

Ses doigts s’étaient resserrés autour de mon bras et mon poignet.

- Après quoi ? criai-je, au bord de la crise de nerf.

- Après ça… chuchota-t-il avant de me plaquer contre lui et de m’embrasser, encore.

Ses lèvres fraîches s’écrasèrent sur les miennes et je répondis de toutes mes forces à son élan. Il emprisonna mon visage entre ses mains et nos corps se pressèrent avec urgence. Je tombai à genoux sur le sable, à bout de souffle. Andreas m’y accompagna. Il m’allongea même sur la dune en continuant de dévorer ma bouche.

La grondement de la foudre fit trembler la baie.

Andreas leva les yeux vers la nuit lézardée par une pluie d’éclairs, je le réclamai, désespérée.

- Encore !

Il s’exécuta, me ramena à la vie en insufflant à mon corps une énergie extraordinaire qui se faufila jusqu’au cœur de mon âme. Elle m’étourdit mais je tins bon pour ne pas perdre pied trop vite.

Nous finîmes par être submergés par cette excitation rampante et familière. Ses mains se faufilèrent sous ma tunique pour pétrir mes hanches avec fureur, pendant que ses lèvres dévoraient ma gorge et mes épaules. J’éprouvai en retour la fermeté de ses dorsaux à travers le tissu mouillé de son débardeur.

La pluie tombait, sans faiblir. Nous serions bientôt au cœur de la tempête. J’eus le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment. Au commencement de cette nuit-là, avec la bonne personne.

Andreas Van Allen. Cet homme à la personnalité aussi trouble et agitée que les éléments qui se déchaînaient autour de nous.

- Cette fois, tu ne peux plus reculer, soufflai-je quand sa bouche se faufila dans mon soutien-gorge.

- Je sais, Snow….

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par MadameLit 2016-03-10T22:48:26+01:00

Nous étions parvenu à briser la glace. Hélas, il y avait encore celle qui emprisonnait son coeur, solide, épaisse, presque inaccessible. Sans oublier le poids de ses névroses. Autant d’aspects qui me rendirent pourtant plus optimiste que jamais lorsque je m’engageai sur la rampe d’accès qui menait au navire.

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par MadameLit 2016-03-10T22:47:52+01:00

-Qui crois-tu impressionné, Big Bear !

-Rien que toi, Ice de mes deux ! répondit un Théodore que j’imaginais radieux aux commandes de l’appareil. Planque-toi dans ta banquise, connard !

-C’est ce qu’on verra dans quelques jours, quand tu auras ta queue gelée, Teddy Bear ! lança mon supérieur avec autant de gaillardise.

Dire que j’étais choquée était un doux euphémisme.

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par MadameLit 2016-03-10T22:47:30+01:00

Ice. J’ignorai que la glace pouvait brûler à ce point. En cela, le capitaine Van Allen défiait toutes les lois de la physique.

Afficher en entier
Extrait de Above All, Tome 2 : Résister ajouté par anne-sou0309 2015-11-29T12:32:36+01:00

Je mourrais brulée vive s'il ne venait pas sur le champs.

Je tournai ma tête et le fusillai du regard.

-Tu as dit une heure, Van Allen. Tais-toi ! Et baise-moi cette fois !

-A vos ordres, Miss météo... rit-il en s'exécutant

Afficher en entier